Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cours d'Alchimie n°2 - Années 3 à 5 - Transformation de matière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 18 Mai - 16:22
La transformation de matière

Gillian était d’excellente humeur ce jour-là – comme tous les jours où elle donnait cours, en fait. Elle avait passé la journée à voler tous ses confrères, et tous les gens du château qui avaient eu la mauvaise idée de laisser traîner leurs affaires. Elle avait, bien entendu, l’intention de rendre tout ce qui avait été pris à leurs propriétaires – sauf ce qui aurait servi, évidemment. Elle avait ensuite mis tout ça sur les tables, en petits tas, et attendait désormais sagement que tous ses élèves soient entrés. Quand le petit dernier eut fermé la porte, elle se leva, demanda le silence et commença son cours, le sourire aux lèvres :

« Bonjour à tous et à toutes. Au dernier cours, qui réunissait toutes les années, nous avions vu quelque chose de très théorique que vous n’utiliserez pas dans l’immédiat, en raison de votre manque de compétence pratique. Aujourd’hui, nous allons commencer à résoudre votre problème à l’aide des objets qui sont devant vous. »

Un geste de la main vers la table, au cas où certains n’auraient pas bien compris.

« Comme vous pouvez le constater, chacun d’entre vous a une panoplie d’objets hétéroclites très différente : j’espère que vous avez bien choisi votre table, car vous aurez à utiliser ces objets pour le cours d’aujourd’hui. Mais avant de vous présenter de quoi il en retourne, je vais vous faire quelques rappels d’alchimie qui, à mon sens, sont nécessaires. »

Sa baguette s’abaissa vers une craie qui, docilement, se mit à écrire quelques mots clés au tableau, pour les élèves qui avaient du mal à trier l’important dans son débit de parole – et aussi pour ceux qui n’arrivaient pas à écrire assez vite.

« Comme vous le savez tous, l’une des idées principales de l’alchimie, c’est la transformation. La transformation de matière, la transformation d’êtres-vivants, appelée transmutation… Nombreux sont les alchimistes qui ont réussi à transformer les choses, moins à rendre cette transformation possible par les non-initiés. En fait, seuls les pierres philosophales ont été trouvées pour ça, la plus célèbre étant celle de Nicolas Flammel, qui transforme ce qu’elle touche en or et peut donner l’élixir de longue vie… Mais je m’égare. »

Reprends-toi Gillian, reprends-toi. La professeure secoue la tête, et revient dans son cours, posément, en expliquant :

« Je suis plutôt passionnée par tout ça, arrêtez-moi si je pars dans tous les sens. L’un des principes de base de l’alchimie est le principe d’équivalence. Quelqu’un saurait-il me dire de quoi il s’agit ? »

L’un des élèves leva la main pour proposer une réponse, qui se trouvait être la bonne. C’était extrêmement satisfaisant pour Miss Twain, qui lui offrit son plus grand sourire avant de reprendre :

« Exactement. Le principe d’équivalence dit que pour chaque chose reçue, il faut donner quelque chose de même valeur. Sur des transformations simples, il s’agit simplement d’un équilibre de matière, mais des modifications plus complexes entraîneront des notions de sentiments et de psychologie dans lesquels nous n’entrerons pas tout de suite. Ce principe d’équivalence est une loi fondamentale en Alchimie – elle a d’ailleurs été reprise sous une autre forme par un biologiste moldu nommé Lavoisier, des années plus tard, avec la phrase « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Evidemment, cette formulation n’est pas utilisée en Alchimie, mais l’idée reste sensiblement la même. Je vous demanderai donc de bien garder tout ça en tête, tout au long de vos études. »


D’ailleurs, on pouvait rapprocher la biologie moldue avec l’Alchimie, et nombreuses avaient été les études sur ça. C’était quelque chose que Gillian aurait, d’ailleurs, bien aimé mettre en place elle aussi. Elle aimait bien les moldus.

