Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Warrior ou pas warrior ? — P. Astrid Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ligue des Sorciers



avatar
P. Astrid Morgan
Messages : 726
Age : 22
Date d'inscription : 26/02/2014




Message
Mer 26 Fév - 16:25

P. Astrid Morgan

There once was a boy named Harry

Prénoms ϟ Pimprenelle Astrid, dite Astrid. Son premier prénom est trop féminin, trop nunuche à son goût.
Âge ϟ 15 ans
Nationalité ϟ Galloise
Origine ϟ Sang mêlé. Son père est sorcier, sa mère est moldue.
Année d’étude ϟ Cinquième Année
Options ϟ Astrid n'a pas froid aux yeux. Alors elle a prit toutes les options. Warrior ou pas warrior ?
Maison ϟ Serpentard
 

Destined to be a star


Baguette Magique ϟ 30 cm, bois de Frêne et ventricule de dragon
Patronus ϟ Un cygne
Odeur de l'Amortentia ϟ Amande, bois ciré et le parfum de son papounet chéri adoré ♥
Forme de l'épouvantard ϟ Se retrouver en fauteuil roulant, tétraplégique
Reflet du miroir du Riséd ϟ Elle sous les acclamations d'un public déchaînée, tenant le coupe du monde de Quidditch. Ça vous rappelle quelqu'un ? C'est normal.
Peut voir les Sombrals ϟ Non
Matière préférée ϟ Le vol, pardi !
Friandise favorite ϟ Les friandises c'est pour les faibles ! En réalité, elle raffoles des crèmes canari, mais évite d'en manger pour une raison évidente
Sortilège favori ϟ Elasticus. Elle en a pas mal abusée gamine.
Potion favorite ϟ Potion pour nettoyer les blessures. Ils en ont plusieurs flacons dans la maison à force ! Ça a une joli couleur violette, ça fume et peu et Merliiin que ça pique !
Créature favorite ϟ Les hippogriffes.
Plante favorite ϟ Aucune, elle déteste les plantes et les fleurs.
Sorcier célèbre en modèle ϟ Qui d'autre que la merveilleuse, la puissante, la radieuse C. Holly Morgan ? Astrid est raide dingue de sa tantine.

La renommée est une amie bien peu fidèle.

Astrid, bien qu'elle ait l'air plutôt calme et renfermée aux premiers abords, possède en réalité la flamme de la détermination qui se transmet de génération en génération chez les Morgan. Très mauvaise perdante et un tantinet orgueilleuse, elle n'en n'est pas moins cultivée et vive d'esprit, ce qui lui donne un sens de la répartie à faire pâlir les langues de vipères. La demoiselle trouve toujours à répliquer, mais attention, avec une certaine classe et tout en poésie. Jamais rien de très vulgaire. De préférence avec tout ce qui peut avoir un rapport avec la magie, puisqu'ainsi sa mère ne comprend strictement rien à ses insultes et n'a rien à redire contre son vocabulaire. C'est d'ailleurs un de ses passes-temps favori, faire tourner les gens en bourrique à causes de phrases alambiquées lourdes de mots pour la plupart plus très courant au XXIème siècle, ou très peu utilisés. Quand elle s'énerve trop, elle peut devenir violente, malheureusement malgré ses gênes dominants de joueurs de Quidditch, elle a hérité de la force de crevette de sa mère, peu importe le nombre de fois où elle tente de se muscler. C'est une chose qui l'irrite particulièrement. Du coup, pour trouver à répliquer à ses deux grands frères, elle mise tout sur son cerveau pour brûler les neurones qui, à priori, ne leur ont pas été livré avec le pack de muscles.

