Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

GRAWRH – Il voulait un E, elle ordonnait "Lise".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier &almost is never enough



avatar
Elise B. Dickney
Messages : 882
Date d'inscription : 28/09/2013




Message
Dim 29 Sep - 12:03

Elise B. Dickney

There once was a boy named Harry

Prénoms ϟ Elise Blaze.
Âge ϟ Dix-sept ans
Nationalité ϟ Américano-Britannique.
Année d’étude ϟ Sixième.
Options ϟ Divination  - Soins aux Créatures Magiques.
Maison ϟ Serdaigle muhuhuh.

Destined to be a star


Baguette Magique ϟ Noyer noir - 33,4 centimètres – Crin de Sombral – Relativement souple et fine.
Patronus ϟ Fléreur répondant au doux nom de Chronos.
Odeur de l'Amortentia ϟ Shampooing masculin pour cheveux humides, effluve de pluie contrastant à l'allumette soufflée. Vieux livres.
Forme de l'épouvantard ϟ Le rien, le masque, le vide. Elle-même. Néant.
Reflet du miroir du Riséd ϟ De l’affection, du plaisir. C'est flou c'est changeant c'est tabou. Aléatoire.
Peut voir les Sombrals ϟ Oui.
Matière préférée ϟ Elle reste indécise entre Sortilèges et Défenses Contre les Forces du Mal. [Potions / Métamorphose]
Friandises favorites ϟ Chocoballe – Fizwizbiz.
Sortilège favori ϟ Bloclang. [Epiksey - Accio.]
Potion favorite ϟ Obscurité instantanée.
Créature favorite ϟ Hippogriffe.
Plante favorite ϟ Alihotsy. [Mandragore - Champignons Bondissants.]
Sorcier célèbre en modèle ϟ Hahahahaha no.

La renommée est une amie bien peu fidèle.

Elise elle est aussi bancale que ses parents. Même qu’elle a un prénom carrément banal et pas franchement joli joli. Mais Elise elle s’en contente, et elle se dit même qu’aussi piètre soit l’amas de lettres, il suffit de le remplir de couleurs. De ses couleurs. Mais Elise, elle n’est pas sûre d’avoir de belles couleurs. Après tout, elle est bancale Elise. C’est sa faute à elle, ou à celle de ses parents ? Elise elle est sang pur sans vraiment l’être. Doit-elle s’en ficher ou endosser ? Elle ne sait pas, ne cherche pas vraiment à savoir. Ca dépend des jours, des heures, du reste. Ca dépend surtout des questions qu'elle a dans la tête.

Elise elle est blonde. Blonde or, hein. On mélange pas le blond terne avec son blond précieux aux reflets tantôt sombres. Est-ce que ça fait d’elle quelqu’un de bête, stupide ou superficiel ? En fait. Elise elle aurait bien aimé être brune. Allez savoir pourquoi. C’est pas comme si elle s’en souciait vraiment, au final. C’est comme ça et puis c’est tout. Mais malgré cette couleur aux mille préjugés, c’est une fille intelligente Elise. Enfin. Dans la mesure du possible. Car elle s’en fiche un peu des cours, Elise. Elle préfère dormir, spammer les autres avec son Patronus Chronos, qui est super rapide. Car voilà, Chronos quoi. Et même si c’est un jeu de mot carrément moisi, Chronos il plaisante pas avec le temps. Plus rapide que l’éclair, ce Fléreur. Il est joli en plus. Ellise elle a toujours aimé les félins, surtout les chats. Mais là, c’est pas un chat. C’est Chronos. Et Chronos, c’est mieux que tout.

