Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un endroit si exceptionnel (avec Serah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Mer 9 Juil - 17:46

- Serah... C'est mignon comme prénom. Et ce n'est pas banal, en plus.

Ann avait rejoint la première année au-dehors. Cependant, quelque chose dans le comportement de sa nouvelle amie la chagrinait un peu. Incapable de savoir quoi exactement, Ann s'avança dans le parc, la petite Serah sur ses talons. Elle regarda le ciel, lequel était teinté d'une lueur rosée : la lueur typique du soleil couchant.

- Ah, génial ! Le ciel est dégagé et on va arriver pile à la bonne heure !

Elle continua à marcher, silencieuse et pensive. Ses pas ne faisaient presque aucun bruit sur les gravillons de l'allée.
Soudain, elle s'arrêta net.
Elle venait de mettre le doigt sur ce qui l'avait gênée dans les dernières paroles de sa compagne. Elle se retourna et dit, d'une voix douce pour ne pas paraître trop blessante – c'était la deuxième fois d'affilée qu'elle allait faire une remarque à la jeune première année tout de même.

- Oh, tu sais, tu peux me tutoyer, je ne suis pas une prof, ni une directrice. Pardon de te faire autant de remarques mais tu n'es pas non plus obligée de t'excuser pour si peu... Même si c'est exactement ce que je viens de faire...

Ann sourit tendrement et reprit la parole, plus enjouée.

- Allons-y, sinon on va rater le coucher de soleil !

Elle entraîna Serah à travers la bruyère verdoyante du parc et fonça vers la forêt. Elle cria à son amie.

- C'est un raccourci, on ne va pas vraiment y aller, ne t'inquiète pas !

Elle coupa à la lisière des bois menaçants dans la pénombre. Enfin, elle arrêta sa course folle.
Elle se trouvait sur une espèce de plage de galets, tout au bord de l'eau paisible du Lac Noir. Juste en face, entre les collines, la boule de feu rougeoyante du soleil jetait ses derniers feux de la journée.
Comme à chaque fois, le spectacle lui coupa le souffle.
Elle respira à grandes bouffées l'air chargé d'odeurs naturelles et écouta le bruissement apaisant de l'eau.
Elle ferma les yeux et, l'espace de quelques instants, oublia tout, jusqu'à la timide présence derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Dim 20 Juil - 19:57
Pas banal ? Evidemment que ce n'était pas banal ! Enfin, elle savait juste que cela sortait de l'imagination de sa mère, en dérivation avec Sarah.

- Mignon? Oh...vraiment?

Elle sourit, doucement, c'était bizarre de dire que c'était mignon. Pour elle, c'était juste un prénom, joli certes, mais un prénom. La petite bleue suivait sa camarade, dans le parc. Dans le parc, oh? Elle remarqua que quelque chose semblait chagriner la jeune Poufsouffle.

- Pile à la bonne heure ? Hein?

Mais quoi ? Il y avait une heure ? Elle ne comprenait pas grand chose... Quelle intrigante fille non? Elle n'était pas comme les autres. Elle était bizarre. Oui. C'est l'impression qu'elle donnait à la petite Serdaigle. Elle alla jusqu'à ce demander que faisait-elle à Poufsouffle... Enfin, le Choixpeau a ses raisons que notre âme ignore bien. Elle regarda un peut les environs et faillit rentrer dans sa camarade, car elle s'était stoppée net. Hein?

- Vous...hum, te tutoyer ? Oh je sais, mais j'ai l'habitude de vouvoyer à peu près tout les gens plus vieux que moi que je ne connais pas tellement... M'excuser ? Oh, je ne m'en étais même pas rendue compte...

C'est vrai... elle ne s'en était pas rendu compte qu'elle était si... nerveuse. Non. Enfin bon. C'est que tout cela n'était pas dans son quotidien. Tomber sur une personne qui étudiait et qui ne lui en voulait pas de l'avoir dérangée, qui l'aide et qui l'emmène elle ne sait trop où. D'ailleurs, pourquoi l'avait-elle suivie ? Elle devait être plus méfiante ! Mais, elle laissait voir...De toute façon... elle maîtrisait le Petrificus Totalus. Alors en cas de besoin. OH ! On l'entraînait maintenant ! La forêt ? On avait pas logiquement l'interdiction d'y aller? Sa camarade la rassura en disant que ce n'était qu'un raccourci.

- D'accord alors !

Lui répondit la Serdaigle, de la même façon, en avançant maintenant plus rapidement, pour ne pas être si loin de la Poufsouffle. On s'arrêtait ? Encore? Elle regarda sa camarade. Elle allait demande quoi avant de remarquer... la beauté de ce site.

- Ooh...

