Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Are you mad ? With Richard Morgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Jeu 20 Mar - 20:09

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans le couloir enneigé





Cyryiel était tranquillement assise à une fenêtre du couloir enneigé pour écrire à sa mère. Elle ne savait jamais comment commencer sa lettre,  savoir sa mère en train de parcourir le monde la réjouissait mais la rendait un peu mélancolique. En essayant de trouver des idées elle regarda par la fenêtre et admira le parc du château, le lac Noir et ses eaux sombres. Puis elle regarda la Forêt interdite en imaginant toutes les créatures fantastiques qui peuplait ce bois, licornes, botrucs, lutins et farfadets en tout genre, et surtout les sombrals. Elle avait acquis la capacité de les voir quand sa tante Alberta était morte sous ses yeux, et depuis elle s’était renseignée sur eux, les pégases noirs de la mort.

Cyryiel était perdue dans ses pensées, à tel point qu’elle avait oublié sa lettre. Cette lettre qu’elle écrivait une fois par semaine à sa voyageuse de mère, une lettre où tous le mot qu’elles ne pouvaient se dire en face étaient regroupés. Elle essaya de se rappeler dans quelle partie du monde sa mère était partie, c’était la Chine, si ses souvenirs étaient bons, en puisant dans ses connaissances, il lui apparut que c’était le pays des dragons (et qu’ils étaient créateurs d’un excellent engrais). Sa mère devait être aux anges, elle qui avait put renouer avec sa passion des plantes.

Ralala, elle déviait encore, saisissant sa plume avec motivation elle la trempa dans son encrier pour la poser sur son parchemin…, il était parti ou d’ailleurs ? Tête en l’air qu’elle était, elle ne l’avait pas sorti, se penchant vers son sac elle s’en saisit et le posa sur ses genoux, enleva les flocons qui s'y étaient aventurés. Fin prête, elle allait commencer à écrire quand elle sentit une présence derrière elle, et qu’on lui chuchotait à l’oreille

-Je t’ai trouvée, ma petite chérie !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Jeu 20 Mar - 22:23

Richard se demandait quoi faire. Il était là, dans sa salle commune verte et glauque, enfoncé dans un de ses fauteuils préférés lorsqu'il se rendit compte avec horreur qu'il s'ennuyait. Il avait fini ses devoirs, du moins ceux qui comptait, il n'avait pas envie de sortir et il n'avait personne à voir. Complètement désœuvré. L'ennui était pourtant le pire ennemi de l'homme et s'il restait là, il risquait de continuer à s'enfoncer de plus en plus profondément dans son siège (au passage très confortable) jusqu'à arriver au stade larvaire où le simple fait de se lever représentait un défi olympique.

Prenant son corps en main, il s'arracha à la douce étreinte de l'immobilité et de la réjouissance qu'apporte l'inactivité et se leva de son fauteuil avant de se diriger hors de sa salle commune sous quelques regards mornes ou intrigués de ses confrères les Serpentards. Maintenant qu'il était en marche, il se demanda où aller, car il n'avait toujours pas de but. S'entraîner au Quidditch ? Non, à cette heure là, le terrain serait sûrement prit par les Poufsouffle. Aller flâner à la bibliothèque ? Mais pourquoi s'imposer d'être à nouveau assit dans une grande salle pleine de livres alors qu'il venait de quitter son confortable fauteuil ? Ça n'aurait eu aucun sens. Que faire alors ? Chercher un duel ? Non, il n'était pas encore tout à fait remit de son précédent, d'ailleurs...

Oui, il avait de quoi s'occuper à présent.

Avec un sourire jusqu'aux oreilles, il se dirigea vers la tour des Serdaigle. Il devait croiser une des compatriote de sa dernière adversaire et s'arranger pour l'envoyer la chercher, sauf si cette compatriote avait quelque chose de plus intéressant à lui offrir que la personne qu'il cherchait. Il se mit en route, changeant de direction et prenant l'un de ces escaliers capricieux qui caractérisait ce château si spécial, magique.

Après avoir traversé plusieurs couloirs et monté plusieurs escaliers, il eut soudainement froid, très froid. C'était le couloir enneigé. Frissonnant, il se maudit de ne pas avoir prit son écharpe et avança dans la neige qui recouvrait ce couloir. Il allait falloir parler de ça à son directeur de maison, ce couloir était inutile et dangereux, un jour on retrouverait quelqu'un enterré sous une avalanche ici. Plissant les yeux, il aperçu deux silhouettes un peu plus loin, l'une marchant dans la même direction que lui vers une Serdaigle aux cheveux d'un blanc aussi pur que ceux de la fille qu'il cherchait. Parfait, il pourrait lui demander une direction.

Cependant il se déchanta très vite lorsque le type se pencha sur la fille pour lui dire quelque chose à l'oreille. C'était de cette façon-là qu'il abordait les filles lui ? Il n'avait donc aucune notion en relation féminine ? Allongeant le pas, il se dépêcha d'arriver à sa hauteur et lui attrapa l'épaule avant de l'écarter de la demoiselle qui ne demandait rien à personne.

-Je sais pas qui tu es, mais je suis sûr qu'elle se portera bien mieux sans toi ! déclara-t-il en continuant son geste pour la retirer de son chemin.

