Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Ici aucun problème normalement...enfin je crois. // Noly & Fifi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 23 Sep - 15:44
Belle journée en perspective.
PV Garfield S. Andersem


La journée est belle, ensoleillée. Les rayons lumineux se reflétaient sur l'herbe verte que foulaient mes pieds. La forêt toute entière semblait chanter. Ou du moins, la partie de la forêt qui n'est pas interdite. Parce que celle là bas, déjà je n'ose pas y mettre les pieds, et puis, ça m'étonnerait qu'elle soit un jour heureuse. Cela doit être un concept totalement étranger à cet endroit glauque et sombre, effrayant. 

Je n'aime pas la Forêt Interdite. Une fois j'y suis allée. Par curiosité, pour suivre la Gryffondor. Je n'aimais pas cela. C'était d'où le nom, interdit, et puis il faisait froid. Et cela faisait peur. Et puis, il y avait toutes sortes de bruits bizarres pas tellement rassurants. Même elle elle avait eu peur. Le moindre craquement de brindille te faisait frissonner, c'était...horrible. Et dieu sait que je ne suis pas une trouillarde.

Aujourd'hui, comme nous l'avions compris, il faisait beau. Hors de question de rester enfermé. Voilà pourquoi j'avais demandé à mon élève de me rejoindre près du lac noir, pour ses cours de sortilèges. De plus, c'est en quelque sorte un soulagement. Je l'aime beaucoup, mais y a vraiment du travail à faire pour corriger sa maladresse. Et j'ai prétexté que travailler dehors par ce beau temps l'aiderait à progresser pour ne pas avoir à (encore) ramasser les bouts de mur qu'il a accidentellement fait exploser. 

Le rouquin qui n'est plus rouquin mais brun a un nom bien entendu, qui vous évoquera sûrement quelque chose. Garfield S. Andersem. Cela vous est familier? Vous devez peut-être connaître sa grande soeur, Zelda la serpentarde. Ni l'un ni l'autre? C'est bien étrange, vous devez être un ermite. C'est impossible sinon.

Si je prends mes cours très au sérieux, cela ne signifie pas que le rire est interdit durant les leçons bien entendu. Ni que je n'ai pas le droit d'être distraite par moments.
Nul n'est insensible au charme de Garfield, qui joyeux de vivre et beau garçon, est toujours une compagnie agréable. C'est pour cela que malgré les difficultés que j'ai à l'aider, je n'abandonne pas. De toute façon, je n'abandonne jamais. 

Je n'abandonne jamais, parce que c'est dans ma nature de me battre. Je ne considère pas qu'un échec puisse ruiner ma vie. Et quand je n'arrive pas à faire apprendre quelque chose à Fifi par exemple, eh bien je recommence. Encore et encore. Par tous les moyens divers et variés, mais je le fais recommencer. Jusqu'à ce que ce soit parfait. Quel mal y a t'il à être perfectionniste ? En plus, quand on apprend quelque chose, autant l'apprendre bien du premier coup non? Parfois ça l'agace, quand c'est bien et que je l'encourage à faire mieux. J'ai mes raisons, quand il sera excellent en sortilèges un jour - même si optimiste ce ne sera pas demain la veille - il me remerciera. C'est ce que disait toujours ma mère.

J'aperçois le lac en vue et j'accélère le pas. Au moment où j'allais arriver, je vis Garfield au loin. Je décidais de l'attendre plutôt que d'aller à sa rencontre. C'est parfait, il était à l'heure. Pas de temps à perdre. Oui oui, je suis très pointilleuse sur les horaires et les retards, mais c'en est de même par rapport aux cours auxquels j'assiste. C'est pire que d'être très sérieuse sur ce point là. C'est une phobie du retard. Par exemple, à un examen, j'arriverai deux heures en avance devant la salle. Et quand je dis deux heures, ce n'est pas exagéré.

Je l'accueillis chaleureusement lorsqu'il arriva à ma hauteur, sur les rives du lac:

- Hey! Comment vas tu? Prêt à commencer?

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 24 Sep - 10:53
Garfield baillait toutes les cinq minutes. Oh, ce n'était pas qu'il n'avait pas envie de suivre le cours de rattrapage de Nolwen, non. Il aimait beaucoup Nolwen Boston, l'une des rares à réussir le pari difficile de démontrer au garçon que tous les Serdaigles n'étaient pas bons à jeter. Et en plus, elle était mignonne, Noly-jolie. Il n'aurait pas été assez lourd que pour l'appeler comme cela hors de ses pensées, mais c'était tout de même bien plus agréable de la regarder que de regarder le professeur Emerald. A la pensée de l'homme-enfant, Garfield frissonna. Les cours de sortilège étaient son enfer personnel, et ç'aurait été encore pire sans les enseignements de Nolwen.

Au fil des couloirs, il arrivait progressivement au parc, en se traînant comme une limace, son éternel sac à dos pendouillant d'une seule de ses épaules, la cravate jaune et noire à moitié défaite, et les cheveux en bataille comme s'il avait fait d'étranges choses avec son oreiller. Parce que s'il avait envie de suivre ce cours, il fallait tout de même noter que la séance était tout de même programmée pendant l'heure de la sieste. Enfin, l'heure de la sieste était assez variable, et suivait bizarrement les horaires du cours d'Histoire de la Magie, mais les jours où l'après-midi était libre, et bien, c'était dodo, voilà tout. Alors il avait fait la grossière erreur de s'endormir juste avant, confiant d'être en pleine forme pour retrouver Nolwen, et c'était absolument, monstrueusement raté.

Il passa la grande porte, en baillant. Et le portail vers le parc, toujours en baillant. Il s'efforça pourtant de refermer la bouche bien vite quand il aperçut Noly qui l'attendait à mi-chemin du lac. Il se demandait bien pourquoi, d'ailleurs, quelle était la raison qui l'avait poussée à lui donner rendez-vous au bord de ce fichu lac. Mais si c'était sa condition, il n'était personne pour se plaindre.

Le Poufsouffle accéléra, pour se trouver bien vite à côté de son professeur particulier, à qui il sourit chaleureusement.

