Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Plusieurs choix s'offrent à toi (Sloan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 23 Fév - 14:48
Dimanche, 10h. Noah vient de se réveiller : c'est inhabituel pour lui de se lever aussi tard, mais il a passé la nuit sur un devoir de Sortilèges, alors on le pardonne. Il s'assoit sur son lit et fixe le mur d'un air vide. Ugh. Il serait bien resté au lit, à vrai dire. En regardant son réveil, il se rend alors compte de l'heure ; il ne lui reste pas beaucoup de temps pour atteindre la Grande Salle et prendre son petit-déjeuner avant que les plats disparaissent. Il soupire mais ne bouge pas tout de suite. Il sort sa carte de Poudlard de sous son lit - toujours avoir une carte de Poudlard avec soi, on ne sait jamais ! Celle-là, Noah l'a dessinée lui-même, et il est plutôt fier de sa précision. Oui, des fois Noah a suffisamment de temps à perdre pour se balader dans tous les couloirs de Poudlard en notant le moindre embranchement, la moindre salle, le moindre passage secret. C'est Noah. Ca l'éclate.

Il sort un crayon et se met à réfléchir à un itinéraire pour arriver le plus vite possible dans la Grande Salle. Vous me direz, il serait sans doute arrivé plus vite en s'y précipitant sans attendre. Mais s'il avait fait ça, il n'aurait pas suffisamment réfléchi au bon chemin à prendre et aurait perdu du temps !

Plusieurs choix s'offrent donc à toi, Noah. Tu peux toujours sauter par la fenêtre. C'est rapide. Mais Noah n'a pas des jambes en acier et n'a pas installé de matelas à l'arrivée. On oublie. Il se met donc à tracer son itinéraire à travers le château : les grands escaliers du 7ème étage, puis le passage secret du 6ème qui le fera atterrir directement au 4ème - puis une autre volée d'escaliers, le couloir-qui-glisse et le couloir hurleur (il n'a pas trop le choix), et finalement, la Grande Salle ! Un chemin presque en ligne droite qui ne comprend que deux risques de chute mortelle. Parfait.

Il enfile son uniforme, glisse la carte enroulée dans sa ceinture, prend sa patte de lapin (qui annule du coup les deux risques de chute mortelle ! Eh, Noah a pensé à tout !), puis met ses chaussures. Et se met à courir comme un dératé hors de son dortoir.

Escaliers, couloir, passage secret ! Ouch, arrivée un peu brutale. Tant pis. Encore des escaliers et puis le couloir-qui-glisse - passage difficile. Il ne ralentit pas le rythme. Il est très exactement 10h08 selon sa montre et il n'a plus que 7 minutes avant la disparition du petit-déjeuner ! S'il garde un rythme constant jusqu'à la Grande Salle, il aura 5 minutes pour manger. Tout est calculé.

Mais ce qui devait arriver arriva. On ne court pas impunément dans le couloir-qui-glisse. A à peine deux mètres du début du couloir, il heurta très élégamment (et douloureusement) un autre élève et ils se retrouvèrent tous les deux par terre. Une grosse perte de temps qui lui coûtera cher.

- Désolé - il voit le visage de celle qu'il a bousculée. Sloan.

Comme s'il avait le temps de se disputer avec son ex !
Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Sloan T. Holmes
Messages : 879
Age : 20
Localisation : le banc de réunion des pas doués anonymes
Date d'inscription : 27/01/2014




Message
Mar 25 Fév - 3:38
Elle, elle aimait dormir. Pas spécialement pour se réveiller le dimanche et voir qu'elle avait loupé la moitié de sa vie non. - mais certaines personnes ont un mauvais penchant pour les matelas - Ce jour-là, Sloan s'était levée comme Cendrillon l'aurait fait avec ses oiseaux, sans les oiseaux. Pas nécessairement à l'aube, mais pas trop tard non plus. Et puis, maintenant que ses cheveux étaient coupés, la manie des couettes avait du mal à se faire. - c'était pas juste une idée de Victoria, les cheveux, c'était les quelques centimètres qu'elle avait cramés avec un incendio, foiré - Les vêtements, elle avait pas trop fait attention - après tout elle était célibataire - si elle avait ce T-shirt moldu en référence à batman begins, elle l'aimait bien lui. Et puis un jean et un gilet un peu long. C'était dur de la voir se trimbaler en pantalon en fait ! Puis comme il faisait pas spécialement chaud, elle avait aussi pensé à son écharpe. - dédicace à serdaigle bien sur -
Elle aimait bien piquer celle de Noah. Avant.