Le type mit ses mains dans ses poches d'un air frustré et s'en alla sans dire un mot. Tant mieux, ça voulait dire qu'il ne la connaissait pas, sinon il serait resté. Richard le regarda s'éloigner quelques secondes avant de venir s'asseoir à côté d'elle, un sourire aux lèvres.

-Mademoiselle, j'espère qu'il ne vous a pas importuné. déclara-t-il. Je m'appelle Richard, pourrais-je savoir ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Ven 21 Mar - 13:28

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé






Cyryiel releva la tête et regarda avec effarement l’hurluberlu qui venait l’importuner. Elle s’était pourtant isolée dans  un couloir inhospitalier. Là ou, pensait-elle, personne ne viendrait l’enquiquiner. C’était raté pour le coup. Mais voilà qu’un autre énergumène arriva et chassa boulet n°1. Sans lui demander son  avis, il s’assit d’autorité à ses cotés avec un sourire béat aux lèvres.

Il disait s’appeler Richard. Il lui demanda son nom. Cyryiel l’observa avec attention. Il était grand, les cheveux blonds mi-longs, et avait des yeux froids et calculateurs, bien qu’il souriait, ceux-ci demeuraient de glace. Puis elle vit ses couleurs, il portait du vert. Instinctivement elle recula, la proximité en général la mettait mal à l’aise, mais en plus avec un serpent ce sentiment se trouvait renforcé.

Elle n’avait pas envie de lui répondre, rien en lui n’inspirait confiance. Mais bon, il l’avait débarrassée d’un importun sans rien demander, et qui sais, peut être que si elle lui donnait son nom il la laisserait tranquille. Même s’il avait l’air parti pour rester un moment. Elle ne savait pas comment agir avec les gens,  elle se montrait souvent distante mais certains imbéciles venaient quand même vers elle. En désespoir de cause elle lui répondit (ô erreur fatale qu’elle allait regretter). Elle lui répondit avec toute la froideur dont elle était capable, plus vite il serait parti, mieux elle se porterait.

-Cyryiel, mais qu’est-ce que ça peux-te faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Sam 22 Mar - 21:54

Quoi ? Pas de reconnaissance ? Pas de merci ? Pas de regard chaleureux remplis de soulagement ? Où étaient les trompettes annonçant l'arrivée du preux qui venait de la sauver d'une compagnie déplaisante ? Où était le tapis rouge qui devrait être déroulé sous les pieds de Richard ? Ne devrait-il pas y avoir une fanfare ? Un carnaval ? Au moins quelques feux d'artifices ou un lâché de lutin de Cornouailles non ? À la place de ça, Richard n'avait le droit qu'à un regard méfiant et froid. Sans parler du geste de recul qu'elle avait eu en le voyant approcher.

Il se retint de froncer les sourcils. Son ton aurait était à l'image de ce couloir. Froid et mordant. Tout sauf agréable ou un minimum reconnaissant. Et bien quoi ? Il venait de l'aider non ? Pourquoi ne montrait-elle pas au moins un infime signe de la politesse la plus rudimentaire pour le remercier de l'avoir débarrassé de l'importun ? Il ne la quitta pas des yeux, les gardant rivés dans les siens et continuant de sourire d'un air avenant.

-Ça peut me faire que j'aime bien connaître le prénom des gens à qui je rends service, dit-il d'un ton agréable, charmant. Je souhaite juste faire connaissance, est-ce qu'on peut me blâmer pour ça, Cyryiel ? poursuivit-il avec un moue légèrement attristée, parfaite image de l'innocence. Je m'appelle Richard. Richard Morgan. Mais tu peux m'appeler Rick si tu veux.

Combien de fois avait-il fait cette présentation ? Combien de fois avait-il ainsi donné son prénom, puis son nom avant de proposer son surnom officiel pour que tout ne divague pas en appellations ridicules à la ''Riri'' ? Les mots coulaient de sa bouche naturellement et son visage, telle une mécanique bien rodée à force d'habitude, afficha un sourire plein de gentillesse incitant à la confiance et au dialogue. Il fallait toujours faire une bonne première impression sur les gens et même si Richard se savait irrésistible au naturel, ça ne faisait jamais de mal de se montrer à son avantage en toute circonstance.

Il regarda autour de lui, notant la neige partout sur les fenêtres, étalée sur le sol et les traces de pas qu'il avait laissé en arrivant et qui disparaissaient peu à peu sous les flocons qui tombaient sans discontinuer. Les marques laissées par l'autre trouble fête étaient encore visible, presque autant que les siennes, par contre il n'y avait nulle part en vue le chemin qu'avait emprunté Cyryiel pour venir ici, certainement déjà recouvert par encore une couche de neige.

-Pourquoi avoir choisit cet endroit pour s'arrêter ? Tu n'as pas froid ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Sam 22 Mar - 23:58

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans la tour de Serdaigle




Et voila, elle lui avait répondu et il continuait de l’importuner. Bon, avec un peu (carrément) moins de lourdeur que l’autre boulet qu’il avait fait partir, mais il s’imposait quand même. Il semblait déçu, mais par quoi ?  Peut être par sa réponse. Cyryiel le regarda, il affichait toujours un sourire satisfait sur ses lèvres. Il voulait faire connaissance, il allait être servi, elle était partie de la Tour de Serdaigle trop bondée, et s’était isolée ici, pour réfléchir. Elle n’était pas vraiment de bonne humeur, avoir été obligée de déménager l’avait un peu plus contrariée.