Elle ne sut quoi dire. Non. Le regard, seul, pouvait exprimer ça. Cette petite lueur qui fait briller les yeux. Le coucher du Soleil sur le Lac Noir était...Wow. Vraiment. Elle alla s'asseoir face au coucher de soleil, sur les galets. Ce lac si paisible et pourtant meurtrier avec tous ces Strangulots !

- Je comprends mieux...

Elle avait souri, comme un sage à qui il ne faut pas en dire beaucoup pour qu'il en comprenne énormément. C'était beau, super. Elle ne dit rien, du moins pas avant de ne plus voir le Soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Lun 28 Juil - 18:38
Ann était tellement absorbée par la beauté du spectacle qu'elle n'entendit même pas la jeune Serdaigle s'asseoir derrière elle. Elle avait regardé le soleil se coucher derrière les montagnes. La nostalgie l'envahit. Cela ressemblait tellement à ce qu'elle connaissait en Irlande. Tous les soirs, elle admirait le soleil couchant de la fenêtre de sa chambre, quand elle était petite. Sa mère arrivait lorsque la boule de feu rougeoyante disparaissait. Elles restaient à la fenêtre, enlacées, jusqu'à ce que les étoiles s'allument dans le ciel et que la brise nocturne les faisaient frissonner.
Quand la jeune fille s'arracha à ses souvenirs, elle s'aperçut qu'elle avait les larmes aux yeux. Elle prit soudainement conscience de la présence de sa nouvelle amie derrière elle. Elle se retourna.
Serah était assise sur un rocher. Elle l'observait, l'air fasciné.
Ann parla tout bas, pour ne pas rompre le charme trop brutalement.

- C'est beau, n'est-ce pas ? Ce lieu m'est si cher...

Elle baissa les yeux. Le crépuscule jouant avec ses longs cheveux roux typiquement irlandais. Soudain, une lueur intrépide brilla dans ses yeux verts.

- Tu veux que je te montre ce qu'on fait dans mon pays, à minuit ? Il n'est pas minuit mais on peut faire ça avant le dîner. J'espère que tu n'es pas sensible au froid... Et que tu n'as pas peur de l'eau !

Ce faisant, la jeune fille s'était assise sur une roche voisine et entreprenait de délacer ses chaussures. N'allait-elle pas trop loin en montrant ça à son amie ? Peut-être... Mais il fallait tenter le tout pour le tout. La solitude commençait vraiment à devenir agaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Mar 12 Aoû - 18:18
La bleue se sentait bien. Elle était contente d'avoir vu cela...C'était d'ailleurs la première fois pour elle de voir un tel coucher de soleil... C'est vrai, là où elle vivait, il y avait trop de bâtiments pour qu'on y voit un tel spectacle... Elle inspira longuement pour expirer lentement, profitant des derniers rayons de soleil qui semblaient entraîner la nuit dans leur chute. Elle profitait de leur chaleur qui laissait place à la douce fraîcheur de la nuit. La fraîcheur, mon dieu. Elle n'avait pas fort chaud déjà comme ça, alors en plus s'il commençait à faire froid ! Cette petite avait le sang froid, tel un serpent. Mais bon... Elle ne le sentait pas, habituée à avoir froid.

- C'était réellement magnifique....

C'était un chuchot qui était sorti. Elle ne voulait pas troubler ce petit coin de rêve. Elle comprenait pourquoi son amie disait que ce lieu lui était si cher...Après tout, c'était si beau... Dans son pays à Minuit? Oh? Elle n'était pas anglaise? Et qu'est-ce qu'on y fait si tard?

- Ton pays ? Oh? D'où viens-tu ? Et...vous veillez jusqu'à minuit ? Ah bon? Mais c'est tard ! Non?
Moi, sensible au froid? Non... ça va aller...(un petit peu quand même?):
 
Et je serai enchantée de savoir ce que tu fais dans ton pays à cette heure...Même si ce n'est pas l'heure

La pauvre, sa curiosité était plus forte que sa frilosité. Et donc, elle voulait savoir ce qu'on faisait à minuit dans le pays d'Ann. Elle le voulait, voulait, voulait ! Et puis, le dîner pouvait attendre, elle n'avait pas -encore une fois- faim de toute façon. Elle se demandait quoi. On faisait la fête? On méditait? On s'adressait à des esprits? On chantait? On rêvait ? Oh que de questions !


Oh !:
 


AVATAR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Mer 13 Aoû - 17:05
Le soleil était couché depuis un petit moment et les étoiles s'allumaient avec lenteur. Ann soupira.
J'aimerais tellement être à la maison...
Faute de mieux, il y avait le lac et la forêt, étendue noire et inquiétante derrière elle. Elle se tourna vers la jeune Serah, qui la regardait avec des yeux brillants d'une curiosité mal contenue. La Poufsouffle décida de mettre fin à son supplice sans plus attendre.

