Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

※ Cendrillon ※ Ft. Ydan J. Hasking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 8 Mai - 16:40



C'était décidément une mauvaise journée. Mes camarades de maison ont eu la délicieuse idée de me pourrir ma journée. Cela avait commencé par le coup classique de la chantilly sur ma main et venir chatouiller mon nez avec une plume. Vous connaissez le résultat n'est-ce pas !
Ils ont remplacé mon pudding par de la crème canari, forte heureusement un autre gars me la littéralement voler des mains pour l'engloutir. Sérieux les gars concertez-vous mieux entre vous pour que ça marche.
L'inversion de deux ingrédients pendant le cours de potion à fait son effet. Une exposition violette colorant tout de ma tête à ma taille.

Bien évidemment, j'ai dû aller prendre une douche à ma fin de la leçon. Moi qui pensais être tranquille. Ça ne faisait que commencer. Les quatre débiles qui me persécutent depuis ce matin, on eut l'extrême gentillesse de me subtiliser ma seule paire de chaussures.
Me voilà donc lancer à leur poursuite en chaussettes dans tout Poudlard pour les récupérer. Tampis pour le préfet fayot, une heure de colle, c'est juste un peu moins de temps à divaguer dans les couloirs.

Je réussis à les rattraper suffisamment pour les avoir en visuel, c'est étrange, on dirait qu'ils m'attendaient. Je le sent pas là.

"Hey, vous allez me rendre mes chaussures ! "

Leur leader me regarde avec un sourire narquois en agitant mes mocassins pour me narguer.

"Viens les chercher si tu l'oses."
La phrase aussitôt prononcée, ils se sont précipités dans les escaliers.
D'escaliers en escalier de couloirs en couloirs et d'étage en étage. Je manque plusieurs fois de tomber au rejouissement des occupants de ses espaces. Bah de toute façon demain, ils ne s'en rappelleront plus.

Pour finir, je les vois s'arrêter à hauteur d'une fenêtre. Je crains le pire, ils vont vraisemblablement profiter qu'il ai plus et qu'il pleuve toujours pour balancer mes chaussures par la haute fenêtre. Car c'est encore plus drôle quand l'herbe est plus que boueuse.

Je me précipite pour les attraper avant le drame. Mais ils agissent plus vite que moi. Leur méfait accompli, les quatre serpentard peuvent se délecter du spectacle.

Ni une ni deux, je m'en cours pour tout redescendre. Faisant attention pour ne pas descendre les marches sur mon derrière.
J'arrive au troisième et voilà que mes chaussettes et le sol décident que se serait bien drôle si je glisse bien en retombant sur mes fesses. Va-y le coxis encaisse ça!

Revenir en haut Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 14 Mai - 18:43
Cendrillon
Amalya & Ydan


Mal dormi, la tête dans le fion, des cernes comme des valises… Ydan avait passé la nuit à se retourner dans son lit, à s’emmêler dans ses draps et à regarder ses potes dormir pour une raison totalement débile. Avoir oublié son sac de cours dans le couloir interdit. Ça le saoulait à mort, un truc pas possible… Lui qui faisait toujours attention à ce qu’il faisait lorsque savait qu’il dépassait les bornes et faisait des conneries. Ouais, il aurait pu aller le chercher pendant la nuit, une sortie nocturne habituelle , si le préfet n’avait pas eu la bonne idée de surveiller le dortoir des gryffondor de plus près. Ydan n’était pas con, Il avait déjà fait perdre assez de point comme ça à sa maison et il était certain qu’il allait se faire jarter si il laissait encore un grain de sable du sablier s’envoler. Du coup, on en vient à la nuit de stress et d’insomnie qui lui a valus sa bonne humeur matinale.