Il ne faut pourtant pas s'arrêter à ces traits de sa personnalité qui sont, avouons-le plutôt négatifs. Astrid ne se sert en effet que de son venin pour éloigner les gens de son plus noir secret. Au fond, tout au fond, trèèèès au fond d'elle-même, elle... adore en cachette tout ce qui est féminin. Oui, tout ce qui est tout petit, tout mignon. Mais aussi la couture, la cuisine et le ménage. Oui, le ménage. D'ailleurs sa chambre est très propre, très ordonnée, aérée deux fois par jour pendant dix minutes et régulièrement nettoyée de fond en comble. C'est une maniaque. Elle est également douée en couture et retouche parfois les vêtements qu'elle achète pour qu'ils soient plus à sa convenance, mais en cachette bien sûr. Ce n'est pas sa famille qui se rendra compte de quoique ce soit. Pour la cuisine, c'est un peu plus compliquée, puisqu'elle est obligée d'aider sa mère. Force est de constater que c'est une de ses passions, surtout les gâteaux. Sa rigueur et son sens de l'esthétisme en font une pâtissière accomplie. Elle lit également beaucoup de romans d'amour et de drame, mais là encore, c'est totalement confidentiel. A ce jour, seule Maureen, sa cousine, est au courant de ça. C'est d'ailleurs elle qui l'a introduit aux shôjos et autres japoniaiseries dont elle est gaga bien malgré elle.

Pourquoi est-ce qu'elle doit garder tout ça secret ?

Mais parce que ça ne sied pas à une Morgan pardi. La force, la détermination, la brutalité, le Quidditch, voilà ce qu'est un Morgan. Et elle adore ça, n'allez pas vous méprendre, sa famille est sa plus grande fierté. Simplement, étant née de sexe féminin, ça n'est pas simple de se faire prendre au sérieux quand on dit vouloir faire partie de l'équipe de Quidditch. Alors Astrid fait tout pour montrer sa valeur à sa façon. Elle joue les dures. Elle s'entraîne. Tout en maintenant son cerveau à un certain niveau pour compenser sa faiblesse physique.

Espèce de grosse brute repoussante

Parlez nous des relations :
Avec les membres du personnel ϟ Elle respecte la plupart d'entre eux, même si elle a un peu moins d'estime pour ceux qu'elle trouve "mou", comme Caesius Cartaigh ou Benjamin Ronove.
Avec les créatures du château ϟ Ça dépend desquels, mais en général, elles les laisse indifférente. Sauf les fées. Elle rêve secrètement de pouvoir devenir amie avec une fée. C'est tellement mignon, ces petites choses, même si c'est stupide.
Avec les Serdaigles ϟ MOU. Elle les trouve complètement mous et pas drôles, à l'image de Noah, de leur directeur, et toute leur équipe de Quidditch. Pas très haut dans son estime alors. Que sa tantine ait atterrie dans cette maison reste un mystère.
Avec les Poufsouffles ϟ Ils sont sympa eux. Et puis leur couleur c'est le jaune. C'est beau le jaune. Comme la crème canari. Et puis leur équipe de Quidditch est compétente au moins. Ses imbéciles de frères ayant atterri dans cette maison, elle les pense cependant tous un peu idiots dans le fond et très bourrins.
Avec les Gryffondors ϟ C'est mitigé. Certains sont vraiment sympa et d'autres ont l'air tellement bizarres.
Avec les Serpentards ϟ Sa maison. Les relations avec ses camarades sont sucrées-salées, elle en adore certain et en détestent d'autres. C'est difficile de juger tous les élèves par leur maison.

Par le caleçon de Merlin !


Llewelyn ouvrit difficilement les paupières. Il avait l'impression qu'on lui vrillait le cerveau et qu'un troupeau de licorne l'avait écrasé au passage. Il grogna et cligna des yeux devant la blancheur de la salle.

« Bonjour, Monsieur Morgan. Vous êtes à l'hôpital. Un chauffard vous avait percuté et vous avez été transporté en catastrophe... »

Oh. Voilà pourquoi il n'était pas simplement chez lui. Il y avait probablement trop de témoins pour qu'on le transporte à la maison et guérir tout ça à grand renfort de potions. Il se redressa légèrement, se tenant la tête, apparemment bandée. Quelqu'un l'aide à l'asseoir et arrangea son oreiller derrière lui. Un doux parfum apaisa la douleur qu'il ressentait. Sa vue, brouillée jusque là, sembla revenir tout à coup pour apercevoir ce qui lui paraissait la chose la plus magnifique, la plus belle, la plus délicate que Dieu ait pu créer.

