Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Elle me dit [TARDIS] tout ▬ Pv Alix ♥ TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 30 Oct - 17:26
     


Alix & Zelda (Light)



J'ouvre les yeux. Oh non, pardon. J'ouvre PENIBLEMENT les yeux. Il me faut un moment pour savoir où je suis. Ouai, genre j'ai l'habitude de dormir n'importe où. Je m’entraîne à être SDF. Sisi. J'ai la bouche pâteuse et un filet de bave séché aux lèvres. Mon esprit est encore embrumé. Je cherche en mâchonnant de l'air (oui, c'est possible) ce qui s'est passé hier soir. Mon corps agit tout seul ; ma main tâte la place à côté de moi. C'est pas un lit double mais, vu ma position, il est clair que cette nuit, j'étais pas seul. Ah... les draps sont froids... Elle a dû partir. Depuis longtemps. Je m'affaisse encore plus dans mon lit avant de me planquer complètement sous le drap. Bouuuh. Alix est partie sans rien me dire. On a terminé notre soirée dans une ambiance froide et j'ai mis du temps à m'endormir. Je me sens mal. J'ai le courage de rien faire. J'me sens mou. Et énervé. Agacé. C'est assez bizarre comme sensation. En fait, je voudrais rester au lit toute la journée. Manger du chocolat et baver dans mes draps. J'irai pas en cours. De toute façon, je suis malade.

… HAAA ! Nan, je peux pas rester là comme ça à ruminer ce qui s'est passé hier. Je vais devenir fou. Totalement zinzin. Dans un élan d'agacement envers moi même, je me redresse, jette le drap par terre et me lève. Dieu tout puissant m'a donné la force de le faire sans tomber. Je me dirige vers le porte pour sortir du dortoir puis je m'arrête. Mince. Où est-ce que je vais là ? Vais-je aller me balader dans tout Poudlard torse nu pour lancer la nouvelle mode de cet été ? Haha. Non en fait, je dois voir Alix. On doit s'expliquer ou... je sais pas mais on PEUT PAS rester sur ça. Sur une note de totale déprime. Je veux pas. Je pivote, retourne à mon lit pour enfiler des vêtements propres. (Alix a déjà profiter de mon corps cette nuit, il est temps de le cacher.) Je descend les marches, main dans les poches et quand j'arrive au salon, je m'étonne de ne voir personne. Bah. Sont sûrement en cours. Si j'étais de meilleure humeur, je leur enverrai des ondes positives mais là...

Je secoue la tête puis m'essuie la bouche du revers de la main... parce que je l'avais pas fais avant. Tout comme je me suis pas coiffé mais ça... ranafoutre. Je baille en m'approchant du dortoir des filles... Quelle connerie ce truc. POURQUOI UN TOBOGGAN HEEN ? Rhoo ! Pourquoi pas une porte ? Comme des gens NORMAUX. J'aurai pu y frapper, (parce que je suis un homme civilisé et pas une bête en chaleur...) me pencher pour regarder à travers la serrure... (Parce que je suis un gros pervers. OUI.) J'inspire un coup et appelle Alix, je demande si quelqu'un l'a vu. Mais comme y a... légèrement personne... Ben... personne me répond. CQFD. HAHA. Je tourne les talons en grognant. I'M ALONE. C'est déprimant. Bon ben. Je vais pas me balader dans les couloirs alors que je suis censé avoir cours. Non. Ça serait mal vu. Surtout que je suis préfet. C'est donc avec l'élégance d'un crabe que je m'affale sur le canapé. Je vais attendre l'heure du déjeuné. Assis. Comme un idiot, oui. Je compte mes doigts pour passer le temps. Puis quand je suis rassuré d'en avoir 5 à chaque main... eh ben je recommence.

Mais le temps passe pas. Et je commence à m'agiter. Je me lève subitement et sors de la salle commune sans vraiment m'en rendre compte. Je marche. Mais je sais pas où je vais. Je descends des marches, en monte d'autres, le tout en ruminant. Quelle journée pourriiie. Puis soudain, elle s'illumine. Parce qu'en relevant la tête (oui, je marchais en fixant le sol. Mais je suis pas tombé, étonnant N EST CE PAS?) je vois cette touffe de cheveux blonde qui se dandine l'air de rien. Et dans ma tête ça fait; MOUTON ezbkrnbkre. VIENS ON VA MANGER. Oui. Parce que je suis un gros morfale. Surtout avec Lysandre. Je le rejoins en courant, agitant la main pour être CERTAIN qu'il m'ait vue. J'arrive à sa hauteur, lui demande vaguement pourquoi il est pas en cours mais j'écoute pas (je comprends pas les beuglements... LULZ. Pardon mouton). J'ai envie de passer un peu de bon temps avec mon meilleur ami. (non, rien d'indécent dans cette phase) On se comprend vite. Il a vu ma tronche et il a dit ; Viens, on va manger. Et j'ai dit ; Ok.

On arrive dans la Grand Salle en brayant comme des Portugais un dimanche midi. On s'installe l'un en face de l'autre (donc oui, j'ai dû contourner la table parce que je voulais pas salir mon pantalon en passant en dessous... Eh d'ailleurs, jamais, je passerai sous la table ou le bureau de quelqu'un. I'm not a subject.) Manger me fera du bien. Surtout que mon estomac semble particulièrement vide. Quand j'y pense, j'ai pas becté depuis... moins de 24h certes, mais quand même. Depuis que Poulpy est venu  interrompre mon casse croûte hier en m'envoyant l'invitation d'Alix. Je m'affaisse sur moi -même. Qu'est-ce que je vais lui dire ? … Faut que je prépare un discours ? Que j'aille répéter devant une glace pour être suuuur d'avoir la bonne intonation ? Beuh. Pas envie. Je commence à broyer du noir quand j'entends le cri enchanteur de Lysandre parvenir à mes oreilles. Oh eh man. J'suis juste devant toi pas la peine d'hurl... Omg.

- « T'ES QUI TOI ?! »

ejhzivnre. C EST QUI CETTE FILLE ?! IL EST PASSÉ OU MON MOUTON ? Je bondis (non en fait, je me lève dans un sursaut mais c'est pareil) Je m'affole. Il est passé où ? Pourquoi il m'abandooooonne ? Heen ? Pourquoi ? Je regarde à droite et à gauche et puis... héhé.... sous la table. (parce que mouton c'est le genre à aimer ça... jtmoutonheen) Je me redresse parce que je le vois pas. Et la... je tilte. Je m'intéresse à la fille, la nouvelle venue. Elle est en train de se mater elle-même. Uuuh what ? Quand elle relève la tête, je me défrise. Ce regard là, je le connais. C'est le regard larmoyant et totalement ahuri de mouton.... OMG MOUTON EST UNE MOUTONNE ?! Faceplam. Gngngn. On se regarde un instant, en silence. Puis j'éclate de rire en pointant mon doigt vers lui... elle. Rhoo je sais plus. Le pauvre, il a l'air totalement dérouté. En même temps, j'le comprends. Mais comment c'est possible ? Comment il a fait ? J'arrête de rigoler, fais le tour de la table (encore une fois) pour me mettre à ses côtés. Je le déshabille du regard, émet un sifflement d'admiration quand il se lève. Je l'encourage à aller à l'infirmerie. Je lui propose même de l'accompagner mais il m'envoie pètre. Rhoo. Vilain mouton.

- « Jolies jambes Lysandre ! La jupe te va si bien ♥ Attends attends, penche toi en avant pour voir ! »

Je le hèle alors qu'il prend la direction de l'infirmerie, me lançant un regard par-dessus son épaule alors que je me marre dans mon coin. Une fois seul, je me tourne vers la table en me disant que j'ai oublié de loucher sur son décolleté. J'AI RATÉ MA VIE. Bouh. J'enfourne la fourchette de Lys dans ma bouche en gloussant. Haha le pauvre. Apparemment, ça, il l'avait pas prévu. Je revois sa tête à la limite de la dépression et je ricane comme une hyène (oui, les gens qui passeront par-là me prendrons pour un dérangé mental.) Je fini par me calmer. Bon. Soyons sérieux deux minutes. Je dois retrouver ma meilleure amie. Je me lève à mon tour, passe la porte menant aux grands escaliers quand je m'arrête subitement. Je fronce un sourcil, balaye mon regard à droit et à gauche. Y a un truc qui cloche. Mais je sais pas quoi. J'ai l'impression d'avoir pris10 kilos et que ma tête est plus lourde. J'hausse les épaules. C'est sûrement l'effet Crache-Limace du lendemain. A propos, il faut que je trouve Alix.

- « Hey ! Salut Zelda ! T'es pas en cours ? »

… Ok cool ta vie. Mais parles pas à ta copine en me regardant moi. Tsss. Je dépasse cet élève en lui envoyant un regard de biais. Ezjgkrenbre. Pourquoi il continue de me regarder heen ? Il reluque mes fesses ou quoi ? Je me sens violéééé (il en faut peu, je sais) J'arrive au deuxième étage, traverse le couloir en passant devant une vitrine. Une vitrine qui m'arrête parce qu'elle reflète. Je m'approche, colle presque mon visage dessus. Un visage qui n'est pas le mien. … BAAAAAAAAAAAAAAAAA BABABABA !! C EST QUOI CE DELIIIIIIRE ?! Rezjignrbre. ILS SONT OU MES BEAUX YEUX BLEUUUS ? Je plaque mes mains sur mes joues, laisse un cri choqué m'échapper et descend mon regard pour voir... deux ballons ronds. Omg. Je vire au rouge pivoine alors que je me met à courir un peu partout. (et ça fait blop blop et je suis pas habitué) Vite. Faut que je trouve Alix.... Oui, c'est la première chose qui m'est venu à l'esprit. Me plaindre à ma meilleure amie. HAHA. Je choppe quelqu'un, lui demande où est ma batteuse mais aucune réponse susceptible de m'aider. J'en choppe un autre qui cette fois, m'indique qui l'aurais vu traîner avec une certaine Anarchy Rose avant de se rendre sur le terrain de Quidditch. Ezjkvrebre. Pourquoi. MAIS POURQUOI elle va toujours sur ce maudit terrain quand je la cherche ? HEEN ? Gneuh.

Je prend donc la direction du stade non sans râler. On me hèle de loin en me criant ''Eh Zeldaaaa'' et là je capte qui je suis. La Serpentard. La commentatrice de Quidditch. La sœur d'un type de l’équipe. Mais c'est tout ce dont je sais d'elle. J'arrive enfin dehors, sur l'herbe. On me dit qu'Alix s'est rendu dans les vestiaires. Peut-être que j'arriverai à parler avec elle en étant dans ce corps là. Ça serait peut-être moins dure de l'affronter. C'est lâche mais, euuuh. Tant pis. J'assume. Je m'approche des vestiaires quand je tombe nez à nez avec ce type brun. L'attrapeur de notre équipe. Le frère de la commentatrice. MON frère à ce moment précis. Il a pas l'air de vouloir me laisser passer. Bon allez. Réfléchis. Comment une sœur s'adresse-t-elle à son frère ? … Ah !

- « Diiis, tu me laisses voir les vestiaires des filles mon chouu ? ♥ »

Je bat des cils. Je lui envoie tout l'amour fraternel dont je dispose. Mais il me regarde comme si j'étais un extraterrestre. Merde. C'est pas comme ça qu'elle lui parle en temps normal ? Je tousse.