Elle observa attentivement Richard, elle ne savait pas pourquoi, mais elle se méfiait, peut être le vert qui ornait ses vêtements. Depuis son arrivée à Poudlard elle s’était méfiée des verts, c’était instinctif. Cependant, il n’avait l’air méchant, il la fixait en souriant, en attendant sa réponse, d’un air innocent. Pourquoi était-elle là ? S’il ne faisait pas froid ?

-A la base, je voulais être tranquille, c’est pour ça que je suis ici, je pensais que personne ne viendrais à cause du froid. Mais, c’est un peu raté, soupira-t-elle en repliant son parchemin et en le rangeant dans son sac. Et d’ailleurs, euh, mmm…merci, pour toute à l’heure, dit-elle en rougissant. Je n’ai pas vraiment l’habitude qu’on vienne me parler, alors désolée si j’ai été un peu brusque.

Gênée par cette phrase aussi longue, elle serra ses bras autour d’elle et frissonna, jusqu'à présent elle n’avait pas vraiment fait attention au froid, sauf qu’il était bien présent. Et évidement, elle n’avait pas pris son écharpe en sortant des dortoirs, en bonne tête en l’air qu’elle était. Elle se renfonça dans le coin le plus confortable qu’elle puisse trouver, soit l’angle de pierre rugueux, et glacé de la fenêtre ou elle s’était installée.

Elle regarda les flocons blancs tomber paresseusement au sol, recouvrant doucement les empreintes dans la neige. Elle aimait le couloir enneigé, calme, comme un hiver éternel, la neige recouvrait tout d’un blanc manteau, et sa lourde chape blanche n’en était que plus traitresse. Car celle-ci recouvrait la glace du sol, et la camouflait sous une innocente couche immaculée, qui faisait malgré tout chuter quantité d’élèves. Elle aimait ce couloir, si traitre et si calme, elle pouvait y rester pendant des heures et observer les flocons, elle attendait que ses empreintes soient recouvertes par cette neige, qui tombait sans cesse, plus ou moins violemment. Cette réflexion la fit encore frissonner, à moins que la présence du serpent y soit pour quelque chose.

-Maintenant que tu le dis, si, il fait froid…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Lun 24 Mar - 0:31

Richard regarda à nouveau autour de lui pour examiner l'endroit. Oui, c'était un lieu parfait pour être tranquille. La rigueur inhospitalière du couloir enneigé ne favorisait pas les passages des élèves qui se faisaient rares. En général ils préféraient contourner le couloir en passant par un autre chemin parfois plus long, mais moins éprouvant. Lui-même ne montait jamais dans ces couloirs, il y passait parfois lorsqu'il était en retard en astronomie, mais aujourd'hui c'était un pur hasard s'il avait décidé de prendre ce chemin plutôt qu'un autre pour aller à la tour des Serdaigles. Un heureux hasard.

Il reporta son attention sur elle lorsqu'elle eut fini de ranger ses affaires, et ce qu'il vit le fit sourire. Il aimait bien que les fille rougissent devant lui, ça montrait qu'il les impressionnait et ça ne pouvait être que bon. Son regard se fit plus tendre lorsqu'elle lui adressa des remerciements, plus doux. Celle-ci semblait à prendre avec des pincettes visiblement, il ne devait pas se montrer trop présomptueux, elle risquait de prendre peur et de penser ne pas mériter l'intérêt d'un homme aussi beau et charmant que lui.

-Ce n'est rien, je suis désolé de t'avoir perturbé dans ton activité, mais il me semblait que je devais intervenir lorsque je l'ai vu t'importuner. Ce n'était pas courtois ou galant de sa part de t'aborder comme ça, déclara-t-il simplement.

Richard avait un peu froid dans ce couloir, mais il ne faisait semblant de rien pour paraître assuré et fort. Trembloter comme une fillette n'inciterait pas cette fille à le traiter avec respect, mais être calme et maître de lui-même en toute circonstance le ferait paraître plus grand et plus rassurant pour cette fille apparemment méfiante et réservée. Ce genre de fille cherchait un roc, quelqu'un a qui s'accrocher pour fendre le flot de la vie. Quelqu'un sur qui compter. Il pouvait devenir ce roc. Ou du moins lui faire croire qu'il pouvait en être était un pour elle.

Lorsqu'elle avoua avoir froid également, Richard se leva et retira sa cape avant de se rapprocher pour l'enrober dedans et de se reculer. Une trop grande proximité trop rapidement pourrait lui faire peur, mais lui donner simplement sa cape ne passerait que pour un signe de galanterie. Il passa une main dans son cou tatoué sans laisser paraître le refroidissement soudain qu'il subissait. Putain on se les caille vraiment ici.

-Qu'est-ce que tu faisais ici au fait? demanda-t-il en penchant la tête sur le côté d'un air curieux.