« Vous avez quelques côtes cassés, et vous avez été blessé à la tête, mais rien qui ne puisse mettre votre vie en danger. »
« Aguzzeugaga. »


L'infirmière haussa un sourcil. Llewelyn avait envie de se frapper le front, s'il n'aurait pas l'air encore plus stupide que maintenant en le faisant. Il rougit légèrement en détournant le regard, gêné. La jeune femme posa une main sur son front, tâta sa gorge, observa ses pupilles.

« Oh non ! Est-ce que vous faites une rechute ? Vous n'arrivez plus à parler ? Pourtant les radios montraient que vous alliez bien ! Il faut que j'aille prévenir le do-... »

« Non non ! Ce n'est pas la peine ! Je vais bien, tout va bien ! J'étais juste tellement éblouie par votre beauté que j'ai cru voir un ange et...»


Il se râcla la gorge en faisant mine de tousser. Décidément, ce coup reçu à la tête lui avait fait pas mal de dégât. L'infirmière éclata de rire, un charmant rire cristallin qui sonnait comme une mélodie à part entière à ses oreilles. Et là, comme ça, il était tombé amoureux. Aussi rapide que l'éclair. Aussi violemment qu'un souaffle envoyé par son aîné batteur pour se venger d'avoir mangé le dernier pilon de poulet frit sous son nez.

___________

Le sorcier avait apprit plus tard que l'infirmière répondait au doux nom de Dahlia Sinclair. C'était une anglais de bonne famille, une vraie poupée de porcelaine, très délicate et très féminine, un vrai bouton de rose. Pour une grosse brute comme lui, rendu bourru et macho par son éducation de grand sportif, et sa scolarité à Serpentard, perdre tous ses moyens et son air grincheux devant une femme était tellement nouveau. Il avait envie de la chérir, la choyer, devenir romantique, galant, plus fort et tout simplement devenir quelqu'un de meilleur pour elle. Cela faisait maintenant deux ans qu'ils se fréquentaient, depuis sa sortie de l'hôpital. C'était pitoyable de voir à quel point il était maladroit et nerveux avec elle, mais Dahlia était quelqu'un de très compréhensif, de très patient.

Trois ans plus tard, après une demande en mariage catastrophique, incluant un costume déchiré, un restaurant qui a prit feu, un dirigeable publicitaire sur lequel il avait fait inscrire sa demande impossible à voir depuis la vue qu'ils avaient depuis ledit restaurant, une nuée de colombe qui avaient choisi le bon moment pour faire leur besoin, une vingtaine de bouquets de fleurs n'ayant pas manqué d'attirer les insectes auxquels la fragile Dahlia était allergique, une calèche où les chevaux avaient soudain paniqué en plein milieu de la balade et causé plusieurs accidents de voiture avant de les arrêter dans un endroit paumé au milieu d'une autoroute, et une bague oubliée, le couple s'est finalement décidé à franchir le grand pas. Ils se marièrent donc.


________________

Llewelyn faisait les cent pas derrière la vitre de protection de la salle de chirurgie. Il y avait eut des complications avec l'accouchement et ils ont du opérer Dahlia de toute urgence. Voir tous ce sang n'aidait pas à le calmer ; il voulait entrer dans cette salle et rester aux côtés de celle qu'il aimait, malgré qu'elle ait les boyaux à l'air, il voulait mettre la salle dans laquelle il était cloîtré sans dessus dessous pour se faire entendre par la femme de sa vie, qu'elle sache qu'il était là pour elle. Elle le savait pourtant, qu'accoucher risquait de la tuer, mais non, Dahlia, elle était butée, elle n'écoutait pas. Il fallut plusieurs heures d'angoisse, de sang et de larmes, avant de finalement apprendre que ses deux fils et sa femme allaient bien. Et quelques heures supplémentaires avant de pouvoir tenir leur progéniture dans leur bras. Deux jumeaux. Deux garçons. Une fois que la peur redescendit, la joie et le soulagement commença rapidement à les gagner. Leur petite famille s'était agrandit.
Le sorcier avait juste oublié un léger détail, détail qui lui sauta à la gorge une dizaine d'années plus tard, lorsque ses fils s'envolèrent anormalement haut dans les airs en jouant à la balançoire. Il était plus que temps d'avouer à sa femme qu'il n'était pas tout à fait humain. Du moins, pas tout à fait moldu

