Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

It ain't easy - Wesley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 14 Mai - 0:12
Circe aimait décidément beaucoup ses petits élèves. Ils étaient charmants, ils étaient mignons et, s'ils ne lui faisaient pas (ou pas encore) de jolis dessins au crayon de couleur à accrocher dans son bureau, ils étaient quand même beaucoup plus doués en divination que ses anciens élèves de maternelle moldus. Ce qui était une bonne chose. Certains avaient même un esprit très fin et intéressant dans ce domaine, d'ailleurs. Elle n'en avait pas vraiment été surprise, puisqu'un peu avant le début de l'année scolaire, elle avait prédit qu'elle rencontrerait de jeunes gens à la tête ouverte sur le monde, mais ç'avait été très agréable de voir sa prédiction se réaliser. Elle commençait à se demander si certaines de leurs prédictions à eux n'allaient pas s'avérer exactes.

Elle avait donc été assez surprise lorsque le petit Wesley, qui avait pourtant eu la meilleure note au dernier devoir, l'avait contactée pour lui demander des cours en plus. Surprise, mais ravie. Circe était toujours aux anges quand elle entendait que certains de ses élèves avaient eu leur curiosité piquée par ses cours. C'était pour ça, après tout, qu'elle était devenue professeur. Pour, sinon faire naître des vocations, au moins faire naître un certain intérêt pour sa passion, et nourrir ce petit bourgeon de tout l'amour qu'elle avait en elle pour le voir fleurir un jour, sous la forme d'une personnalité plus équilibrée peut-être.

Circe avait donc donné rendez-vous à Wesley près du saule cogneur. Pourquoi le saule cogneur ? Certes, ce n'était pas vraiment l'endroit le plus propice à la concentration du château, mais Circe aimait le grand air, et elle trouvait l'énergie brute que dégageait l'arbre magique vraiment fascinante. Inspirante, en fait. Et elle sentait que Wesley, qui était déjà un petit garçon très équilibré dans sa tête, pourrait sûrement se servir de cet élan passionné que lui promettait le saule.

Elle attendait donc son élève, déjà assise pieds nus dans l'herbe, à une distance précautionneuse de l'arbre. Pour une fois, elle avait donné un rendez-vous à une heure raisonnable : il était seulement cinq heures de l'après-midi, le doux soleil de mai caressait les brins d'herbe de ses rayons encore frais. Elle avait aussi prévu, à côté d'elle, une boule de cristal, une théière et deux tasses, pour les exercices du jour. Elle n'allait pas faire danser Wesley avec le vent aujourd'hui - en tous cas, ce n'était pas prévu. Elle comptait donner un cours plus "normal", pour une fois, mais il n'était pas dit qu'elle ne changerait pas d'avis, suivant l'évolution de la séance. Tout dépendrait du petit Wesley. Peut-être qu'il serait trop équilibré, maintenant qu'elle y pensait. Il faudrait bien voir.

En attendant, elle avait sorti son ukulele et chantant Let It Be en fermant les yeux, avec le vent dans les cheveux. C'étaient les petits moments comme ça qui la rendaient heureuse, Circe. Mais c'est aussi le genre de moments qui lui faisaient rater l'arrivée de ses élèves. Elle releva les yeux et - oh ! le voilà ! Circe lui adressa un petit sourire sincère, et lui dit :

"Te voilà mon petit ! Je suis contente que tu sois venu. Mais vas-y, assied-toi. Tu peux aussi enlever tes chaussures si tu veux, je trouve que ça aide à entrer en contact avec Mère Nature."

Elle rangea son ukulele dans sa housse et la posa derrière elle. Puis, elle le regarda dans les yeux et continua :

"Dis-moi, Wesley. Qu'attends-tu exactement de ce cours ?"
Revenir en haut Aller en bas

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Mer 21 Mai - 17:53
Une fraude, Wesley était une fraude. C’est du moins ce qu’il pensait face à sa dernière copie de Divination. Optimal, meilleure copie. Normalement, face à cela  n’importe quel élève se serait fendu d’un sourire ravi ou supérieur selon les individus.  Mais pas Wesley qui avait juste relu plusieurs fois avec l’impression de s’être reçu un cognar en plein visage. Il devait y avoir erreur sur la personne ! Comment lui, Wes Jefferson, bille en divination, possédant autant de pouvoir prophétique qu’un rédacteur de la section horoscope pouvait-il s’en être sorti dans cette matière ? Il avait une petite idée sur la réponse : le jour du devoir il s’était shooté à la caféine au point de pouvoir à peine tenir sa plume en espérant entrer dans une sorte de transe.  La combinaison avec les vapeurs sacrées avait peut être un peu trop bien fonctionné. L’ensemble lui avait tourné la tête et fait voir des choses très curieuses.  Wesley  ne conservait le lendemain que peu de souvenirs du cours en question sinon des maux de tête.