Oui, qu'est-ce qu'elle pouvait bien foutre dans un couloir enneigé pour être tranquille ? À la bibliothèque aussi on pouvait être tranquille, personne n'avait le droit de parler là-bas. Son dortoir aussi aurait pu être tranquille. Pourquoi avoir choisi l'endroit le plus glacial de tout le château ? Heureusement que lui même avait pensé à prendre son écharpe aux couleurs de sa maison, sinon c'était l'angine assurée. Il se rappela l'avoir vu écrire et se demanda comment son encre faisait pour ne pas geler là-dedans.

-Tu travaillais ? En quelle année es-tu d'ailleurs ? demanda-t-il spontanément avec un air sincèrement intéressé par la vie de cette fille trop discrète. Si jamais elle était dans une année inférieure à la sienne, il pourrait faire semblant de vouloir l'aider dans les matière qu'elle voulait, comme ça les leçons particulières les rapprocheraient. Oui, c'était un bon plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Mar 25 Mar - 19:17

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé





Cyryiel  avait froid, mais elle se retrouva emmitouflée dans une cape sans savoir pourquoi ni comment. Elle était grande, suffisamment pour que la jeune fille soit entièrement dissimulée par le tissus. Seule sa tête et ses mains dépassaient de l’étoffe noire de celle-ci. Richard avait gardé son écharpe, mais même si il ne laissait rien paraitre elle pouvait voir qu’il avait froid. Ses avant-bras étaient recouverts par la chair de poule, quand il lui avait prêté sa cape, elle avait aperçus des bouts de tatouages ornant son cou. Il faisait partie d’un gang ou quoi ? C’était pour se donner un genre ? En tout cas, c’était en parfaite adéquation avec le personnage qui se tenait à coté d’elle.

Il avait beau s’être excusé, avoir invoqué la galanterie, la jeune sorcière se sentait de moins en moins en confiance avec lui. Il y avait quelque chose d’étrange chez lui, il semblait tellement…souriant que son sourire semblait faux. Peut être se faisait-elle tout simplement des idées, mais il n’empêche…

La jeune fille était de moins en moins en confiance.  Il la regardait comme si elle était une proie et le tout en souriant.  En plus de ça, il s’intéressait à elle. Sa méfiance grandissait. Pourquoi-restait-il là ? Qu’est-ce qu’il voulait ? Serait-elle un jour tranquille pour pouvoir écrire une lettre ? Il voulait savoir qu’est-ce qu’elle faisait, en quelle année elle était. Ses questions la mettaient mal à l’aise. Pourquoi ne pouvait-elle pas être enfin tranquille ?

Elle voulait être seule, pour pouvoir réfléchir, et même dans un couloir plein de blizzard on venait quand même l’enquiquiner. La prochaine fois elle trouverait un arbre creux pour ne pas être dérangée, ou une grotte, mais un endroit où il n’y aurait personne, surtout pas de serpent.

-Non, je ne travaillais pas, je voulais écrire une lettre, et je ne voulais pas être dérangée. Mais c’est le bouquet final aujourd’hui, songea t-elle en son fort intérieur. Et je suis en sixième année. Et, euh, merci pour la cape. Mais tu n’as pas froid toi ?

Elle n’aurait pas du répondre, elle le savait, des le moment ou elle l’avait vu elle avait sut qu’elle aurait du partir, s’éloigner de lui. Mais c’était trop tard, elle avait ouvert la bouche et ses mots avaient franchit ses lèvres, étaient allés se perdre dans l’air gelé, pour arriver finalement aux oreilles du Serpentard. Au moins, elle n’avait pas donné de détails sur elle. Par contre, elle lui avait montré des signes d’intérêt, c'est-à-dire qu’elle lui avait parlé, grossière erreur de débutante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Mer 26 Mar - 17:13

Richard croisa les bras sur son torse. Les uniformes de Poudlard les forçait à porter des pulls en laine par dessus leurs chemises, donc il avait moins froid qu'il ne l'aurait du, mais une cape épaisse ne lui aurait pas manqué. La galanterie pouvait parfois faire des choses qui n'étaient pas dans l'intérêt de l'homme galant qui se mettait au service d'une dame. C'était des choses qui arrivaient, mais le jeu en valait la chandelle s'il pouvait passer pour quelqu'un de charmant et d'agréable à l'arrivée. Une femme faisait plus confiance à quelqu'un de charmant et d'agréable qu'à quelqu'un de maussade et renfermé.

Il baissa les yeux sur ses tatouages aux poignets lorsqu'elle parla de ne pas vouloir être déranger. Il perdit également son sourire gentil et prit une expression un peu gênée et attristée. Ses doigts redessinèrent les contours des flammes de différentes couleurs qui l'orneraient désormais à vie à cause des propriétés magiques de l'encre utilisée. Son regard alla ensuite trouver l'autre extrémité du couloir avec toujours une dose d'hésitation calculée avec précision, puis se porta sur les yeux de Cyryiel.

-Oh, ne t'en fait pas pour moi. Mais si tu... enfin, si tu veux rester tranquille, tu peux me le dire, je partirais, dit-il avec une voix légèrement désolé, comme s'il regrettait de l'avoir dérangée du coup.