- Je ne suis effectivement pas anglaise. Je viens de l'île voisine, l'Ile verte ou l'Ile enchantée. Cependant, peu de gens ont connaissance de ces noms-là. La majorité dénomme ce merveilleux pays comme étant l'Irlande.

Elle se tut, pensive, les étoiles se reflétant dans ses yeux verts.

- J'habite la région la plus pauvre et la moins peuplée : le Connemara, terre sauvage, sans cesse fouettée par les vents ou la pluie. Donc, en fait, il fait froid noir tout le temps sauf en été, et encore. Mais toi, où habites-tu ?

A présent, c'était elle qui observait son amie avec curiosité. Celle-ci rompit le silence en donnant son accord pour la démonstration de la coutume nocturne irlandaise.

- Et bien en fait, chez nous, en Irlande, on vénère encore les esprits de la nature. Les esprits de l'eau n'échappent pas à la règle. On dit qu'ils sont plus forts quand la lune darde ses rayons sur une surface miroitante comme ce lac, à la minuit.
Il existe une espèce de mini-rituel pour célébrer, ou rendre hommage à ces esprits. Ma mère me l'a appris. Tu veux te joindre à moi ? Ce n'est pas bien difficile.


Tout en parlant, Ann avait ôté chaussures, bas collants et troussait sa jupe jusqu'aux genoux. Elle entra dans l'eau glaciale jusqu'aux chevilles et s'arrêta pour prendre la température du lac. Elle se retourna vers Serah.
Tu viens ou pas ?
Disaient ses yeux, presque suppliants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Mer 20 Aoû - 22:03
Elle était en mode : dis-le dis-le dis-le ! Même si ce n'était qu'intérieurement. De toute façon, elle était impatiente de nature, ou juste trop curieuse, mais elle ne voulait pas le faire savoir. Aller. Elle voulait savoir ! C'était un supplice oui pour elle. Dur dur de résister ! Seulement, ça y était, sa camarade, Ann, répondait et mettait fin à cette horrible souffrance de savoir. Irlande? Oh, quel beau pays, il paraît.

- L'Irlande? Oh, je n'y suis jamais allée et pourtant, on sait à quel point je souhaiterai aller voir à quoi ça ressemble !

Le reflet des étoiles dans ses yeux, verts....VERTS ! Elle ne les avait pas remarqué ! Et pourtant... Ils savent à quel point elle adorait les yeux verts... Comme ceux de sa mère. Ann était comme perdue dans un souvenir-rêve.

- Le Connemara? Oh? Hum...Mais ça me dit quelque chose ! En France, chez les Moldu, il y a une chanson intitulée les Lacs du Connemara. Je crois que l'artiste se nomme Michel Sardou... Je crois... Pauvre et reculée et sauvage? Oh ce doit être super d'y habiter ! Ann, je crois que tu es très chanceuse !

Et c'est qu'elle pensait ce qu'elle disait ! Vraiment...il y avait des gens comme ça...

- Moi...? Oh j'habite Londres... Tout ce qui de plus banal, la ville de Jack The Ripper, là où il y a eu le grand incendie en 1666, là où y'a un Mini Times Square... La ville quoi.

Elle rit doucement. Comparé à sa camarade, elle se trouvait....tellement banale mais bon. C'était comme ça. Les esprits de la nature...? Réellement ? De toute façon, c'était toujours plus concret qu'autre chose non?

- Evidemment que je me joindre à toi ! Enfin...si j'en ai le droit... On ne sait jamais, ce rituel pourrait être réservé à des Irlandais et pas à d'autres. Moi, je suis une véritable anglaise venant de parents anglais et d'ancêtres anglais...Donc, ça va aller tu penses?

Mais, qu'est-ce qu'elle faisait? Hein? Quoi? Dans l'eau? C'était sûr là? A ce moment?

- Hum... vraiment? Bien bien...

Elle retira alors chaussures et collants.... D'un pas hésitant elle rejoints Ann dans l'eau, froide. Un frisson parcourut sa jambe pour monter jusqu'au cou. Elle respira doucement et se chuchota tout bas, tout bas, tout bas...tout bas.

- Bon sang...c'est froid.

Tout bas, tout bas, tout bas. Oh ! Cela lui avait échappé. Elle regardait Ann en priant n'importe qui qu'elle n'avait rien de rien entendu. Elle ne bougeait pas et sourit comme si de rien.

- C'est vraiment froid !

Légende:
 


Oh !:
 


AVATAR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Lun 25 Aoû - 17:39
Tout en repensant aux paroles du rituel, Ann écoutait sa camarade.

- C'est vrai ? Tu voudrais vraiment savoir à quoi ressemble mon pays ? Je demanderai à mes parents si tu peux venir aux prochaines vacances, si tu veux.

