Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

A burnt child dreads the fire (Camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier & Jupiter forever



avatar
Kalev Hopwar
Messages : 1441
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Ven 13 Juin - 17:40
A BURNT CHILD DREADS THE FIRE


L'été. L'été était là ; ou presque. Kalev n'aimait sans doute rien de plus au monde que cette saison ; parce qu'il faisait chaud, parce que le soleil brillait fort au dessus de leurs têtes, parce qu'il y avait comme un arrière-goût de vacances, parce que cela signifiait qu'il allait bientôt rentrer chez lui se prélasser, parce qu'il y avait dans la nature cette senteur particulière qu'il adorait tant. Kalev n'aimait rien de plus que l'été, si ce n'était son furet, manger, et dormir. Et par chance, toutes ces choses se conjuguaient à merveille avec la douce saison. Enfin, il fallait ajouter sa récente petite-amie à l'équation, mais le blond n'avait étrangement pas très envie d'y penser pour le moment. Non, là, tout de suite, il avait d'autres projets. Des projets autrement plus excitants.

Le matin-même, un joli dimanche comme Kalev les adorait, l'adolescent avait envoyé son patronus voler à tir d'aile jusqu'à la tour de Gryffondor, pour chercher son adorable ami, Camille. Il avait eu vent de certaines rumeurs, concernant son ami et un dénommé Ludo, et cela intéressait grandement la commère de quartier bienveillante et entremetteuse professionnelle auto-déclarée qu'il était. Mais bon, cela encore ne tenait que du détail. Non, surtout et avant tout, li voulait l'inviter à une après-midi détente au bord du lac. Kalev n'attendit pas de réponse : Camille n'avait pas le droit de refuser, il l'avait décidé.

Le repas du midi achevé, le Poufsouffle s'était frotté les mains, démangé par l'impatience. Il expédia la fin de sa conversation avec un première année de sa maison et, poussé par l'envie folle de mettre ses plans en exécution, se dépêcha de quitter le Grande Salle, de traverser le hall et de gagner le parc. Il ne lui fallut que quelques minutes pour rejoindre les rives du lac, mètres qu'il parcourut en chantonnant, puis pour attendre son grand ami venu de France, il commença à se débarrasser de sa robe de sorcier. Qui disait baignade dans le lac disait maillot de bain aux couleurs de sa maison, avec un joli blaireau sur la fesse droite.

- Il était un petit blaireau, il était un petit blaireau, qui n'avait ja-ja-ja-jamais creusé de terrier qui n'avait ja-ja-ja... CAMILLE !

En voyant son ami arriver, Kalev lâcha aussi sec les vêtements qu'il venait d'achever de plier et sauta au cou, littéralement, du français. Il lui fit un énorme câlin et lorsqu'il eut fini de lui broyer les os avec toute l'affection qui était sienne, il garda ses mains sur ses épaules et lui sourit à pleines dents, heureux comme un gamin.

- Il fait beau, il fait chaud, avec de l'imagination on se croirait sur les plages de méditerranée, comme dans le sud de ton chez-toi, alors on va passer un super moment ensemble ! Et on va parler aussi un peu hein, j'ai entendu des trucs, des tas de trucs, et il faut démêler le vrai du faux et bien sûr... Il leva un pouce de vainqueur. Bien sûr, tu peux compter sur moi pour t'aider. Clin d'oeil de confident.

Ah, cette vilaine habitude de parler comme un moulin à paroles... Un jour, il s'en débarrasserait. Un jour. En attendant, être envahissant, c'tait inhérent à sa personnalité.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Sam 14 Juin - 22:20
Le soleil avait toujours semblé comme un doux rêve éphémère dans l'esprit de Camille. Sudiste invétéré de la Côte d'Azur qui prenait un malin plaisir à se plaindre du mauvais temps et du froid insupportables de la Grande-Bretagne, et qui commençait à s'inquiéter que son bronzage caramel disparaisse à force de voir les nuages lui cacher ce qu'il chérissait depuis sa tendre enfance.
Il ne voulait pas blanchir. Il ne voulait pas que ses cheveux blond paille ternissent, ne recevant pas assez de vitamines D. Il avait l'impression d'avoir mauvaise mine, comme pendant ces hivers qu'il avait dû passer dans le froid de Paris.
Mais au diable ces mauvais souvenirs.