« Salut Nol... » Baillement. Et flûte, c'était raté. « wen. » Il eut un sourire penaud. « Pardon. J'ai du mal, aujourd'hui. »

Il passa une main dans ses cheveux, un rien mal à l'aise, et ils entreprirent de se rendre près du lac, comme prévu, dans cette zone de prairie bien dégagée qui servait habituellement aux jeux de ballons.

« J'imagine que quand faut y aller... Faut y aller. », grommela-t-il en larguant son sac et son encombrante robe de sorcier sous l'arbre le plus proche, avant de retourner vers Nolwen. « J'suis prêt. On fait quoi, aujourd'hui ? »

Le jeune homme tira sa baguette de la poche arrière de son pantalon, ce bout de bois qui semblait lui résister envers et contre tout, malgré les cajoleries qu'il lui susurrait en cachette. Garfield n'était pas doué, mais au moins, planté au milieu de la prairie, les manches de sa chemise retroussées, il avait presque l'air volontaire, prêt à se mettre au travail. Et pour lui, c'était déjà beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mar 24 Sep - 14:27
Belle journée en perspective.
PV Garfield S. Andersem

J'eus la curieuse impression d'avoir réveillé le pauvre Garfield. Il semble tout droit sorti de son lit. À cette heure ci?? Bon après tout chacun fait ce qu'il veut hein, je ne juge personne. S'il veut profiter de ses après midi de libre pour dormir au lieu de faire un truc plus intéressant, c'est son affaire. Et puis s'il le fait, c'est qu'il a une bonne raison. Je suis du principe que toute action est poussée par une raison. Bon, d'accord, certaines de mes actions ou paroles ne sont pas forcément sensées. Mais c'est un autre cas que nous examinerons ultérieurement.

Le rouquin - oui ça sonne mieux que "le faux brun" ne me demandez pas pourquoi - e fendit d'un chaleureux sourire en réponse au mien.

« Salut Nol... »

Bien. Il a enfin retenu la leçon. Il a le droit de m'appeler par un surnom. Enfin le droit...Les gens n'ont jamais attendu mon autorisation hein...Et j'ai eu le droit à tous les surnoms inimaginables. Et chaque personne a une façon particulière de m'appeler. Y a genre la team Noly, la team Nono, la team Nol, les Wen ou Wenny, les Nolwy....

« wen. »

...En fait il a pas retenu la leçon. Combien de fois lui ai-je dit qu'il pouvait raccourcir mon prénom? Ce garçon est incorrigible. Quand comprendra-t-il? Si on avait été dans un film, j'aurai sûrement levé les bras vers le ciel dans une attitude de désespoir.
Le comble dans tout cela, c'est qu'il me fit un sourire penaud. Comme s'il était honteux d'avoir voulu m'appeler Nol. Je pense que finalement, il est irrécupérable.

« Pardon. J'ai du mal, aujourd'hui. »

Encore plus perdu. Pauvre enfant.

- Combien de fois vais je te répéter que tu PEUX m'appeler Nol? soupirais-je

Nous nous rendîmes au lac. Si j'avais plus analysé l'atmosphère, j'en aurai déduit qu'il était nerveux et mal à l'aise. Mais j'étais trop plongée dans des pensées obscures et secrètes pour porter attention au monde qui m'environnait.
On s'arrêta dans la petite clairière aux abords du lac. Ici on serait bien pour s'exercer. Et il n'y aurait rien qu'il puisse exploser. C'était un endroit sûr.
Garfield l'irrésistible, comme je le surnommais intérieurement en allusion aux filles qu'il ne laissait pas insensibles, n'avait pas particulièrement envie de travailler semblait-il.
Il avait laissé tomber son sac et sa robe de sorcier sur le sol sans ménagement et grommelait:

« J'imagine que quand faut y aller... Faut y aller. », 

Ouh, quelle bonne humeur encourageante! Je sens qu'on va bien s'amuser. Non plus sérieusement, je sens qu'il est en train de se motiver, ce n'est pas le moment de l'interrompre. Et j'avoue que ce doit être dur de venir bosser alors qu'on sort yout juste d'une bonne sieste. Je ne serai pas trop sévère alors, décidais-je.

« J'suis prêt. On fait quoi, aujourd'hui ? »

- Eh bien, j'aurai aimé voir ton Patronus. Si ça ne te plaît pas dis le on change.  

Je suis cool comme prof en fait. Je m'adapte aux envies de mon élève. Mais c'est le meilleur moyen d'enseigner. 

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Jeu 26 Sep - 17:44
Garfield savait bien qu'il pouvait donner un diminutif à son professeur, il était au courant. Mais il finirait invariablement par déraper sur la manière dont il l'appelait dans sa tête, et il n'était pas vraiment sûr qu'elle apprécie. Alors il s'en tenait à son prénom, et voilà. Il haussa les épaules et ne releva pas. Elle resterait « Nolwen », voilà tout.

A l'annonce de l'activité qui les attendait, il se sentit bien plus confiant que d'habitude. Il fallait dire qu'il ne pouvait que s'entraîner régulièrement à produire un patronus, avec le système de MIP... C'était au moins un sortilège qu'il réussissait... deux fois sur trois. C'était déjà un excellent ratio.

« Pas d'problème chef ! »


Elle allait probablement être étonnée, mais il sourit joyeusement, et ferma les yeux après s'être tourné dans une direction où il ne pointait pas la jeune fille avec sa baguette, juste au cas où. Il pensait au Quidditch, aux entraînements, aux copains. A la famille, tout ce qui pouvait le rendre heureux.

« Expecto Patronum. »

Ouvrant un oeil, il put rapidement constater que son paresseux n'était pas apparu. Deuxième essai. Concentration. Une boule se forma dans la gorge du Poufsouffle. Il y arrivait pourtant bien, quand personne ne le regardait... Pourquoi fallait-il que ça foire quand il devait en faire la démonstration ? Il avait étrangement envie de briller aux yeux de Nolwen, de ne pas la voir encore déçue par ses résultats médiocres. Elle avait la patience d'un ange, mais tout de même, c'était frustrant de recommencer encore et encore les mêmes choses.