- « Bouges de là toi ! Tu vois pas que tu gène ?! »

Il hausse les épaules et finit par me laisser passer. Wow. Eh ben. Moi qui croyais que tous les frères et sœurs s'envoyaient des cœurs et des mots doux... (oui, je fais de mon cas une généralité) Je me précipite dans les vestiaires, cherchant Alix du regard. Mon but, à changé. Je veux lui dire ''On oublie ce qui s'est passé hier. Regaaaarde, j'ai des ennuie. J'ai des BOOBS. CPAS NORMAL.'' Je fuiiis la confrontation. Je veux détourner la conversation. Je marche, en regardant à droite et à gauche. Puis je vois un casier ouvert, sa porte dissimule quelqu'un. Mais je sais que c'est elle. J'inspire un bon coup. Jette toi à l'eau Light.

- « ALIX. ALIX C EST MOI C EST LI.... »  EZHBNDFSRGERB. BUG TOTAL. Je reste statufié face à la vue que j'ai. Elle a refermé la porte de son casier pour s'intéresse à moi. Et elle est là. En soutif. DEVANT MOI. OMG. Je. je. je. Sais paaas où me mettre. J'ai les yeux braqué dessus. HAAAN ARRETE. NE REGARDE PAS BOB ET ROBERT. Respire. Reprends toi. Dis-lui qui tu es, elle ira s'habiller.... Mais ai-je vraiment envie qu'elle aille vêtir un sweet ? Haha. Non évidemment. Tout hommes qui se respecte voudrait laisser à Bob et Robert le temps de prendre l'air.

- « euuuuh... C'est l'hydromel de ce matin, je m'en suis mis... MISE partout. T'as vu mes cheveux. OUAH ILS SONT ROUX ! »

Je m'agite. Découvre au passage la magnifique chevelure de Zelda. Je comprend mieux pourquoi j'avais l'impression que ma tête était plus lourde. Je m'intéresse ensuite à... ça. Les machins qui font blop blop quand je cours. Je les plotte et les soupèse et je me dis que c'est pour ça que je pensais avoir pris 10 kilos. Wow. 5 kilos chacun. CTENOOOOORME. Je m'arrête. Réalise ce que je suis en train de faire et surtout devant qui je le fais. Je plaque mes mains derrière mon dos, l'air de rien. Mon but à changé. En fait, je crois pas que je vais lui dire qui je suis.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Jeu 31 Oct - 1:47




Confidences féminines


 Elle était repartie très tot le matin dans son lit. Non même en fermant les yeux elle n'avait pas dormi, condamnée a revoir et repasser la scène de cette nuit dans sa tête. Vers cinq heure du matin elle avait donc délicatement soulevé les draps pour poser ses pieds nus par terre. Elle avait poussé les rideaux, remis a leur place les couvertures, tirés de nouveau ce rideau et était repartie sur la pointe de pieds en laissant Light derrière elle.
Aucuns insomniaques dans la salle commune pour la regarder avec des yeux incrédules et accusateurs, elle était donc retournée sans problèmes dans son lit. Même les filles de sa chambre dormaient a poings fermés.

Soupirant dans ses draps froids, la petite lumière du matin commençant timidement a éclaircir le ciel, Alix avait enfin fermé les yeux, la pression diminuant un peu au creux du ventre. Le dortoirs des filles étaient une tour d'ivoire infranchissable pour les hommes. Elle n'avait plus rien a craindre, ni son regard, ni ses mots. Le sommeil l'emporta enfin, pour trois heures de sommeil.
Lorsque son réveil sonna une première fois, elle n'eut pas le courage de se lever, elle se donna encore une heure. Elyrian ne fit pas de vagues en voyant sa tête et ne la poussa pas a se lever. Tant mieux, elle n'avait pas la force de la repousser sans pour autant avoir celle de se lever.
Une heure passa donc lentement, dans une sorte de demi sommeil. Lorsque son réveil sonna une seconde fois, elle se poussa tout de même a se redresser.
Attrapant sur la chaise a coté sa chemise et sa jupe, elle se figea en retirant sa chemise de nuit lorsqu'elle entendit Light hurler dans la salle commune son nom. Lui aussi avait du se donner une heure de sommeil en plus. Mince. Elle avait pas prévu ça.
C'était trop tôt, elle avait a peine pu fermer les yeux qu'elle avait l'impression de devoir relancer un second round.
C'est donc avec cette vieille amie la boule au ventre, qu'elle s'habilla en silence en attendant son départ.

Supporter un malaise aussi tôt le matin... non non non non. En allant en cours, elle s’arrêta sur le chemin manquant de nouveau de courage. Si elle y allait, il y serait. C'est ainsi qu'elle lui rédigea son mot et qu'elle fit demi tour, passant toute sa matinée et midi avec Anarchy, leur préfète. Lorsqu'elle la quitta se fut pour aller attraper rapidement en mode ninja une collation dans les cuisines avant de partir, café a la main (son troisième, eeeeeeet ouais) en direction du terrain de Quidditch. Encore.
Elle avait bien pensé aller raconter ses malheurs a mama Oudie mais il était plus que certain qu'a cette heure, elle avait un cours a donner.
Tant pis, pas de thé ni de petits gâteaux et une grosse poitrine contre laquelle se jeter pour faire un câlin a la grand mère, mais le doux sifflement des cognards dans le vent et le bruit assourdissant de leur rencontre sur sa batte.
C'était toujours mieux que rester a se morfondre seule dans sa chambre. Puis avec le temps sa douleur commençait a s’atténuer un peu.

C'était un entrainement prévu par leur capitaine, elle avait réservé le terrain, donc raison de plus d'y aller, elle n'avait pas le droit de sécher cela. Elle le passa peut être plus silencieusement que d'habitude mais au moins son esprit se vidait plus facilement que ce matin.
Bayant par contre toujours autant, elle traîna plus qu'a son habitude dans les vestiaires, laissant Elicia et Elyrian s'en aller les premières. Posant sa batte contre les casiers, elle fut surprise par des cries aiguës perçant et quelque peu paniqués alors qu'elle se changeait enfin.

- « ALIX. ALIX C EST MOI C EST LI.... »

Sursautant comme jamais, arrachée de ses pensées par cette arrivée en fanfare, elle referma brusquement son casier pour découvrir l'intru tout en ayant lâchée sous le choque sa tunique de Quidditch.
Zelda! Avec soulagement elle soupira et avec un sourire récupéra le vêtement par terre pour le fourrer dans son casier. Oui mais elle n'avait pas terminé sa phrase. Elle regarda de nouveau Zelda avec curiosité s'attendant presque a une révélation après être arrivée aussi paniquée.
C'est quoi? C'est Light qui va mal? C'est l'irrémédiable? Limonade a volonté?
Froncement soudain de sourcil, doit elle s’inquiéter?

- « euuuuh... C'est l'hydromel de ce matin, je m'en suis mis... MISE partout. T'as vu mes cheveux. OUAH ILS SONT ROUX ! »

Haussant un sourcil, elle eut du mal a reconnaître son amie. Depuis quand on donnait de l'alcool aux élèves le matin? Mais si c'était le cas il n'y avait pas que la chemise qui devait être imbibée vu sa soudaine découverte pour ses cheveux.
Elle avait tiré sa chemise du casier prête a l'enfiler quand elle comprit.

- Oh! Et tu veux que je te prête la mienne?

Elle regarda sans vraiment d’étonnement la serpentarde évaluer la taille de sa poitrine.
S’avançant, elle pelota sans une seule once de gène la poitrine de Zelda a son tour et se fit son propre jugement. Un peu plus menue que la sienne, elle allait pouvoir l'enfiler sans problème. Elle ne devait plus avoir de tenue de rechange pour être aussi paniquée. Mais c'était pas grave pour Alix, elle n'avait qu'a remettre sa tunique un peu sale mais elle pouvait bien dépanner Zelda pour aujourd'hui.

- Tu vas pouvoir la mettre sans problème. Attrape!

Jetant le vêtement, elle récupéra sa tenue de quidditch et la renfila rapidement, en enfermant sa batte dans son casier qu'elle referma définitivement et se laissa tomber sur le banc en regardant la fille. Elle se demandait se qu'il s'était passé pour elle... comment avait elle mit la main sur ce genre de boisson? Et pourquoi en avait elle abusée?
Se massant sans s'en rendre contre le front puis les légères cernes de son œil droit, elle noua avec désinvolte ses cheveux.
Elle avait envie de lui demander et en même temps se demandait si il n'était pas mieux de la laisser raconter si elle le désirait. Ou peut être n'était ce pas si intéressant que ça la raison du pourquoi, peut être Zelda avait elle envie de parler d'autre chose. Elle avait l'air joyeuse et sa joie était assez contagieuse.
Ca décision fut prise, elle n'allait pas étaler ses problèmes de conscience a Zelda, l'esprit n'y était pas.

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 11 Nov - 20:02
     


Alix & Zelda (Light)



Ok. Je découvre le corps d'une femme. Je me plotte, Caus' i like it. OUAI. Surtout que c'est peut-être la seule fois où je pourrai m'auto-plotter comme ça. EN PUBLIC EN PLUS. C'est ça, l'aventuuure. (pardon Zelda de profiter ainsi de your body ♥) Je continue ma découverte en palpant tout ce qu'il y a à palper (et plutôt deux fois qu'une), analyse la chevelure de la Serpentarde en me disant au passage que ça doit pas être facile tous les matins... Heureusement que la magie existe heen ! Et... wolalala. J'arrête de balader mes mains sur ce corps qui n'est pas le mien quand je sens Alix me regarder. Si ça trouve, jamais Zelda n'aurait fait ça de sa vie... Sauf peut-être avec un petit coup dans le nez. Haha. Je sali sa réputation en la faisant passé pour une alcoolo (pardon gente Dame). Je la regarde, mains derrière le dos en penchant la tête sur le côté avec un sourire gêné. J'espère ne rien avoir gâché hahaaa...

- « Oh ! Et tu veux que je te prête la mienne ? »

… Wouat ? Me prêter quoi ? J'ai du rater un épisode et WO MON DIEU ELLE S'APPROCHE. C'est comme si j'avais un zoom avancé de Bob et Robert. EN LIVE EN PLUS. EZJKVE. Respires Light. Regardes ailleurs. Penses aux oiseaux qui chantent dehors. A Lys qui doit lui aussi se plotter quelque part dans un coin sombre de Poudlard. (c'est totalement son genre, oui. T'es grillé mouton) Pourquoi elle a pas revêtu un truc avant de s'approcheeer ? Mamamia. Je sais pas ce que je veux. Parce que là, je peux profiter de la vue sans rien craindre. Mais en même temps, ça me gêne terriblement. Que faire ? What i suppose to dooo ? Je croise ses yeux quand elle finit de s'approcher et je... GNIIIIIIH !! Je couine. Littéralement. Parce qu'Alix me plotte. Ohmondieu. Je deviens écarlate et je me force à retenir le prochain couinement strident.

- « T'as... t'as les mains froides dis donc. »

Justification à deux balles. Parce que je sens pas la température de ses mains. Ben non. Y a la couche de vêtements. Elle ne touche pas ma peau. Enfin celle de Zelda. Je glousse pour tenter de me calmer alors que les doigts de ma batteuse prennent tout leur temps pour se balader sur ma poitrine. Vous croyez que je risque quelque chose si je me met à la plotter à mon tour ? … Ok. Ca prendrait des allures de films keuchon, je le conçois parfaitement. Et je suis encore mineur, alors j'en ferai rien. (surtout qu'on risque de nous surprendre gniiiih) Je savais pas qu'elle avait ce genre de penchant.... Ou alors peut-être est-ce un rituel ? A chaque fois qu'une fille pénètre dans les vestiaires, celle-ci doit immédiatement se faire plotter ? … On me cache des choses. Et ça me rend triste. J'suis totalement out. (Je devrais installer une caméra pour voir tout ce qui se passe là dedans.) Elle finit par s'éloigner, me laissant cloué sur place tandis que mes joues reprennent peu à peu leur couleur d'origine.... Sacrée épreuve ….