L'été dans ce pays qui lui était inédit, semblait bien faible. Il n'avait même pas remarqué que la chaleur était montée et que les élèves se délectaient allègrement de l'eau qu'il savait glacée du lac. Tout cette verdure et cette ambiance montagnarde lui étaient peu familières. Comment pouvait-on se passer de la mer et du bon sable chaud ?
En ce joli matin, il avait vu un faucon lui foncer dessus avec la voix de son Poufsouffle préféré. Il avait dû dégainer rapidement sa baguette pour comprendre un bout de phrase qui impliquait un rendez-vous au lac à telle heure. Et qu'il ne devrait pas oublier son maillot de bain.
Non, c'était une blague, même Googlum Traductus n'avait pas eu la décence de traduire le flot de paroles de Kalev. Un camarade avait dû lui expliquer, non sans contenir son hilarité face à la tronche du préfet qui pendant un moment avait pensé que Kalev voulait se noyer au fond de l'étendue d'eau.

Une fois son dessert du midi avalé, il s'était rendu sur le lieu avec son sac où contiendrait ses affaires quand il se serait déshabillé. Il aperçut plusieurs élèves déjà présents, profitant sans doute du soleil qui refusait très souvent de montrer le bout de son nez.
Franchement, il n'y avait pas de quoi être impressionné, ce n'était pas de la chaleur ça ! Mais actuellement, il était tellement désespéré par le gris de Poudlard qu'il préféra garder ses réflexions pour lui tout seul.
Un cri du cœur l'interpella et lui fit pivoter la tête vers...
Un Pouffy blond en bermuda.

KALEV MON AMÛR DE TOUJOURS. cria-t-il en retour, avec toute l'élégance de sa langue maternelle.

Camille avait pourtant de bons réflexes, ce dont il pouvait maintenant douter lorsqu'il vit le Pouffy se jeter sur lui sans prévenir et il sentit presque ses os craquer sous la pression des bras qui lui enserraient le corps. Le Français rendit le câlin de Kalev avec amour et puis haussa les sourcils une fois que celui-ci se mit à vomir des paroles incompréhensibles.

Kécécé ? fut le premier bruit qu'il émit.

Mais Kalev était un moulin à paroles qui ne semblait pas pouvoir s'arrêter et c'est avec des yeux exorbités de confusion que Camille le fixa.

Q-q-q-quoi ? Hein ? Qu'est-ce que tu racontes ? Oui je sais que tu es très content qu'on aille se baigner, mais essaie de diminuer le débit seuteuplaît aaaah je pige absolument rieen, calme-toiii.

Tout d'un coup, Kalev leva un pouce de victoire et lui fit un clin d'œil.
Ça le laissa pantois et il affaissa les épaules de dépit, frustré de ne pas comprendre ce qui venait de se passer. Il n'avait même pas compris que son ami faisait allusion à ce cher Ludovic. C'était encore son premier problème, même après plusieurs mois passés ici. Se mordillant la lèvre inférieure, il prit une grande inspiration et essaya de sortir quelques mots anglais avec ce qui semblait être un effort surhumain.

Attends attends. Euh. Répète quand Googlum Traductus lancé. Pas compris. Tu parler trop vite.

D'un mouvement qui signifiait à Kalev de patienter, il jeta un coup d'oeil à son sac et en sortit sa baguette.

Googlum Traductus !

Un geste du poignet qu'il avait depuis longtemps maîtrisé ; ça ne fit que quelques lueurs peu impressionnantes. Sa seule consolation, c'est que son oreille entendrait du français moche de la bouche de Kalev.