« Expecto Patronum ! »

Toujours rien. C'était sans doute parce qu'il s'énervait. Il agita sa baguette beaucoup plus sèchement que le sort le voulait, espérant forcer la magie à se matérialiser.

« EXPECTO PATRONUM ! »

...Et il se retrouva expulsé trois mètres en arrière dans un jet d'étincelles, sa baguette n'appréciant manifestement pas le traitement. Dans l'eau du lac. Mais bon, il y avait un gros paresseux – l'animal, pas un deuxième Garfield, roh. - spectral qui reniflait le bas de la robe de Nolwen, sur la terre ferme. Comme quoi, ne jamais désespérer. Enfin, sauf quand on est en train de se noyer, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 27 Sep - 20:52
Un problème? Aheum oui en effet.
PV Garfield S. Andersem


Je n'eus pas besoin de changer de programme, celui-ci convenait parfaitement à Garfield. J'étais ravie que cela lui plaise. Vous savez, c'est difficile de trouver un sujet intéressant quand ce n'est pas sa matière favorite. Et une chose de sûre, les sortilèges, ce n'est pas sa tasse de thé ou il ne serait pas ici.
Je n'étais qu'à moitié étonnée de sa réaction. C'est vrai que c'est très rare de le voir joyeux de travailler un sort, mais d'un autre côté avec la nouvelle technologie comme disait mon père, il doit souvent l'utiliser. Donc c'est un sortilège qu'il doit normalement savoir pratiquer, mais je préfère voir ses compétences. Même si je ne jugerai pas sur un ou deux essais.

- Pas de problème chef!

S'il n'y a pas de problème, alors allons-y!
Il se détourna, par précaution. Une habitude que nous avons prise. Au cas où sa baguette lancerait malencontreusement un sortilège sur moi. Je plaisante, je ne sais pas pourquoi il fait ça, mais s'il préfère... Au moins, je le vois bien comme cela.
Il ferme les yeux et se concentre. Bonne attitude.
Il lança une première fois son - Expecto Patronum. Mais rien n'apparut. Ce n'est rien, ce sont des choses qui arrivent. Il ouvrit un œil et sembla déçu, surpris même. J'en déduisis qu'il n'est pas habitué à le rater, que c'est simplement la nervosité. Je décidais en mon fort intérieur de lui laisser plusieurs chances sans rien dire, persuadée qu'il y arriverait à un moment ou un autre. En général, quand on connaît bien un sortilège, cela dépasse rarement les trois essais pour y arriver.

Il lança une deuxième fois son sort. Mais il était évident qu'il ne l'aurait pas réussi. Il était trop énervé, alors que ce sortilège plus que les autres nécessite du calme et de l'attention. J'avoue, c'est un peu difficile quand on est face à des Détraqueurs.
Il commença sérieusement à s'énerver, et je fus surprise de le voir crier. J'avais toujours cru qu'il était patient et posé, comme quoi...
Mais ça ne sert à rien. Il ne faut pas forcer la magie à venir, sinon, elle te repousse. Et comme je m'en doutais...

Un gros PLOUF! se fit entendre. Je secouais la tête, à moitié partagée entre le rire et le désespoir. Où qu'on aille il se passerait une catastrophe.
Point positif, un charmant paresseux argenté était à mes pieds.
Point un peu moins positif, Garfield était dans le lac.
Et pas question que je plonge le chercher. C'est devenu bien trop courant de revenir trempée dans ma salle commune.
Alors, puisque je ne viendrais pas à lui, il viendra à moi.

- Mobilicorpus! 

Ah oui, j'ai oublié de préciser un petit détail. En volant.
Un sourire aux lèvres, je le fit atterrir doucement dans l'herbe. J'espère que je ne lui ai pas fait trop peur. Et puis, c'est une belle démonstration non? Je lui apprendrais aussi ce sort....quand il aura un peu plus d'expérience. Je ne tiens pas à être coupable de chevilles foulées ou de bras cassés.
Je m'approchais de lui, et lui demandais:

- Ça va mieux? Tu veux du secours? 

Je ne suis pas cruelle et sans cœur au point de lui demander de se relever et de se mettre au travail. Ou alors de l'enfoncer en lui rappelant : Combien de fois t'ai je prévenu qu'il ne faut pas utiliser la force en magie?
En fait, ces idées ne me sont même pas venues à l'esprit. Mon premier instinct, c'est de savoir s'il va mieux.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 1 Oct - 13:37
Un Mobilicorpus secourable empêcha Garfield de se noyer, et il sortit de l'eau en crachotant pour atterrir tout doucement sur l'herbe. Nolwen était vraiment douée, tout s'était fait en douceur malgré qu'il se soit débattu dans l'eau pour ne pas couler. A côté d'un joli paresseux argenté. Le garçon adressa un regard noir à la bestiole qui avait l'air de se moquer de lui malgré son expression – si tant est que les paresseux aient plusieurs expressions – tout à fait apathique.

Il passa une main dans ses cheveux détrempés, les essorant au passage, avant de retirer ses lunettes de son nez... Pour se rendre compte que la chemise avec laquelle il voulait les essuyer était gorgée d'eau, collée contre lui à lui en donner froid avec la légère brise de l'extérieur.

Il soupira profondément, et se prit la tête entre les mains, abandonnant sans précautions ses lunettes au sol. Il pressa doucement ses paumes sur ses yeux, geste de fatigue devant sa propre imbécillité.

« Mouais... », grommela-t-il, un brin défaitiste, « C'est jamais qu'un raté de plus. »

Garfield leva le regard vers la jeune fille, avant de se rouler en boule, le menton sur les genoux et les bras autour des jambes.

« J'm'étais entraîné, avec les trucs de messagerie là, je comprends pas pourquoi ça marche pas. Je dois être maudit, Noly... »

Il était de plus en plus persuadé de ne jamais arriver à rien en sortilèges, malgré qu'il ait réussi quelques sorts en duel ces derniers temps, c'était souvent purement de la chance. Dans son ronchonnage, il n'avait même pas remarqué qu'il avait utilisé le diminutif de la jeune fille. Heureusement, il n'avait pas mentionné la deuxième partie de celui qu'il utilisait mentalement.