______________

Leur mariage avait survécu. Dahlia avait prit la chose avec un calme olympien, bien qu'elle n'était pas encore parfaitement à l'aise avec le concept. C'était difficile pour une mère d'essayer de punir ses fils quand ils balançaient magiquement des chaises contre la porte pour la fracasser. Pourtant elle faisait de son mieux, les aimait toujours, voir plus si c'était possible, et ne leur a jamais caché son léger malaise avec la magie. Les envoyer à Poudlard lui déchirait le cœur, Llewelyn le savait, les moldus se séparaient rarement de leurs enfants à seulement 11 ans. Pourtant elle n'eut même pas le temps d'être vraiment attristée par le départ de ses grands bonhommes. Elle était à nouveau enceinte.

______________

Comme toujours, Dahlia était butée. On l'avait à nouveau prévenu, avec son âge plutôt avancé et ses antécédents, elle risquait fortement d'y passer à nouveau cette fois. Mais elle s'en moquait. Llewelyn ne savait pas quoi en penser. Il était, bien sûr, heureux d'être à nouveau papa. Mais à quel prix ? Est-ce que la vie de sa femme compterait plus à ses yeux ? Et que faire dans ce cas ? Ils en parlèrent pendant longtemps. Disputes. Cris. Pleurs. Mais Dahlia finit par gagner. Dahlia gagnait toujours contre Llewelyn. Elle accoucherait de cette enfant. Elle donnerait naissance à cette petite fille. Ce bout de femme qui n'était pas encore tout à fait formée mais qu'elle aimait déjà de tout son cœur.
Cette petite chose qu'elle avait appelé Pimprenelle.

______________

Llewelyn tenait sa petite fille dans ses bras. Par dieu sait quel miracle, sa femme était toujours en vie, l'accouchement s'était bien déroulé cette fois. Pimprenelle était si petite et légère comparé à ses deux frères ! Le joueur de Quidditch était inquiet au début, après tout, il ne savait pas comment s'y prendre avec les filles. Les petites filles qui plus est. Pouvait-on prendre Holly, la tacleuse des escaliers, la lanceuse de Souffla, comme une référence ? Il frissonna à cette idée. En baissant les yeux vers le bébé, il se rendit compte avec horreur qu'elle ressemblait énormément à sa tante quand elle était encore petite. A la seule différence qu'elle avait les traits plus fins et plus doux, à l'image de sa mère. Il espérait sincèrement que sa fille ne grandirait pas comme Holly. Il adorait sa sœur, mais devoir revivre avec elle ne le tentait pas des masses.

______________

Ce qui devait arriver arriva. Llywelyn le sut dès qu'il vit sa fille, venant tout juste d'avoir trois ans, ne plus vouloir se séparer du balai de la cuisine. Sa mère voulait croire qu'elle voulait simplement l'imiter quand elle faisait le ménage, mais son mari savait qu'en réalité, la blondinette voulait imiter ses frères, qui étaient rentrés dans l'équipe de Quidditch. Les deux étaient devenus batteur chez Poufsouffle durant leur troisième année et ne parlaient plus que de ça lorsqu'ils rentraient pendant les vacances, à la plus grande fierté de leur père, et la confusion de leur mère. Dahlia se sentait à l'écart à vrai dire, parmi tous ces hommes sorciers qui parlaient de « souaffle » et de « vif d'or ». Alors qu'elle avait sa fille sur ses genoux pour lui coiffer les cheveux, elle espéra secrètement pouvoir être plus proche d'elle. Qu'elle ne soit pas une sorcière elle non plus, et apprécie tout ce qu'elle, appréciait. De cette manière, elle se sentirait moins seule.