Voilàààà, on est mieux là ! Bonjouuuur Kalev. Euuuuh. Peux répéter maintenant. Vas-y ! J'ai comprendre aider. Aider avec quoi ?
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier & Jupiter forever



avatar
Kalev Hopwar
Messages : 1441
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Lun 16 Juin - 13:19
Oh, il était allé trop vite ? Ah, misère, il oubliait vraiment trop souvent que pour l'adorable Camille, l'anglais, ce n'était pas très naturel. Lui, il baignait dedans depuis tout petit, il parlait, pensait, rêvait, respirait british. Ce n'était pas le cas de son ami lion adoré. Il le savait, pourtant, qu'il était français. Cela faisait très justement partie de son charme. Mais, eh, Kalev n'était pas vraiment doué dès qu'il s'agissait de devoir se souvenir de ce genre de détails.

- Héhé, désolé Camille, désolée. Le Poufsouffle le lâcha, se frotta la tête d'un air gêné et attendit que l'autre blond lance le sort. Je vais reprendre plus doucement. Enfin, je vais essayer. Mais en fait j'ai tellement de trucs à te dire et que ça se bouscule tellement au bord de mes lèvres que je finis par aller super vite sans m'n rendre compte et....

Et stop. Il était en train de rechuter. Il devait se forcer à prendre le temps d'aligner ses idées, de former des phrases cohérentes, de ralentir le débit et d’articuler. Pour le bien du français, et pour son propre bien aussi. Nul doute que ça lui servirait à l'avenir.
Kalev prit une profonde inspiration, puis prit sans prévenir les mains de Camille dans les siennes. Et, alors, les yeux brillants d'impatience, il fit une croix sur toute sa bonne volonté, parce que décidément, il était trop heureux avec ce soleil, son ami à ses côtés et son furet qui gambadait un peu plus loin, alors il devait laisser exploser cette joie.

- Je disais donc que le soleil c'est super génial ! Déjà ça donne la pêche, et puis ça doit te rappeler ton chez toi, il faudra que je vienne un jour d'ailleurs hein, n'oublie pas, et bon même si je peux pas avoir le même joli teint que toi, ça donne meilleur mine le soleil ! Il reprit une inspiration. Inutile de mourir étouffé, quand même. Et en parlant de toi j'ai entendu des rumeurs alors il va falloir mettre les choses au clair monsieur le tombeur ! Et je disais donc que tu pourras toujours compter sur moi pour t'aider parce que je me suis auto-proclamé meilleur entremetteur de Poudlard et que te voir heureux ça me rend heureux aussi !

Bon. Il devait avoir à peu près tout dit, à peu de choses près, pour cette introduction en la matière. Doux Merlin, ce qu'il était surexcité. Il avait vraiment hâte de papoter avec Camille, allongé dans l'herbe, puis de se baigner dans le lac, puis de papouiller Jupiter en regardant les jolies filles se promener dans le parc, le tout en tentant de créer un sort qui fait apparaître de bonnes glaces chocolat-framboise... ah la belle vie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mar 17 Juin - 15:49
Quoi ?

Du Français maladroit sortait des lèvres de Kalev qui lui prenait solenellement les mains. Au début, Camille comprenait et souriait en acquiesçant la tête, heureux que Kalev se souvienne qu'il adorait le soleil. Ses grands-parents allaient sûrement adopter le Poufsouffle dès le premier regard, en tout cas, lui c'était déjà fait. C'était son ami chéri qu'il ne tarderait pas à pousser dans l'eau.
Et quand il comprit la deuxième partie de son discours, Camille cligna plusieurs fois des yeux.

Entremett-- Tu.