« Quand je lance un sort, soit il ne fait pas ce que je lui demande, soit il se retourne contre moi, soit il fait un truc cool mais à l'inverse du plan. Je me suis soigné avec un cracbadaboum l'autre jour, t'imagines ? »

C'était d'ailleurs à peu près le seul truc qui fonctionnait correctement, les sorts de soin. Mais il n'osait jamais s'en servir sur autre chose que des petits bobos de peur de faire des catastrophes, alors à quoi bon ? Le paresseux vit lentement se frotter contre sa jambe, passant à moitié au travers du fait de sa consistance spectrale. Garfield l'ignora. S'il voulait des grattouilles, il n'avait qu'à se montrer tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 3 Oct - 21:33
Désespère pas
PV Garfield S. Andersem


Pauvre petit Garfield, il était trempé et devait trembler de froid! Rien que de le voir dans cet état me faisait de la peine. Il semblait fatigué en plus, ou du moins était-ce ce que j'en déduisit en le voyant presser ses mains contre son visage, ce qui est un signe typique de la fatigue.
Mais par dessus-tout, il était devenu pessimiste. Et ça non, je ne le tolérerai pas. Il faut se battre dans la vie! Surtout quand on a un bon potentiel à exploiter! Ne pars jamais perdant, c'est le meilleur conseil que je puisse jamais te donner!

- Mouais... C'est jamais qu'un raté de plus.

Je levai les yeux aux ciel dans un moment d'agacement. Prends confiance en toi! En tes capacités que tu peux avoir! 
Et puis, c'est totalement faux.

- N'importe quoi, arrête tes bêtises, tu réussis beaucoup de choses aussi.

Ce qui est vrai. Il finit toujours par y arriver. C'est dur, il y a peut-être plusieurs échec, parfois plus que de réussites, mais il finit toujours par réussir. Donc je ne le laisserai pas dire ça.
Je suis toute triste de le voir comme ça, c'est un gentil garçon qui ne mérite pas de subir des abattements comme celui-ci. Surtout après avoir été extirpé par la voie des airs d'un lac à l'eau glacée.
Mais il n'écoute pas un traître mot de ce que je dis, et poursuit sur sa lancée :

J'm'étais entraîné, avec les trucs de messagerie là, je comprends pas pourquoi ça marche pas. Je dois être maudit, Noly...

Comme si je ne m'en doutais pas. Je ne suis pas aveugle, c'était évident qu'il maîtrisait ce sortilège là. La Messagerie des Patronus, c'est le Must Have, tout le monde l'utilise. Et je le voyais mal ne pas s'en servir. 
Pourquoi ai-je choisi ce sujet si je savais pertinemment qu'il savait l'exécuter sans problème en général? Parce que je voulais voir ça. Je voulais comprendre l'origine de ses ratés. Et il s'agit juste de nervosité. Rien de plus rien de moins. Il va falloir l'aider à gérer cela, et je suis sûre qu'il deviendra un brillant sorcier. Il ne lui manque que de la confiance. Car il sait lancer les sorts, il a juste...peur. C'est le ressenti que j'en ai. Après, que ce soit cela ou non, qu'il en ait conscience ou pas, ça aide toujours. 
Et. Il m'a appellée Noly. Voilà. C'était pas si dur que ça! Il fallait juste qu'il s'échappe de son esprit. Je comprends pas pourquoi il se retenait de le dire. Mais ses pensées resteront pour moi à jamais obscures.

Quand je lance un sort, soit il ne fait pas ce que je lui demande, soit il se retourne contre moi, soit il fait un truc cool mais à l'inverse du plan. Je me suis soigné avec un cracbadaboum l'autre jour, t'imagines ?

Une esquisse de sourire amusé se dessine sur mes lèvres. Je ne ris pas parce je me rends bien compte qu'il ne rit qu'à moitié, mais il faut reconnaître que c'est exceptionnel. Se soigner avec un sort de destruction. Pas mal quand même!
Peut être devrait-il essayer de lancer tous les sorts inversés pour obtenir l'effet désiré. Non trêve de plaisanterie, cela pourrait s'avérer très dangereux. Et je ne veux pas prendre ce genre de risque, je tiens trop à lui, une vie sans Garfield ce serait morne, non? Et à ma vie, je ne veux pas qu'une furie rousse me tombe dessus. Même si ça, ça passe après évidemment. 

Le voyant replié en boule sur lui-même, mon cœur se brisa, et ne résistant plus, je le serrais dans les bras. Je déteste voir les gens quand ils ne vont pas bien. Et un peu d'affection remonte toujours le moral. L'étreinte fut brève mais j'espérais que cela l'avait réconforté au moins un peu.

- Dis moi, tu n'aurais pas le trac tout simplement? fis -je avec mon léger sourire en coin.

S'il arrive à lancer des sorts seuls, mais pas en cours ni devant moi, c'est juste le trac. La sensation d'être observé. C'est possible. Mais s'il nie, il faudra trouver une autre raison.
Pourquoi est-ce que je cherche les raisons? Parce que le mal doit être éradiqué à la source pour que ce soit plus efficaces. D'accord ou non?


codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Lun 7 Oct - 18:42
Garfield se figea dans son malheur lorsque Nolwen le prit dans ses bras. C'était une sensation bien étrange, qui ne dura que quelques instants. L'adolescent n'avait pas spécialement l'habitude de ce genre d'attentions, puisque sa soeur préférait câliner son meilleur ami ou le mystérieux inconnu qui lui servait de copain et que, il fallait bien l'avouer, Garfield était un peu maladroit avec les filles, malgré toute l'envie qu'il ait de copier la classe et les techniques de drague imparables de son grand frère. Il se sentait bizarrement mieux, même s'il était toujours assis par terre comme une andouille, trempé de l'eau douteuse du lac noir - parce que bon, le Calamar fait quand même pipi dedans, sans compter les innombrables êtres de l'eau. Eurk eurk beurk.

Ceci étant dit, cette eau avait bien un avantage certain, que Garfield ne remarqua qu'un instant après cette étreinte inattendue. Ses joues se colorèrent devant le constat affligeant que l'eau s'était transférée à la blouse de la jeune fille, qui de ce fait la moulait un peu trop pour le bien des garçons de quatorze ans torturés par leurs hormones. Se rendant compte que son regard était un peu trop fixe et un peu trop absent, Garfield secoua la tête, se collant des baffes mentales, et regarda Nolwen dans les yeux, avec la ferme intention de s'y tenir.