Il avait retenu la leçon, ce genre de technique était une très mauvaise idée et il ne pourrait pas se reposer sur la chance éternellement, les BUSES approchaient à grands pas.  Le poufsouffle avait depuis le sentiment d’avoir triché d’une certaine manière, bien que s’il y avait pourtant une matière où c’était impossible cela serait la divination. Le jeune homme avait donc saisi son courage à deux mains et était allé déranger le professeur Solomon  en personne.

Elle avait gracieusement accepté de lui donner un cours particulier bien que le sorcier avait toujours été un élève assez effacé dans sa salle de classe.  A la fin de son cours, il s’empressa de la rejoindre près du Saule Cogneur, drole d’endroit pour un cours. Wesley évitait de s’en approcher, il savait à quel point l’arbre était mauvais et passait déjà suffisamment de temps à s’assurer que les plus jeunes de la maison ne s’amusent pas à jouer à un, deux, trois, soleil sur l’arbre dans un rite initiatique particulièrement dangereux.  Pourtant c’était bel et bien l’endroit choisi par l’enseignante pour ce cours informel. Wesley était un peu septique mais il était persuadé que le professeur Solomon devait savoir que l’arbre ne tenterait rien : l’avantage de lire l’avenir ! Ou était-ce une nouvelle technique de divination ? Prédire le futur selon les hématomes ? Dans ce cas, l’équipe de Quidditch pourrait la consulter à ce sujet !

Bien que le sorcier avait traversé le parc en courant pour ne pas être en retard, la Prophète était déjà assise dans l’herbe, jouant comme à son habitude du Ukulélé. La mélodie familière lui arracha un sourire tandis qu’il s’installait en face d’elle comme indiqué.

« Excusez- moi de vous avoir fait attendre Professeur. J’aime beaucoup ce que vous jouiez, mes parents ont le vinyle. »

Par réflexe, il ne pouvait s’empêcher de surveiller les branches de l’arbre de temps à autre. Il reporta son attention sur Circé, même si elle l’intimidait sans doute d’avantage que l’arbre tueur. Il y avait toujours une aura mystique qui l’entourait, aussi fascinante que perturbante. Wes avait toujours eu l’impression que malgré les airs placides et ses sourires, ses yeux voyaient clairement à travers lui. Elle savait qu’il racontait n’importe quoi, impossible de tromper une voyante avec un écran de fumée. Il prit le temps de réfléchir à sa réponse, toujours réfléchir avant de parler, avant de se décider.

« Ca serait un peu présomptueux de répondre « Des réponses », n’est-ce pas ? Je ne pense pas que la divination apporte automatiquement les réponses aux questions que l’on se pose, ça serait trop facile sinon. »

Un très fin sourire jouait sur son visage. Wesley n’était sans doute pas le premier à s’inscrire en cours de Divination dans l’espoir de connaitre son avenir personnel. A l’époque, la possibilité de savoir ce qu’il allait… ce qu’il devait faire de sa vie était particulièrement reluisante pour un garçon sans réelle direction. En grandissant, il avait gagné en maturité et sérénité, il avait renoncé à se servir de la divination comme les fameuses « Boules Magiques Numéro 8 » moldues.  De toute façon, même s’il le voulait, il était incapable d’y arriver donc ça réglait le problème.

« Alors, je dirais que j’espérais être capable de mieux voir, peut être. De trouver des pistes ou des indices.  Le monde est composé de symboles et de signes que si l’on arrive à déchiffrer, permettent de comprendre les choses, de comprendre les gens.  Vous savez, comme certains étudient le passé pour prédire le futur et l’empêcher de se reproduire ? »

Par automatisme, il commença à dessiner des formes dans l'herbe du bout des doigts distraitement avant de continuer.

«J’ai vraiment essayé, professeur, je vous assure mais je n'y arrive toujours pas !  J’ai lu les ouvrages, j’ai fait des recherches mais ça n’a pas servi à grand-chose. Je crois que j’ai pas de troisième œil, en fait. »





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 22 Mai - 20:12
Alors comme ça, Wesley aimait les Beatles. Ca la fit sourire. Même elle était considérée trop jeune pour avoir été une fan de la première heure, et de loin, et pourtant, encore une chose qui dépassait le temps, il connaissait, il aimait. Très bien. Ils étaient vraiment charmants, ces petites élèves, ils avaient tous leur petite personnalité et leur avenir encore flou, plein de promesses… C'était vraiment attendrissant. Circe avait vraiment choisi le bon métier. Elle aimait être leur professeur, les guider comme elle le pouvait, ces petits bouts de chou qui tatonaient encore à la recherche de leur voie. Wesley, qui pourtant était un élève bien équilibré, heureux et à l'aise dans sa vie apparaissait soudain un peu troublé. Il avait quelque chose d'hésitant aujourd'hui. Circe espérait qu'elle pourrait répondre à ses questions.