Soudain il comprit, parce qu'il n'était pas quand même si idiot.
Les joues caramel de Camille prirent des teintes cramoisies et d'un air qui voulait dire je ne sais rien de tout cela, il regarda ailleurs.
Il était peut-être très tactile et câlin, mais il restait un garçon amoureux. Ça le gêna un peu que Kalev l'ait appris par des rumeurs, il aurait préféré le lui dire ou qu'il devine de lui-même. C'était très récent, apparemment, les autres l'avaient remarqué.

Là, il jeta un regard un peu inquisiteur à l'autre blond.

Tu. Tu sais pour. Ludovic ? Oh. C'est. Euh. C'est gênant.

Il rit. Finalement, pas trop, tout Poudlard allait finir par le savoir et bien évidemment le dernier qui l'apprendra sera le concerné. Il se détendit en se disant qu'il avait vu bien pire, c'était quand même lui qui dansait dans la salle commune ou câlinait n'importe quel individu qui mettait un pied dans son champ de vision.
Lentement, il arbora un petit sourire malicieux et ébouriffa les cheveux déjà en bataille de son Pouffy. C'était plutôt drôle comment les deux se ressemblaient, les yeux bleus, les cheveux blonds pas coiffés, le caractère affectueux et tout joyeux. Il devait sûrement être son petit frère caché.

Je pense. Je pense que. Ludovic sait pas. Moi. Ça me faire rire. fit-il en pouffant un peu.

Et ses yeux se posèrent sur le bermuda de Kalev, aux couleurs de la maison des blaireaux, avec le dit animal sur la fesse. Ça faisait un peu pervers dit comme ça et il se frappa le front pour éviter de penser à des trucs bizarres.

J'aime ton. Euh. Vêtement pour nager. Comment on dit ?

Il se gratta l'arrière de la nuque, un peu gêné d'utiliser des groupes de mots aussi débiles pour qualifier les trucs dont il ne connaissait pas le nom. Puis il aperçut un petit machin à fourrure plus loin dans l'herbe, il s'accroupit immédiatement avec un grand sourire et mit ses mains devant lui.

Jupiteeeer ! Viens mon tout beau. appela-t-il.

Il fit plusieurs fois claquer sa langue contre son palais, comme s'il appelait un bébé.
Ce furet était un cadeau du ciel, il était trop mignon.
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier & Jupiter forever



avatar
Kalev Hopwar
Messages : 1441
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Mer 18 Juin - 21:13
Ce que Jupiter aimait le plus au monde, après son maître, dormir et manger (comme son maître, de ce fait), c'était certainement jouer dans le parc, lorsqu'il y avait du grand soleil pour réchauffer sa jolie fourrure, et des humains gentils pour le câliner. En l'occurrence, alors qu'il s'amusait à pourchasser un papillon qui passait par là, le furet entendit un claquement de langue qu'il reconnut aussitôt : c'était celui du sosie de son maître adoré. Ni une ni deux, le mustélidé abandonna l'insecte, releva la tête à la tourner vers Camille. Puis, se faufilant entre les brins d'herbe, il galopa à toute allure vers le Gryffondor et lui sauta littéralement dans les bras. De son petit museau humide, il vint chatouiller les joues du garçon, poussant d'adorables petits cris.
Kalev observa leur jeu d'un oeil amusé. Sourire mutin sur les lèvres, il s'accroupit à son tour et fouilla dans les poches de sa robe de sorcier, qui traînait non loin, pour en extirper quelques friandises qu'il donna à Camille ; destinées au furet, bien sûr.

- Merci pour mon maillot, commenta-t-il avec espièglerie. Mais ne détourne pas le sujet, sinon je te mets à l'eau tout habillé, et le lac de Poudlard n'a pas la température de la Méditerranée ! Enfin, je suis jamais allé dans la Méditerranée, mais j'ai déjà plongé dans le lac pour...