Tout ça c’était à cause de Malcolme… Avec ses idées foireuses. Bon d’accord, l’idée de l’intrusion dans le couloir interdit était un peu l’idée d’Ydan mais le coup de «  Ydy viens ! Y’a Drew qui fait une démonstration de quidditch dehors ! » C’était entièrement la faute du mec couleur licorne. Quoi qu’il en soit, maintenant le roux était bien dans la bouse de sombrale. Aller chercher son sac maintenant ? Mauvaise idée, trop de monde. Attendre ce soir ? Mauvaise idée,  y’avait toujours le risque qu’un prof ou autre trouve le sac… Du coup, tenter d’y aller maintenant était surement la meilleure solution. Pas de doute, il était pressé, il fonçait dans les couloirs sans faire gaffe à ce qui pouvait se trouver sur son chemin, histoire de pouvoir arriver au troisième étage le plus vite possible. Y’avait un peu de remue ménage–Purée- y avait un de ces monde dans les escaliers. Ydan avait vraiment l’impression qu’ils le faisaient exprès pour le ralentir et autant dire que ça l’énervait. Lui qui avait déjà un caractère explosif se retenait de ne pas envoyer des expulso dans les groupes d’élèves qui bloquaient le passage, pour ne pas se faire remarquer.  Une fois arrivé au troisième, et après s’être embrouillé avec Loka qu’il avait envoyé bouler comme une vieille troll, le lion s’était finalement arrêté. Il observait les gens autour de lui, ils n’étaient pas nombreux, en même temps y avait rien d’intéressant dans ce couloir… Sauf son sac bien sur. Avec une démarcher naturelle, enfin c’est ce qu’il pensait, Ydan se dirigeait nonchalamment vers sa destination. Il y était presque, c’était à quelques pas, suffisait d’ouvrir la porte en mode shlag et de prendre le sac…  Et c’est là qu’il les entendit, tout ces rires, ces moqueries qui l’avaient mis en alerte. Ils se foutaient de lui ? Ils avaient quoi cette bande de gnomes à se marrer comme ça ?

Les sourcils levés et prêt à les remettre à leur place, le garçon s’était retourné pour poser les yeux sur une serpentard qui venait, visiblement, de se casser la figure. De plus elle était à pieds nus. D’ accord, c’était bizarre, mais dans cette école y avait tellement de truc chelou… Sauf que là, ça ne devait pas être fait exprès. La fille à qui appartenait ces jolis petits pieds ne semblaient pas tout à fait satisfaite de ce qui se passait. Normal. De plus, aucun ne venaient vers elle pour l’aider à se redresser… Ils faisaient que rire comme des débiles et ça portait sur les nerfs du gryffondor qui était déjà, légèrement, énervé.  Dans un soupire, il s’avança d’un pas rapide vers elle, écartant les élèves qui étaient dans son chemin sans la moindre hésitation. Il détestait ça, l’injustice, les brimades gratuites… Posté devant la jeune fille les bras croisés, il finit par afficher son premier sourire de la journée en posant ses yeux verts sur elle. Il lui adressait un regard prévenant, amical.

- Alors, tu as perdu tes chaussures cendrillon ? –

Lança-t-il simplement en pimentant la phrase d’un petit rire affectueux. On aurait pu prendre sa pour une vane de mauvais gout. Mais venant de lui, on sentait que c’était une main tendue à toutes demandes d’aide. Et en parlant de main tendue, il lui proposa la sienne en se penchant légèrement pour l’aider à se remettre sur ses pieds…Nus.
       
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 15 Mai - 21:38



Amalya n'eux même pas le temps de capter la douleur physique, qu'une autre douleur vint la terrasser. Tous ces rires, tous ces gens qui se moquaient d'elle à cause de cette stupide chute, non à cause de ces quartes débile de serpentard. Sérieux quel intérêt avait-il à persécuter les élèves de leur propre maison. Car oui en général ces Serpentard là sont fières de leur maison verte. Elle crut devenir folle, ces rires moqueurs qu'elle ne supportait pas. De plus comme d'habitude personne ne l'aida. Les mains sur les oreilles, la jeune fille était à deux doigts de lancer un petrificus totalus. Mais impossible de se relever, les rires la pétrifiants sur place et dans un sens, elle risquait de glisser à nouveau au grand bonheur de ces personnes moqueuses. Elle serait probablement restée le un long moment, s'il n'était pas venu vers elle.