L'hésitation, le regret évident dans le regard et là gêne qu'il exprimait n'était que pure comédie, mais Richard avait fini par devenir un acteur très talentueux à force de mentir à tout le monde. Arriver à ses fins était trop compliqué pour utiliser la vérité parfois, et l'honnêteté portait plus souvent préjudice que l'inverse, surtout lorsqu'il s'agissait simplement de drague. Les relations à long terme était plus solidement bâties sur des bases pleines de vérité et de niaiseries apocalyptiques qui ne manquait jamais d'étonner Richard. Mais n'était-il pas un peu envieux de les voir comme ça parfois ?

Il se leva alors sans geste brusque et mit ses mains dans ses poches en regardant ses pieds, délogeant un peu de neige en en bougeant un. De la belle poudreuse, les sortilèges de Poudlard étaient de vraies œuvres d'art quand on savait en apprécier la beauté. Richard le pouvait, il adorait les sortilèges, cette forme de magie était la plus intéressante car elle englobait un domaine de possibilités absolument effarant dans sa diversité. La métamorphose était déjà beaucoup plus limitée, car elle ne permettait que de transformer quelque chose en quelque chose d'autre.

-Je ferais mieux d'y aller, mais à mon avis tu seras plus tranquille à la bibliothèque pour écrire, là-bas personne n'oserait parler, conseilla-t-il avec un petit sourire gêné.


House Morgan
(et Hartell)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Jeu 27 Mar - 19:51

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé





Il semblait gêné et pleins de regret. De plus, il avait vraiment l’air d’être sur le point de partir. Cyryiel ne savait pas vraiment comment réagir, il n’avait pas l’air de faire semblant pourtant, peut-être qu’elle l’avait vexé, sans le vouloir. Elle était tellement maladroite, ce n’était quelque chose d’impossible. Il était gentil, enfin, avait l’air, il lui avait donné sa cape alors qu’elle ne demandait rien, puis il n’avait pas l’air méchant, enfin, pas tant que ça. Et puis, il était calme, pas trop bruyant, et avait de bonnes manières, contrairement au boulet n°1, il avait l’air galant, enfin, un peu. Ne sachant comment réagir, c’est un peu gênée qu’elle répondit :

-Non, enfin, si tu veux tu peux rester, de toute façon je n’ai pas vraiment d’idées pour ma lettre, alors ça ne change rien, qu’il y ait quelqu’un ou non, donc, ben, voilà, c’est toi qui vois, mais ça ne me dérange pas, enfin, tu fais comme tu veux. Enfin, voilà, quoi. Et désolée, si je t’ai froissé.

Elle s’embourbait, pourquoi répétait-elle la même chose ? Voulait-elle vraiment qu’il reste ? Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait l’impression de s’être faite eue, en beauté. Enfin, peut être qu’en faisant semblant de s’intéresser un peu à lui, il se révélerait tel qu’il est réellement. Mais comment savoir ? Ce n’est qu’en essayant de le connaitre qu’elle saurait… Au pire, elle pourrait l’ignorer plus tard. Mais rien ne l’empêchait de faire un peu connaissance, ce n’était peut être pas un mauvais serpent après tout…

Elle se tordit les mains, un peu gênée par le silence qui s’était installé entre eux, ce qui pourtant ne la dérangeait pas plus que ça d’habitude. Elle aimait le silence, il était plutôt reposant. Le silence lui permettait de se détendre, elle n’aimait pas trop le bruit, par exemple, celui de la Grande Salle avec les éclats de voix, le tintement des couverts, tout cela l’oppressait. C’est pour cela qu’elle allait la plupart du temps manger aux cuisines. Cyryiel regarda autour d’elle, ils étaient seuls dans ce couloir paisible et silencieux comme les flocons qui lui avaient donnés son nom. Resserrant contre elle les pans de la cape ornée de vert de Richard elle attendait de voir sa réaction, resterait-il ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Ven 28 Mar - 15:44

Richard faisait mine de partir lorsqu'elle l'en empêcha en lui parlant à nouveau. Il retint un sourire, ce coup-là marchait à tous les coup. La remerciant du regard, il revint s'asseoir en face d'elle, dans le froid et la neige. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour une fille, il se le demandait. Se geler les fesses ici simplement pour essayer de se rapprocher d'une demoiselle dont il ne savait rien pouvait parfaitement passer pour de la débilité et ce n'était pas Richard qui allait contredire la personne qui lui dirait ça. Cependant il ne pouvait pas s'en empêcher. Séduire les femmes était pour lui une façon de remplacer l'affection qu'il avait l'impression de ne pas pouvoir obtenir auprès de sa famille, de se dire qu'il pouvait tout de même plaire à quelqu'un.

Cyryiel... il ne savait pas trop s'il lui plaisait ou pas. Elle semblait hésiter en lui demander de partir quand même et ne le faisait sans doute rester que par pure politesse, mais il préférait ça plutôt qu'un dégagement net et propre comme il en avait connu par le passé. Elle conservait sa cape sur lui, signe qu'elle était mine de rien pas totalement opposé à tout contact avec lui et qu'elle appréciait le geste. Si elle souhaitait vraiment avoir le moins de rapport avec lui dans le futur, elle la lui aurait rendu rapidement en prétextant devoir partir.

-Ne t'inquiète pas, je ne suis pas froissé. J'ai eu peur de t'avoir dérangé et c'est un peu le cas malgré tout.