Il resta un instant comme un poisson hors de l'eau - c'était le cas de le dire - puisqu'il n'avait absolument rien écouté de ce qu'elle disait. Il ouvrit la bouche, la referma, des plaques rouge écarlate fleurissant dans son cou et rampant sur ses joues. Oops. Il était parfois distrait habituellement, entre son tempérament paresseux et sa poisse naturelle qui faisait toujours arriver les évènements les plus étranges tout près de lui, et il savait que la Serdaigle préférait nettement qu'on écoute les cours de rattrapage qu'elle donnait bénévolement... Elle n'apprécierait sûrement pas qu'il soit distrait, et peut-être encore moins les raisons pour lesquelles il l'était.

"Je..."

Vite, trouver quelque chose pour meubler, le temps de se raccrocher à la conversation. Elle avait sans doute réagi à ses précédentes paroles, mais encore fallait-il parvenir à se les remémorer en étant aussi perturbé.

"Je ne sais pas, peut-être..."

Il avait capté que c'était une question, c'était un bon début.

"Qu'est-ce que tu en penses toi ?"

Surtout, ne pas cesser de la regarder dans les yeux. Concentratiooooon. Il lui semblait que ce n'était pas trop à côté de la plaque, mais il ne pouvait pas l'affirmer avec certitude... C'était bien la première fois qu'il était aussi perturbé par son professeur particulier. Tout ça, c'était la faute de ce maudit lac. Quand il trouverait le sort approprié et qu'il saurait l'utiliser, d'ici un siècle ou deux par conséquent, il l'assècherait. En attendant, il se rabattait vers un sourire angélique et surtout, fixait les yeux de Nolwen comme s'il voulait lire son âme au travers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Sam 12 Oct - 23:25
Désespère pas
PV Garfield S. Andersem


J'avais agi sans réfléchir, par pur instinct, presque maternel. Alors que nous avons pratiquement le même âge. Chose à laquelle je n'avais pas du tout pensé. Je n'avais donc pas réfléchi aux répercussions que cela pourrait avoir. Pas une seconde je n'avais pu envisager que mon étreinte le mettrait mal à l'aise. C'est ça ton problème Noly. Tu agis toujours sans réfléchir dans les moments de faiblesse. Ça t'attire des problèmes. En général avec des garçons...Mais ceci est un sujet assez sensible, classé confidentiel secret d'Etat. Ne tentez pas de me soutirer quoi que ce soit, je resterai impassible.
Malgré ses efforts apparents pour dissimuler sa gêne, je vis bien que mon ancien rouquin tout trempé d'eau noire était pour le moins..troublé. Je suis bonne en analyse de sentiments et ça se lisait clairement sur son visage.

Puis je remarquais avec un peu de retard que j'étais maintenant trempée. Une autre habitude évidemment. Ça ne me dérangeait plus du tout avec le temps.
Non ce qui me dérangeait c'était la sensation collante de mon haut contre la peau, et les gouttes d'eau qui coulaient le long du corps. Pas une seule fois l'idée que ça pouvait être un tantinet trop moulant ou même transparent ne m'avait effleurée. Je ne faisais jamais gaffe à ça sauf en présence de...bon ne dévions pas de sujet.
C'est pour cela que je n'arrivais pas à interpréter la curieuse rougeur qui envahissait les joues de mon ami. Si moi je suis Princesse Tomate, mon surnom affectueux, lui est...Frère Tomate?
Ceci n'est pas une allusion au désir de Zelda de le rendre moine non non.
Et encore moins son regard qui me fixait, d'abord absent, puis avec tant d'intensité que c'en est devenu troublant.

Impossible de le déchiffrer. Ça me perturbait il fallait bien le reconnaitre. Se sentir fixée ainsi, sans réussir à savoir la raison de tout cela...
Et je ne comprenais pas non plus ses drôles de mimiques. Imitait il un poisson? Mais dans quel but? Décidément, ce cours prenait une tournure assez originale. Pas désagréable mais...embarrassante.
Mais bon les situations embrassantes, j'en connais...un rayon.

- Qu'est ce que tu en penses toi?

Quoi qu'est ce que j'en pense? De quoi il parle?
Oh my god pendant que j'étais perdue dans mes pensées il avait repris la conversation sans me lâcher des yeux et je n'avait rien suivi! Misère!
Prise en flagrant délit je rougis violemment. J'essayais de cacher tout ça avec un sourire angélique comme j'en ai l'habitude.
Je balbutiais:

- Je pense que nous sommes deux grands distraits pas toi?.

Ce qui est vrai, nous sommes bien loin de notre leçon. En général les écarts ne me dérangent pas. Mais là, je préférerais de loin fuir ce regard inquisiteur qui semble me sonder. Que veut-il?
Je déglutis péniblement et dit d'une voix pas très assurée:

- Tu...devrais réessayer je pense. Je suis sûre que tu peux y arriver..

Mieux vaut revenir au cours. Ca me semble être un terrain moins dangereux.
Néanmoins, je ne peux pas m'empêcher de souffler un -Désolée en allusion à l'étreinte. Je me sens mal de l'avoir distrait. Ou embêté je ne sais pas. Bref, je culpabilise sans savoir pourquoi.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 15 Oct - 16:39
Garfield hocha la tête sans grande conviction. Il était un grand distrait, oui, qui ne savait retenir son regard de glisser vers le bas, avant de de cligner de manière absente alors qu'il se flagellait mentalement. Ce n'était ni très joli, ni très sain comme attitude... Si ce genre de choses venait aux oreilles de Zelda, il subirait un sale quart d'heure. L'évocation de sa soeur le sortit de son hébétude un instant suffisamment long, et il se dit qu'il devait faire quelque chose.

Il se leva alors que Nolwen lui suggérait de réessayer, et il la regarda sans réagir, une nouvelle fois. Réessayer quoi... ? Ah oui. Le sort. Il eut un sourire gêné, le sourire réservé aux situations tordues, celui qui affichait clairement « Je suis une bouse de veracrasse ». Dans ce cas-ci, il avait double raison de l'arborer, entre son raté flagrant et ses hormones détraquées.