Enfin. Faut-il encore qu’elle ait quelqu’un à spammer. Car Elise n’est pas facile, car cette fille blonde aux yeux bleu-vert, là, elle paraît franchement pas commode. Surtout que, comme dit un peu plus haut, bah voilà. On la voudrait bien sur un bucher. Car Elise elle est pas comme vous et moi. Elle ne se tue pas à apprendre ses cours, à mémoriser les formules, non, rien de tout ça. Elise elle écoute pas vraiment, ou juste un peu. Elise elle note, et puis c'est tout. Elle fait rien d’autre et c'est drôlement frustrant. Elle dort, somnole, s'éveille et vient aux examens comme une fleur, obtenant une des meilleures notes. On lui demande comment elle fait, elle nous dit qu’elle a relu ses cours. Mais nous, on s’arrête là. Car on veut pas lui demander combien de fois elle les a relues, ses feuilles. On aimerait pas entendre ce petit chiffre si irritant. Une fois ? Hahah, bonne blague. Où est la corde, le tabouret ? Qu’on apporte l’impie. C’est un peu pour ça qu’Elise elle a retapé. Elle s’est pas foirée. C’est juste qu’en quatrième année on lui a lancé un crache-limaces carabiné avant les examens. C’était juste une petite blague, pas vraiment de la rancœur. Enfin, on sait pas vraiment. Sauf que le sort, il s’est pas annulé. Donc Elise elle a tout séché, car c’est pas très propre, les limaces sur ses copies. C'est dur, hein, la vie ?

Qui a-t-il d’autre à dire ? Comment ça le caractère d’Elise ? Il est pas clair, son caractère ? Eh bien c’est car Elise elle n’est pas claire, et puis c’est tout. Elise est bancale. On l’a déjà dit, non ? Elise elle sait pas vraiment si elle a des amis. Car Elise, de loin, elle semble justement très distante. Elise elle s’adapte des fois aux gens, donc c’est pas facile, de savoir où elle est vraiment. Mais Elise, elle n’est pas méchante. Elise elle a un côté plutôt bien caché, qui explose dès qu’on le lui permet. Une hystérie presque puérile, digne de son père. D’un seul coup Elise qui sait compter à l’infini se retrouve bloquée à dix. Un deux trois six voilà je compte sur mes doigts c’est simple haha. Vous comprenez le principe ? Elise elle veut faire les quatre cent coups, elle veut explorer le monde entier, jouer au strip-poker alors qu’elle oublie toujours les règles. C’est bizarre ça, d’ailleurs. Comment cette fille fait-elle pour se perdre dans les couloirs, pour oublier les règles des jeux les plus simples alors que parallèlement, elle est géniale aux échecs magiques –quand elle ne s’endort pas face à la lenteur de son voisin, avec la bave et le reste, de manière ravissante et séduisante, évidemment– et tout autant aux examens ? Elise est un mystère. Elise semble un peu fade, Elise semble jolie et mature. Elise l’est surement. Mais Elise ne l’est pas tout le temps. Elise aime partager sa nourriture, aime s’extasier d’un rien, répondre à la question super difficile de son camarade qui se prend la tête avec son problème en arithmancie pout ensuite s’extasier du nuage qui a une forme de poule. Mais là, tu le vois pas ? Comment ça il ressemble pas à une poule ? Tu me prends pour un moldu ou quoi ? Je te dis que c’est une poule ! Voilà, tais-toi. Hm, quoi ton problème ? Ah mais attends, mais c’est simple. Vous aurez compris. Elise elle peut paraître froide, Elise elle peut paraître inatteignable, Elise on la veut au bucher, mais justement, c’est déjà une tête brûlée. Il suffit juste d’un bonhomme faisant la paire, il suffit juste d’un clin d’œil ou d’un spam infernal via Patronus.