La façon dont elle s'embrouillait en parlant le fit sourire. Apparemment il la perturbait assez pour ne plus vraiment trop savoir où elle en était. Ce n'était pas plus mal, il était content de voir ça. S'il lui faisait de l'effet, c'était déjà une grande victoire pour lui  car ça pouvait mener loin, même si cet effet n'était pour le moment que de la gêne et une certaine méfiance. Il avait suffit qu'elle s'intéresse à lui pour créer un lien, si faible soit-il, qui pourra se développer et éventuellement les rapprocher assez pour qu'elle puisse tomber entre ses pattes. Ou ses anneaux, en bon Serpentard qu'il était.

-Une lettre ? Je peux savoir pour qui si ce n'est pas trop indiscret ?

Voilà, là il venait de lui témoigner de l'intérêt, elle pouvait décider de lui répondre ou pas, mais elle se souviendrait de l'attention qu'il lui avait porté et de l'intérêt qu'il lui avait manifesté en ce faisant. La curiosité à son égard la rendrait peut-être méfiante, mais s'il manœuvrait bien il pourrait faire en sorte qu'elle se détende et comprenne que ce n'était que de la simple curiosité.


House Morgan
(et Hartell)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Mer 2 Avr - 16:27

Pas moyen d’écrire tranquillement...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé


Quelque part ils jouaient un jeu de dupes, elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais Cyryiel voulait qu’il reste, alors qu’en même temps elle aurait voulu qu’il parte, étrange paradoxe, n’est-ce pas ? Il semblait pourtant avoir de bonnes intentions, mais c’était peut être un air qu’il se donnait. Elle n’avait pas confiance, et son intérêt, elle l’avoue, elle le trouvait un peu déplacé, même si il le cachait sous une façade de curiosité innocente.

La présence de Richard la rendait pas fébrile, plutôt tendue, sa présence était perturbante, mais plutôt dans le sens ou la jeune sorcière se méfiait énormément de ce Serpentard. Elle avait déjà entendu son nom, elle ne savait plus vraiment ou, mais elle savait que oui, elle avait entendu ce nom. Elle finirait bien par se rappeler. A coté d’elle il semblait attendre, ah, oui, elle ne lui avait pas répondu :

-Ah, oui, la lettre, c’est pour ma famille. D’ailleurs, voilà, tu es bien de la famille d’Holly Morgan non ?

En effet, elle se rappelait ou elle avait entendu son nom,  il était connu pour être un coureur de jupons. Cyryiel sentit sa méfiance monter d’un cran encore, plus elle le côtoyait plus elle se méfiait. Elle se rappelait aussi d’une Serdaigle, Aleksandra qui le fuyait comme la peste. Finalement elle ferait peut être mieux de faire pareil. Elle sentait l’embrouille à cinq kilomètres. Son petit air satisfait était exaspérant :

-Pour te parler franchement, j’ai aussi entendu parler de toi comme étant un Don Juan de première catégorie, alors excuse moi, mais oui, je me méfie un tantinet.


Voilà, c’était sortit, restait plus qu’à voir comment il allait le prendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Jeu 3 Avr - 19:29
Richard fut assez surpris qu'elle connaisse son nom de famille. Il ne le lui avait pas donné, ce qui signifiait qu'elle l'avait déjà vu avant ou qu'elle avait déjà entendu parler de lui avant cette rencontre. Ça pourrait éventuellement être mauvais pour lui ça. Cependant elle ne rajouta pas de commentaire tout de suite, ce qui laissait présager qu'il avait encore une chance pour qu'elle ne sache rien de ses... habitudes. Le club d'hôte pouvait aller se rhabiller, avec les femmes, c'était toujours Richard le plus charmant. Ou du moins le plus séducteur.

-Oui, c'est ma tante. Je suis bien un Morgan, confirma-t-il avec un sourire assez fier.

Oui, être né dans une famille plutôt qu'une autre ne devrait sans doute pas le rendre fier, mais pourtant appartenir aux Morgan était sa plus grande source de bonheur et de satisfaction. Il n'en avait pas beaucoup en ce moment des sources de bonheur et de satisfaction d'ailleurs, donc sa famille pouvait être considéré comme tout ce qu'il lui restait à ce niveau. Malheureusement, même là, il avait des problèmes. Il repensa notamment à Astrid. Heureusement que Phoebe était là, sinon il serait vraiment malheureux.

La réplique qui lui vint ensuite doucha légèrement son enthousiasme. Merde. Elle savait. Bon, rien de dramatique pour le moment, tout n'était pas perdu. Après tout, il ne lui avait causé aucun tort et le fait d'avoir entendu dire qu'il courait les jupons ne voulait pas forcément dire qu'il courait effectivement le jupon. Richard se détendit donc et haussa un sourcil innocent et curieux, comme si c'était la première fois qu'il entendait une chose pareille.

-Vraiment ? Mais est-ce que je t'ai donné des raisons de te méfier de moi ?

Il pencha la tête sur le côté en attendant la réponse. Il ne lui avait rien fait qui puisse le discréditer à ses yeux, lui ayant même offert galamment sa cape alors qu'il faisait un froid de canard dans ce couloir. Si ce n'était pas une raison de lui témoigner de la sympathie, il ne voyait pas vraiment quoi lui dire à cette petite Serdaigle. En plus il l'avait débarrassée d'un autre élève qui avaient visiblement des tendances bien lourdes et l'aurait sans doute bien plus embêté que lui-même. La séduction était un art subtile que ce lourdeau ne connaissait visiblement pas.