« Ouais. Mais attends. »

C'était un garçon bien, Garfield. Il avait juste eu un bug, et cela avait embarrassé la jeune fille, tant qu'elle se sentait obligée de s'excuser de cette étreinte somme toute amicale et agréable... S'il y avait eu un mur, il aurait fait connaissance avec le front du blaireau. Avec un sourire bizarrement amusé, il se dirigea vers l'arbre sous lequel il avait laissé ses affaires, afin de ramasser sa robe de sorcier. Au contraire des sorciers normaux qui auraient bêtement lancé un accio, l'adolescent n'était aucunement assez confiant en ses facultés magiques en se risquant même à ce sortilège basique lorsqu'il était à côté de ses baskets. Une fois qu'il eut la robe dans les mains, il s'accorda au moins d'essuyer ses lunettes sur quelque chose de sec, c'était déjà ça de fait.

Enfin, il revint à côté de Noly, derrière elle, enroulant le vêtement autour d'elle dans un geste de gentleman tout à fait exagéré, et chuchotant à son oreille la raison de son trouble.

«Tu risques de t'enrhumer, t'es toute mouillée.
Et ta blouse te colle. J'suis désolé. »

L'aveu terminé, il s'écarta vivement, lui tournant le dos, évitant ainsi qu'elle voie ses joues flamboyer. Il était gêné de le lui avoir dit, maintenant qu'il n'avait su se retenir de regarder, mais il se sentait mieux ; c'était honnête, et aussi... C'était sans doute flatteur de le voir aussi gêné devant elle, non ? Du moins, il souhaitait que la jeune fille le voie comme ça, histoire d'éviter de se ramasser une bonne claque dans la figure.

Afin de se donner une contenance, il leva sa baguette et tenta, comme son enseignante du jour le lui avait suggéré, de continuer à s'entraîner. Il articula le sortilège. Ce n'était qu'un murmure, mais ferme, assuré contrairement à la scène qui l'avait envoyé dans le lac. La flemmarde bestiole se matérialisa sans faire de manières, cette fois. Garfield grommela, fusillant l'animal translucide du regard... Tout ça, c'était de sa faute. Infichu de se montrer quand on le lui demandait, d'une lenteur infernale, ce truc était absolument inutile.

Et aussi, l'insulter mentalement, c'était éviter de songer à l'Incident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 18 Oct - 18:57
Désespère pas
PV Garfield S. Andersem


Garfield hocha la tête d'un air pas très convaincu. Convaincu de quoi? Je ne me rappelais même plus de ce que j'avais pu lui demander.
Puis il y eut un déclic et il se leva brusquement. Et puis son regard repartit flâner dans le vague. Non je ne passe pas mon temps à l'observer, je suis juste inquiète. Il ne semble pas tellement dans son assiette. La moindre émotion, le moindre sentiment qui passerait sur son visage pourrait en révéler plus sur son état actuel. Je me sens mal de le forcer à travailler s'il n'est pas bien. Perso même malade je vais en cours mais je le défends à mes élèves. Faites ce que je dis pas ce que je fais. Si je suis suicidaire c'est mon problème non?
J'ai le droit au sourire contrit qui signifie selon mon interprétation qui je l'espère est fausse "Je suis un imbécile". Je ne relève pas. 

Il me demanda d'attendre et un peu plus joyeux il partit vers l'arbre. Intriguée, je le suivis du regard. Qu'est ce qu'il faisait? Je ne voyais pas bien mais il semblait frotter quelque chose contre sa robe de sorcier. S'en servait il comme serviette? Ou pour ses lunettes? Ce que c'est frustrant de ne pas voir!
Mais pourquoi n'avait il pas lancé un Accio? Bon d'accord je suis très mal placée pour parler. Mon premier réflexe est d'aller chercher les choses à pied. Mais je suis issue d'une famille moldue j'ai une excuse! Lui non. 
Ou si il en a sûrement une. Qu'il devra me présenter n'est ce pas? Non c'est méchant je ne faisais que blaguer.

Je le vis faire demi-tour, sa robe à la main. Il s'approcha de moi et la déposa sur mes épaules. Instinctivement, mon cerveau et mon corps crièrent alerte. J'avais vu assez de séries et de films pour craindre les gestes comme ça. Évidemment ce n'était pas du tout romantique ou galant, ça partait d'un sentiment de gentillesse. Je me rassurai aussitôt, ce n'était qu'un réflexe inspiré par l'habitude. De toute façon, les histoires d'amour guimauve c'est bon pour les midinettes. Dixit la fille qui reste dans l'ombre du garçon qu'elle aime. Mais chut.
Il me chuchota à l'oreille


«Tu risques de t'enrhumer, t'es toute mouillée.
Et ta blouse te colle. J'suis désolé. »

C'est bien ce que je pensais, c'était de la pure gentillesse. Je lui fis un grand sourire pour le remercier. Il était prévenant et attentionné, c'est un bon garçon. Un ami sur lequel je pourrai compter un jour. 
Attends...ma blouse me collait? Oups... Je rougis violemment. Mince! Il avait du entrapercevoir ce qu'il y avait en dessous! Ouille ouille faites qu'il ait à peine vu...
Mais c'est adorable de sa part de me l'avoir dit. Je sais bien que d'autres garçons à sa place ne se seraient pas dérangés pour se rincer l'oeil. Et si je l'avais découvert ça aurait pas été drôle pour eux...
Et d'où il est désolé? Il vient de me rendre un grand service! Il s'excuse pour rien ça va pas du tout!

Il se détourna et c'était mieux comme ça. Mieux valait qu'il évite de voir mes joues. Mais j'étais vraiment touchée qu'il ait eu l'honnêteté de le dire. 
Je rougissais d'autant plus que bizarrement j'imaginais la scène avec une autre personne. Que je me serai sentie gênée!
Il lança le sort et son Patronus apparut. GÉNIAL! IL A RÉUSSI !

 -Tu vois que tu y arrives! m'exclamais je joyeusement!