Mais Elise est bancale. Vous l’aviez oublié ? Pouvant être attentive et soucieuse, elle s’avère douée en philosophie, sur certains points, néanmoins. De temps à autre, des questions lui barbouillent la tête et l’esprit, elle croit alors devenir un peu folle, Elise. Elle est un peu perdue, elle a un peu peur de certaines choses, même si elle ne l’avoue pas forcément, même à elle-même. Elise elle a un peu peur d’elle, au final. Elle sait très bien que ses côtés excessivement joyeux et puérils ne sont pas toute son entité. Elle sait très bien qu’il y a toujours une partie sombre en elle, qu’il y a toujours ces risques de tomber dans le gouffre, de s’innover reine des glaces ou qu’importe encore. Puis, ne l’est-elle pas déjà un peu ? Si l’on ne l’aborde pas, si elle est seule, si l’instant entre en osmose avec le moment, elle semble polaire, Elise. Car personne ne peut-être tout le temps joyeux, si ? Elise sait manipuler, Elise sait se faire oublier. Elise sait qu’elle a ces facultés. Elise sait qu’une neutralité peut bien vite sombrer du mauvais bord. Alors dès fois, quand on essaie d’insulter Elise, il se peut qu’elle ne reste imperméable à ces vils vers. Il se peut qu’elle vous rembarre d’un coup d’un seul, qu’elle vous plante sa baguette bien profondément dans la gorge, à la délimitation cou/menton. Il se peut que plaqué au mur vous descelliez dans son regard l’immensité de ses non-dits. Il se peut que vous perciez toute la machinerie. Il se peut que vous imaginiez une chose qu’elle-même ne se connaît pas, et ne veut surement pas connaître. Il se peut, oui. C’est incertain, improbable et qui sait, peut-être rare. Mais chaque statistique à son chiffre inconnu, sa virgule hésitante. Rien ne peut être toujours sûr et certain, basé sur des faits concrets et immuables. Alors il ne faut pas oublier qu’Elise est bancale. Qu’Elise peut-être unique, douce et distante. Qu’Elise est intelligente, bien qu’elle frise souvent l’ataraxie avec ses blagues pourries. Il ne faut pas oublier qu’un jour peut-être elle vous ordonnera de plier genoux face à sa toute grandeur. Elise reste une sang pur, bien qu’elle ne le soit pas vraiment. Elise est bancale, et dans sa tête, il y a parfois des trous noirs. Elise aime, espère être aimée, espère vivre entourée. Mais Elise n’est pas une constante, Elise n’est pas programmée.

Non.

Elise est une courbe, insaisissable.

Espèce de grosse brute repoussante

Parlez nous des relations :
Avec les membres du personnel ϟ Indifférence et répartie. Ils font leur boulot, elle fait le sien. Ou essaie. Qu’importe. Elise fait sa vie et puis c’est tout. Qu’ils fassent de même. Elle ne se frictionne pas vraiment avec eux, ne cherche pas même à devenir leur idole. C’est un équilibre moyen et gris, sans réels conflits. Passif compromis.
Avec les créatures du château ϟ Simplicité et curiosité. La blonde ne les pourchasse pas avidement, mais ne refuse pas pour autant leur présence. Elle aime discuter avec ces identités particulières, en apprendre sur eux et pourquoi pas, rire un peu.
Avec les Serdaigles ϟ Sa maison. Sa résidence. Sa famille. S’y sent-elle chez elle ? Peut-être, peut-être pas. Elle n’a jamais su vraiment le dire. L’atmosphère studieuse qui règne à certain instant la blase énormément. Mais bon. Ce n’est qu’une partie parmi tant d’autres. Les Serdaigles ne sont pas que coincés et perchés. Elise le sait, Elise est Serdaigle, Elise prouvera le contraire. Ou du moins, elle l’a prouvé, au cours de ces sept dernières années. Pride in.
Avec les Poufsouffles ϟ Les Poufsouffles, Elise, elle les aime bien. Elle aurait sûrement été chez eux, si elle avait été un peu plus différente, un peu moins elle. Qui sait. Alors elle les observe, s’en contente, et s’en suffit. Après tout,sont-ils supportables vingt-quatre heures sur vingt-quatre ? Elle ne sait pas. N’a jamais essayé. Tentera bien un jour, pour voir. Les Poufsouffles, Dickney les trouve sans jugements, sans préjugés, et ça, ça lui plait.
Avec les Gryffondors ϟ Un peu trop impétueux. Un peu trop rouges. Mais pas méchants. Elise n’a rien contre eux. Au contraire. Par dessus tout, c’est sans doute cette notion de loyauté féroce unissant chacun d’entre eux qui l’intrigue et l’anime.
Avec les Serpentards ϟAttirance plutôt étrange vis à vis des membres de cette maison. Sensation de proximité, aussi saugrenue soit l’idée. Après tout son père était Poufsouffle et sa mère Serpentard. Elle a un peu hérité des deux, non ? Ou pas. C’est selon. La mesquinerie et les grands ducs hautains ne l'ont jamais vraiment effrayées, après tout. Elle s’attache particulièrement à ce côté mystérieux, méprisant ou distant qu’ils abordent pour la plupart. Envie de gratter le vernis ?