-Je ne suis pas bien méchant, je serais blessé que tu penses devoir te méfier de moi à cause de paroles proférées par des gens qui ne me connaissent pas.

Après tout, les rumeurs étaient ce qu'elles étaient et leur véracité étaient toujours à prouver. On disait qu'un des professeurs mangeait les élèves en retard à son cours, mais c'était faux. On prétendait également que le préfet défiguré des Serpentard avaient récolté ses brûlures en se battant avec un dragon, mais rien n'était moins sûr, quoi que personne ne connaissait l'histoire qui se cachait derrière toutes ces marques. Enfin on prétendait aussi que l'équipe de quidditch de Serdaigle savait jouer au quidditch. Il n'y avait pas besoin d'être un Morgan pour voir que c'était faux.


House Morgan
(et Hartell)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Lun 7 Avr - 18:50

Ais-confianceeeeee...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé



Cyryiel ne croyait pas aux rumeurs,  il fallait toujours essayer de trouver le fonde vérité qui s’y cachait. Mais dans le cas de Richard, oui, elle se méfiait, énormément, et pour une fois, elle ne semblait pas être infondée cette rumeur qui prétendait que c’était un coureur de jupons. Elle n’en doutait pas. Qu’est-ce qui lui faisait croire ça ? Son air mielleux, sa façon de jouer la comédie, de sourire en ayant les yeux glacées ?  Tellement de choses qui hérissaient le poil de la préfète.
- Je ne sais pas, c’est un tout. Tu ne sembles pas vraiment méchant, mais il y a quelque chose.

Oups, ses pensées s’étaient faites paroles, elle verrait bien comment il le prendrait, après tout. Elle ne lui avait rien demandé. Mais il n’était pas lourd, il était simplement… oppressant. Comme si dès qu’il croisait quelqu’un il voulait à tout prix être proche de cette personne. Cette façon de faire n’inspirait pas confiance à la jeune sorcière.  Il ressemblait tellement au cliché du Serpentard qui se sert de ses atouts pour faire tomber les victimes dans le panneau, et ensuite les utiliser comme il voulait. Il lui faisait terriblement penser à un personnage de dessin animé moldu, un serpent flippant qui voulait susciter la confiance. Et pourtant, elle n’arrivait pas à le croire.

-C’est peut être un peu bête de dire ça, mais tu ressemble à un serpent. Un vrai, et j’ai toujours eut une phobie de ces bestioles, alors, oui, c’est peut être pour ça que je me méfie de toi, mais il y a un truc bizarre chez toi. Le prend pas mal, c’est juste, que je ne sais pas, c’est instinctif. Désolé si ça te vexe

Aller, boum, elle lui déballait tout, pas de pitié. Autant être franche directement, il n’avait pas l’air de comprendre. Mais bon, en vrai elle s’en moquait de le vexer, il la faisait flipper. Oui, elle dissimula un frisson d’angoisse dans ceux du froid, elle était toujours blottie sous sa cape.


Cae,Dessia, Sloan, Summer, Judas, Ocean, Jazzie, Camille & Alwin ♥️



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Richard Morgan
Messages : 543
Age : 22
Date d'inscription : 11/03/2014




Message
Ven 18 Avr - 14:43

-Mh...

Ce grognement sceptique pouvait exprimer à la fois le contentement, la constatation ou bien une désapprobation face à sa façon de le juger trop rapidement. Un grognement purement neutre qui ne pouvait que l'encourager à continuer pour lui dire le fond de sa pensée. Alors comme ça il y avait quelque chose, hein ? Richard savait ce que c'était, les bruits de couloirs, les témoignages, les observations alors qu'il était lui-même en train de draguer. Sans parler qu'elle devait être dans la même maison qu'Aleksandra qu'il cherchait justement à voir en venant ici. Aleksandra était une fille difficile, mais ce n'était pas le genre de Richard de se plaindre à cause de ça.

Pour l'instant Richard ne s'offusqua pas, il n'en était plus à ça près en terme de mauvaises paroles. Il avait déjà était lâché devant la fureur de filles qui regrettaient amèrement de s'être laissées aller avec lui, ou bien qui l'avait surpris avec une autre fille alors qu'il tâchait justement de les séduire également. Et encore, il ne parlait pas des petits amis furieux ou jaloux qui venaient parfois lui rendre des comptes pour avoir dragué d'un peu trop près leur « propriété ». Voilà pourquoi Richard détestait les relation en couple. Ce n'était rien d'autre que de l'esclavage volontaire. Lui ne voulait appartenir à personne et ne souhaitait pas spécialement que quelqu'un lui appartienne. Il préférait pouvoir goûter à toutes les assiettes en quelques sorte.

Richard eut un léger sourire lorsqu'elle le compara à un serpent. Alors comme ça elle le considérait comme un reptile à sang froid ? Il la faisait flipper ? Les tatouages qui dépassaient de son col jusqu'à sa mâchoire et qui coloraient sombrement ses poignets ne devait pas aider à la mettre en confiance avec lui. En général, soit ça le rendait absolument irrésistible, soit au contraire les filles se fermaient à cause de l'air dangereux et racaille que ça lui faisait. Cyryiel devait faire partie de celles qui étaient un peu trop impressionnées pour céder facilement. Intéressant.