- « Tu vas pouvoir la mettre sans problèmes. Attrape ! »

Elle me jette le vêtement. Je l'attrape par réflexe mais honnêtement, sur le coup, je sais pas quoi en faire. Je reste encore bloqué à regarder Alix se mouvoir jusqu'à son casier pour y tirer sa tenue de Quidditch. J'aime bien regarder ses hanches onduler. Regarder la courbe que forme son dos.... Et forcément ce qu'il y a plus bas. …. JE RELUQUE LE CUL DE MA MEILLEURE AMIE. OH MON DIEU SI UN JOUR ELLE L'APPRENAIT... Je ravale ma salive, décroche mon regard d'elle parce que y a plus rien à voir (oui, elle a enfiler son vêtement, sinon j'aurai continué à la mater avec un filet de bave aux lèvres. Non je plaisante. Quoique... Je peux tout me permettre dans le corps de Zelda... Haha.) C'est quand Alix se laisse tomber sur un banc que je réalise qu'il faut que je fasse quelque chose du vêtement qu'elle m'a gentiment prêter. Alors je me retourne, ferme les yeux quand je retire mon haut. Je tiens à préserver le corps de Zelda de mon mauvais esprit et … trop tard. Haha. J'ai regardé. Pas pu m'en empêcher. J'ai aucune volonté. Poils au nez.

Je remarque le léger tissu que forme mon soutient gorge (jamais j'aurai cru dire un jour ''mon soutif c'est de la lingerie fine de chez Dior. BitchPlz.''). Je me retiens d'apprécier la douceur du tissu (je sais que je suis déjà fiché, c'pas le soutif qui m'intéresse, mais le contenu. J'me voile pas la face. Yè soui oune vilain peeerrvers) Allez zoup, j'enfile le vêtement, camouflant ce qui doit être camouflé. Et je sais toujours pas pourquoi Alix est devenu tâter le terrain de Zelda. Plus ça va, plus je me dis que c'est peut-être une façon à elles de se dire Bonjour. Nous les hommes, on se serre la main, on se donne des coups dans le dos. Apparemment, les femmes on leur propre truc... C'est louche. Bah, je finirai bien par découvrir la vérité. C'est en haussant les épaules que je me retourne pour faire face à mon amie. Wow... Elle n'a pas dormi. Je le vois à ses immenses cernes. A ses cheveux en bataille. A sa tronche tout simplement. Je sais ce qui s'est passé hier. J'étais là. J'étais tout aussi tourmenté qu'elle. Mais elle ne sait pas que je suis au courant. Parce que je suis dans la peau d'une verte. D'une de ses amie. Et là... voir ma batteuse si vulnérable, ignorant qui est devant elle... ça me donne envie... d'en profiter. EH OUAAAAI. BASTARDPLZ.

- « Merci pour le vêtement. J'essayerai de pas le tâcher. Sacré Hydromel heen ? Hips !» Je ris comme je peux (en imitant un alcoolo) en pensant à la chemise de Zelda que j'ai laissé dans un coin... Pourvu qu'Alix n'aille pas le renifler parce qu'elle sent PAS DU TOUT l'hydromel. Mensonge à la con mais, tant qu'il passe... je vais pas me plaindre. Je m'attarde un instant à penser que je porte ce qu'Alix aurait dû normalement porter aujourd'hui. Ca me fait un peu bizarre. Parce que normalement, c'est toujours au garçon d'enrouler une fille dans son blouson. Maaaais. Nous sommes deux femmes là. Et je vois pas pourquoi ça me turlupine à ce point. (non, je n'imagine pas du tout Alix au petit matin portant ma chemise qui lui arrive aux genoux. PAS DU TOUT.) Allez, allez. Je me remets vite de mes émotion en posant l'arrière train de Zelda sur le banc, à côté de la Poufsouffle.

- «  T'as une petite mine. C'était dur l’entraînement ? » Bah. Je reste campé sur ma position. Faut être fous pour aimer voler après des balles... Faut pas être mieux pour encourager ces fous là. Je sais. J'hésite un instant à poursuivre... Si je veux profiter de ma situation, c'est le moment où jamais. Je balance la cheveux rousse de Zelda en secouant la tête. Je profite des ces instants viables tant que je peux. «... Il est pas là le préfet de ta maison ? » J'aime m'évoquer en disant ''Préfet''. Ça claque sévère. En fait, c'est l'une des choses dont je suis fier. Je ne suis pas qu'un simple élève. J'ai un rôle, tout comme Alix en a également un en tant que membre de l'équipe de Quidditch. Ca doit peut-être la surprendre que je lui parle de moi. Enfin de lui. BREF VOUS AVEZ COMPRIS. Je suis pas du genre à allez la chercher après l’entraînement tous les soirs (mais je le ferai avec ma fille) donc... je peux pas lui dire ''Bizarre qu'il soit pas encore venu te chercher sur sa belle moto sauvaaaageuh''. Ridicule. J'ai pas de moto.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Mer 15 Jan - 15:07




Confidences féminines


Passant rapidement une main sur son visage, elle se fit la réflexion que la journée allait être longue.
Le long entraînement n'avait pas eu l'effet escompté, cela faisait juste cinq minutes qu'elle s'était assise que les effets de entraînement se dissipaient déjà. Elle était toujours aussi fatiguée bien sur, cette séance n'ayant rien arrangée, mais son esprit était de nouveau en ébullition. Increvable.
Relevant les yeux vers Zelda, elle lui adressa un petit sourire reconnaissant. Heureusement que la rouquine était là elle. La solitude n'était peut être pas la meilleure des idées, elle allait lui changer les idées. Elle espérait juste qu'elle n'allait pas lui vomir dessus. Ne pas vomir tout court en fait. C'était a son tour de nettoyer les vestiaires.

- « Merci pour le vêtement. J'essayerai de pas le tâcher. Sacré Hydromel heen ? Hips !»

Pour être joyeuse Zelda l'était... Alix ne l'avait jamais vu sourire autant. L'hydromel faisait un drôle d'effet a la Serpentarde. Mais c'était toujours mieux que d'avoir l'alcool mauvais n'est ce pas?

Elle agita la main pour lui faire comprendre que ce n'était rien. Zelda en aurait fait autant pour elle. A moins qu'elle n'ait un sortilège sous la main pour exterminer taches et odeurs. Un sort intéressant...  lors de sa prochaine visite a la bibliothèque elle se renseignerait. Une fois de plus elle s'égarait, la fatigue ne l'aidant pas a se fixer sur une seule et unique ligne de pensées.
Laissant échapper un grand bâillement, elle se décala un peu pour laisser son amie venir s'asseoir a ses cotés.
La Poufsouffle aurait aimer la questionner un peu sur ce fameux hydromel mais n'en avait pas la force. Poser une question, écouter la réponse, en poser une autre, entendre la réplique et se demander si la question suivante qu'elle allait formuler avait déjà été faite. Fatiguant. Elle préférait laisser Zelda mener la conversation en espérant que cela ne la gênerait pas.
Tournant la tête vers elle, elle attendit la suite en la dévisageant, interrogative, avec ses yeux de poisson mort.

«  T'as une petite mine. C'était dur l’entraînement ? »

Un sourire fleuri de nouveau sur ses lèvres. Pour qu'on lui pose cette question elle devait être sacrément dégueulasse a regarder. Alix la batteuse, l’infatigable, la terreur des cognards, toujours plus vicieuses que ces balles dégénérées, avait aujourd'hui une petite mine.
Se grattant le tempe de l'indexe elle prit son temps avant de répondre a sa question. Elle venait de se promettre de rien dire, elle se devait d'être évasive pour ne pas concentrer toute la conversation sur elle et ses problèmes.

- J'ai peut être un peu trop forcé.

Il fallait peut-être être un peu lent a la détente pour gober ça avec le spectacle qu'elle donnait, mais Alix comptait sur l'alcool coulant dans les veines de la rousse pour brouiller un peu la zone de réflexion de son cerveau. Et ca devait être plutôt réussi puisqu'elle ne s'attarda pas sur sa réponse pour enchaîner sur une autre.

«... Il est pas là le préfet de ta maison ? »

Alix broncha. Light ? Elle lui parlait de Light ? Sérieusement ? Elle le fuyait depuis tout ce temps pour qu'on le ramène sur le tapis ? Se levant du mieux qu'elle pouvait, elle alla chercher le balais et se mit a passer la chose sur le sol pour faire des petits tas de poussières et de terres dans toute la pièce en oubliant de se servir de sa baguette qui aurait pu parfaitement l'enchanter pour qu'il se passe de lui même. Ramassant des objets sur le sol en les posant ça et la en hauteur pour effectuer sa tache plus facilement. Dont la chemise de Zelda qui termina sur le banc qu'elle venait de quitter.

- "Nan il est pas la, il déteste le Quidditch il met les pieds sur le terrain le moins souvent possible. Et nous sommes dans les vestiaires des femmes, il n'est pas assez fou pour y venir."

Satisfaite du travail sommaire qu'elle venait de réaliser, elle lâcha enfin le balais pour sortir sa baguette et réunir chaque tas en un seul qu'elle précipita dans une petite poubelle d'un coup sec. Un coup de serpillière serait le bienvenue mais elle n'avait pas très envie de lancer des aguamenti avec une Zelda éméchée qui pourrait glisser. Et elle n'avait plus de tenues de rechange.
Revenant les pieds traînants vers son amie elle alla s'asseoir de nouveau a ses cotés mais cette fois ci a califourchon sur le banc.
Elle ouvrit la bouche pour exprimer le fait qu'elle n'avait pas toujours a être collé a lui, qu'elle avait sa propre vie mais se retint a temps. Des propos qui puaient l'amertume avec des relents de sa déception d'hier soir. Se taire et laisser parler. Elle se forca a passer a autre chose pour détendre ses traits.

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 15 Jan - 18:15
     


Alix & Zelda (Light)



Ah. La question qui fâche, visiblement. C'est cruel. Alix bronche lorsque ma personne est évoquée. OK. J'dois en conclure quoi ? Tout est finit entre nous ? Elle veut plus me voir ? J'avoue, j'ai pas été très malin hier soir. J'ai tout gâché. La soirée avait pourtant si bien commencer (la preuve, je l'avais dans mon lit. ouijemetais.) Je cligne des yeux, un peu désabusé par sa réaction. Elle se lève ; ne me répond pas. Oh. Zut. Si elle m'en veut vraiment, je peux essayer de la convaincre que je suis pas un petit con. Elle écoutera très certainement son amie Zelda faire l'éloge de son meilleur ami, assimiler tout ce qui est dit et approuvant totalement les qualités que j'évoquerai moi-même sur... bah. Moi. Pfff. Je crois que ça m'embrouille.