Mais ce fut elle qui posa la première, et son élève paru la trouver ardue. Ce n'était pourtant pas le but de Circe, elle voulait juste savoir ce que Wesley attendait de ce petit cours de rattrapage, lui qui avait si bien progressé ces derniers temps. Il voulait "des réponses". Bien sûr. Qui n'en cherchait pas ? Elle ne l'interrompit pas et attendit qu'il continue, voulant le laisser aller jusqu'au bout de sa pensée. Il voulait décoder le monde, apprendre à le lire… Comme il était intéressant, ce petit ! Il en avait, des idées intéressantes. Mais il n'avait pas encore fini, et Circe attendit encore un peu, jusqu'à ce qu'il lui avoue vraiment ce qu'il avait sur le coeur. Le pauvre se sentait perdu en cours de divination, à priori. Qu'à cela ne tienne, Circe allait faire son possible pour l'aider.

"D'abord, je crois que nous cherchons tous des réponses, mon petit. Il n'y a rien de présomptueux à cela, c'est même la première raison pour laquelle beaucoup sondent le futur. Ce qu'il faut, c'est apprendre à accepter les réponses-énigmes, les réponses aux questions que tu ne te poses pas, l'absence de réponse, qui sont souvent plus utile que celles que tu attends. Apprendre à comprendre le monde, voilà déjà un but dans lequel tu seras moins déçu. La divination, c'est l'art d'être un avec la nature, avec tout l'univers qui t'entoure, passé, présent, et futur. Je serai heureuse de t'aider dans cette voie."


Elle le regarda, le jaugeant du regard. Il semblait distrait, à faire des petits dessins dans l'herbe, mais Circe y voyait plutôt le signe qu'il révélait plus de lui-même que ce qu'il aurait voulu. Il ne voulait pas admettre son échec, le faire le mettait mal à l'aise, peut-être envers lui, sûrement envers elle.

"Tu sais, il n'existe pas d'échec en divination, seulement un chemin que chacun arpente à sa vitesse, en allant plus ou moins loin. C'est vraiment dommage que l'on soit obligé de mettre des notes et des appréciations à tout dans cette école. Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que la divination n'est pas une science. Certains livres peuvent t'aider à mieux la comprendre, mais seulement dans la mesure où tu es capable de t'en distancier assez pour laisser parler ton instinct. L'instinct, c'est ça, le meilleur outil du voyant. Tout sorcier a un troisième oeil, mais il est vrai que le développer, le faire parler plutôt que ton cerveau, c'est ça qui est le plus difficile. Mais tu as du potentiel, je l'ai vu lors du dernier devoir. Pour le renouveler, il te suffit - je me rends compte que c'est bien plus facile à dire qu'à faire - d'accepter d'arrêter de réfléchir, et de commencer à sentir."


Elle sourit à Wesley. Ce n'était pas tout de parler, il fallait y joindre la pratique. Elle prit une des tasses de thé, et la but rapidement - le thé était à peine tiède, ce fut facile. Puis, elle tendit la tasse à son élève.

"Tiens, essaye, lis-moi mon avenir."
Revenir en haut Aller en bas

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Dim 8 Juin - 23:25
Bon nombre d’élèves vivaient dans la pression de « La Note ». Surtout à cet âge où les examens se multipliaient et où des futurs se fermaient s’ils n’obtenaient pas telle ou telle note.  Il fallait toujours bien faire comme il faut, rentrer dans les clous et faire de son mieux pour répondre aux attentes. Le résultat comptait d’avantage que le parcours, l’inverse même de la divination selon la voyante. Si seulement certaines matières pouvaient se passer de notation, Wesley aborderait la matière plus sereinement.  Surtout que le professeur Emerald le répétait ad nauseam, les né-moldus ne possédaient pas autant de magie que les autres sorciers. Wes soupçonnait alors que cette faille se manifestait dans son cas par une incompétence totale en divination.  Les mots du professeur rassuraient quelque peu l’adolescent et les ronds cessèrent aussitôt.

Cela ressemblait à un amas de thé tout à fait ordinaire à ses yeux.  Il devait mal s’y prendre, lire à l’envers ou quelque chose de cet ordre, Wes faisait tourner la tasse entre ses mains, en espérant voir apparaitre un symbole connu. Le jeune homme fronça les sourcils pour se concentrer mais rien n’y faisait, il pouvait faire défiler dans sa tête tous les symboles qu’il s’efforçait d’apprendre par cœur, aucun des schémas ne ressemblait exactement aux feuilles de thé.

« Hm… On dirait que les feuilles forment une sorte de trèfle.  Si je me souviens correctement, il représente la chance. Enfin, je crois… ? »

Le poufsouffle leva les yeux de la tasse pour consulter l’avis du professeur. Et  replongea presque aussitôt le nez dans la porcelaine, il devait en théorie lui lire son avenir : l’adolescent ne pouvait pas demander des indications…. Le trèfle comme symbole de chance, révolutionnaire comme prédiction, Wes !

« Mais ça pourrait vouloir dire le contraire aussi donc de la malchance ? Une expérience traumatisante dans votre passé en rapport avec les trèfles ? Manquée de vous étouffer avec une salade de trèfles ?»