Noah.

Ah ah. Un petit sourire trace sur ses lèvres avec la fougue du temps, le temps qu'elle a passé avec celui qu'elle aimait - qu'elle aime, ne sait plus - ne sait même plus pourquoi il faut y penser. Est-ce-que c'est comme un deuil, même ? A y regarder deux fois, on ferait mieux, oui. Elle attrape son carnet de croquis, quelques crayons, les fout dans sa poche. Elle adore se promener. Qui sait, elle tomberait sans doute sur Wesley. - ou sur Drew - ou sur - ne pensons pas. Pensons plutôt à ce qu'on pourrait dessiner hein !

Sloan ?

Le côté maniaque qui remonte sous l'anxiété, elle attrape son coussin, le fout à droite du lit plutôt qu'à gauche - et encore, ici c'est la place d'Hector - « Victoria me tuera pas. Au mieux j'aurai un stylo planté dans la cuisse » Allez, exercice de Sherlock ! Madame se plante devant les escaliers. Réfléchit. Quelle est la meilleure solution pour atteindre la Grande Salle hum. Y'en a un, il dirait - moi je sais, moi je sais ! - elle oublie. Elle soupire et avance.

« Mais qu'est-ce-que je fous là. »

Non, non, pas le temps d'esquiver le couloir-qui-glisse. On te fonce dedans. Rectifions Sloan. Il te rentre dedans.

« Merlin je te ! »

Tu plaques les mains au sol, entend brièvement un pardon, relève la tête. Croise ces yeux - que tu aimais, que tu aimes tant - Nope. Nope, relève-toi Holmes ! Elle se dresse un peu, sur ses genoux, retrouve sens à la gravité, se relève, ramasse quelques crayons à une vitesse folle. Hyperactivité hum.

▬ No fuckin' way Amour, je te rends pas ton attrape-cauchemar.

Elle se retourne.

- Tu viens d'appeler ton ex 'amour'. Ah. Ah. - c'est ça... baisse les yeux. Abrutie de Sherlock.




well i think you look beautiful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 5 Mar - 17:46
Sloan. Une erreur dans son programme, une erreur dans sa vie qu'il aurait pu dire s'il était de mauvaise humeur ; dommage qu'il ne soit pas de mauvaise humeur. Il aurait bien aimé avoir une raison pour insulter Sloan.

Il tente de se relever, glisse, retombe, se relève. Il ne propose pas sa main à Sloan - où est passée ta galanterie, Noah ? Si ta maman te voyait. Elle sait se relever toute seule de toute façon. Mais c'est dur d'être vraiment méchant avec quelqu'un. Noah il est pas sympa, mais il est poli. Il aide les filles à se relever lorsqu'il les bouscule. Elémentaire. Mais Sloan, il n'a pas envie. Bizarrement. Il ne la déteste pas. Pas du tout. Pas assez. Mais la rancune est quelque chose de puissant.

Il la toise, énervé. C'est tellement rare de voir une expression sur son visage. Peu de gens peuvent provoquer ça.

- Tu l'as gardé.

Cet attrape-cauchemar, il l'a donné à Sloan il y a longtemps. Un grigri fait à la main : preuve d'amour et de protection. Elle aurait dû le jeter lors de leur rupture. Noah, lui, a jeté l'écharpe de Sloan... C'est ce qu'il essaie de se faire croire en tout cas. C'est quoi ce truc roulé en boule au fond de ton armoire, hum ? C'est différent. Je la laisse prendre la poussière et elle, elle se trimbale mon attrape-cauchemar dans son sac... C'est ça, Noah. Continue à te leurrer. On sait que tu es tout aussi sentimental qu'elle.

- Jette-le ou bien rends-le moi. J'ai toujours une poupée vaudou de toi dans ma chambre.

Mensonges.

Tu n'avais pas un planning, Noah ? Arrête avec tes conneries, t'as raté le petit-déjeuner, c'est tout ce que t'as gagné.
Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Sloan T. Holmes
Messages : 879
Age : 20
Localisation : le banc de réunion des pas doués anonymes
Date d'inscription : 27/01/2014




Message
Ven 7 Mar - 0:54
▬ ... Et alors.