Elle part chercher le balais. Je me contente de la suivre des yeux, sans oser en rajouter... Je dois dire que j'ai rarement vu Alix passer un coup de balais. Elle aurait pu utiliser la magie. Elle qui a une petite mine, elle devrait pas se fatiguer à faire ça. Je peux pas m'empêcher de me sentir mal. Elle a l'air paumé. Ça ne lui ressemble pas. Elle a beau me dire qu'elle a trop forcé à l’entraînement, je sais qu'il y a autre chose. Et j'ai peur d'en être la cause. J'aurais franchement envie de la serrer dans mes bras (boobs contre boobs eh ouai) mais je me retiens. Et vu la façon dont elle a balancé la chemise de Zelda sur le banc, je me dis que j'ai bien fait. (quelle violence cette femme huhu)

- « Nan il est pas la, il déteste le Quidditch il met les pieds sur le terrain le moins souvent possible. Et nous sommes dans les vestiaires des femmes, il n'est pas assez fou pour y venir. »
- « Naturellement. »

Un sourire effleure mes lèvres, mon regard s'attendrit. Elle me connaît si bien. (sauf pour cette histoire de vestiaires, la preuve, je suis là haha) C'est vrai, j'évite au maximum ce fichu terrain. Je suis là uniquement pour les matchs et encore. Je regrette presque de lui mentir sur ma présence. Mais, je crains qu'elle ne le prenne mal. Qu'elle se montre froide, indifférente, qu'elle m'évite. Je n'aime pas être en froid avec elle. Ça m'attriste. Énormément. Alors je ne lui dirai rien. Jamais. Et je vais faire ce pourquoi je suis venu ; en apprendre davantage sur elle. Le genre de chose qu'un ami ne sait pas mais, qu'une amie sait. Oh pardon Alix de trahir ta confiance. J'assumerai mais, j'espère que tu ne l'apprendra pas. Ah ! Un bruit retentit dans mes oreilles, le balais s'est écrasé contre le mur. La voilà qui agite sa baguette pour terminer son ménage. Elle revient finalement vers moi, telle une morte-vivante et s'installe à califourchon. Elle veut parler. Elle ouvre la bouche. Et...



Ok. Rien.
Je la fixe, analyse ses traits. J'ai rarement pu le faire d'aussi prêt. Alors j'en profite. Elle a vraiment de beaux yeux. Et de sacrés cernes. Et puis...

- « Tu fronces les sourcils. Ça te va pas. Sauf quand tu joues au Quidditch. »

Je gonfle les joues, pose mon index sur le front de mon amie, là, pile entre les deux yeux. Ma moue ne dure pas et mes lèvres s'ornent d'un sourire alors que je passe ma main dans la chevelure d'Alix. Oups. Je crois que j'ai tiré sur un nœud. Je m'excuse en gloussant, fasciné par mon geste.

- « C'est quoi ton parfum préféré ? Genre pour les cheveux. Ou même... une odeur que t'aimes bien ? Ou que t'aimes pas ? Et ça te gène pas quand on te tripote les cheveux ?... » Je retire ma main, la passant cette fois-ci dans les cheveux de Zelda. (passe-poux. Meilleur moyen de se faire bouffer la tête haha ! Non je plaisante) «  Non parce que tu vois, moi j'aime pas trop... » Oui, faut bien que j'essaie de rendre la question moins foireuse. Ceci dit, c'est un vilain mensonge, j'aime qu'on me tripote la tête (mais Zelda, je sais pas heen.) « C'est original d'avoir les cheveux blancs. Ça ne va pas à tout le monde mais, toi, t'as la tête qu'il faut ! » Gloussement dindesque. « J'aimerais essayer le blond un jour. J'aime bien..cette couleur. » Je me retiens de lui lancer un ''Pas toi ?'' mais, non, vraiment, ça serait flagrant. Enfin. Je crois.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Mer 15 Jan - 19:18




Confidences féminines


 Voyant son mutisme, les yeux de Zelda se mirent a papillonner en la regardant. Flippant.

« Tu fronces les sourcils. Ça te va pas. Sauf quand tu joues au Quidditch. »

Et la c'est le drame. La fille sans la quitter des yeux gonfle ses joues et pose son index tel une arme entre ses deux yeux. Surprise, elle ne se recula pas pour autant. Pas que l'idée ne lui serait pas venue mais plutôt qu'elle n'en eu pas le temps. Le doigt quitta son front pour se perdre dans ses cheveux laissant la batteuse incrédule. Elle lui faisait quoi la ? Des avances ? Zelda pompette avait elle des penchants pour les filles ?
Le gloussement qui sort de ses lèvres n'arrange rien, on dirait presque qu'elle... minaude ? Wow. Alix sent qu'elle devrait prévenir quelqu'un des réactions de Zelda face a l'alcool pour qu'on la responsabilise un peu face a ce problème. Mais qui ? Son petit frère ? Ha ha nan. Un ami ? Elle ne connait pas vraiment les autres amis proches de la sorcière, c'est a peine si elle les connaît de vu. Bon. Elle résoudra ce problème plus tard. Elle fronce de nouveau les sourcils en prêtant enfin attention a ce que la rouquine vient de lui dire.
Comment ça le froncement de sourcils lui va au Quidditch ? C'est faux elle ne fronce jam'... attend. Comment ça SAUF au Quidditch ? Zelda fait une fixette sur ces expressions? Elle est observée... par merlin. Flippant. Encore. Et puis c'est faux, le froncement de sourcils en général lui va très bien. Ouais enfin bref c'est pas l'élément sur lequel elle devrait s'arrêter. Merde Zelda a le béguin pour elle ou quoi ?

- « C'est quoi ton parfum préféré ? Genre pour les cheveux. Ou même... une odeur que t'aimes bien ? Ou que t'aimes pas ? Et ça te gène pas quand on te tripote les cheveux ?... »  

Reine des licornes. Vient moi en aide. La fille se lâche et lui demandera bientôt si elle a un petit copain ou quelqu'un en vu. Discussion totalement innocente entre filles sauf que son amie a encore sa main perdue dans ses cheveux. Elle va peut être même devoir repousser ses avances. Oh quelle erreur d'avoir décidé de rester en tête a tête avec son amie, elle veut fuir là, tout de suite en ne sachant trop comment répondre aux questions qu'on vient de lui poser. Elle rougirait peut être même un peu si elle n'était pas aussi blanche et fatiguée. Help.

«  Non parce que tu vois, moi j'aime pas trop... »

Bizarre, elle ne la croit pas vraiment... ces yeux on ce petit quelque chose qui lui dit «  Fait moi un grooos câlin » tout en s'auto passant une main dans sa propre chevelure. Zelda n'est plus Zelda, elle est possédée par un démon nommé Hydromel. Essayant de garder cette pensée en tête Alix se force a rester ici en faisant preuve d'une patience insoupçonnée. Non elle ne laissera pas son amie s'en prendre a une autre jeune fille qui sera certainement encore plus démunie qu'elle.

 « C'est original d'avoir les cheveux blancs. Ça ne va pas à tout le monde mais, toi, t'as la tête qu'il faut ! J'aimerais essayer le blond un jour. J'aime bien..cette couleur. »

Le tout entrecoupé de nouveaux gloussements. Elle a presque envie de l'enregistrer avec cet appareil qu'elle a vu dans son cours sur les moldus. Si elle lui raconte ça plus tard, elle ne la croira certainement pas.
Prenant une grande respiration en se décidant enfin a répondre gentiment aux divagations de la sorcière, Alix se risqua a rentrer un tout petit peu dans son jeu.

- "Euh j'aime bien l'odeur de la framboise. » Prenant quelques précautions en s’arrêtant parfois dans sa phrase pour y mettre un peu de poids elle poursuivie. « Et tout dépend de la personne qui me tripote les cheveux. »
Pas mal, elle était sur la bonne voie. Enfin. Sauf si Zelda y voyait la un encouragement. Elle essaya de ne pas y penser, c'était trop tard.
- "je suis teinte depuis mon entrée a Poudlard tu m'as toujours connu comme ça, c'est normal de me dire cela. Et ne fait rien a tes cheveux Zelda tu le regretterais. T'es... franchement bourrée."

Elle l'avait dit. Elle espérait juste que son interlocutrice n'allait pas subitement être folle de rage et lui dire de toute ses forces que non, elle était en pleine possession de ses moyens. Gérer une Zelda toute pleine d'amour, terrifiant mais faisable mais une Zelda en colère... Alix attrapa discrètement sa baguette dans les replis de sa tunique.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 16 Jan - 13:45
     


Alix & Zelda (Light)



Je continu de passer ma main dans les cheveux roux de Zelda, lorgnant sur mon amie, attentif à chacune de ses réponses. Mes doigts rencontrent un nœud, et je tire, je couine, je grimace. Bon dieu ce que ça fait mal. Zelda devrait songer à se les couper, ça lui donnera moins de boulot et elle pourra économiser sur le shampoing... Regard vers Alix... Elle aussi à les cheveux longs... Pourtant j'arrive pas à l'imaginer avec une coupe plus courte. Non décidément, ça me gênerait. J'arrête de tripoter la cascade rousse et m'installe également à califourchon histoire de faire face à Alix. Elle inspire. Un bon coup. J'imagine de suite la super longue phrase qu'elle va me sortir. Le genre de phrase où tu t'arrêtes pas pour prendre ta respiration et tu finis haletant comme un vieux cheval.

- « Euh j'aime bien l'odeur de la framboise. »

… Ah ben non.
Mais y a plus important. Mes yeux s'ouvrent soudainement, je souris face à cette magnifique révélation. Depuis des années que je la connais, je savais pas qu'elle aimait la framboise. (oui je suis un ami indigne. Je pense qu'à moi. Bouh.) OH MON DIEU. Je dois noter cette information. Je sais pas pourquoi, je dois retenir ce scoop. Je tourne la tête à la recherche d'un truc pour écrire mais BAM je reviens à la réalité. Ça serait quand même vachement louche que Zelda prenne des notes comme ça. Oh je pourrais toujours lui sortir une excuse à deux balles mais, pas sur qu'elle tombe dans le panneau. Remarquez, Light ne risque rien. C'est plutôt Zelda qui risque d'avoir des ennuis. MAIS. Comme je suis gentil, je ne vais rien faire qui puisse compromettre la popularité de notre rousse bien aimée. (ouai, enfin, c'est surtout parce que j'ai pas trouvé de quoi écrire mais chut.)

 « Et tout dépend de la personne qui me tripote les cheveux. »

VITE UN CRAY... Ok. Je me calme. Je suis capable de retenir ces infos. J'ai pas non plus une mémoire de poisson rouge. J'hoche la tête, sans rien dire. Calme. Restes calme. J'abuse de sa confiance. Et je crois que l'idée de pouvoir lui demander tout et n'importe quoi me rend non seulement nerveux mais, aussi impatient. Enfin je crois. Je me répète ce qu'elle vient de me dire. ''Ça dépend qui.'' Oui mais, qui quoi ? Un garçon peut ? Bon, je me doute que le vieux Robert et ses varices n'a pas le droit de plonger ses doigts ridés et décomposés dans sa tignasse (de toute façon, s'il le fait, c'est moi qui me chargerai de son cas. Ouai. Même si c'est un vieux. No mercy.) Je devrais revenir sur la question. En demandant des exemples (et là elle me sort ; ''Bah Robert il a le droit, il était coiffeur avant et''... gngngn. J'aime pas les Robert... Sauf Julia. L'actrice moldue. Oui bon bref.) Je m'apprête à lui demander de préciser quand elle me coupe.