______________

Dahlia était fière de sa fille. A huit ans, elle savait déjà faire le ménage correctement, elle connaissait les bases de la couture et du tricot, elle voulait même apprendre à cuisiner. Pimprenelle était très bien élevée, et ressemblait beaucoup à sa mère avec ses longs cheveux blonds. Elle avait l'air d'une poupée elle aussi, frêle et fragile. Du moins, elle l'était tout le temps sauf pendant les vacances, où ses frères revenaient à la maison. Parfois sa tante devait également lui rendre visite, et la petite étaient en extase avec eux. Elle ne ressemblait plus à la délicate demoiselle que Dahlia essayait d'en faire, mais plutôt à une fille hyperactive complètement gaga de sorcellerie et surtout, de Quidditch, à son grand désespoir. Oh, elle n'en voulait pas à ses fils ou sa belle-soeur, encore moins à son mari, elle espérait juste que cette passion lui passerait. Et elle espérait encore que Pimprenelle ne reçoive pas cette fameuse lettre.
Et pourtant, deux ans plus tard, elle reconnu le sceau pourpre marqué d'un H sur une enveloppe jaunie. Elle eut un pincement au cœur.

______________

Pimprenelle revenait de sa première année à Poudlard. Elle qui était partie si excitée à l'idée de voir enfin l'école dont tous les sang-mêlés de sa famille parlait, elle est revenue complètement changée. Oh, elle était toujours vive quand il s'agissait de parler Quidditch, mais concernant tout ce qu'elle avait en commun avec sa mère, elle se faisait nettement moins enthousiaste, presque désintéressée. C'est l'impression qu'avait Dahlia. Sa fille ne voulait plus coudre, ni cuisiner avec autant d'entrain qu'elle le faisait auparavant. Elle la reconnaissait à peine. Elle était même plutôt acerbe avec ses frères aînés, qui semblaient la charrier énormément depuis qu'ils ont appris qu'elle était à Serpentard. Ces remarques leur valurent une taloche à l'arrière du crâne de la part de leur père, lui-même ayant été dans cette maison.

« Tradition, ambition, qualité de leader, fraternité, pouvoir, intelligence, détermination, tous ceux qui sont à Serpentard ont au moins une de ces qualités. Ils sont dits orgueilleux et mauvais, mais aussi parfois justes, engagés et intuitifs. »

Pimprenelle hocha la tête et sourit à son père avant de le serrer dans ses bras. C'était vrai, ils n'étaient pas tous méchants chez Serpentards, même si elle trouvait quand même l'ambiance dans sa maison assez glaciale. Peut-être était-ce comme ça dans toutes les autres maisons après... En tout cas, la jeune fille apprit très vite que le seul moyen pour qu'on la laisse tranquille là-bas, était de n'avoir rien à se reprocher, et savoir répliquer. Avoir de bonnes notes partout et savoir cracher son venin suffisaient à se faire respecter. Même si c'était difficile au fond, de cacher un peu de sa vraie nature. Il le fallait pourtant, si elle voulait entrer dans l'équipe de Quidditch de Serpentard.

______________

Dahlia et sa fille faisaient la vaisselles pendant que les hommes étaient vautrés devant un match à la télé. Elles discutaient de son année à Poudlard, à comment c'était plutôt différent de ce à quoi elle s'attendait et qu'elle ne pouvait plus faire ce qu'elle voulait en privée, puisque les chambres étaient communes. Elle parlait de ses cours de vol avec sa tante, et à quel point Noah, qui était en même année qu'elle à Serdaigle, était ridicule à vouloir fuir tout ce qui touche de près ou de loin à un balai.

« Et aussi, j'aime mieux qu'on m'appelle Astrid, Maman. Tout le monde m'appelle comme ça à Poudlard maintenant, sauf les profs. »
« Mais enfin, quelle différence est-ce que ça peut faire ? »
« Ça en fait une pour moi. Pimprenelle c'est trop... Fifille, je n'aime pas du tout. »

Dahlia n'argumenta pas, bien qu'au fond, elle était blessée. C'était elle qui avait choisit ce prénom. Elle sentait que sa relation avec sa fille commençait à se fissurer.