Face presque opaque quand elle recroise la sienne, j'aime plus. J'aime pas tes yeux, j'aime pas ta bouche, j'aime pas comment tes lèvres s'étendent quand tu parles. Je comprends pas comment j'ai fait pour pas les coudre entre elles. Je sais plus ce qu'il y avait de si bien. Ce qu'expriment ses sourcils, en s'arquant devant sa remarque. Elle, frotte nerveusement ses mains, oui tomber, ça brûle un peu à la fin. Sloan laisse son champ de vision s'attirer jusque lui, observe ce spectacle. Rien ne l'attire. Plus rien ne l'attire, même pas l'acteur. L'acteur on l'aime tellement, d'habitude. Ouais bah disons qu'aujourd'hui le film la déçoit. Mademoiselle soupire, attrape sa sacoche, en ouvre un coin, elle sait où il est. Mais c'est Sherlock. Petite diva. Sloan recule, de dix pas exactement. Elle sait aussi que Noah a besoin d'ordre, elle voudrait rien de plus maintenant, si ce n'est foutre le désordre. Soudainement. Cruellement. Elle a le machin entre les doigts, y force un peu, le brise en deux. Tu sens ses traits qui fondent légèrement de culpabilité. Et puis, la serdaigle s'élance.

▬ Allez j'ouvre le score.

Soupir. Lancer l'attrape-cauchemar ruiné.

▬ ET Sloan Temperance Holmes s'élance et renvoie le cognard sur HARTELL. Touchéééééé. DIX. ZEROOOOO.

Ouch.
Sloan la plaquée est une vraie plaie.




well i think you look beautiful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 30 Avr - 15:21
Noah s'y attendait, oh il savait que ça allait arriver, parce que Sloan n'avait pas d'autre choix pour préserver son honneur. Noah a vu l'attrape-cauchemar entre ses mains et il sait que son ex a encore une part de lui ; ou plutôt, avait. Brisons les derniers liens, réduisons-les en miettes. Sloan Holmes et Noah Hartell n'existent plus en tant que couple mais en tant que deux entités distantes qui n'ont rien en commun.

Il est fortement contrarié mais pourtant il sait qu'il la provoque, et il ne doit pas entrer dans son jeu, il ne doit pas perdre contre Sloan.

- Tu crois que ce truc m'intéresse ? C'est fini, Sloan.

Il ne regarde pas les morceaux de cet objet qu'il avait fabriqués il y a plus d'un an. Balancés au loin. Furieux, il part dans la direction inverse, vers la Grande Salle - c'est trop tard pour le petit déjeuner, mais tout ce qu'il cherche, c'est s'éloigner. Il ne va rester plus longtemps dans ce couloir à parler avec elle. Ca serait ridicule. Mais le stade du ridicule, tu l'as franchi il y a longtemps, Noah.

[Fini pour Noah a priori, je te laisse conclure <3 Oui c'était court mais les deux glandus dans le couloir vous vous attendiez à ce qu'ils fassent quoi hein.]
Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Sloan T. Holmes
Messages : 879
Age : 20
Localisation : le banc de réunion des pas doués anonymes
Date d'inscription : 27/01/2014




Message
Jeu 1 Mai - 14:41
Mais elle regrette immédiatement. Parce que Noah était. est avant tout son ami. Son ami. Elle a eu besoin de lui. Il a eu besoin d'elle. Pourquoi s'amuser à se faire mal. Où est passé ton sourire. Qu'est ce qu'il y a de facile, à sauter sur ce sol trop friable. Allez Sloan. Appelle Holmes. Bouge-toi. Le laisse pas s'en fiche. Le laisse pas dire ça.

Elle en voulait pas de cette douleur. On lui avait jamais fait mal, comme ça. Quand bien même c'était elle le tyran. Quand bien même elle venait de lui faire comprendre qu'ils existaient plus.

Oh par pitié explique-moi.

▬ Je... croyais.

Machinalement elle a fait les dix stupides pas dans le sens inverse, glissé vers les éclats de son amour pour Noah Hartell. Ramassé les morceaux dans le silence où il l'avait laissée.
Cruel.

Please don't say you love me 'cause I might not say it back.

[terminé -]




well i think you look beautiful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Plusieurs choix s'offrent à toi (Sloan)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Deuxième étage :: Couloir-qui-glisse
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