Zut. Devait-il lui dire ? Camille était préfet, tout de même. Par réflexe, l'adolescent bâillonna sa bouche de ses mains, puis finalement se ravisa. Bah, cette bêtise commençait à dater, et il avait déjà perdu des points pour ça, donc ce n'était pas grave de lui avouer. Néanmoins, par mesure de sécurité et de discrétion, il préféra partager son secret à voix bases, venant murmurer à l'oreille de l'autre blond, les mains en porte-voix, et aussi pour dégager une ou deux mèches embêtantes.

- ...avec Alix, on a plongé cet hiver, pour taguer la vitre des Serpentards. Ils étaient furieux !

Kalev eut un rire bas et enfantin, de confident qui avoue sa plus grande fierté, mais pas trop fort, pour que cela reste juste entre eux. L'adolescent adorait ce genre de petits aveux. C'était innocent et coloré comme les secrets des marmots qu'ils n'étaient plus tout à fait, mais encore un peu dans le fond. Puis, les genoux fatigués de rester accroupis, Kalev posa franchement son popotin dans l'herbe, et ne manqua pas de retourner à son sujet d'origine.

- Pour toi et Ludo, c'étaient que des rumeurs, tu sais, et très vagues. Alors je veux que tu me racontes tout moi, parce que je suis curieux, parce que tu es mon ami et parce que je compte bien t'aider. Je sais pas comment, mais je t'aiderai.

Le Poufsouffle s'allongea dans l'herbe, un bras derrière la nuque, et l'autre brandi vers le ciel, poing fermé, fort de conviction. Oui, il n'avait aucune idée de comment rendre les gens heureux autour de lui, dans le fond, mais cela ne l'empêcherait pas de persévérer. Parce que si on lui enlevait sa persévérance et as bonne volonté, il n'était plus rien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 27 Juin - 22:16
Jupiter hiiiii. Trop mignon.

Comme un enfant, Camille s’extasiait sur la petite créature qui lui donnait toute son affection. C'était des couinements attendris qu'il sortait à longueur de journée, quand il avait un petit animal des plus adorables dans les bras. Un animal à fourrure, câlin à souhait et qui lui embrassait les joues avec amour. Il rendit à Jupiter ses léchouilles en lui faisant des bisous un peu partout sur le museau et la tête, puis en le serrant tendrement contre lui.
Parfois il se disait qu'il en voulait un ou kidnapper tous les petits mammifères à fourrure de l'animalerie de Pré-au-Lard, juste pour se noyer parmi une armée de boules de poils.
Et puis il écoutait quand même Kalev de son français traduit assez salement par le sort, tout en regardant Jupiter grignoter dans ses mains, venant lui chatouiller la paume.

Il souriait de toutes ses dents, content de cette belle journée. Tout allait pour le mieux, il ne pouvait rêver de plus.
Puis Kalev lui fit l'aveu de la bêtise qu'il avait faite avec Alix.

Vous. QUOI ?

Camille avait élevé la voix, sans colère. Plus par surprise. Il ne s'était pas attendu à un tel acte de barbarie de leur part, c'était vraiment pas sympathique pour les Serpentards. Quoiqu'il n'avait jamais vu leur salle commune, il savait juste qu'ils avaient une vue en direct sur les profondeurs du lac.
Ils avaient dû se les geler pour risquer un truc pareil. Il poussa le Poufsouffle du bras en roulant des yeux, dans des manières amusées.

C'est méchaaaant.

Il pouffa en cœur avec Kalev, tout en ramenant Jupiter sur ses genoux, lui grattouillant sous la gorge.
Kalev ne voulait pas lâcher l'affaire, il était vraiment au courant. Et Camille ne pouvait pas mentir, ce n'était pas dans sa nature, il ne pouvait pas nier ce que l'autre blondinet avait entendu dire. Puisque c'était la pure vérité. Il se gratta la joue, quand même un peu gêné.

Et bien. Tu sais. Moi. Je dors avec Ludovic. Le même lit. Je sais c'est. Euh. C'est étrange. Mais il dire rien.