« Ceci étant rappelé, je vais entrer plus profondément dans le sujet de la transformation. Une transformation, en alchimie, se fait en trois étapes : une première étape d’analyse. On observe un objet, ce qu’il contient, les éléments qui le composent – vous pouvez vous contenter des éléments que vous voyez, mais gardez en tête qu’il y a toujours une notion d’air, de feu, d’eau et de terre, ainsi que du souffre et du mercure, derrière tout ce que vous faites. Enfin, n’oubliez pas votre dernier cours quoi, apprenez au fur et à mesure. »

Ça ne coûte rien de le rappeler, ça…

« La seconde étape est une étape de décomposition. Vous disloquez vos objets, pour essayer de comprendre ce qu’il y a dedans. Enfin, la dernière étape est une étape de recomposition. Pour créer la forme que vous désirez obtenir. »

Bon, très bien. Gillian attrape une bouteille d’eau et en prend une petite gorgée, pendant que les derniers notent, avant de reprendre :

« Comme vous pouvez le constater, sur vos tables sont dessinés des cercles de transmutation. Je ne vous ai pas encore fait de cours dessus, mais je vous invite à les regarder, si vous avez le temps, pour vous familiariser avec leurs formes. Ce sont des cercles standards, qui permettent de transformer toutes les matières, mais qui ne sont pas très puissants. Faites attention de ne pas en effacer un bout, sinon votre transformation ne fonctionnera pas. »

C’était un rappel qu’il fallait faire.

« Voici donc votre devoir d’aujourd’hui. Choisissez trois objets parmi ceux qui vous font face. Analysez-les, mettez-les à l’intérieur du cercle et réalisez une transformation en un autre objet, plus complexe – ou pas plus complexe, mais un autre objet en tous cas. Je vous demande de ne pas essayer de faire quelque chose de vivant – vous risqueriez de perdre un doigt. J’ai conscience que c’est votre première transformation durant votre cursus, aussi je vous demande de m’écrire, sur votre parchemin, ce que vous désiriez faire, comment vous vous y êtes pris et le résultat obtenu. Je ne noterai pas uniquement le résultat, mais aussi la démarche. Vous avez une heure, bon courage ! »

Et voilà Miss Twain qui s’assoit au bureau, couvant ses étudiants en formation d’un œil maternel, amusée par leur excitation à l’idée de réaliser leur première transformation.




Marche à suivre


Thème ? La transformation de matière
Dates ? Du 18/05/14 au 25/05/14 à 22h
Limite ϟ 20 lignes maximum au sujet + un éventuel dessin de votre objet
Récompense ϟ 2 gallions & 5 points par participation, 5 gallions & 15 points pour le meilleur élève. Vos personnages pourront garder les objets créés.
Énoncé ϟ Miss Twain a disposé un tas d'objets hétéroclites devant vous. Vous devez en choisir au maximum 3, et les utiliser pour les transformer en un autre objet, plus complexe. N'oubliez pas qu'il doit y avoir une équivalence de matière entre les objets que vous utilisez, et celui que vous avez au final. N'hésitez pas à être inventifs !
Revenir en haut Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 18 Mai - 17:59


« Dessine-moi un bateau »
Professeur Alchimie & élèves 3-5éme & Aleksandra Strakh




Te voilà de nouveau au fond de la salle d'Alchimie à écouter le professeur parlait. Au dernier devoir d'ailleurs, tu as eu une excellente note avec un excellent commentaire qui t'a donné un petit pincement au coeur. Tu aimes bien l'alchimie. Et puis mademoiselle Twain n'est pas une professeur qui te prend de haut. Pas comme Monsieur Leon... tsss... au moins elle, elle se donne la peine de répondre à tes questions - ou plutôt tes énigmes -, d'ailleurs tu serais bien tenter de continuer ce petit jeu distrayant.

L'oreille distraite, tu observes les objets devant ta table. Ça tu sais faire observer. Et ton attention se porte sur une fourchette en argent, et une statuette en bois. Une statuette représentant le Dieu Anubis il te semble. Tordant les lèvres, tu te demandes si celle-ci ne vient pas du bureau de l'Erudit.

Ton regard se lève lorsqu'elle vous défend de créer quelque chose de vivant... A ce moment-là une nouvelle question te turlupine l'esprit. Mais tu préfères la garder dans un coin de ta tête, t'intéressant plutôt à l'exercice pratique en sortant une feuille et une plume.

parchemin a écrit:
Aleksandra Strakh
5éme année
Serdaigle

La transformation de matière

Etape 1 • Observation des objets.


Objets choisis :

- Une fourchette en argent
- Une statuette en bois (Anubis )

• Fourchette : Argent, lune, eau, feu, mercure

La froideur du métal telle la glace (eau) peut causer des brûlures comme le feu, mais peut être malléable ou rigide comme le mercure.

• Statuette en bois du Dieu Anubis : Or,Soleil, terre, vent, souffre

La statuette de ce Dieu a sûrement des propriétés particulières ( je pense ) je ne pourrais dire, mais si cela représente quelque chose d'un autre endroit que la terre, je suppose que c'est précieux comme l'Or, invisible comme le vent, volatile comme le souffre, mais aussi terre à terre que l'élément terre.