Circé disait « Faire un avec la Nature… » La Nature apprécierait sans doute que Wes n’arrache pas l’herbe dans ce cas. Le but de l’exercice tenait de développer  sa capacité à lire l’avenir et non le passé.  Sa matière de prédilection portait d’avantage sur l’Histoire de la Magie que la Divination. Pourtant, malgré les apparences, les deux matières ne semblaient pas si éloignées d’une certaine façon. Après tout, toutes deux racontaient des histoires, encore à vivre ou passée.  L’Univers tout entier se composait en réalité d’un ramassis d’histoires en tout genre et de symboles.  Il fallait quitter la sécurité des livres pour dériver sur les histoires à venir.

Circé voyait du potentiel en lui, sans doute un talent de professeur plus que de prophète, il fallait lui faire confiance et se faire confiance.Ce que ça pouvait gamberger là haut! Tu réfléchis beaucoup trop Wes, tu sais ? La première remarque de ce genre ne remontait pas d’hier, une réflexion assez fréquente qu’il n’arrivait pourtant pas à appliquer.  Toujours en train de peser le pour et le contre.  Tout reposait sur une question d’équilibre.  Et justement, pour une fois, il fallait possiblement arrêter de jouer au funambule et se laisser tomber dans l’inconnu indéchiffrable. Il fallait arrêter de réfléchir et se jeter à l’eau. Même si cela pouvait paraitre ridicule ou improbable.  

« Non, oubliez ce que je viens de dire, s’il vous plait. En fait, cette partie ressemblerait plus à une vache.  Et on pourrait voir dans le coin là, une sorte de trainée qui donnerait une flèche si on rejoint les feuilles isolées, ici et là. La flèche représenterait un progrès, mais associée à la vache on dirait plus un danger imprévu.  Vous devriez faire attention à quelqu’un de votre entourage, possiblement un collègue dans les semaines à venir : Cette personne pourrait subitement essayer de vous empêcher d’achever un projet alors que vous touchez au but. »

Etrange de voir des vaches en divination, des oiseaux ou des clefs d’accord, ça faisait d’avantage symboles mystiques. En cours, il n’oserait certainement pas faire une prédiction pareille, surtout pour annoncer des mauvaises nouvelles mais le Saule Cogneur faisait une bien étrange salle de classe et le professeur Solomon l’incitait à quitter les sentiers battus.

« Mais vous savez déjà ce qu’il va se passer, et si cette prophétie se
réalisera ou non, je pense.  Mais, Professeur, si la divination ouvre des portes et laisse des questions sans réponse, je me pose une question. Une prédiction, même exacte, se produira t’elle forcément ? Ou peut-on interférer d’une manière ou d’une autre ? Pensez vous que ce que l’on peut lire grâce à la divination représenterait en fait notre destin déjà tout tracé ou simplement une infinité de possibilités ?
»

Wesley aimait depuis toujours les mystères et les énigmes, si Circé pouvait savoir toutes les choses à venir alors il estimait sans doute mieux de ne pouvoir déchiffrer que quelques bribes. L’intérêt d’une histoire venait également du mystère, de chercher à découvrir sans savoir vraiment ce qui attendait. Le sorcier semblait déjà plus détendu, moins droit comme sur une chaise en cours, mais surtout cela laissait place à un léger sourire et une lueur dans le regard. Curiosité.




Spoiler:
 





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 16 Juin - 14:57
En voyant Wesley hésiter en regardant sa tasse de thé, les sourcils froncés, Circe se demanda si elle avait choisi la méthode la plus pédagogique. Peut-être aurait-elle du oeuvrer comme avec Aleksandra et aider le petit garçon à apprendre à se détendre, à accéder à son instinct. Il était moins orageux que la Serdaigle, alors elle avait jugé qu'il devait être plus à l'aise dans sa tête, mais peut-être avait-elle eu tord. Après tout, un individu aussi équilibré que Wesley pouvait avoir tout autant de mal à laisser parler son inconscient que quelqu'un comme Aleksandra - plus, même. Il fallait un certain grain de folie quand on faisait de la divination, un petit quelque chose qu'il s'agissait de trouver en soi, et qui faisait parler une force au-delà des mots.

Wesley commença sa prédiction. Une histoire de trèfle et de chance… Il restait à la surface des choses, elle pouvait voir sur son visage les rouages de son cerveau s'enclencher, les pages de tous les livres qu'il avait lus se tourner. Bien trop mécanique. Il était mal à l'aise, et se réfugiait dans ses connaissances pour ne pas couler. Alors qu'il n'y avait pas de note cette fois. Ce qui confortait Circe dans l'idée que ce n'était pas seulement un stress d'examen. Wesley réfléchissait pour ne pas s'exposer, pour ne pas être ridicule peut-être, il était finalement beaucoup plus vulnérable qu'il n'en donnait l'air. Il s'enfonça encore avec son histoire de salade de trèfles, mais Circe lui souriait toujours, d'un sourire chaleureux, et lui indiquait de continuer d'un signe de tête.