Si c'était étrange. Ils se comportaient presque comme des mariés, vu la façon dont Camille le collait et squattait sans scrupule son lit. Il faut dire que personne ne verrait une véritable différence s'ils se mettaient réellement ensemble, mis à part les euh. Bisous.
Il aurait voulu expliquer à son Pouffy, parce que c'était visiblement le moment des aveux. Mais expliquer le pourquoi du comment en anglais était une tâche bien trop difficile, il allait finir par râler.

Toi. Kalev. Lance Googlum Traductus. S'il te plaît. Je peux pas expliquer. Pas en anglais.

Googlum Traductus ne marchait que pour l'oreille du lanceur, il fallait que son interlocuteur le lance de son côté pour qu'il puisse parler en français en toute tranquillité. Enfin. En toute tranquillité, il y avait toujours des défauts à ce sort, il fallait qu'il en apprenne un autre bien plus efficace. Ou qu'il veille chaque nuit pour maîtriser l'anglais à la perfection, mais il était trop flemmard pour s'autoriser un tel travail.
Une fois que le furet ait fini ses friandises, Camille le laissa filer après un dernier bisou sur la tête. Cette petite chose avait besoin de se dégourdir les jambes après les câlins, c'était bien connu. Avec un sourire, il se redressa tout en s'étirant et commença à se déshabiller, révélant un banal bermuda noir avec des motifs bleu ciel.

Tu sais. Je crois pas que Ludovic aimer les garçons.

Ou bien il n'avait juste rien remarqué et Camille se montrait terriblement pessimiste, ce qui n'était pas vraiment son genre.
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier & Jupiter forever



avatar
Kalev Hopwar
Messages : 1441
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Lun 30 Juin - 14:31
Kalev, allongé dans l'herbe, rit à gorge déployée. Méchant ? Comment ça méchant ? Ce n'était qu'une petite blague. Bon, une blague qui avait coûté une quinzaine de points à sa maison et qui avait sans doute obligé les elfes de maison à user plus d'un torchon pour nettoyer, mais une simple farce. Une petite vengeance pour toutes ces remarques déplacées que les Serpentards adoraient leur envoyer à la figure. Kalev luttait activement pour l'égalité entre les maisons, mais cela voulait aussi dire que les autres élèves devaient respecter la sienne ! Gentil, mais pas complètement bonne poire, et quand même assez chenapan. L'âge n'arrangeait décidément rien. Avait-il vraiment évolué dans sa tête, depuis sa première année ici ?

- Si t'étais pas préfet, je t'entraînerais dans mes bêtises. En plus à toi on te pardonnerait tout parce que tu es mignon et étranger alors ça passe plus facilement.

Enfin, Camille en préfet, c'était amusant aussi. Kalev l'avait déjà vu à l'oeuvre et c'était très drôle. Camille était très amusant, de toute façon, et c'est ce qui en faisait un si bon ami. Et comme pour tous ses amis, Kalev les écoutait attentivement.
Alors comme ça, il dormait avec Ludovic ? C'était tellement mignon, présenté comme ça par le français, avec cette pointe de gêne. Kalev lui coula un regard affectueux, toujours allongé dans l'herbe, et fouilla d'une main aveugle dans le tas de ses vêtements pour trouver sa baguette et lança le sort de traduction instantané, comme demandé, pour que Camille se fatigue moins dans ses explications.

- Je trouve pas ça étrange. Enfin, venant de toi, c'est pas étrange. Et puis tu sais bien que je t'encouragerai toujours ! Camille commença à se déshabiller. Oh ? Il voulait déjà aller à l'eau ? Mais la conversation n'était pas finie ! Il te l'a dis, qu'il n'aimait pas les garçons ? Et puis il reste quand même un espoir même si c'est le cas. Tu sais, il paraît qu'on est à un âge où les goûts changent beaucoup. Enfin, c'est ce que disent les adultes. Et mon frère. Mais mon frère n'est pas vraiment un exemple.