Par le caleçon de Merlin !

Sur Elise, il n’y a pas grand chose à dire. Ou peut-être trop. C’est selon. Mais sans doute est-ce aussi pour ça qu’il ne reste rien. Les mots s’envolent, s’enfuient. Tout s’échappe, le temps coule, l’on oublie. Et Elise. Oublie-t-elle ? Sa mère, son père. Son frère.  L’on ne sait pas. L’on ne veut pas. Connaître. Apprendre. Mais comme tout humain, le vice nous prend. Nous sommes curieux, nous sommes infâmes. Nous sommes avides. Alors nous nous penchons et au moindre détail tressaillons. Qu’importe les histoires fades, les anecdotes moisies. Nous nous ennuyions. Alors nous innovons, désirons. Tout nous complait, tout nous ravit. Alors nous attendons. Ragots.

Elise a quatre ans. Elle est sang pur sans vraiment l’être. Elle ne sait pas vraiment. Sa mère se nomme Ridley Faith, et comme son nom l’indique, elle est américaine. Mais sa nationalité importe peu. Le problème, c’est elle. Ridley c’est une demi sang, même si en sa présence, il ne faut pas en parler. Heureusement que Divus J. Dickney est là pour rattraper. Lui c’est un tout bon, un tout parfait. Sa famille est prestigieuse, immaculée, ancestrale. On ne rigole pas avec les Dickney. Enfin. On rigole avec Divus. Car Divus c’est un peu n’importe quoi. C’est encore un Poufsouffle de douze ans, dans sa tête. Ses blagues sont incessantes, ses sourires immortels et si il n’était pas excellent dans toutes les matières, on ne lui pardonnerait pas, à Divus.

Ridley aurait du être le sang pur et Divus le demi. Mais là n’était pas l’idée, là n’avait été le choix, alors il n’avait plus à débattre. Ils s’étaient rencontrés, avaient vécu et s’étaient appréciés. Allant même jusqu’à s’aimer. Une fière et glaciale Serpentard avec un fantassin de Poufsouffle. Que d’ironie. Le couple avait passé les époques, les années. Était venue Elise, puis Daniel. Daniel Fiz Dickney. Notre petite blonde avait alors six ans. Elle avait eu une enfance plutôt banale, tantôt gâtée, tantôt glacée. Il y avait eu larmes, incompréhensions et apprentissages. Il y avait eu cette impression de n’être qu’un récipient bon à se faire remplir, submerger d’attentes. Celles de sa mère. Mais passons, ce n’était bon de trop y penser. Avec l’arrivée de Daniel, tout irait mieux. On diviserait les attentes par deux, on se dirait forcément qu’avec un autre enfant, si l’un se ratait, l’autre arrangerait, non ? Puis un petit frère, c’était quand même classe. Surtout qu’il était mignon, avec ses grands yeux marrons.

A quatre ans, Daniel était plutôt grand. Ses cheveux bouclés lui tombaient en cascade de part et d’autre du visage, inondant ses joues empourprées d’un plaisir permanant et illuminant ses yeux pourtant déjà bien malicieux. Il avait l’âme d’un athlète, ce petit Daniel Fiz. Il était voué à être un grand,  un énorme et influant Dickney. C’était sûr. Alors pourquoi ? Pourquoi ce petit être déjà si vaillant et si brillant venait-il de se faire renverser par une voiture ? Stupide. Si stupide.Du moins, c’était ce que se disait Elise, du haut de ses dix ans.