Les deux je pense, sont complémentaire par leurs propriétés. Donc facile à manipuler.

Maintenant que tu as observé les deux éléments, il te faut une idée. Et là tu restes pantelante, fixant les deux petites choses. Du métal. Et du bois. Pfff... c'est pas gagné. Alors tu t'accoudes à la table et tu réfléchis, tu divagues un moment dans tes pensées. « N'oublies pas les serrages ! Et les noeuds.... N'oublies pas les noeuds ! ». Fulgurance. Tu vas faire un bateau. Un petit bateau, hein. Un grand, tu n'as pas assez de matière et puis ça ne rentrerait pas dans la salle.

Tu mets les deux objets dans des cercles différents. Et tu t'imagines le bateau de pirate... Le bateau de pirate de l'histoire que la bonne soeur te raconter dans les cuisines. Tu l'imagines lisse et splendide. Une coque en bois parfaitement propre, des rambardes sculptées, un mat, une voile... Comment vas tu faire la voile ? Ah mais oui...


parchemin a écrit:

Etape 2 : Réalisation

Idée : petit bateau

J'imagine un bateau à la coque lisse, avec des rainures fines entre les planches, des rambardes en colonnes. Je pense que l'argent enserrerait le tour de la coque, en haut, pour être sûr que tout tienne, et d'un point de vue esthétique, avec des torsades. Il y aurait un mât simple, enserré par de l'argent dans les planches du pont, pour le détail. Pour la voile elle serait en papier. Comme le papier est une transformation déjà du bois, je pense que cela serait faisable, avec un peu de concentration. Une voilà blanche, comme les feuilles moldus.

Tu as encore un petit quart d'heure maintenant. Tu fermes les yeux pour être au calme, même si au fond tu es très excité par l'exercice, mais tu te forces. Et une fois calme tu poses tes mains dans un des ronds, et une douce litanie s'élève dans ta tête. Un ordre en fait, qui se répète, ordonnant au bois de se tordre, à l'argent de rougir pour se distendre, à une partie du bois de s'affiner pour en faire une voile. Tu ordonnes, tu quémandes. Jusqu'au moment où tu sens un petit courant électrique au bout de tes doigts.

Tu ouvres les yeux que tu avais fermés, et tu y trouves bien un bateau. Un joli bateau en bois... Même si cela n'est pas totalement ce que tu avais imaginé.


parchemin a écrit:


Etape 3 : Résultat

J'ai bien un bateau en bois. Un navire pirate même, avec un endroit où se trouveraient surement les quartiers du capitaine. Les fenêtres sont dans la même matière que la voile... comme je n'avais pas de verre. D'ailleurs la voile est bien en papier, un peu jaune par contre, pas aussi fin que je l'aurais imaginé, mais elle est bien en papier. Le reste est comme je l'ai voulu, à quelque chose près. A l'avant du bateau il y a encore la tête d'Anubis de la statuette de départ. Je crois que les idées ont un peu divagué à ce moment, c'est pourquoi elle est encore présente. Et pour finir, je crois que le reste de l'argent de la fourchette est à l'intérieur du navire, le tapissant surement, vu comme il est lourd.

Je pense qu'avec un peu plus de concentration, j'aurais pu faire mieux, même si le bateau n'est pas vraiment laid. Lors de la transformation  j’ai eu un petit courant électrique au niveau des doigts. C’est plutôt déconcentrant comme sensation.

Toutefois, j'ai une petite question Professeur... Vous nous défendez de créer quelque chose de vivant... Il est possible de rendre quelque chose d'inerte, vivant ? De faire une sorte de chimère, sans organisme respirant ?

Tu rends ton devoir.



pas de stress y'a point S 8D:
 
Revenir en haut Aller en bas

Unité
& hybride



avatar
Summer M. Sutherland
Messages : 249
Date d'inscription : 03/04/2014




Message
Mer 21 Mai - 1:34

La dernière note de Summer et les observations de la professeure d'Alchimie l’ayant encouragé durant le dernier cours d’Alchimie, Summer se sentit encouragé d’assister au cours du Pr. Twain. Il n’avait besoin, après tout, que d’un peu d’encouragements. Il était loin d’être stupide, juste un peu trop fainéant, mais dès que quelque chose l’intéressait il s’y appliquait avec sérieux.


Summer Sutherland • 5ème année • Serpentard

   
Objets pris dans le lot :
Éventail en plumes & Pelote de laine à tricoter.