Il sembla pensif pendant un moment, et Circe, curieuse, se demandait bien ce qui pouvait se passer dans sa tête. Le plus grand mystère qui soit - le fonctionnement de l'esprit humain. Mais assez vite, il se reprit, lui dit d'ignorer ce qu'il avait dit jusque là. Oh, voilà qui était intéressant. Allait-il tenter d'appliquer ses conseils cette fois ? Il laissa tomber tous ses livres, en tous cas - il était peu probable qu'aucun d'entre eux ne lui ait appris qu'un vache signifiait un danger imprévu. Mais ça avait du sens. Circe hocha la tête, fière de son élève.

"C'est une prédiction très intéressante, mon petit. Tu as très bien vu - même si je ne suis pas sûre que tu en sois conscient en ces termes - que derrière cette vache, il y avait le taureau : la force brute, le danger. Ta vache n'est pas l'animal placide qui représente une vie paisible et sans heurts, mais le calme apparent qui cache la tempête. Tu as vu une vache, mais tu ne t'es pas laissé influencé par ce que tu as appris, tu as vu ce qu'il fallait voir, avec ton troisième oeil. Rappelle-toi de cette sensation : elle te sera utile à nouveau. Je suis très fière de toi mon petit."


Wesley lui posa alors plein de questions sur la divination en général, qui la firent sourire de plus belle. L'art de la divination était tellement méconnu, même par les élèves qui l'étudiaient en cours plusieurs fois par semaine… C'est qu'elle ne savait pas, Circe, si toutes ces considérations presque philosophiques intéresseraient ses élèves. Elle était toujours ravie d'entendre ce genre de questions, ce genre de curiosité de la part de ses petits élèves. C'était vraiment charmant.

"Tu sais mon petit, j'ai beau être prophète, je ne sais pas tout ce qui va se passer. Je ne sais même pas si cette prophétie se réalisera ou non : il y a toujours de la place pour des erreurs d'interprétations, même dans mes propres prédictions. Je ne te jugerai pas sur l'accomplissement ou non de tes prédictions. L'important, c'est le lien que tu entretiens avec Mère Nature et avec le futur, et pour ça je crois que tu es sur la bonne voie. Il faut savoir aussi qu'il y a une différence, qui n'est pas anodine, entre prédiction et prophétie. La prophétie ne peut être réalisée que par un prophète, comme son nom l'indique, elle paraît presque aléatoire, même s'il ce n'est pas tout à fait le cas en réalité, et elle se produira obligatoirement. Une prédiction, par contre, est plus une direction, un léger entraperçu du futur tel qu'il se présente au moment où on le cherche, mais ce n'est pas gravé dans la pierre. Ce n'est pas inéluctable, même si la plupart du temps, chercher à éviter une prédiction, c'est aller encore plus vite à sa rencontre."

Circe regarda Wesley, espérant avoir répondu à ses questions. C'était un sujet très complexe et très fascinant, qui la passionnait, et elle espérait un peu transmettre sa passion à ses petits élèves.

"Je suis curieuse. Et tu peux me répondre en totale honnêteté, je ne te jugerai pas par ta réponse : pourquoi as-tu choisi d'étudier la divination ?"
Revenir en haut Aller en bas

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Dim 5 Oct - 21:22
L’envie de bien faire, de réussir ce qu’on lui demandait comme toujours. Le garçon se ressaisit de se laisser aller au sentiment de soulagement face aux mots de l’enseignante qui confirmait sa prédiction plus qu’ésotérique.  Circé avait raison, ce n’était pas une question de bien faire ou pas, il n’y avait pas de réponse simple en divination contrairement en mathématiques avec un et unique « correct » et une infinité de faux. Plus que tout, il ne fallait penser à rien et lâcher enfin prise.

Pourquoi la divination ? Une fois de plus une question simple qui entrainait toujours sa ribambelle de pourquoi mineurs, des questions en tiroirs. Le professeur Solomon le laissait s’exprimer simplement, librement, sans interrompre, juste le guidant un peu plus loin sur le chemin sans l’influencer réellement.  Alors pourquoi la divination ? Le choix des options était un sujet de conversation populaire chez les plus jeunes qui spéculaient beaucoup, étudiaient leurs ainés, scrutaient les professeurs avant de se décider et changer encore une cinquantaine de fois avant de faire un choix. Du haut de ses douze ans, pour Wes en tout cas le choix avait été simplifié : le professeur Bradburry et Loordes semblaient toujours drapés de cette aura intimidante durant les banquets. Le professeur Solomon avec ses airs placides paraissait bien plus avenante comme choix mais le poufsouffle se retenait bien de mentionner qu’il avait choisi sa matière parce que les autres enseignants lui fichaient la trouille. Mais il se refusait à le mentionner, ne voulait pas lui faire croire que s’il avait choisi son cours uniquement pour échapper à d’autres alternatives moins paisibles et non par gout.  L’adolescent s’accorda une seconde pour organiser ses pensées et trouver les bons mots.