Poudlard. Grande nouvelle, regain d’énergie. On va faire les achats, on raconte son passé, on rit des bêtises et des gaffes, car au final, c’est toujours plus amusant de parler des bons côtés, des bonnes fins. Divus clame qu’elle sera Poufsouffle pour agacer Ridley, qui ne soulève pas. Mais Divus ne fait pas de gros câlin, car en un an, c’est comme si il en avait pris vingt. Aussi plaisantin est-il, dans son regard à présent danse une tristesse sourde, touche grise parmi le brun. Sa chevelure d'or oscille à la cadence de ses pas, et on voit bien qu’il veut bien faire.

Au diable les Serpentards et les Poufsouffles, au final, pour Elise, c’est Serdaigle ! Fruit d’un curieux mélange, demoiselle bancale et de demi instable, n’était-ce pas évident ? Intelligente et amusante, elle gravit les années sans trop d’encombres, s’appropriant un style et un mode de vie irrégulier et pas vraiment routinier. Mais pour elle, c’est habituel. De temps à autre elle regarde une vieille photo. Celle de Fiz et elle. Fiz car Daniel, ca fait un peu mal. Car Daniel, c’est un peu trop réel. Puis Fiz, ça rime avec Elise. Alors c’est sympa, comme l’image, d’ailleurs. Eux, ensemble. Mais ça, c’est pas souvent. Elle n’a pas non plus le cœur qui se sert, les larmes qui débordent. Après tout, c’est Elise, et Elise Blaze Dickney n’est pas comme ça. Elle continue son chemin, et même qu’en quatrième année, juste avant les examens elle subit une farce. Ou un accident. Ou on sait pas trop. Maudit crache-limaces. Bien carabiné en plus, justement jaugé. Du coup, elle a retapé. Recalé. Recommencé. Mais qui s’en soucie ?

Pas elle, en tout cas.

Mais, je suis l'élu.

Pseudo ϟ May'
Et l'âge ϟ Tu aimerais bien savoir, hein ? NIEH NIEH NIEH.
Male, Femelle, où Dumbledore ϟ DUM... /S'étouffe/ Femelle GRAWH.
Comment tu as connu WW ϟ Me souviens pluuuuuuus /o/.
Est-ce que tu aimes WW ϟ PAS DU TOUT.
Est-ce que tu aimes beaucoup WW ϟ … VUI TRÈS TOUPLEIN.
Des réclamations ? ϟ … Une couette de l'argent des biscuits un chocolat des amis des des des tout soihgdbh et et et. Et et ET. /Façade qui s'écroule sur l'individu./
Personnage sur l'avatar ϟ Original for the moment huh.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ



avatar
Le Choixpeau Magique
Messages : 1367
Date d'inscription : 05/05/2013




Message
Lun 30 Sep - 1:27


Bancale dis tu hin ... Pas de doute. SERDAIGLE !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier &almost is never enough



avatar
Elise B. Dickney
Messages : 882
Date d'inscription : 28/09/2013




Message
Mer 2 Oct - 16:28
Uuh. Fiche achevée, normalement. Pardonnez la qualité, j'ai perdu mon texte -histoire- alors que je l'achevais, avant-hier. Du coup c'est euh. Moyen. :') ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ



avatar
Le Choixpeau Magique
Messages : 1367
Date d'inscription : 05/05/2013




Message
Mer 2 Oct - 19:43


Chère Elise, tu es désormais validée ! Tu peux aller gambader toute nue (ou non) dans les couloirs de Poudlard. Pense à passer dans la Gestion du Sorcier et d'ouvrir ton Passeport Wiggenweld. Au moindre besoin, le staff est à ton service - n'hésite pas à faire appel à nous ♥.

BIENVENUE A POUDLARD !



L'histoire était triste et joliment écrite. J'ai eu un blocage de dix secondes en lisant le paragraphe sur le petit frère. ;;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

GRAWRH – Il voulait un E, elle ordonnait "Lise".

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: La Cérémonie de Répartition :: Bienvenue à Poudlard !
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