Je le savais. Il fallait juste qu'il prenne confiance en lui. Qu'il y aille doucement. Ça a marché!

  Et tu dirais quoi d'un bon chocolat chaud pour te réchauffer maintenant?

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Jeu 24 Oct - 22:48
Garfield avait soupiré de soulagement, Noly-jolie n'était pas fâchée. Il avait craint à un moment qu'elle ne lui tienne rigueur de sa faible vitesse de réaction, qu'il soit resté tétanisé sans trop savoir que faire alors que c'était évident.

Lorsqu'il se tourna vers elle, la jeune fille était tout de même toute rouge, mais elle semblait vouloir faire comme si de rien n'était ; la couleur sur son propre visage étant toujours bien prononcée, Garfield lui en était reconnaissant. Il n'aurait pas apprécié de voir leur amitié se rompre sur un malentendu, surtout qu'il fallait bien avouer que cette amitié lui était particulièrement profitable. Sans elle, il aurait sûrement déjà redoublé, puisque le cours de Sortilèges était l'un des plus importants... Et puis même au delà de ça, il l'aimait bien. C'était sa petite prof, bien qu'elle ait un an de plus que lui.

Il lui offrit un sourire lumineux quand elle proposa un chocolat... C'était parler directement à son estomac, qui se manifesta d'ailleurs bruyamment. Garfield posa une main sur son ventre, son expression se transformant en sourire d'excuse.

« Tu as dit chocolat ?  On y va. Tout de suite. »

Sans plus réfléchir, avec la légèreté adolescente qui le caractérisait, il fila chercher le sac qui était resté sous l'arbre, puis revint vers Nolwen. Il passa son bras autour des épaules de la jeune fille, de nouveau insouciant, ou plutôt choisissant de faire comme si de rien n'était. C'était une marque d'amitié, voilà tout, et de toutes façons elle était déjà trempée. D'ailleurs, il tourna la tête vers elle.

« T'aurais pas un sort de séchage dans tes vastes connaissances ? Parce que j'ai pas envie de me faire courser par un elfe de maison. C'est pas que ça court vite, mais quand ça repop devant toi, c'est pas évident à éviter. »

Il souriait, un rien moqueur, l'entraînant comme pour une promenade détendue vers le château. A cette heure-ci, ils ne trouveraient sans doute pas ce qu'ils cherchaient dans la Grande Salle... Direction les cuisines.

Qui disait cuisine disait d'ailleurs cookies avec le chocolat chaud ; le ventre de Garfield grogna encore. Derrière eux, le paresseux suivait tant bien que mal, finissant par ne plus être plus visible, peut-être à cause de sa lenteur, peut-être parce que le sort était rompu. Le garçon se fit la réflexion qu'il devrait tomber dans le lac plus souvent, si c'était pour couper court à d'autres catastrophes potentielles et en plus ne pas aller manger tout seul comme un goinfre. Win-win sur tous les tableaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 27 Oct - 7:24
Envie de chocolat
PV Garfield S. Andersem


Le cruel rouge colorait aussi les joues de mon ami pour une raison qui m'était bien inconnue. Mais sachant que lui demander l'accentuerait, m'étant déjà retrouvée dans semblable situation un nombre vraiment...incalculable de fois, je fis semblant de l'ignorer. Après tout, comme ça je n'étais pas la seule.

J'aimais voir sourire Fifi, mon petit irrésistible. Toute sa bonne humeur ressortait dans ses sourires, un vrai rayon de soleil. Et il souriait souvent pour presque rien, et c'était vraiment agréable. 
À quoi était dû ce joyeux et resplendissant sourire? Au gargouillement de son ventre affamé ou à ma proposition d'un bon et fumant chocolat? Je ne le saurai sans doute jamais. Mais était ce important? Pas du tout.

Sa réponse sonnait plus comme un ordre que comme une affirmation. Mais je savais qu'il disait pour rire aussi je ne le taquinais sur les bonnes manières envers son professeur. Et la pause entre les deux ordres le rendaient autoritaire. C'était tellement rare que j'éclatais de rire malgré moi. Mon Fifi autoritaire? Autant de probabilité que Light et moi fassions un match de Quidditch. Ça veut tout dire je suppose.

Il partit chercher son sac et revint légèrement à mes côtés. Je sentis son bras sur mes épaules mais curieusement, ni je ne rougis, ni je ne frissonnais. C'était bien de l'amitié et j'en étais ravie d'ailleurs. Je ne savais jamais à quoi m'attendre avec les gens en général. Depuis toute petite on m'évitait comme la peste, donc quand les gens étaient proches de moi cela me semblait toujours suspect. Vu que chaque fois qu'on s'approchait de moi c'était pour me planter dans le dos. Oui je suis devenue un peu parano au cours du temps mais il faut me comprendre.

« T'aurais pas un sort de séchage dans tes vastes connaissances ? Parce que j'ai pas envie de me faire courser par un elfe de maison. C'est pas que ça court vite, mais quand ça repop devant toi, c'est pas évident à éviter. »

Je riais déjà donc éclater de rire, ça aurait été un peu compliqué. Enfin juste un peu. Les elfes de maison qui se matérialisent juste devant tes yeux, c'est souvent...inratable. Aux multiples sens du terme. Si y en a qui comprennent ce que je veux dire. Sinon vous laissez tomber c'est pas grave. 
Mais c'est vrai qu'ils étaient assez...maniaques. Un peu comme moi en fait.

J'étais contente de ne pas aller aux cuisines toute seule. Ça ne ferait pas pauvre fille désespérée boulimique. Nan je plaisante. J'aime pas aller aux cuisines et manger seule, c'est pas drôle du tout.
Après avoir réfléchi un moment à la formule, je nous séchais tous les deux. Aaaaaah quel bonheur d'être sèche!
Un sourire aux lèvres, je me moquais de lui.

 - Tu devrais le connaître on l'a appris l'année dernière!

Pas du tout mais chut. 
codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 26
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mer 30 Oct - 14:10
Garfield haussa les épaules. C'était bien possible, après tout, il n'était pas très assidu en ce qui concernait les sortilèges... Il retenait ceux qui étaient à la fois utiles et inoffensifs, pas comme ceux qui auraient pu le transformer en momie desséchée plutôt que de simplement enlever l'eau de ses vêtements. On avait la poisse ou on ne l'avait pas.