- « Je suis teinte depuis mon entrée a Poudlard tu m'as toujours connu comme ça, c'est normal de me dire cela. » … OK. J'avoue. Elle a complètement raison. Qu'est-ce qui m'a pris de lui sortir un truc pareil ? … ouai. Au fond, je crois que je m'attendais à un remerciement... WAIT. Si elle doit remercier quelqu'un qui la complimente sur ses cheveux, c'est à moi qu'elle devrait s'adresser. Pas à Zelda. Oooh... Je me rend compte que j'agis plus comme... moi que comme la Serpentarde. Si je fais pas gaffe, elle remarquera que y a un truc qui cloche. (et ça, je veux pas.) « Et ne fait rien a tes cheveux Zelda tu le regretterais. T'es... franchement bourrée. »


Mode gros yeux. Euh. Bourrée ? Quoi ? J'agis si bizarrement que ça ? Et qu'est-ce qui lui fait dire que je suis bou... OOOH. L'HYDROMEL. Pfff (gloussement intérieur.) J'aurais pas cru que la boisson me donnerait une excuse ou du moins, une certaine permission pour me permettre certaines choses. Je me retiens de rire. Puis finalement non, faut que ça sorte alors ça sort. Et je ris. Ça faisait longtemps et, comme à chaque fois que l'hilarité m'emporte, mes yeux s'embrument. Ça a toujours été comme ça. J'ai la larme facile. (même devant Titanic ou Les toilettes du Pape. Je vous jure que c'est un film. Espagnol si ma mémoire est bonne. OUAI BREF.) Je tape violemment sur mes genoux, finissant par me calmer (grâce à la douleur que je me procure moi même sur mes mains, ouioui). Toujours les larmes aux yeux, le sourire béat.

- « Mais qu'est-ce que tu racontes ? Je suis pas pompette !... Bon. J'avoue que l'hydromel eh bah, c'est avec modération. Mais je vais très bien ! Regardes ! » Je me lève, enjambant facilement le banc. « J'arrive encore à marcher droit. » Je joins le mouvement à la parole en suivant une ligne droite sur le sol. «  Tu vois ? … Bon dis moi. Tu penses quoi de la cravate ? C'est mieux quand elle est serrée ou négligée, style... badboy ? » Je pivote, gracieusement pour me retourner vers elle. « Oooh j'ai toujours rêvé d'apprendre la Valse Biennoise pas toi ? » Je tourne sur moi-même, mais pas trop. Manquerait plus que j'ai le tournis et que je m'écrase contre les casiers.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Ven 17 Jan - 1:16




Confidences féminines


Ce qu'elle vient de dire doit être hilarant. Oui sauf que de toutes ses répliques Alix aurait aimé que ce ne soit pas elle qui soit perçue de cette façon par Zelda. Absolument pas. C'était extrêmement sérieux.
Et Zelda ne rit pas, non elle hurle. Elle vient de provoquer chez elle un fou rire extraordinaire le tout accompagné de claquement virils sur une cuisse laissant la Poufsouffle interdite.
Non, la rousse doit être bourrée. Si elle ne l'est pas, alors Zelda n'est plus Zelda. Jamais elle n'aurait réagi ainsi.
Les deux filles se ressemblent. Et pour Alix la jeune fille a totalement perdu la boule. Zelda a t-elle déjà eu les larmes aux yeux avec un sourire béat aussi débile sur le visage? Non. Non non non non elle n'y croit pas. Fermement la blaireaude s'accroche a l'hypothèse de l'alcool pour ne pas avoir a penser qu'elle s'est trompée autant de temps sur la véritable personnalité d'une personne qu'elle côtoie depuis plus de 6 ans. Ce serait tout de même absurde de pouvoir se changer autant du jour au lendemain...

- « Mais qu'est-ce que tu racontes ? Je suis pas pompette !... Bon. J'avoue que l'hydromel eh bah, c'est avec modération. Mais je vais très bien ! Regardes ! »

C'est presque avec autant d'horreur que devant le spectacle du poulpe géant mangeant poulpi et se retrouvant dans les assiettes d'un banquet a Poudlard que la sorcière regarde son amie enjamber sans problèmes le banc puis qui se met a marcher droit.
Ne se rend elle pas compte qui lui est interdit de marcher ainsi? De montrer autant de précisions dans ses mouvements? En ce moment, la batteuse donne tous les droits a la rousse de montrer son ébriété. Vomir par terre, pas de problème, elle nettoiera. Tomber dans un coma éthylique, elle la transportera a l'infirmerie sur son dos si il le faut. Lui faire cadeau d'une halène fétide de poivraude, elle en oubliera vite l'odeur. Tout, elle lui permet tout! Sauf de la persuader qu'elle n'a aucun verre dans le nez et qu'elle est réellement en train de la séduire.
Et si elle en vient a essayer de l'embrasser tout d'un coup ou de lui faire une révélation commençant par un "je t'ai toujours..." ?
Les yeux ambrés de jeune fille font des allez retour désespérée entre les jambes et le visage de la commentatrice de Quidditch. Elle qui pourtant la soupçonnait d'avoir le béguin pour représentant du sexe masculin a Poudlard (lequel, elle n'avait pas encore décidé). La réalité la frapperait aussi durement que deux cognards envoyés a pleine vitesse si elle n'essayait pas tout de suite de se raisonner.

Zelda. Etait bourrée. Point. Ou alors étais possédée. Quelque chose avait une influence sur elle, comme par exemple un esprit frappeur ayant réussi a intégrer le corps d'un élève. Ca elle le concevait. Ou alors elle lui faisait une grosse farce. Pas drôle.

«  Tu vois ? … Bon dis moi. Tu penses quoi de la cravate ? C'est mieux quand elle est serrée ou négligée, style... badboy ?

Et maintenant elle lui parlait gout vestimentaire... enfin valait mieux ça qu'autre chose comme "string ou culotte?" Réfléchissant pas plus de 30 secondes a sa réponse, elle dégluti lentement pour essayer de se concentrer sur le moyen qu'elle emploierait pour fuir cette situation. Redressant les yeux et triturant ne peau morte de son indexe, elle posa ses coudes sur ses genoux en signe de perplexité. Elle allait avant miser un peu sur la théorie de la blague.

- Les deux me vont. Mais il y a toujours. Hum. Un temps vois tu, pour la cravate négligée. Parfois c'est bien aussi que la cravate redev' euh, soit serrée. Tu me suis?

Oh par merlin. La métaphore était géniale, elle était fière d'elle. Si Zelda ne comprenait pas ça, alors son cerveau était touché. Alors qu'elle se congratulait chaudement en son fort intérieur, tout se figea dans son crane quand son amie se mit a tourner sur elle même. Bon. Elle était bourrée.

« Oooh j'ai toujours rêvé d'apprendre la Valse Viennoise pas toi ? »

Confirmation. Zelda vouloir apprendre la valse? Ha ha. Ouais ouais et elle elle voulait huit gosses et devenir mère au foyer. (Non ceci n'est pas un message subliminal).
Brièvement, elle imagina Zelda en robe de princesse tournoyant dans la grande salle. Le mirage se brouilla rapidement pour gommer la rouquine et la remplacer par elle même. Valser? Au risque de choquer...

- " Hum je sais déjà valser".

ET OUAIS. Son père était un amateur de valse. Pas autant que de Quiddtch mais il aimait répéter que voler sur un balais était aussi compliqué que donner l'illusion de voler sur une piste de danse. Sans éclair de feu. Cela allait de soit. Elle avait donc appris avec ses frères, ces grosses brutes, a danser. Ce n'était pas parfait bien entendu mais tout de même pas mal. Assez pour que ce soit fluide sans pour autant impressionner. De quoi danser les jours de fêtes ou comme disait sa mère "dans les grands événements de Poudlard". Les grands événements elle les attendait encore... a croire qu'elle avait du apprendre tout ça pour rien.
Un petit carton ensorcelé dans sa valise contenait d'ailleurs, au grand damne de la jeune fille, une robe avec housse et chaussures. Sa tenue de soirée version sorcier qu'elle espérait ne pas sortir de sa scolarité. Pas qu'elle soit embarrassée. Mais que cette tenue était d'un inconfort total. Impossible de jouer au Quidditch avec un truc pareil sur le dos.
Bref.
Se mordillant un coin de la bouche elle reprit très sérieusement.

- Zedla. Dis moi que tu es bourrée. Vraiment. Dis le moi.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 17 Jan - 18:17
     


Alix & Zelda (Light)



- «  Les deux me vont. Mais il y a toujours. Hum. Un temps vois tu, pour la cravate négligée. Parfois c'est bien aussi que la cravate redev' euh, soit serrée. Tu me suis? »

Franchement, je suis pas du tout. Mais alors là... C'est peut-être un truc de filles... Mais dans le doute...

- « Oh oui, oui je vois ! » Voilà. Au cas où la vraie Zelda comprendrait, histoire de pas me faire griller. De toute façon, je sais qu'elle aime les deux. Mais que y a un temps pour chaque chose. Bien, bien.
Je tourne, pivote mais, même au ralentit je sens un instant mon estomac se soulever. Je n'ai peut être pas bu mais, j'ai mangé y a pas longtemps. Et pour éviter un spectacle éclaboussant à Alix, je m'arrête, lui tournant le dos. Je n'ai jamais dansé de ma vie. Sauf quand j'étais petit, au milieu d'une piste de danse lors d'un mariage. Oui, je me trémoussais gaiement, embrassant toutes les petites filles qui voulaient elles aussi se dandiner en public. (j'avais leur age heen et de toute façon je préférai rester ma sœur, sinon elle me tapait... ERM.) Mais, mis à part ça, rien. Niet. J'y connais rien. Peut-être juste le rythme et encore... 1, 2, 3, 1, 2, 3. Avec la jolie musique, entraînante. Mais bon. Je pense pas que j'arriverai à grand chose. J'aurais trop peur de m'empêtrer (de toute façon, même en marchant je me fracasse la gueule alors bon.) Le hic, c'est aussi d’entraîner sa partenaire dans la chute. Lui écraser les pieds, la faire tourner, la basculer sans la rattraper parce qu'on  A MAL AU DOS (oui à mon age, c'est affligent je sais.... d'accord j'exagère.) De toute façon, connaissant Alix et sa délicatesse, je doute qu'elle sache val...

- « Hum je sais déjà valser. »

HEEN ?

- « HEEN ?! » Merde, c'est sortit tout seul, en plus, j'ai bondis pour me retourner vers elle, la regardant comme si elle m'annonçait qu'elle allait se marier. (SNIF) « Enfin je veux dire, OUAH c'est surprenant ! Je savais pas ! » … Je mourrai dans mon ignorance. Non mais, ça fait plus de 6 ans. SIX ANS et je savais pas qu'elle savait danser. Enfin valser. Je me rend compte que j'ignore encore beaucoup de chose sur elle mais, bon, y a des trucs qu'on ne dit à personne... pas même à son meilleur ami. QUELLE CRUAUTÉ. Elle, elle connaît tout. Même la couleur de mon premier pyjama quand j'étais gosse ; vert pomme (vous vous attendiez à du rose heen ? AVOUEZUZHJKD.)
Je me plonge dans mes pensées, me disant que finalement, j'aimerais bien savoir danser, moi aussi. Histoire de l'épater. Genre, c'est pas parce que Alix est une batteuse virile qu'elle peut pas valser avec grâce. Et c'est pas parce que je suis... blond et casse-cou que je peux pas tourbillonner gracieusement moi aussi. Les mœurs vont changer. Eh ouai.
Je me ressaisis, balançant la chevelure rousse par dessus mon épaule style like a boss, sisi.