Vraiment pas. D'accord, sa carrière de joueur de Quidditch fonctionnait plutôt bien, mais niveau sentimental, ce n'était pas vraiment ça. Et son adolescence avait été complètement chaotique. Son petit frère était un modèle de vertu et d'élève consciencieux, à côté.
Kalev sentit son furet lui mordiller les doigts quelques instants, puis retourner gambader dans la verte nature. Bon. Il fallait profiter que Camille soit de dos, tourné vers le lac, pour réaliser son rêve de toujours. Alors l'air de rien, furtif comme le renard dans le poulailler, Kalev se redressa, lentement, et... poussa son ami à l'eau. Avant de le rejoindre, comme un gamin heureux de sa bêtise.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Ven 16 Jan - 21:13
Son t-shirt atterit mollement dans l'herbe.
Kalev monologuait un peu, alors qu'il lui tournait le dos, observant le lac qui portait si bien son nom, avec ses couleurs menaçantes qui ne lui avaient jamais donné envie lorsqu'il l'observait depuis les fenêtres du château. Ludovic restait le centre de la conversation et son frère de cœur ne semblait vouloir lâcher l'affaire, lui lançant des encouragements qui le firent sourire. Kalev était si bienveillant.
Camille se gratta alors l'arrière de la nuque quand il entendit son interlocuteur jeter le sort demandé, soulagé de pouvoir expliquer ses peines sans buter sur chaque mot.

Bah j'ai jamais osé lui demander. Oui c'est ridicule, d'habitude je demande cash, mais là j'ai pas osé, parce que le temps que je me rende compte que j'étais amoureux de lui, j'étais son pote. J'ai moins de mal à draguer comme un gros relou quand le garçon est un simple camarade.

Peut-être parce qu'il avait peur que ça gâche son lien déjà assez particulier avec l'autre préfet, qui de base était complètement à l'ouest. Ha, qui sait, peut-être qu'au fond de lui, Camille appréciait cette relation étrange, avec Ludovic qui n'en savait rien et lui offrait ses sourires sans arrière-pensées ? Il n'en était pas sûr, il n'était même pas sûr que son ami ne savait rien et qu'il n'était pas en train de se jouer de lui jusqu'à ce qu'il lâche prise. Tant de pensées se bousculaient dans son esprit qu'il ne remarqua pas la manœuvre vicieuse de son jumeau qui s'était dangereusement manifesté dans son dos.

Et puis--

Sans rien comprendre, sa phrase fut interrompue dans sa lancée et le Français partit en avant.
Son cœur rata un battement et quelque chose de glacé s'écrasa douloureusement contre son visage chaud et puis, une fois engouffré complètement dans l'eau il ne sentit plus rien. Il n'entendit plus que le bruit du courant, étouffé par ses tympans à moitié bouchés. Le souffle coupé, il écouta les bulles d'air qui remontaient et s'étaient échappées de sa bouche au moment de l'impact. Il ne comprit pas. Il ne comprit pendant l'espace d'une seconde.
La réalisation se fit violente lorsque enfin la température lui vrilla les pores de sa peau et il remonta à la surface, crachant l'eau qu'il avait manquée d'avaler. Il poussa une inspiration à la fois paniquée et indignée.

C'EST FROIIIIIIIIID. AAAAH. OH MON DIEU JE MEURS ZLFHDLFJD.

Tout en laissant échapper des couinements perçants, il s'empressa de gigoter et d'agiter les bras à la manière d'un oiseau, histoire de faire chauffer ses muscles le plus rapidement possible. Sous lui, il sentait le sable humide du lac et sans doute d'autres choses qui s'écrasaient contre ses orteils. Lui qui avait quasiment passé sa vie dans la mer, aurait pu trouver ça agréable s'il n'avait pas l'impression de faire un remix du Ice Bucket Challenge.
Et Kalev qui était content de sa blague en plus. Il ne savait donc pas ce que ça faisait d'être un petit méditerranéen poussé dans un bain glacé ?