• 1ère étape ; l’analyse :
L’éventail est composé de plumes et d’un manche en bois d’ébène. Les lamelles qui soutiennent les plumes sont également en bois. C’est un très bel éventail d’ailleurs.
L’usage de cet objet est relié à l’air en tant qu’élément physique.
La pelote de laine est composée de fibres de laine blanche. Je ne pourrais toutefois pas affirmer qu’il s’agit bien de laine pure ou mélangée à d’autres fibres. L’usage pratique de cet objet est relié à la quête de la chaleur, donc à l’élément feu.

• 2ème étape ; la décomposition :
Cette étape consiste à fragmenter les objets initiaux, désignés en alchimie par l’œuvre noir, et à les rassembler en un objet final désiré, purifié, assimilé à l’œuvre blanc.
La décomposition se fera selon les trois principes de l’alchimie. Le principe féminin, masculin, et le sel qui les relie.
Le bois issu de l’éventail, chaud, combustible est le Soufre, l’agent féminin.
Les plumes issues de l’éventail, volatiles, froides, sont le mercure, l’agent masculin.
Les fils issus des fibres de laine sont ce qui relie le tout ; donc le sel.  

Objet final désiré :
Un attrape-rêve. L’attrape-rêve serait de forme circulaire, son contour serait le produit de la transformation du bois. L’agent féminin serait donc le support de l’objet final.
Les plumes seraient accrochées au support, suspendues dans l’air, lui conférant l’aspect aérien. Les fils constitueraient la toile de l’attrape-rêve et ce qui relie le bois aux plumes pour donner son sens à l’objet, et seraient donc le sel qui relie le soufre au mercure.

• 3ème étape ; la recomposition :
J’ai déposé mes objets dans le cercle de transformation ; la transformation a bien eu lieu.
L’objet final est bien un attrape-rêve, très différent de ce que j’avais imaginé. La transformation du bois n’a pas dû bien se réaliser, car la forme du cercle n’est pas parfaitement ovale. Les plumes, par contre, sont intactes, bien à leur place et joliment suspendues. Pourtant, l’élément de liaison qui est le fil constitue une toile assez irrégulière au centre du cercle ; il est possible que s’il y’a un problème avec l’un des agents des objets primaires, il y’en aura un dans l’agent de liaison qui sera visible dans l’objet final.

   
codage par Palypsyla sur apple-spring



Il rendit son devoir, très fier de son résultat. Il n’avait pas obtenu ce qu’il désirait exactement, mais c’était sa toute première transformation, et l’objet qu’il avait gagné suite à son application lui semblait terriblement beau. Il allait sans doute l’offrir à quelqu’un !



Precious:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 21 Mai - 17:53
Alkemia.

Perdue parfois par ses propres paroles, Williwaw a bien du mal à suivre le débit dantesque de son enseignante. Elle décroche, souvent, observant les cercles sur son pupitre ou un reflet dans la chevelure d’un camarade quelques rangs plus loin.

Pourtant l’alchimie l’intéresse. Comme tout le reste, là est le problème.

Toutefois, quelques mots clés finissent par capter –difficilement- son attention, comme « étape » ; lui étant souvent reproché sa désorganisation tenant fortement du capharnaüm, Williwaw tente d’intégrer la marche presque millimétrée qu’il est conseillé de suivre pour le rendu du devoir qui ne devrait pas tarder à leur tomber sur le coin du nez.

Mais rien à faire, elle n’arrive pas à se concentrer sur le sujet de ce dernier. Les cercles de transmutation occupent toute sa maigre concentration.

Et le temps passe.

Il va falloir qu’elle se dépêche si elle veut rendre quelque chose.

Williwaw a écrit:
D’abord, l’analyse. Devant moi, il y avait un trombone, une vieille bouteille en plastique et une baguette de batterie Moldue.
Le trombone, comme la majorité des représentants de son espèce, est en fer, j’ai cherché à quel élément ça correspond mais je ne sais pas. La bouteille en plastique, servait à transporter un liquide, comme de l’Eau, par exemple. Et la baguette, en bois, est pour moi un représentant de la Terre.
Au Soufre correspond la chaleur, comme celle du bois. Quant au Mercure répond ce qui est froid, donc le fer ou le plastique. Cependant, le trombone –et le fer associé- peut également jouer le rôle de liant entre Mercure et Soufre.