« Vous savez, pour les moldus la magie c’est tout au mieux un tour de passe-passe habile. On fait semblant de faire léviter quelqu’un ou de le couper en deux, mais tout le monde sait que c’est que ça, juste une illusion dans un spectacle. Excusez-moi, je ne voudrais pas vous offenser en disant ça mais vous devez savoir que parmi toutes les sortes de magie pour les moldus, la divination est la plus mal vue. Les gens répètent que la voyance ce n’est qu’une grande arnaque, du charlatanisme et rien de plus.  Et donc, quand j’ai appris que la magie était réelle, qu’il n’était pas juste question de sortir des lapins d’un chapeau, je trouvais ça génial.
Alors, je crois que j’étais curieux surtout, et je me disais que même si j’étais incapable de le faire, j’avais envie de voir à quoi ressemble de la « vraie » divination.
»

Bien sûr que la possibilité de voir le futur serait forcément attrayante pour un enfant curieux du haut de ses dix ans.  Et si ses mots étaient aussi enthousiastes qu’honnêtes, il ne pouvait s’empêcher de faire tourner sa tasse. En temps normal, ça lui aurait convenu tout à fait comme réponse mais il avait l’impression de manquer quelque chose, de peut être moins noble comme raison. Il l’avait sur le bout de la langue. Wes déposa la pièce de porcelaine devant lui. Lâcher prise.  

« Je n’ai pas vraiment besoin de lire l’avenir pour savoir qu’un jour Drew sera l’un des plus grands spécialistes de dragons au monde, que des gens feront la queue et pleureront à chaudes larmes en lisant les poèmes de Kalev. Et je sais que lorsqu’Alix gagnera son premier match de coupe du monde, on sera tous là à hurler pour l’encourager depuis les tribunes.
C’est juste que… Ils savent ce qu’ils veulent faire plus tard, certains le savent même déjà depuis qu’ils sont tout petits, vous comprenez ? Et moi, je, j’en ai pas la moindre idée en fait.
»

C’était dit sans le moindre apitoiement, le regard tranquille soutenu sans honte accompagné d’un simple haussement d’épaule et d’un fin sourire amusé par l’admission de sa propre naïveté. Wes était presque surpris de son propre aveu, surpris et presque soulagé, comme si un poids qu’il ignorait transporter venait de lui être retiré en le nommant enfin.  Il se surprenait à se retrouver simplement honnête et à continuer où il se serait arrête.

« Je crois qu’une partie de moi voulait essayer de trouver un signe, un quelque chose, n’importe quoi qui m’indiquerait la marche en suivre, ce que je devrais faire. C’est assez ridicule comme idée quand on y pense, vous ne trouvez pas ? Mais je, je n’en avais jamais parlé à personne avant. »

Il n’était pas sûr comment ce cours particulier c’était changé en session d’orientation où il déversait des choses qu’il n’adressait pas même à ses proches.  Cela devait être différent pour le professeur Solomon, on racontait qu’elle était une prophète, les choix de futur devait la pousser forcément dans ce champ. Quoique, elle aurait très bien pu devenir rédactrice des horoscopes à Sorcière Hebdo ?





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 16 Oct - 17:13
Wesley réfléchissait beaucoup avant de parler. C'était quelque chose qu'elle avait déjà remarqué - même en classe, quand il se hasardait à répondre à une de ses questions. Ms Solomon devait être la seule professeur de Poudlard qui déplorait de voir ses élèves réfléchir autant. Mais la divination n'était pas comme les autres sujets enseignés dans l'école. La divination réclamait une indépendance d'esprit qui s'affranchissait des codes de la pensée logique. La divination était un art. Circe s'appliquait à le répéter à ses élèves dès leur troisième année mais rien n'y faisait. Ils avaient peur. Peur de laisser leur Moi intime s'exprimer, peur de ce qu'ils allaient révéler d'eux-mêmes. Peur aussi - une peur légitime pour des élèves - de ne pas avoir de livre omniscient sur lequel baser leurs révisions avant les examens. Ce que Circe conseillait comme révisions - méditation et tisanes aux herbes - semblait en mettre certains dans un état de panique intense qu'elle, qui n'avait jamais aimé les livres de cours ni les faits et dates à apprendre par coeur, ne comprenait pas.

Mais Wesley parlait enfin. Il répondait à sa question, et malgré le temps qu'il avait mis à le faire, Ms Solomon croyait en sa sincérité. Elle était comme ça. Confiante. Elle eut un petit sourire à la mention des tours de passe-passe des magiciens moldus. Elle en avait vus quelques-uns au cours de ses voyages. Ca n'avait rien à voir avec la "vraie" magie bien sûr, mais c'était parfois si poétique, que la suspension de l'incrédulité s'opérait toute seule, même pour elle, qui avait l'habitude de voir des tapis volants et des hippogriffes presque aussi souvent que les moldus prenaient le métro. Leur semblant de divination, par contre, l'avait juste agacée. C'était juste une façon de jouer sur la crédulité des gens, et de se faire payer au bout du compte. Cette façon de rabaisser son art au rang de "bonne-aventure", principalement concernée par les histoires de coeur, c'était la plus mauvaise surprise qu'elle avait eue dans ses voyages. Mais elle savait que même certains sorciers pratiquaient la même escroquerie - qui marchait d'autant mieux que l'existence d'une "vraie" divination était avérée chez les êtres doués de magie. Le sourire de Circe était devenu amer. Mais si ces charlatans avaient participé à la décision de Wesley de se tourner vers la divination, au moins, ils avaient - sans le savoir - fait une bonne action.