« Merci ! On l'a appris quand ? Je devrais encore l'avoir dans mes notes, mais je suis pas sûr que ce soit une bonne idée que je l'utilise. Un peu comme tout le reste en fait. »

Il sourit, un rien penaud, passant sa main libre dans ses cheveux nouvellement secs. C'était tout de même beaucoup plus agréable comme ça.

« Faudrait que je me trouve un bouquin avec les sorts et leurs effets secondaires. Tu vois, un genre de mode d'emploi ? Avec une liste des trucs qui ont tourné mal avec ces sorts-là au cours de l'Histoire. Comme ça, je pourrais envisager le pire, et m'y préparer. Tu crois que ça existe ? »

Oh. A ce sujet, Garfield avait oublié quelque chose. Sa maman n'aurait pas été fière de lui. Il s'arrêta alors qu'ils étaient juste devant les grilles du château, et retira le bras qu'il avait passé en travers des épaules de la jeune fille.

« Ça me fait penser... » Il fit passer son sac à dos sous son bras, pour fouiller dedans à son aise. « J'ai un truc pour toi. Je t'avais plus croisée après les examens de l'année passée, et j'avais pris un truc pour te remercier. Pour les cours, tout ça. »

Bien sûr, il aurait pu l'envoyer par hibou pendant les vacances, mais il aurait fallu rédiger une lettre, tout ça, et il avait eu la flemme. Alors il avait attendu leur première rencontre de ce début d'année, gardant le remerciement dans son sac une bonne partie du temps ; c'était lourd d'ailleurs, il n'était pas mécontent de s'en être rappelé.

« Vooooiiiiiilà. »

Avec un grand sourire, il avait tiré un paquet cadeau un rien plissé sur les coins des limbes de son dépotoir sac de cours. Dedans, un bouquin bleu marine visiblement moldu, décoré d'une cravate grise, un machin obscur qu'il tendait à Nolwen pour qu'elle le déballe. Il ne savait pas vraiment de quoi ça parlait, mais lorsqu'il avait été à la librairie, le meilleur endroit pour trouver quelque chose à offrir à une Serdaigle, il avait vu les meilleures ventes du moment et il avait pris l'un des bouquins qui avaient l'air les plus en vogue. Maman Andersem était contente – parce que non, Garfield n'avait pas eu cette idée tout seul – de le voir revenir avec un paquet à offrir à celle qui lui avait permis de passer son année sans trop d'encombres.

« J'espère que tu l'as pas déjà... Je sais pas trop de quoi ça parle, mais ça a l'air d'avoir du succès, alors bon... Je suis pas très calé là dedans. Tu connais un peu ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 1 Nov - 23:21
LIIIIIIIIVRE
PV Garfield S. Andersem


Ahah. Garfield est tellement assidu en cours qu'il croit vraiment qu'on a étudié ce sort. Ahah c'est vraiment pas mal. Je la ressortirai celle là, obligé ! 
Sincèrement. C'est cruel de ma part. Je sais qu'il a des problèmes de somnolence en cours de sortilège et j'en ai profité pour lui tendre ce vicieux piège. Je suis une méchante professeur bwahaha. 
Ne pas faire gaffe à mes délires internes, ça m'arrive souvent. Il ne faut surtout pas s'inquiéter.

Par contre, il avait recommence avec sa dévalorisation de lui-même et ça m'agaçait...prodigieusement. Mais on l'avait déjà compris je suppose. Et aussi que j'étais impuissante. Je dus donc supporter ce commentaire totalement déplacé et inintéressant. Oui oui j'estime que cela ne vaut pas la peine d'être entendu. Puisque je le dis!

Il me demande si un livre comme cela existe. Eh bien euh...sûrement, mais je ne sais pas où en trouver. À la bibliothèque? Non je l'aurai remarqué. Il faudrait demander à Monsieur de Basiliaque, peut être pourra-t-il nous renseigner qui sait. Il est plein de ressources, c'est un homme très cultivé.
Hésitante, je lui réponds.

 - Bah euh...je suppose. Il faudrait.

Soudain, il s'arrêta et me lâcha. Intriguée, je tournais vers la tête vers lui. De quoi se rappelait-il? Qu'est ce qui lui faisait penser et à quoi?
Je n'étais pas au bout de mes surprises en le voyant déballer son sac et chercher visiblement quelque chose. Et encore moins quand il m'annonca que c'était pour moi. Pour me remercier de l'avoir aidé. Mais mais mais mais....mais c'est trop gentil il ne fallait pas je hjrdytdxhul c'était un plaisir de t'aider en plus tu es un ami formidable tu n'as pas besoin de m'offrir quelque chose enfin voyons pour qui me prends tu je c'est trop généreux tu es tellement gentil Garfield et ooooh...

Un paquet. Gros. Et rectangulaire. Qu'est ce que ça peut bien être? Genre tu sais pas. Ça a la forme d'un livre. La masse d'un livre. Tu ouvres le papier et tu vois un livre. Une jolie et élégante couverture.
IIIIIIIH UN LIVRE!!!!
Les livres ont toujours été ma vie. Je suis née dans les livres. J'ai passé mon enfance dans les livres. J'ai grandi dans les livres. J'ai passé la majeure partie de mon adolescence dans les livres quand je ne rêvais pas. Les livres sont tout pour moi.
Je saute dans les bras de Garfield et le serre de toutes mes forces tant je suis heureuse. 

 - Oh merci merci merci c'est tellement gentil!

Je regarde le titre. Celui-ci m'est totalement inconnu. Et il n'y a pas de résumé sur la quatrième de couverture, seulement les commentaires de journalistes ou d'écrivains renommés. Bien ce sera la surprise.
Je m'écarte un peu pour le laisser respirer.

 - Et non je n'en ai jamais entendu parler! Je te dirai demain si j'ai aimé!

Ben qu'est ce que vous croyiez? je mets pas deux semaines à lire un roman moi.

codage par Junnie sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Ici aucun problème normalement...enfin je crois. // Noly & Fifi

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