Tu es d'une fourberie sans précédent ! TU VAS VOIR MA VENGEANCE SERA TERRIIIIBLE. s'exclama Camille en tapant la surface de l'eau de ses poings tremblants.

Son cri de guerre parti, il fit un mouvement de demi-cercle avec ses deux bras pour éclabousser son ami. Les éclaboussures qui déferlèrent sur son propre visage le surprirent encore, car son corps ne s'était pas encore habitué à la température du lac, qui pour lui, était quand même extrême. Passer de la tiédeur des vagues de la Côte d'Azur à ça, c'était bien brutal.

D'ailleurs, il était mort de froid.
Il abandonna toute tentative de noyer Kalev pour laver son honneur, quand il se rendit compte que bouger comme un sauvage ne l'aidait en rien à se sentir mieux. Il frotta ses bras et s'élança en avant quand ses dents se mirent à claquer. C'était trop.

... Haaaa, non non, j'ai trop froiiiid, faut que je me réchauffe d'urgence ou bonjour l'hypothermie. C'est trop tôt pour mourir comme le mec du Titanic. KALEV CÂLIN JE T'EN SUPPLIE.

Et Camille attrapa l'autre blondinet sans attendre de réponse positive, posant son menton sur son épaule en tremblant comme une feuille en automne. Kalev n'allait jamais refuser un câlin de toute façon. Là, il avait besoin d'une douce chaleur humaine ou il allait probablement tomber dans les pommes dans la minute.
Revenir en haut Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier & Jupiter forever



avatar
Kalev Hopwar
Messages : 1441
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Dim 25 Jan - 14:32
Kalev riait aux éclats.
Les yeux plissés, un grand sourire sur le visage, les joues rosies par l'excitation du moment, il riait de son ami qui criait et se débattait. Sa surprise avait entièrement réussi. Camille n'avait rien vu venir et s'agitait comme un fou.
C'est vrai, l'eau était froide. Kalev n'aimait pas plus ça que Camille. Ceci dit, c'était beaucoup trop amusant de chahuter avec le français pour qu'il se soucie d'un détail comme la température. Alors, naturellement, l'adolescent riait en se protégeant des éclaboussures que lui envoyaient son cadet.

- Tu ressembles à un chat, c'est trop mignon. Un petit chaton qu'on fait tomber dans une baignoire. Un chat qui n'aime pas l'eau.

Et il continuait de rire, ce qui lui permettait d'oublier ses propres tremblements et ses orteils pétrifiés dans le sable humide. Il accueillit la vengeance de Camille sans broncher, les cheveux collés au visage, l'oeil pétillant.
Il commença à se calmer lorsque le français abdiqua, vaincu par le froid et le flegme anglais, et vint se coller à lui pour un câlin tout doux, tout chaud.

- Je pense que Jack est moins mort de froid que de noyade en fait. Il s'appelle bien Jack au moins ?

Kalev n'avait jamais vu Titanic. Il n'avait vu que très peu de films moldus, dans sa vie, et son savoir reposait surtout sur ce qu'il avait déjà pu entendre dans une conversation quelconque.
Malgré ce qu'il disait, Camille n'était pas si gelé que ça. C'était assez amusant de trouver quelqu'un de pratiquement plus frileux que soit.

- Dis, on a qu'à faire un entraînement. Tu imagines que je suis Ludo et tu me déclares ton amour. Comme ça ce soir tu fais pareil, tu te glisses derrière lui, tu lui fais un câlin et tu lui avoues.

Le Poufsouffle trouvait son idée formidable. Il jeta un coup d'oeil à Camille, par dessus son épaule. Il l'avait certes jeté à l'eau, mais il n'oubliait pas l'importance de la vie sentimentale de son ami.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

A burnt child dreads the fire (Camille)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