- « - Zelda. Dis moi que tu es bourrée. Vraiment. Dis le moi. »

Encore cette histoire de beuverie ?! Je vais finir par me vexer (non je rigole, j'aime qu'on me prenne pour un alcoolo. Ouai, c'est pas vrai.) Je finis par m'intéresser à elle. Alix croit dur comme fer que je suis en train de voir des poneys roses et volants. Mieux vaut ça plutôt qu'elle découvre la vérité. Ouai. Je pense à ma survie et pas à la popularité de Zelda (pardon, mais je suis égoïste gnéhéhé) Soit ! Jouons cette carte. Je prend un air peiné, me retourne pour lui cacher mon visage. J'affiche un sourire victorieux, me retiens de glousser. Allez ! Prépare toi Light ! Tu viens déjà d'apprendre deux, trois trucs importants sur Alix ; elle aime la framboise, les cravates et elle sait valser. Je suis sûr que je peux glaner encore quelques infos. Mais pour le moment...

- « Tu sais, Alix... » Je prend une voix toute petite, limite gênée. « Je t'ai toujours... » Mince comment je vais aborder ça ? … Hmm... « caché que j'avais... un faible pour.... » Je m'arrête comme ça en pleine phrase. SUSPENS. QUEL ACTEUR JE FAIS. Je me tourne lentement vers elle, tête basse. Je la relève lorsque je poursuis. «  … un penchant pour la boisson. » BAM JE VIENS D ANEANTIRE TOUTE LA VIE DE ZELDA. Non je rigole, je suis pas du genre à foutre le dawa dans la vie des jeunes femmes, surtout quand elles sont si jolies. « Oh mais s'il te plaît, tu gardes ça pour toi. Je préférais aussi que tu me poses pas de questions là-dessus. C'est... » Je me tripote les doigts (mon dieu que je joue super bien, enfin je crois.) «... personnel. » Mine attristée. Quelques secondes de silence. Je fais genre j'ai honte, tout ça et puis je relève la tête, touTE sourianTE.

- «  Bon allez vu que je vois des fleurs tourner autour de moi, tu peux tout me dire. ABSOLUMENT TOUT. Je m'en souviendrai pas. HAHA. » Rire de hyène et je pars m'asseoir à côté d'elle. Quand j’enjambe le banc, cette fois, je passe à ça de lui envoyer ma godasse à la figure. Heureusement qu'elle a de bons réflexes. « Tu aimes les fleurs ? Oh moi j'adore les marguerites ! Surtout si elles sont bleus. J'aime le bleu pas toi ?» … Mon dieu. J'ai beau afficher un air rayonnant, je crois que j'arrive à me décevoir quand aux choix de mes questions. Il faut que j'ose un truc plus perso. Un truc qu'elle ne me dira jamais en temps normal. Mais quoi ? …


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Dim 19 Jan - 2:45




Confidences féminines


Comme ça , bim! Elle se remet a penser a Light. C'est a cause de la valse... Alix pourrait presque parier qu'il aimerait apprendre même si il ne lui avouera jamais. Un petit sourire attendri lui vient sans qu'elle s'en rende compte, alors que dans son esprit un jeune blondinet un peu mal dégrossi s'essaye a la danse. Il lui suffit de grattouiller la surface de sa mémoire pour affirmer haut et fort que Light est du genre un peu maladroit. Déjà petit il avait ce problème mais avec sa croissance, il avait commencé a perdre la maîtrise de ses longs membres. Avec le temps c'était revenu peu a peu a la normal, mais elle l'imaginait terriblement bien écraser a ses premiers essais les pieds de sa partenaire.
Le coin de ses lèvres s'affaissa presque aussitôt. Elle le voyait encore comme un ado. Voila d'ou venait son problème. Elle ne le voyait pas comme un homme en devenir prêt a faire un parcours professionnel, mais encore comme un ado. Oh malheur. Et dire que c'était elle qui était atteinte du syndrome de Peter Pan. Pas Light, elle! La batteuse les voyait encore comme des enfants qui peuvent jouer ensemble sans que cela pose problème. Pourtant leur séparation inévitable ne s'arrêtera pas la, comme elle se le dit si bien, Light est quasiment un homme adulte maintenant, sa femme puis ses enfants deviendront sa priorité. Elle sera laissé plus loin, derrière lui.
Par les sept dragons de l'enfer. Non contente de ne pas vouloir grandir elle se découvrait une peur de l'abandon. C'était elle la petite fille.
Ridicule idiote.
Le problème Zelda n'est plus. La rousse peut lui rouler un patin, Alix ne bronchera peut être même pas. Pas qu'elle soit sur le point de se mettre a sangloter, mais une colère qu'elle commence a s'expliquer amèrement lui prend a la gorge.
Light! C'est lui qui avec ses attitudes de pré ado qui la maintenu dans son monde imaginaire! C'est lui qui lui a caché qu'il avait grandi autant mentalement que physiquement!  Vil traître! Crétin! Traître! Traître! Il lui avait menti!

- « Tu sais, Alix je t'ai toujours... »

Tu peux cracher le morceau Zelda c'est le moment. Aimée? Détestée? Menti? Adorée? Tu peux même lui dire désirée, en ce moment la batteuse joue au montagne russe avec son problème numéro un. Elle même. C'est elle la crétine qui se met en colère pour un motif totalement improbable. C'est contre elle qu'elle se met en colère et c'est pour elle que désormais elle ressent de la pitié. Ouaip comme ça! Pouf! Tendresse, tristesse, colère et désormais pitié, tout y est passé en une poignée de secondes. Nouveau record plus la conviction absolue que le Quidditch ne soignera jamais ses problèmes mentaux avec de la fatigue.
Et ça c'est balo. Si son sport favoris ne peut pas y remédier, qui le pourra !

Se mordillant la lèvre pour revenir au moment présent elle se mit a écouter Zelda avec toute l'intention qu'elle méritait. C'était au fond une chic fille. Au nom de leur amitié, elle l'écoutera quoi qu'elle ait a dire.

 « caché que j'avais... un faible pour.... »

Bon par contre là, il faut accoucher maintenant. Que se soit un faible pour elle, pour les papillons, les gnomes au poivre ou même le bibliothécaire, il était temps qu'elle lui crache le morceau. Elle lui taperait dans le dos si il le fallait !

«  … un penchant pour la boisson. »

Merlin tout puissant. Un lourd poids se retirait de ses frêles épaules de batteuses pas si endurcie que ça. FIOUUU quoi. Par la toute puissance de la déesse licorneuse, elle ne lui avouait qu'un alcoolisme précoce. Et encore peut être lui avouait elle une connerie parce que justement elle était sous l'emprise de son Hydromel. Fallait pas être très costaud pour se bourasser la gueule avec ça tout de même. Pas une alcoolo.. Bref. Tout était désormais possible et excusable, Zelda, Alix t'adressait un sympathique merci muet.

« Oh mais s'il te plaît, tu gardes ça pour toi. Je préférais aussi que tu me poses pas de questions là-dessus. C'est...  personnel. » 

Ouaip. Son jeu est tellement mauvais qu'elle rigole intérieurement de son aveu. La sorcière la regarde se tripatouiller les doigts avec un œil bizarrement sec pour une mine qui se voudrait aussi attristé par le fléau de la boisson. Oh et puis zut, bourrée oui elle l'était. Alcoolique ? Si elle voulait ! Aujourd'hui elle la laisserait cuver ! Elle tirerait cette question au clair une prochaine fois sans avoir peur de se faire mettre une main aux fesses. C'est ainsi qu'elle se met a lui prometre sobrement de ne rien dire a personne et tout le tralala.

«  Bon allez vu que je vois des fleurs tourner autour de moi, tu peux tout me dire. ABSOLUMENT TOUT. Je m'en souviendrai pas. HAHA. »

Bon point ! Effectivement, vu son état Alix voyait peut être enfin une solution pour s'apaiser... elle allait y réfléchir. Peut être si le courage lui prennait. Elle allait commencer par tenter de s'amuser un peu, c'était maintenant ou jamais n'est ce pas ?

"Tu aimes les fleurs ? Oh moi j'adore les marguerites ! Surtout si elles sont bleus. J'aime le bleu pas toi ?» 

Les fleurs... humhum. C'était tout ce dont elle était capable de penser quand elle était alcoolisée ? Dur. Et a la couleur bleu. Bon.
L’œil commençant peu a peu a briller, Alix se mit a tripoter sa baguette au fin fond de sa poche comme a son accoutumée en lorgnant quelques jolies ondulations enflammées de la chevelure de son amie. Si Zelda lui disait certainement un lot de conneries considérables (L'exemple de la valse par exemple... ) la blaireaude se disait tout de même que certaines véritées devaient aussi se cacher dans ses propos. Nan ? Peut être qu'elle nourrissait réellement une passion pour les marguerites !
Récupérant lentement ses jambes, qu'elle monta vers elle pour les plier et s'asseoir en tailleurs, la batteuse tapota de son autre main son genoux avec un rythme bien précis de son index. Elle réfléchissait a son tour a une question bien précise. Et puisque l'idée que Zelda était intéressée par elle s'en allait doucement, elle se fit la réflexion que la meilleure façon de le prouver était de demander.

« Ah Euh oui j'aime les fleurs. Les arômes. Et le lys. Mais ma couleur préférée reste le vert même si j'aime le bleu. »
OUI elle se prêtait désormais totalement a son jeu de questions débiles ! « Tu as quelqu'un en vu Zelda ? Je veux dire un amoureux ? Tu peux me le dire vu le nombre de questions que tu me poses ! »

Petit sourire en coin pour la convaincre qu'elle est totalement dans le jeu des confidences féminines même si le cœur n'y est pas encore tout a fait. Le clin d’œil est d'ailleurs insurmontable, elle n'est pas encore prête. Mais ça viendra ! Elle désire réellement jouer avec elle. Pas d'elle hein. Avec elle

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 20 Jan - 17:27
     


Alix & Zelda (Light)



Elle m'assure qu'elle ne dira rien à personne concernant mon alcoolisme (enfin celui de Zelda). Je la remercie, priant pour qu'en réalité, elle n'aborde jamais le sujet avec la vraie Serpentarde. J'imagine d'ici le quiproquos. Quand Alix voudra lui en parler, la rousse ne comprendra évidemment pas (à moins qu'elle ne soit vraiment dépendante de l'alcool... mais, on peut toujours rêver). Les alcooliques ont en plus la fâcheuse manie de dire qu'ils n'ont aucun problèmes, et en refusant d'admettre qu'un jour la rouquine l'a avoué à Alix, je pense que ça ne pourra qu'envenimer les choses. (oui, j'ai foutu un beau merdier.) J'espère sincèrement ne pas gâcher leur amitié. Zelda pourrait très bien s'énerver et dire que c'est ma batteuse qui à un problème et qu'elle voit des alcoolo partout. (… un gros merdier même.)

Je chasse cette idée de ma tête, je veux pas avoir de mauvaises ondes qui me tournent autour et tant qu'à être Zelda, autant l'être à fond. Alors je continue mon petit jeu, m'asseyant à côté de mon amie en reprenant les questions. Des questions à la con. Évidemment. Il faut vraiment que j'arrive à... à trouve le courage de la questionner de façon plus personnelle. Mais en attendant, on v a y allez mollo. Ouai, je veux gagner sa confiance pour qu'elle puisse s'ouvrir plus facilement à moi (mais ça marche pas comme prévu.) Je laisse mon regard traîner dans les vestiaires, sur les casiers. Je me demande vaguement si certain ont personnalisé l’intérieur (avec des photos de leur sœur, par exemple.) Elle attire soudain mon attention en récupérant ses jambes. (jolies jambes d'ailleurs... OUAI. J'ai le droit de loucher dessus, parce que je suis une fille.)