« Ah, et j'aimerai me couper les cheveux aussi. Ils me gênent quand je vole ! »

Sa mère soupira. C'était peine perdu, sa fille était devenue une sorcière, et avec ça, presque une autre personne. Elle se sentirait à nouveau seul lorsqu'ils mangeraient tous ensemble. Heureusement que Llywelyn la comprenait et la soutenait. Mais en rejetant son côté féminin, Astrid rejetait aussi sa mère.

______________

« Ecoute-moi bien, espèce d'abbération chromosomique de troll mal léché abandonné dès la naissance en raison du sombre trou noir qui te fait office de tas de masse nerveuse contenue par ta boîte crânienne étriquée et de ta face de harpie desséchée et famélique tellement hideuse qu'il te faudrait l'aide d'un chirurgien plastique et d'un ornithologue pour que tu puisses ressembler à un vrai monstre à tête de rapace et à corps de femme plutôt qu'à une erreur de la nature. Plus jamais, tu ne m'appelles Pimprenelle. Mon nom est Astrid. Astrid Morgan. Et je suis assez clémente pour te le répéter deux fois afin que tu aies plus de chances pour le retenir malgré tes déficiences intellectuelles évidentes étant donné que tu sembles être resté bloqué sur l'expression "d'abbération chromosomique". Bonne journée. »

Astrid tourna les talons et reprit son balai des mains du Gryffondor qui avait cru drôle de le lui prendre. Oui son balai était vieux, et oui "Pimprenelle Morgan" était encore inscrit en toutes lettres dessus, et alors ? Ça n'était pas une raison pour se moquer d'elle. C'était une bonne joueuse, une élève intelligente, ils n'avaient aucune raison de se moquer d'elle.

Du moins pas tant qu'ils savaient que sa chambre étaient remplis de vêtements customisés, de romans d'amour, de peluches et que sa grande passion était la pâtisserie.

Mais ça, personne ne le savait.


Mais, je suis l'élu.

Pseudo ϟ Carys — Destiny
Et l'âge ϟ Je suis majeure, sir !
Male, Femelle, où Dumbledore ϟ Dumbledore !
Comment tu as connu WW ϟ A long time ago via Silas
Est-ce que tu aimes WW ϟ Tellement que c'est mon troisième compte. C'est dire.
Est-ce que tu aimes beaucoup WW ϟ Beaucoup et même plus.
Des réclamations ? ϟ Il manque des pingouins.
Personnage sur l'avatar ϟ Rose Lalonde — Homestuck

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ



avatar
Le Choixpeau Magique
Messages : 1367
Date d'inscription : 05/05/2013




Message
Jeu 27 Fév - 22:39


Et bien et bien... Pour toi ce sera SERPENTARD !





Re-bienvenue sur WW o>
Veille bien à être active sur tous tes comptes demoiselles ;P
Bon courage pour le reste de ta fiche *0*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers



avatar
P. Astrid Morgan
Messages : 726
Age : 22
Date d'inscription : 26/02/2014




Message
Dim 2 Mar - 20:03
Ne t'en fais pas cher Choixpeau. Tous mes personnages m'inspirent grandement.

Ma fiche est terminée o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

PNJ



avatar
Le Choixpeau Magique
Messages : 1367
Date d'inscription : 05/05/2013




Message
Dim 2 Mar - 23:20


Chère P. Astrid Morgan, tu es désormais validée ! Tu peux aller gambader tout nu (ou non) dans les couloirs de Poudlard. Pense à passer dans la Gestion du Sorcier et d'ouvrir ton Passeport Wiggenweld. Tu peux également rejoindre un Club de ton choix ou en créer un. Au moindre besoin, le staff est à ton service - n'hésite pas à faire appel à nous ♥.

BIENVENUE A POUDLARD !



Re-re-bienvenue *0*
Que ton amusement avec Pimprenelle soit le même qu'avec tes autres persos o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Warrior ou pas warrior ? — P. Astrid Morgan

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: La Cérémonie de Répartition :: Bienvenue à Poudlard !
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