Un Gryffondor, rouquin aux yeux verts se tenant devant elle. Au début comme Amalya n'avait pas vu son visage, elle sursauta. Mais elle vue ensuite son big smile on his face. Il lui tendit la main sans doute pour l'aider tout en lui décrochant cette phrase humoristique.

- Alors, tu as perdu tes chaussures Cendrillon ? -

À vrai dire, non seulement, il tombait à pic, mais il fut vrai que cette phrase collait bien avec sa situation à elle.
Malgré tout, elle hésita un moment. Certes, son sourire ne semblait pas faux et ses intentions véridiques. Mais, Amalya savait bien que certaines personnes excellentes dans l'art du faux.

Elle entendait déjà Alexis lui dire que si elle se fermait à toutes aides qu'on lui propose, personne ne viendrait jamais l'aider.

Les rires avaient commencé à s'estomper, peut être craignaient, ils le Gryffondor, ou du moins, sa colère.

Le jeune Serpy attrapa la main de se dernier, le regardant droit dans ses yeux verts de ses yeux bleu gris. Un sourire timide pour dire merci.

- si je suis cendrillon, tu dois être marraine la bonne fée !

Un rouge qui aide une verte, c'est un peu ironique. Mais, elle n'avait pas vraiment le temps de penser à cela, ses chaussures gisaient toujours dans la boue.
En essayant de faire trois pas elle manqua de tomber une seconde foi.

- pardon, les chaussettes et le marbre ne font pas bon ménage.

Ses chaussures, il lui fallait absolument ses chaussures.

Dans le tas de gens qui présent dans le couloir se moquaient d'elle, deux de ses bourreaux, plus précisément les deux nanas du quatuor. Qui se sont empressés de se la rabaisser une foi de plus.

- *rire* quelle cruche cette Amalya et en plus il faut qu'elle se fasse aider par un rouge!
-Quelle honte pour les Serpentards.


Elles parlaient entre elles, mais suffisamment fort pour l'entendre depuis là où se trouvaient les deux élèves.

La jeune fille serra sa cravate suffisamment forte pour la froisser et pensa à voix haute mais pas forte, les yeux rivés sur le sol.

- Ça ne serrait pas arrivé si vous ne vous étiez pas amusé à balancer mes chaussures par la fenêtre...

Les deux gonzesses se sont barrées en gloussant comme des dindes.
Le couloir redevint calme et les élèves circulent à nouveau calmement.

Revenir en haut Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Mar 7 Oct - 16:17
Cendrillon
Amalya & Ydan


C'est dingue comme on pouvait ressentir les émotions d'une personne quand on s'y intéressait un peu. Ydan commençait à se sentir mal à l'aise pour elle. Mal à l'aise à cause de toutes les moqueries qu'elle subissait, mal à l'aise à cause de cette situation intolérable. Mais le rouquin ressentait de la colère aussi. C'était le genre de colère qui vous prenait à la gorge et mettait le feu à vos entrailles...Une colère qui voulait à tout pris vous faire exploser. Heureusement, ce ne fut pas le cas. Heureusement, elle lui prit la main et lui répondit avec un sourire timide. -si je suis cendrillon, tu dois être marraine la bonne fée !- Bonne répartie ! Une réponse qui ne manqua pas de faire rire le rouquin qui la tira en douceur pour la redresser. Il aimait ce genre de personne, celles qui ne se laissaient pas abattre. -J'aurais plutôt dit le prince...Mais c'est toi qui voit ! Oh doucement...-. La serpentard faillit glisser à nouveau...En même temps le carrelage et les chaussettes ça ne fait pas bon ménage et elle devait penser exactement la même chose puisqu'elle fit la remarque timidement.