Clairement, mais elle aura le bon sens de ne pas l’écrire sur sa feuille, Williwaw ne sait pas trop ou elle voulait en venir. Le trombone reliait les feuilles, non ? Elle se souvenait péniblement du trio mercure-soufre-lien…

Williwaw a écrit:
Les objets étant assez primaires dans leur constitution élémentaire, une fois placés tous trois dans les cercles, leur décomposition ne fut pas un problème, si ce n’est qu’il m’a fallu plisser des yeux et y mettre toute ma volonté durant de longues minutes pour obtenir un résultat concluant.

Elle n’osa pas non plus préciser qu’elle avait du recommencer 10 fois parce qu’elle pensait systématiquement à autre chose. Elle préféra simuler un don inné pour l'alchimie.
Même s'il faut bien avouer que la suite du devoir démentirait fortement cette simple hypothèse avant même que l'enseignante ne puisse la formuler.

Williwaw a écrit:
Il m’a fallu user du même procédé à tendance migraineuse pour l’ultime étape.
La mienne s’étant brisée la semaine dernière lors d’études sur sa solidité, j’ai eu envie de recomposer une pince à cheveux au corps en bois et ressort de métal. Le bois est resté trop longiligne par rapport à la forme que je voulais lui imprimer et le fer trop tordu pour être fonctionnel dans cette configuration.
En voyant un bateau prendre forme non loin de moi, j’ai pensé aux jouets que les enfants utilisent dans leur bain ; comme un canard en plastique. J’avais justement une bouteille en plastique ; mais la barrette était encore là et une sorte de barque plastifiée s’y est retrouvé greffée. Je n’ai en effet pas réussi à modeler le plastique correctement et je pense ne pas avoir été assez concentrée sur l’un des deux pour séparer les deux rendus.
Puis, ayant besoin d’un alambic pour raisons plus ou moins personnelles, j’ai pensé à en réaliser un dont la structure mélangerait plastique et fer, porté par une structure boisée.
D’un autre côté, j’aimais beaucoup la barrette, un peu atypique mais pas trop.
La matière a du sentir mon indécision, parce qu’elle s’est, comment dire… Liquéfiée. Donnant une plaque mélangeant aléatoirement  bois, fer et plastique translucide. Ce n’est pas très utile, mais presque joli.

Oui, elle trouve réellement que cette horreur est presque… Artistique. Si elle a le droit de garder ce qu’elle avait… « créé », elle l’accrocherait dans son dortoir. Celles qui le partageaient avec elle allaient encore râler.

Williwaw s'impressionne elle-même. Elle a tout de même réussi à expliquer pendant 20 lignes (voire vingt-et-une, comme elle s’en rendit compte après) comment elle n'a PAS DU TOUT eu de méthode pour l’exercice ; alors que c'est justement ce qu'on lui demande de décrire.


♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Violet E. Jenkins
Messages : 521
Age : 25
Date d'inscription : 26/07/2013




Message
Jeu 22 Mai - 13:06
Violet fronça les sourcils, toujours perplexe devant le cours d'Alchimie. Il lui semblait qu'elle ne percevait que le haut de l'iceberg, que c'était beaucoup plus complexe que ce qui était expliqué pour eux petits élèves, et elle n'aimait pas trop cette sensation. Elle voulait comprendre, savoir, décortiquer, et elle avait l'impression que la logique alchimique s'enfuyait en gloussant à chaque fois qu'elle la touchait du doigt. Mais bon. Elle allait essayer de faire l'exercice, peut-être que la pratique lui permettrait de comprendre la théorie. C'était encore plus agaçant de voir Summer gratter sa copie pas loin sans une once d'hésitation. Pourquoi est-ce qu'il comprenait et pas elle ?

Violet a écrit:
Violet Jenkins
3e année – Serdaigle

Alchimie : Transformation de matière


1. Sélection des objets
J'ai choisi une règle en bois, une balle en mousse et du fil de pêche.

2. Analyse
La règle est en bois, dont je ne reconnais pas l'essence à première vue mais je crois que c'est un bois assez simple, pas précieux comme les baguettes magiques, et il est plutôt clair. C'est un objet solide, inflexible, donc je pense pouvoir le relier à l'élément terre. La balle en mousse est opposée parce qu'elle peut rebondir et s'écraser, et elle vole dans l'air quand elle est lancée, donc ça me semble être son élément. Le fil est très fin, et on pourrait se couper avec. Il est translucide comme de l'eau, mais je crois qu'il est plutôt liant entre terre et air, on verra dans l'objet final.