Mais Wesley n'avait pas l'air d'avoir terminé de parler. Ce qu'il dit ensuite réchauffa le coeur de Circe. Oui, nombre de ses élèves - elle le savait aussi sans avoir besoin d'une prophétie pour ça - avaient un futur lumineux devant eux. Ils étaient tous ainsi. Pleins de promesse. D'espoir, même s'ils ne le sentaient pas eux-mêmes. Et Circe les aimait de tout son coeur - tous autant qu'ils étaient - même ceux qui chahutaient son cours ou ne le prenaient pas au sérieux. Elle était d'autant plus fière que Wesley lui confiait là des inquiétudes dont il n'avait jamais parlé à personne. Elle inspirait la confiance. Elle allait faire en sorte d'en être digne.

"Vouloir connaître le futur n'a rien de mal. C'est tout à fait normal. On s'inquiète toujours de ce qu'on va faire de notre vie, on veut tous avoir accompli de grandes choses. Mais l'important" - elle regardait Wesley droit dans les yeux - "c'est aujourd'hui. Pas demain. Demain viendra en temps et en heure. Fais ce qui te rend heureux maintenant - grandis - tombe amoureux - apprends - sors avec tes amis. Tout cela déterminera ton futur parce que cela déterminera la personne que tu deviendras. La divination peut t'aider. Mais pas dans le sens où tu sembles l'entendre. C'est naturel d'y chercher des réponses, et tu en trouveras, mais la divination est dangereuse en tant que guide d'actions. Si mon art t'apporte des pièces du puzzle, ce sera parce qu'elle te révèlera à toi-même, comme un miroir, pas parce qu'elle te dira quel chemin emprunter." Elle perdit un peu l'air sérieux qu'elle venait de prendre, et sourit. "J'espère que ma réponse ne te déçoit pas trop. En tous cas, même si ton avenir n'est pas tout tracé comme celui de certains de tes camarades, tu dois savoir qu'il n'en sera pas moins lumineux. Tu es quelqu'un de bien, Wesley."
Revenir en haut Aller en bas

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Sam 7 Fév - 22:10
«Alors, c’est  ça le secret de la divination en fait.  Carpe Diem ? »

Un fin sourire jouait sur son visage tandis qu’il détourna brièvement le regard vers les nuages plus haut. Wesley avait passé des heures et des heures à s’angoisser sur la divination et sur son incapacité à en pratiquer la matière pour apprendre d’une experte elle-même que la quête était bien évidement plus importante que la destination. Ca avait quelque chose de presque réconfortant comme révélation. Si jamais l’avenir était déjà tout tracé, il ne pourrait pas le lire comme il le voudrait, nul en divination ou pas, ça n’avait pas d’importance.  Et si tout était à faire, il ne pourrait pas s’arrêter pour demander son chemin à une boule de cristal qui lui dicterait quoi faire.
Son sourire se fana en un instant devant la gentillesse répétée de son enseignante, un vrai nuage devant le soleil. Elle était tellement gentille à le conseiller et le rassurer, lui assurer être quelqu’un de bien. Mais ça faisait tiquer immédiatement le poufsouffle qui reposa son menton sur ses genoux repliés.

« J’en suis pas si sûr. Je crois que j’étais un peu jaloux d’eux à cause de ça, pour être honnête. Et c’est pas « bien » comme attitude alors à défaut de pouvoir être quelqu’un de bien, j’aimerai bien plutôt devenir quelqu’un de gentil. Comme ça je pourrais juste être content pour eux sans les envier. »

Il y avait sans doute une bonne raison, aussi sybilienne soit elle, pour que Wes se retrouve subitement devant ce saule cogneur à voir son cours de rattrapage se transformer en questionnement sur l’avenir, plutôt approprié pour un professeur de divination quand on y réfléchissait. Une digue en lui s’était brisée et il se retrouvait incapable de pouvoir arrêter les flots de mots qui se déversaient. Peut être parce que justement, c’était le professeur Solomon et pas Ronove ou l’un de ses amis devant lequel il se serait censuré, se serait contenté d’un sourire poli et d’un hochement de tête avant de changer de sujet.