Elle ne semblait pas à l'aise, on aurait dit qu'elle cherchait quelque chose d'important et le rouge l'avait déjà remarqué depuis un petit moment. Mais ce qu'il avait remarqué surtout, c'était les rires qui avaient recommencé. N'importe quoi...Comment pouvait-on être aussi gamin ? Se moquer de quelqu'un sans même faire attention à ce qu'il pouvait ressentir. Nom d'un troll, si il s'écoutait il aurait déjà balancé quelques sortilèges à ces crétins. Le roux posa alors les yeux sur un groupe de filles qui avaient l'air de trouver ça hilarant...Oh, il n'était pas du genre à juger sur la couleur de la maison mais il fallait avouer que c'était une majorité de serpents qui s'étouffaient dans leur rire. En parlant de serpents, certains d'entre eux crachaient du venin qui n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. "   - *rire* quelle cruche cette Amalya et en plus il faut qu'elle se fasse aider par un rouge!
-Quelle honte pour les Serpentards.  "
. Faces de gnomes...Il allait les éclater, les envoyer dans le mur, les...

Mais il n'en fit rien. Il n'en fit rien car il venait de poser les yeux sur la jeune fille. Celle qui tordait sa cravate et qui baissait les yeux au lieux de fixer ces pauvres trolls bien en face. Ils avaient lancé ses chaussures par la fenêtre...Le garçon était tellement abasourdi par ce qu'il venait d'entendre qu'il resta silencieux, les yeux rivés sur les mains rougit de sa Cendrillon. Il restait silencieux alors que les deux filles se barraient naturellement. Ce ne fut que quand le couloir redevint calme qu'il posa sa main, doucement, délicatement, sur la tête de la jeune fille en lui adressant un sourire. Le genre de sourire plein de compassion. -Bon...On va les chercher tes chaussures ?
 
 

Revenir en haut Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 20 Oct - 18:39



Apparemment ça répartie avait empêcher le rouge de sortir littéralement les griffes.
-J'aurais plutôt dit le prince... Mais c'est toi qui vois ! dit-il avant de la rattraper comme une fleur
Cela lui avait fait penser à Alexis, qu'elle considérait comme son prince dont la mort était selon elle de sa faute.
- Je ne suis pas certaine d'avoir encore droit à un prince. Puis elle sourit nostalgiquement comme pour essayer de dire "tout va bien"
Finalement, le couloir se vida de ces vipères victorieuses de leurs méfaits.
Amalya ne les vu pas partir, car elle avait encore les yeux rivés sur sa cravate froissée quand celles-ci ont quitté les lieux. De toutes façons, à ce stade, elle n'aurait pas eu le courage de les affronter visuellement, ne sachant même plus si elle devait 'estimer heureuse que quelqu'un lui vienne en aide ou honteuse d'être si cruche qu'elle n'est capable de rien faire seule.

Sur le moment, la jeune brune souhaitait rentrer chez elle, dans le monde moldu et s'enfermer dans sa vraie chambre à elle où elle y serait vraiment seule. Dans un coin de son cerveau elle voulait même ne jamais avoir eu de pouvoir, si c'était pour subir la même chose dans le monde sorcier que chez les moldus. À croire que peut importe le monde personne ne voulait d'elle.De toute manière elle était un imposteur, puisqu'elle vivait une vie qu'elle ne méritait pas et qui plus est n'étais pas la sienne. Et c'est bien parce que ce n'était plus sa vie à elle que ce genre de choix ne lui appartenait pas, ou plutôt ne lui était pas octroyé.

Elle revint au moment présent quand le gryffon posa sa main sur la tête d'Amalya et lui proposa d'aller chercher ses pantoufles de verre, chaussures. La jeune fille acquiesça et invita le rouge à regarder par la fenêtre ou les mocassins avaient atterrit. On voyait a peine les chaussures flotter dans une flaque de boue dont l'herbe autour fleuretait avec la flaque elle-même. La jeune serpentard soupira en replaçant sa longue chevelure puis fixa sa bonne fée.
- Amalya... C'est... C'est mon prénom... Enfin, je ne sais pas pourquoi je te le dis demain, tu ne t'en souviendras même pas... Bref descendront avant que l'orage n'arrive. fini-t'elle en pointant un gros nuage noir à souhait.
Puis elle voulait que tout ça se finisse le plus vite possible, avant qu'il ne lui arrive un autre malheurs voir pire qu'elle en provoque un chez le Gryffondor.

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

※ Cendrillon ※ Ft. Ydan J. Hasking

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Jardin botanique & serres
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