- « Ah Euh oui j'aime les fleurs. Les arômes. Et le lys. Mais ma couleur préférée reste le vert même si j'aime le bleu. »

Mon cerveau s'est arrêté un instant sur le mot Lys. Pendant une fraction de seconde, je me demande où ce mouton à bien pu aller et ce qu'il est entrain de faire en se moment même. (il profite sûrement de sa condition pour allez draguer l'air de rien.) Je reviens à la conversation. Elle aime le vert. (Fichtre. J'aurais voulu qu'elle préfère le bleu. COMME MESYEUX. OUAI.) Je hoche la tête (un peu déçu par sa réponse gngn.) Bon au moins, je saurai quel bouquet lui offrir lorsqu'elle sera dans une grande équipe de Quidditch. … Merde. Je. Baisse les yeux. Ma mine s'est assombrit alors que je repensais à notre conversation d'hier soir. Et surtout à la manière dont elle s'est terminée. Je fronce les sourcils, me mord la lèvres. Je vais tout gâcher si je lui en parle. Mais, on est obligé de clarifier les choses ; j'arriverai plus à dormir sinon.

- « Tu as quelqu'un en vu Zelda ? Je veux dire un amoureux ? Tu peux me le dire vu le nombre de questions que tu me poses ! »

Heen ? Je cligne des yeux, analysant sa question. Je relève la tête, lui adressant un regard plein d'étonnement. Alors ça, c'est d'la question perso. Eh mais... Je vais me confier à Alix, en tant que Zelda, évidemment. Et elle sera obligé de se confier à moi (sinon c'est pas du jeu gngn). Je sais que c'est très mal joué de ma part mais, j'ai pas le choix. Pour le moment, je crains encore le vrai face à face. Bon. Allez. Réfléchis Light. Est-ce que Zelda à quelqu'un en vu ? … Alors là... Je sais même pas quel genre de type lui plaît. (ou de nana. HAHA.) Je lève les yeux au ciel, cherchant ma réponse. Je me dis que c'est peut-être un peu gros de répondre que j'ai oublié vu le taux d'alcool que j'ai dans le sang alors... bah autant joué franc-jeu. Pour une fois.

- « Oui, oui, je comprends. C'est vraiment perso ce que tu me demande là. J'ai personne en vu ; j'attends encore le prince charmant et... » … Zelda ? Roucouler comme une princesse, chantant avec les oiseaux et peignant chaque soir sa longue chevelure avec sa servante ? Peu probable vu la façon dont elle parle à son frère. Non moi, je la verrais plutôt avec un type du genre.... « Enfin charmant, c'est une façon de parler. Non, j'attends plutôt quelqu'un... qui te plaque sauvagement contre un mur, qui te dévore brutale... euh. » Reprends-toi Light ! « Mais gentil aussi. Et qui me fasse rire.... Et pas trop moche à regarder tu vois ? » Je lâche un rire sincère accompagné d'un sourire. « Si tu croises quelqu'un qui correspond, je te prierai de me prévenir. » Regard malicieux et complice.

- « Et toi alors ? Je te retourne la question. » Ça à du mal à sortir. C'est plus difficile que ce que j'aurais cru. Et je sais pas pourquoi. Je fais pas gaffe mais, je reprend mon sérieux et ces mots m'échappent : « Tes cernes en disent long. »


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Ven 7 Fév - 22:20




Confidences féminines


Le sujet des amours. En fait elle n'est pas certaine d'avoir abordé le bon. Alix n'a jamais eu de copains et pour être honnête ne s'est que vaguement intéressée a cela. Quelques coups d’œil parfois intéressés avant d'être absorbée par autre chose. Elle avait peut être eu des approches a son tour mais ne s'en était jamais rendu compte. Pour ce genre de choses, c'était certain, Alix ne prendrait jamais les devants et pour qu'elle se rende compte de quelque chose, la personne en face d'elle devra le lui faire comprendre implicitement. Huhu, elle finira peut être vieille fille, elle et Napoléon... et sa batte aussi. Un petit couple a trois? Tristesse...
Bon en réalité elle s'en foutait, elle se disait que ça lui tomberait dessus un jour ou un autre. Mais c'était toujours plus drole de regarder chez les autres plutôt que dans sa propre assiette.

Elle essaya d'imaginer le genre de Zelda.... rebelle? Intentionné? Fort caractère? Quelqu'un de romantique ou de macho? Dans sa tête, Alix la voyait bien avec un type avec une forte personnalité mais d'une grande patience pour contrebalancer un peu la rousse... Des traits dans sa tête défilés, tantôt brun, puis blond, puis roux, des joues rondes, de grandes yeux, un petit nez, puis gros, tout se mélangeait pour finir finalement par prendre ceux de Light. Arrivée a ce résultat elle abandonna.

- « Oui, oui, je comprends. C'est vraiment perso ce que tu me demande là. J'ai personne en vu ; j'attends encore le prince charmant et... »

Amusée par ce terme, le sourire d'Alix se fit plus grand. Zelda en robe de princesse sur son grand cheval blanc, sortant de ses jupons une épée ou sa baguette  et tatanant la gueule aux méchants pour sauver la grenouille qu'elle embrasserait pour le transformer en prince. Charmante image! Mais c'était un peu décevant d'apprendre qu'elle n'avait personne en vu, elle aurait préféré une autre réponse. Oui la curiosité c'est mal mais tellement plus drôle.

« Enfin charmant, c'est une façon de parler. Non, j'attends plutôt quelqu'un... qui te plaque sauvagement contre un mur, qui te dévore brutale... euh. »
Gros yeux... blanc... éclat de rire pour ne plus s’arrêter. Les fantasmes de la rousse qui lui ont échappé ont pour effet de libérer Alix d'un poids, le rire la libère, tellement qu'elle se tient les cotes.
« Mais gentil aussi. Et qui me fasse rire.... Et pas trop moche à regarder tu vois ? »

Essayant de se calmer, la jeune fille se frotta les joues. Si Zelda n'avait personne en vu, il lui fallait quelqu'un d'urgence si elle était dans cet esprit un peu échauffé. N'empêche c'était mignon de découvrir cet aspect de Zelda.  « Si tu croises quelqu'un qui correspond, je te prierai de me prévenir. »
Pas de problème, elle lui en toucherait un mot! Mais avec toute la bonne volonté du monde elle se demandait si elle connaissait quelqu'un d'aussi.... multi taches. Et puis déjà ça existait? Oh et puis on dit que l'amour rend aveugle, Zelda fermerait surement les yeux sur certains de ses critères si elle tombait amoureuse.

- « Et toi alors ? Je te retourne la question. Tes cernes en disent long. »

Alix rigole toujours. Mais la dernière phrase et le ton employé brise ses dernières résistances. Et progressivement ses rires se transforment en sanglots. Juste comme ça, alors que l'instant d'avant son sourire était éclatant, les coins de sa bouchent retombent pour laisser sortir son chagrin. Au final c'était trop dur, elle n'avait pas réussi a se taire. Bon jamais elle n'aurait pensé craquer ainsi, mais trop tard. Les mains tremblantes, elle écrasa ses joues pour essuyer ses larmes avant de finalement cacher ses yeux alors que les flots se faisaient intarissables. Son chagrin était devenu si palpable qu'un lourd sentiment du culpabilité se rajouta au reste. Tentant de s'excuser avec des désolés entrecoupés, la batteuse sentait ses épaules tressauter de façon incontrôlables. Zelda allait penser qu'elle s'était faite plaquer ou qu'elle subissait un amour a sens unique. Il était urgent qu'elle s'explique.

- No'on, pas de copain, pe, personne en en vu. Désoléhéhé. Je j'ai eu une disc... disc... discussion avec li'ghteu hier.

Les yeux en feu, elle retira ses mains pour regarder la belle rousse avec un tout autre état d'esprit que les premiers instants de parlote. Un mélange de supplication et de douleur réclamant un câlin, de la chaleur humaine alors que de nouveau Alix ressentait la solitude la comprimer.

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 12 Fév - 16:58
     


Alix & Zelda (Light)



Son rire m'emporte. J'ai toujours aimé l'entendre rire. J'ai le sentiment de savoir que tout va bien. Qu'elle va bien quand elle rit. Et son bonheur fait quelque part aussi le mien. (BISOUNOURS BONJOUR.) C'est encore meilleur quand je suis à l'origine de sa bonne humeur (tant qu'elle se moque pas méchamment). J'ai l'impression de ne pas être un boulet. Ni un ami parmi tant d'autre. Ça me réconforte quelques part. Oui. Bref. J'imagine que je ne ressemble pas à la Zelda qu'elle connaît. Mais, bon, l'excuse de l'alcool semble bien passée alors, je continue sur ma lancée. Elle se tient les côtes, riant de bon cœur et c'est plus fort que je moi, je glousse aussi, les yeux pétillants. Elle accepte de me prévenir si jamais elle tombe sur l'homme de mes rêves. … euh. Ouai. Sur celui de Zelda du moins. I'm not gay. Je glisse sur elle un regard complice quand mes mots m'échappent.

J'ai un goût amer dans la bouche quand je poursuis, lui faisant remarquer la présence de ses cernes. Je me sens mal à l'aise. Je regrette cette remarque. J'aurais du continuer de lui parler de mes penchants masochistes et de la valse. On aurait continuer à se fendre gentiment la poire. Son rire faiblit à mesure que son corps subit ses soubresauts. Je réalise soudain, comme poignardé en plein cœur, que son rire s'est mué en sanglots. Je m'en veux. Terriblement. J'aurais dû la fermer. Mon regard s'est ternis. Si seulement on pouvait revenir en arrière. Jusqu'à hier soir. J'effacerai alors mes paroles. Et elle sera pas là, en train de pleurer. Par ma faute. Je n'ai jamais aimé faire pleurer quelqu'un. Alors oui, ça me bouleverse quand je vois que c'est Alix, ma meilleure amie, qui subit mon manque de délicatesse.

Elle s'essuie les joues. Le remord me submerge alors que j'écarte les bras. Oui ; j'ai qu'une envie, la serrer contre moi. L'emprisonner dans mon étreinte pour la consoler. Et si j'étais pas si faible, je pourrais même lui dire qui je suis. Mais, incapable que je suis, je sais désespérément que je n'oserai pas. Mes bras se relâchent. Je me vois mal l'enlacer en étant dans le corps de Zelda. Elle relève la tête, les yeux quasiment inondés. Je me mords la lèvre alors que j'ai envie là, tout de suite, de lui caresser la joue. De sécher ses larmes et de m'excuser. Je me sens mal. Si mal. Je crois que, tout émotif que je suis, j'suis pas loin de craquer moi aussi.

Dans un brouillon de paroles coupés par ses sanglots, elle m'annonce qu'elle n'a pas de copain. (Le connard que je suis esquisse un sourire avant d'aller se pendre.) Mes yeux s'écarquillent et ma bouche reste entre ouverte lorsqu'elle évoque notre conversation d'hier soir. Je savais. Je savais que c'était de ma faute mais, l'entendre de sa voix m'attriste plus que ce que j'avais prévu. Oooh Bouh... C'est encore plus difficile quand elle relève un regard brumé de larmes vers moi. C'est trop. Je craque. Avec (amour) et désespoir, je viens, dans un mouvement brusque, l'enlacer, glissant mes mains dans son dos, mes doigts s'enroulant dans ses cheveux et ma tête se cale sur son épaules. Ooh Alix...