3. Décomposition
Je crois que le bois s'est libéré des inscriptions gravées sur la règle, qui montraient les mesures, et il est devenu plus rond, et la balle est devenue verte plutôt que bleue. Je ne sais pas trop pourquoi. Le fil n'a pas changé mais il s'est placé entre les deux. Le bois symbolise le soufre, la balle le mercure, et le fil est donc le sel, dans l'analyse alchimique.

4. Objet final désiré
Honnêtement, je ne sais pas trop. Mais je crois que c'est une bonne expérience de laisser faire la magie comme elle veut, tant qu'elle ne sort pas du cercle, on peut être surpris.

5. Recomposition et objet final

La transformation s'est bien passée mais je crois que la magie a fait du bricolage plutôt qu'une vraie métamorphose, parce que l'objet ressemble très fort à un jouet pour chat. C'est un bâton avec des fils qui pendent à une extrémité, et une balle accrochée à un de ces fils. Au moins, c'est quelque chose d'utile, mais je suis un peu déçue. Peut-être que j'aurais dû me fixer sur un but particulier.

Violet soupira en posant sa plume. Décidément, c'était pas gagné, l'Alchimie. Mais si elle pouvait garder le machin, au moins, Chamoche serait content.



(ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Sam 31 Mai - 12:57
Psychologie & Alchimie – Les notes

Meilleure copie :

Aleksandra Strakh :
Décidément, Mademoiselle, vous êtes brillante en Alchimie, et je suis absolument ravie de votre résultat. Il n'est pas parfait, mais pour une première transformation, c'est vraiment exceptionnel. Vous avez un véritable don, et je vous félicite une fois encore pour votre travail de qualité. Pour répondre à votre question, non, ce n'est pas possible. Un organisme vivant doit forcément être utilisé pour créer quelque chose de vivant, parce que la vie est considéré, par l'Alchimie, comme quelque chose de palpable avec une valeur. C'est pour ça que je vous l'ai interdit : vous auriez pu perdre un rein ou un poumon sans même réaliser ce que vous faisiez, et je n'ai aucune envie de finir mes jours à Azkaban. Si jamais vous avez envie d'en savoir plus, je serai ravie de vous en parler à l'avenir.  


Optimal :


Summer M. Sutherland :
Mon très cher Summer, je suis très heureuse de constater que vous avez finalement pris la décision de prendre l'option Alchimie. Et une fois encore, vous avez frôlé la "meilleure copie", et avez été dépassé par la même personne... Une rude compétition s'annonce entre vous deux ! Votre travail était très intéressant, bien analysé, et votre résultat plutôt bon. Je suis impressionnée de voir que vous pouvez obtenir de tels résultats pour une première transformation, certes un peu simple, mais néanmoins réussie. Mes félicitations, et au plaisir de vous revoir dans un prochain cours !


Efforts Exceptionnels :



Violet E. Jenkins :
Eh bien voilà un travail qui vous correspond plus, Mlle Jenkins ! Vous avez fait des efforts sur ce cours, et vos efforts méritent une note en conséquence. Sachez toutefois qu'on ne va jamais au hasard quand on fait de l'Alchimie. C'est un coup à perdre un membre... N'oubliez pas que l'Alchimie n'est pas de la magie, mais une force bien plus scientifique et moins sauvage, qui peut devenir dangereuse si elle n'est pas correctement contrôlée. Ceci mis à part, votre travail est plutôt bon, malgré un résultat très simpliste. Vous n'avez pas vraiment transformé les objets, vous les avez simplement assemblés... Un peu de travail d'imagination et de volonté devraient vous permettre d'obtenir des résultats beaucoup plus concluants à l'avenir. Votre chat, néanmoins, sera sûrement très heureux du résultat.

Acceptable :



Williwaw S. Callaghan :
Les deux premières étapes ont été correctement réalisées, mais comme vous l'avez constaté par vous-même, votre manque de concentration a réduit tout ce travail à néant. C'est dommage, car vous étiez bien partie ! Mais vous verrez qu'au fur et à mesure des expériences, il vous sera plus facile de vous fixer un objectif et de comprendre comment réaliser les différentes étapes d'une transformation. Nous recommencerons l'expérience dans les cours à venir, pour vous permettre à tous de peaufiner vos aptitudes en Alchimie, ne vous inquiétez pas !


Piètre :


/





Bilan :

+25 points pour Serdaigle
+ 5 points pour Serpentard

payé
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Cours d'Alchimie n°2 - Années 3 à 5 - Transformation de matière

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Cinquième étage :: Salle de classe d'Alchimie
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