-Est-ce que tu vas me juger sur mon apparence ? Ou sur les choses qui se disent de moi ? Encore une fois, est-ce que je t'ai déjà donné une raison de te méfier ?

Il pencha la tête en demandant ça. C'était tellement superficiel de sa part de le juger sans même essayer de le connaître. Certes, cette expérience risquait de lui porter préjudice, mais était-ce une raison pour se contenter de le repousser d'un bloc sans même chercher à savoir ? Sans avoir la curiosité de s'intéresser un tant soi peu à son cas ? Richard n'était pas bien méchant, du moins il ne se considérait pas comme tel. Certes il  mentait pour embobiner les gens parfois et certes il adorait manipuler son monde, mais ça ne le rendait pas méchant, peut-être juste... malicieux ?

-On ne doit pas juger un livre sur sa couverture, alors je ne pense pas que tu devrais me juger de la même façon, poursuivit-il d'un ton calme, sans s'énerver. Il ne fallait pas qu'elle se sente agressée.

Après pour ce qui était de son instinct... ça c'était des conneries selon Richard. L'instinct qui se retournait contre lui comme s'il était dangereux, comme s'il allait lui faire du mal alors qu'il ne souhaitait que lui offrir de bons moments. Des bons moments certes éphémères, car le bonheur ne durait jamais, mais de bons moments tout de même. En fait, Richard était un peu un bon samaritain, un bon génie qui n'accordait qu'un ébat avant de disparaître dans sa lampe. Oui, c'était un peu comme ça qu'il se voyait.


House Morgan
(et Hartell)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle
& préfète & voyante à deux noises



avatar
Cyryiel Song
Messages : 501
Age : 21
Localisation : Paumée dans un couloir
Date d'inscription : 12/02/2014




Message
Ven 9 Mai - 19:28

Ais-confianceeeeee...

Avec Richard Morgan, dans le couloirs enneigé



« Mh… » Comment ça « Mh… » ?! Qu’est-ce qu’il voulait dire avec son « Mh… », ça pouvait tout dire comme ne rien signifier. Non d’un dragon, il était vraiment bizarre dans son genre. Au moins il aurait put développer plus que le « Mh...». Ou alors peut être était-ce une façon de d’acquiescer face à ce qu’elle venait de lui déballer ? Raah, mais ça avait vraiment l’air d’être un cas celui là. Bon autant lui demander directement. Cyryiel n’était pas une personne volontairement désagréable, mais pour le coup, elle n’avait qu’une envie, qu’il déguerpisse au plus vite. C’est donc avec un ton légèrement cassant qu’elle demanda :

-Comment ça « Mh… » ?

Autant être fixé dès le début. Il n’avait pourtant l’air ni méchant ni spécialement dangereux. Et même physiquement, il était plutôt pas mal. Non, c’était autre chose, comme si quelque chose se dégageait de lui. Elle détacha ses yeux de Richard qu’elle avait dut fixer un bon bout de temps. Oh, mais il attendait une réponse à sa question.

-Je sais pas, peut être que je devrais, oui, pour une fois faire confiance aux rumeurs, me fier à mon instinct, peut être. Mais tout dépends de toi, est-ce que tout serait infondé ?


Feindre la confiance,  pourquoi pas, elle pourrait faire semblant de le croire, tout en restant sur ses gardes. Mais elle préférait qu’il soit au courant que rien n’était acquis, que sa confiance, il devrait la méritée.

-C’est pas que tu ais fais quelque chose en particulier, mais c’est un tout, encore une fois. Un ressenti bizarre. [italic]Comme si quelque chose de malsain se dégageait de toi, bref, je te sens pas [/italic]

Elle finit sa phrase mentalement, ne voulant le froisser plus que nécessaire, même si sa présence était oppressante. Mais était-ce une raison suffisante pour ne pas lui faire confiance ? A vrai dire il avait totalement raison, il n’avait rien fait de mal, c’était même plutôt le contraire. Mais pour rien au monde elle ne l’aurait reconnu. Que faire maintenant ? il ne semblait pas pressé de partir. Après tout, pourquoi ne pas lui donner sa chance, une chance de prouver ce qu’il était vraiment, le tombeur de Poudlard ou juste Richard Morgan un élève normal avec une réputation aussi irréelle que les contes pour enfants

-A toi de prouver ce que tu vaux vraiment.

Après tout, elle s’était déjà trompée sur un Serpentard une fois, pourquoi ne se tromperait-elle pas sur un autre ? Pouvait-on vraiment juger au premier coup d’œil une personne ? Tout son ête lui disait que dans ce cas oui, elle décida de vérifier par elle-même.

-Alors tout ce qui se raconte sur toi serait donc le fruit de l’imagination débordante de personnes en mal d’activité ?


Premier test…

Spoiler:
 


Cae,Dessia, Sloan, Summer, Judas, Ocean, Jazzie, Camille & Alwin ♥️



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Are you mad ? With Richard Morgan

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Septième étage :: Couloir enneigé
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