- « Je suis désolée. Tellement désolée... »

Je vais pleurer. Je vais pleurer. JE LE SENS. Alors je me mords la lèvre, fronçant les yeux. C'est peut-être bizarre pour Alix. Zelda qui réagit aussi... passionnément pour une histoire qui ne l'a concerne même pas. Tant pis, on aura qu'à dire que c'est l'alcool qui multiplie mes émotions. « Désolée, ça doit être les … les hormones. » Tentative ridicule pour rendre mon geste moins déplacé. Je lève les yeux au ciel, la lèvre tremblante en sentant un picotement familier atteindre mon nez. Inspires Light. Pour l'amour de dieu, retiens-toi. « Qu'est-ce... qu'est-ce qui s'est passé ? Je t'écoutes si... si tu veux en parler. » Je serres les lèvres, fronçant les yeux. Je devrais pas lui demander. Je devrais la laisser tranquille et peut-être même m'en aller. Mais, je ne peux pas. Je dessers mon étreinte une fois sur de ne pas avoir les yeux qui brillent. Mais, je crains le moment où je devrais affronter son regard. J'ai besoin de savoir. Pardon Alix.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Alix Barthelemy
Messages : 1055
Age : 23
Localisation : Sur les épaules de Light
Date d'inscription : 13/07/2013




Message
Jeu 20 Fév - 1:14




Confidences féminines


 L'art est la manière d'être pathétique. Dans un seule geste, Zelda l'attira a elle, redoublant sans le vouloir les sanglots de la batteuse qui décidément, n'était bonne que pour dégouliner aujourd'hui. Les bras de son amie venant l'entourer dans son dos alors que sa tête se pose sur son épaule, quelque chose de personnel mais qui est accepté par le corps de la jeune fille. Un câlin rassurant, qui ne lui est pas inconnu mais dans le brouillard de ses pensées, seul la chaleur du geste lui parvient.
Ses neurones se déconnectent un a un, elle ne réfléchi plus. Le veut elle? Peut être pas. Son instinct prend le dessus pour son plus grand bien. Alix atteint enfin une paix véritable ou son chagrin est épanché par la compassion du geste.
La douleur n'est désormais plus que physique, alors que ses yeux brûlent, que des hoquets déchirent une gorge contractée sous l'effet de l'émotion, le seul fait de se laisser aller lui offre enfin le repos qu'elle désirait tant. Fermant les yeux, elle referme a son tour ses bras autour de son amie. Elle n'est plus Alix, elle est une bête souffrante, touchée bien plus qu'elle ne devrait l'être par cette histoire.
Alors que son abandon est enfin total, sa gorge se desserre enfin pour laisse sortir une longue litanie plaintive et hachée qui ferait peur a un animal sauvage.

« Je suis désolée. Tellement désolée... Désolée, ça doit être les … les hormones. »

Elle ne l'entend pas, ses doigts continuent a se serrer convulsivement dans les vêtements de la Serpentard qui ne doit pas comprendre ce qui ne pas chez elle. Promis, elle va s'expliquer, elle veut juste continuer encore un peu ainsi, a pleurer son cœur brisé. Les larmes sont intarissables et brûlantes. Pour ça aussi elle va devoir demander pardon. Ah non c'est vrai, la chemise que la rousse porte est a elle.
Peu importe, juste encore un peu. Un tout petit peu.

Elle a l'impression qu'une éternité passe ainsi, qu'elle est restée debout des heures durant, les jointures douloureusement blanchies sur la robe de son amie. Sa plainte s'est arrêtée, une larme coule encore de temps en temps sur sa joue mais ne menace plus de tomber en averse. En contre partie, elle s'est remise ra renouer avec la vérité, la joue collée a la chevelure de Zelda. Yeux gonflés et tristes plis venant froisser d'habitude une bouche si souriante. L'orage est passé mais sa gêne et de retour. Il est encore trop tôt pour se dégager décide t-elle. Refermant lentement les yeux elle préfère replonger dans ses souvenirs. Depuis combien de temps n'avait elle pas pleuré ainsi?
Alix remonte le fil dans son histoire, minutieusement. Et découvre avec une stupeur croissante qu'elle n'a pas le souvenir d'avoir déjà eu si mal. Un bras cassé n'était rien, une farce cruelle d'un de ses frère n'a pas non plus le mérite d'atteindre la barre laissée bien haut d'aujourd'hui.
Le terrain devient glissant, elle ouvre brusquement les yeux pour ne pas s'y risquer. Instinct de sauvegarde? Lâcheté. Voila pourquoi le choixpeau a penché en faveur de la maisons des jaunes. Il avait trouvé chez elle une fissure bien cachée, un petit quelque chose d'animal la poussant a réagir bestialement face au danger plutôt que rationnellement. Ca lui va. On ne peut pas être forte a tout les coups. Ne s'attardant pas sur ce sujet, Zelda la sortit du piège qu'elle s'était elle même tendue en prenant la parole.

« Qu'est-ce... qu'est-ce qui s'est passé ? Je t'écoutes si... si tu veux en parler. »

Ou peut être pas. Expirant faiblement et gonflant sa poitrine, elle respire comme lors de son premier vole en balais. Bien sur que son amie allait lui poser cette question. Et elle lui doit bien une réponse vu le spectacle peut ragoutant qu'elle vient de lui offrir. Sentant de nouveau ses yeux se remplir de larmes, elle respira un peu plus fort, paniquée a l'idée de sombrer de nouveau en si peu de temps. Se reprendre en main n'est pas chose aisée mais Alix finit par y parvenir en se mordant d'un seul coup et cruellement sa lèvre inférieure.

Se dégageant doucement de son étreinte, elle regarde le sol, honteuse, avant de se laisser de nouveau glisser sur son derrière. Se raclant la gorge dans l’espoir de ne pas sortir des mots totalement enroués par l'émotion.

« Light » - échec - « On a parlé de notre avenir. Il a commencé a avancer. »  - Allez on respire un bon coup - « A se projeter dans le futur. Et je me suis rendue compte que moi pas. ' Qu'on allait rester en 7e année toute notre vie a deux. »  Nouvel échec. Sa voix se brisa alors qu'elle ne lâchait plus ses chaussures des yeux. Elle devait faire diversion.

« Pardon d'avoir trempé ta chemise »  Nul.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr




Spoiler:
 


Merci à Sloan gngn ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 20 Fév - 19:51
     


Alix & Zelda (Light)



Mon cœur se serre. Elle tremble dans mes bras. Elle pleure sur mon épaule. Ses larmes coulent et imprègnent mon t-shirt. Ça me déchire de l'intérieur. Et tout ça par ma faute. J'ai jamais voulu te faire ça Alix. Jamais. Te faire pleurer, c'est la dernière chose que j'aurais fais de ma vie. Peut-être juste avant de mourir. Oui, je crois que c'est ça. Je t'imaginais fondre en larme au moment où je rendrais mon dernier soupir. Caressant ta joue, je t'aurais simplement souris en te disant de ne pas te mettre dans cet état là pour moi. C'est égoïste. Tellement. Partir avant elle. Pour ne pas voir le monde avancer sans elle. Pour ne pas vivre sans elle. C'est déplacé de la part d'un ami. Même du meilleur. Mais, au moins, je crois que c'est honnête.

J'aurais voulu être dans mon vrai corps. Qu'elle sache que je suis là pour elle. Même si c'est moi le problème. Elle m'aurait peut-être repoussé. Je sais pas. Mais, je crois que j'aurais insisté. Emprisonnant ses poignets dans mes mains, priant pour qu'elle n'utilise pas ses genoux. J'aurais essayé de la calmer. Sans fuir. Pour une fois. Mais, c'est pas possible. Ce n'est pas mon corps. Pas mon regard. Pas mes mains. Ce n'est pas à moi qu'elle se confie. Si j'ose lui dire tout maintenant, j'ai peur d'envenimer les choses. Et pourtant... pourtant elle ne mérite pas tout ça. J'espère qu'un jour tu te vengeras, Alix. Peut-être que je dormirais mieux ensuite.

Elle s'attarde sur mon épaule... qui n'est pas vraiment la mienne. Restes là tant que tu veux Alix. Tu en as tout à fait le droit. Je sens ses doigts se crisper sur mes vêtements et, je lutte pour ne pas faire pareil. Mes lèvres trembles, alors que je regarde vers le haut, inspirant profondément. Mon étreinte se ressert malgré tout alors que je sens son cœur cogner brutalement contre sa poitrine. Le mien souffre terriblement. Je m'excuse mais, je n'arrive pas à me convaincre moi-même. Je m'en veux énormément pour tout ça. Et ça m'empêche de croire en mes propres paroles. C'est idiot. Un peu comme moi, je crois.

Ses sanglots s'apaisent petit à petit. Et moi, je reste désespérément accrocher à elle. J'ai l'impression que si je la lâche, elle se brisera. Comme un miroir. Je prends alors toutes les forces qui me restes pour desserrer mon emprise. Elle s'écarte doucement alors que je réprime un picotement traversant mon nez. Elle regarde par terre et, je dois dire, que je suis soulagé de ne pas devoir affronter son regard. Ses yeux sont gonflés, ses lèvres tremblantes. Elle inspire un bon coup avant de s'échouer sur le banc. Elle s'apprête à me répondre. Mais, je ne suis plus sûr de vouloir écouter sa réponse. Je m'installe malgré moi à côté d'elle, lui adressant un regard bouleversé, retenant un débit de larmes. Je regrette. Si tu savais Alix...

- « Light »
Non.
Je sais que je le mérite. Que je mérite d'entendre mon nom sonner avec douleur dans sa bouche. Ça me transperce et je lutte, bon dieu que je lutte, serrant les lèvres pour ne pas craquer. J'ai pas le droit.

- « On a parlé de notre avenir. Il a commencé a avancer. » Arrêtes... S'il te plaît Alix...
- « A se projeter dans le futur. Et je me suis rendue compte que moi pas. ' Qu'on allait rester en 7e année toute notre vie a deux. » … Stop. N'en dis pas plus. Ça suffit... J'ai été un bel idiot. Ces mots m'ont échappés. J'ai manqué de tact. Je me doutais pas que ça te toucherais à ce point. Si j'avais su... j'aurais juste fermé ma gueule. Mon rêve, je le lui ai dit ; c'est de vivre ici, dans ce château. Décrocher un poste de professeur mais... ce rêve est bien terne sans elle. Elle est ma meilleure amie. J'ai déjà dû mal à passer une journée sans la voir alors... Je me vois tellement pas me séparer d'elle. Ce que j'ai dis était cruel. Et je ne le réalise que maintenant. Je baisse la tête. J'aurais aimé que mes mèches blondes retombent sur mon visage. Mais, c'est une cascade rousse qui dégringole devant mes yeux.

- « Pardon d'avoir trempé ta chemise »
Mes dents se serrent. Mes poings aussi.

- « Arrêtes ! » C'est un cri retenu. Et il sonne tellement mal dans cette bouche qui n'est pas la mienne. « … C'est pas à toi de t'excuser. C'est à... ce crétin. » Oui, c'est à moi de me faire pardonner. Pas seulement pour hier soir. Pour aujourd'hui aussi. Pour avoir abusé de sa confiance. Je ne veux pas en entendre plus. Je peux pas. Comment voulez-vous que je tienne si elle en rajoute encore. J'ai déjà du mal à relever la tête et à lui sourire faiblement. « Et c'est ta chemise, idiote. » Aller, une petite vanne. Pour finir. « Tu peux même te moucher dedans, si tu veux. »


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Elle me dit [TARDIS] tout ▬ Pv Alix ♥ TERMINÉ

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Terrain de Quidditch :: Vestiaires
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