« Tout le monde a « son truc », vous voyez ? Certains ont des dons innés pour telle ou telle chose que ça soit magique ou pas. Comme je n’ai pas de talent particulier, j’étudie pour compenser mais à coté des fois je me sens… ordinaire en comparaison. »

C’était peut être plus simple pour les autres maisons dont on clamait une Virtue dominante même s’il était parfaitement conscient qu’un serdaigle pouvait avoir un tempérament de feu, que les serpentards pouvaient être altruistes et les gryffondors modérés. Mais Poufsouffle était de loin la maison la plus hétéroclite des quatre et avait son lot de personnalités hautes en couleurs. C’était horrible de se comparer à ses gens, des gens qu’il adorait en plus, vraiment, sincèrement, ces gens qui le faisaient que la salle commune ressemblait souvent à un camp de vacances ou une soirée pyjama et de se sentir terriblement banal et fade devant cette exubérance.

C’était ce genre de franchise brute, celle que l’on utilisait presque jamais sauf quand on se mettait subitement à vider son sac, à mettre des mots pour la première fois sur une chose dont on avait jamais parlé à autrui. Sur le coup, ça faisait du bien, ça faisait se sentir léger pendant un moment jusqu’à se retrouver seul et se mettre à douter de toute la confidence. D’en avoir trop dit, trop vite, qu’il n’aurait peut être pas fallu dire telle ou telle chose, avant de finalement accepter ces mots qu’il était impossible de reprendre.  Mais c’était un soulagement de le laisser sortir, c’était peut être un pouvoir secret du professeur Solomon ou de son thé : elle écoutait patiemment et rien ne sortirait de cette entrevue.  Wesley se rendit compte de sa posture et la corrigea en se remettant en tailleur, plus tranquille pour le coup.

«  Excusez-moi, c’est sans doute extrêmement indiscret comme question mais… Est-ce que vous vous êtes toujours dis que vous devriez faire de la Divination votre métier parce que vous aviez un don justement? »





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Lun 6 Avr - 8:58
Circe eut un léger sourire lorsque Wesley résuma ce qu’elle avait dit de ces deux mots tous simples. Carpe Diem. Oui, en un sens, c’était ça, le secret. Pas seulement de la divination d’ailleurs. Beaucoup de gens utilisaient ce genre d’excuse maintenant pour sécher les cours et prendre de la drogue, et, même si ce n’était pas une attitude que Circe pouvait complètement condamner (il fallait dire qu’elle avait fait exactement ça dans sa jeunesse), ce n’était pas ce que ça signifiait. Pas que les responsabilités n’existaient pas - mais qu’il fallait trouver, même au coeur du quotidien le plus basique, ces petits rayons de soleil qui vous faisaient sourire. Qu’il ne fallait pas hésiter à courir après ses rêves, mais qu’il fallait apprécier le voyage autant que la destination. Mais elle ne dit rien de tout cela. Wesley parlait, Wesley se révélait, elle sentait que le meilleur service qu’elle pourrait lui faire, c’était de l’écouter - de le laisser s’écouter parler.

Il avoua sa jalousie de ses camarades - et, de ce que Circe avait pu voir de la personnalité du jeune Poufsouffle, cet aveux avait dû lui coûter. Mais encore une fois, elle le laissa à ses pensées. Rien de ce qu’elle pourrait dire ne lui apprendrait plus que ce qui se passait dans sa tête à présent. Elle sourit de nouveau à sa question. S’était-elle toujours dit qu’elle voulait faire de la divination son métier ?

« A vrai dire, non, » dit-elle, « pas du tout. Je n’étais pas mauvaise dans cette matière, à Poudlard - pour tout dire, c’était un de mes très rares A.S.P.I.C.s, et le seul que j’ai eu avec un Effort Exceptionnel. Je n’étais pas une très bonne élève, j’étais même plutôt mauvaise, » elle eut un petit rire au souvenir de ses années à Poudlard. « Si tu veux tout savoir, au sortir de Poudlard, j’ai même quitté le monde magique tant j’avais du mal avec la magie. Beaucoup de mes professeurs s’étaient demandé si je n’étais pas un peu cracmol. C’est seulement après avoir passé la vingtaine que mon don de prophète s’est révélé, et que j’ai décidé d’en faire ma vie. » Elle leva les yeux au ciel un instant, se remémorant ses années moldues. « Tu sais, on te fait croire, la société te fait croire, que ta vie va être une grande ligne droite. Tes études jusqu’à tes dix-sept ans, puis le monde du travail dans une carrière qui te durera toute ta vie, un mariage, 2,5 enfants et une maison avec jardin. » Elle eut un petit rire. « Mais la vérité, c’est que ce genre de schéma peut certes marcher pour certains, mais pas pour tout le monde. Tu n’es pas obligé de trouver ta vocation à un âge précis, et ta vie n’en est pas moins intéressante ou bien remplie. Tu n’en es pas moins intéressant et heureux. Je suis certaine que tu trouveras quelque chose qui te passionnera, qui te donnera envie d’être exceptionnel dans ce domaine, peut-être même plusieurs choses à différents moments de ta vie. Ne t’inquiète pas de ne pas les avoir encore trouvées maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

It ain't easy - Wesley

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Saule Cogneur
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