Elle était quasi-sûre de l'accord de ses parents. Ils seraient si heureux de savoir qu'elle avait une bonne amie !

- Chanceuse ? Oui, à ce niveau-là...

Sa voix devint amère.

- Pas tant que ça en fait. Londres est peut-être banale mais au moins les gens y sont tolérants.

Elle se tut un instant. Puis reprit d'une voix plus enjouée.

- Bien sûr que tu en as le droit ! Sinon, pourquoi te l'aurais-je proposé ? Ne t'inquiète pas, tout ira bien.

Elle avait déjà de l'eau jusqu'aux genoux.

- Allez, viens !

Elle observa son amie alors que celle-ci arrivait à sa hauteur. Ann allait ouvrir la bouche lorsque Serah parla... Bizarrement. Ann ne comprit rien à ce qu'elle venait d'entendre.

- Euh... Serah ? Tu es sûre que ça va ?

Elle vit son amie faire comme si de rien n'était... ce qui lui déplut.

- Oui c'est un peu froid mais... Me cacherais-tu des choses, par hasard ?


C'était plus fort qu'elle, il fallait qu'elle sache. Comment pouvait-elle considérer quelqu'un comme un ami si cette personne ne lui faisait pas confiance ?
Elle observa la petite Serdaigle avec méfiance, attendant sa réponde, prête à l'entendre si bizarre soit-elle. C'était le principe des amis, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Lun 25 Aoû - 22:38
Oh, elle réfléchissait à quelque chose. Hein? Venir en vacances chez elle? Oh?
- Venir chez toi en vacance? Sérieusement? Oh...Je serai ravie...enfin... tu sais...Tes parents seraient certainement gênés. Ce n'est peut-être pas une bonne idée...

En fait, ce n'était pas chez Ann le problème, mais chez sa mère. Enfin, Bathia quoi, maman de Serah. Elle était pas du genre mère poule hein, non pas du tout. Juste un peu. Moins avec les Serpentard, parce que c'était sa maison...Mais tout de même ! Bon, Papa Pherrick, lui il serait hyper d'accord et limite s'inviterait dans la valise. Mais Bathia aurait le dernier mot, parce Bathia est Serpentard de sang pur avec la réticence envers les Moldus qui reste encore un peu parce qu'on ne change pas complètement une personne. Enfin bref, Serah n'aime pas parler de ses parents. Donc...ça allait être difficile pour être honnête dans sa cause. Elle sourit doucement, avant de considérer sérieusement son amie (?).
- Tolérants? Oh oui, jusqu'à un certain point...

Elle rit un peu. Pensant à ce qu'il se passait dans sa maison parfois...mais c'était interdit, donc elle ne le dira pas. Tout irait bien? Ah?
- Bon...si tu le dis...

Elle avançait, doucement, jusqu'à être en face d'Ann. Elle frissonnait parfois, à cause des frissons qui lui montaient le long du dos. Mon dieu, elle avait entendu. NON ! Ah Serah, bon sang Serah ! C'était la peur panique. Non, ça n'allait pas du tout. Elle était obligée de faire ça.
- Hein? Te cacher des choses? Non. Disons que je n'ai pas encore eu le temps de tout te dire. Après tout, ça fait quelques heures qu'on se connait et...Il ne faudrait pas brusquer les choses... Et puis...Désolée, mais... je n'ai pas ta qualité à faire partager les choses qui sont importantes pour toi, à quelqu'un que tu ne connais pas...beaucoup. Pardon Ann.

Elle se sentait mal... En fait, elle ne voulait pas blesser. Là, elle voulait courir, partir, tellement ça lui donnait mauvaise impression... Ann allait le prendre mal, c'était évident. Bon début de relation n'est-ce pas?


Oh !:
 


AVATAR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Mar 26 Aoû - 16:08
Serah avait le chic pour paraître mal à l'aise sur des sujets des plus futiles. De toute façon, les vacances étaient si loin...

- Non, je t'assure que cela ne les gênerait pas. Ils seraient tout ce qu'il y a de plus heureux, au contraire...

Serah semblait en plein dilemme mental. Ou serait-ce de la réflexion ? De l'anticipation ? Hmm... Ann avait encore beaucoup à apprendre de son amie.

- Jusqu'à un certain point, c'est sûrement plus que chez moi...

Avait-elle soupiré, les yeux baissés. Quatre ans s'étaient pourtant écoulés depuis le moment où le cauchemar avait cessé. Mais, quand elle y repensait, son cœur saignait encore et criait vengeance tandis que sa tête explosait. Elle laissa échapper un doux gémissement, qui résonna dans la nuit telle une plainte d'animal blessé. Cela lui fit penser au cri de la Banshee. Elle frissonna.

- C'est vrai que notre amitié est si neuve ! Après tout, moi aussi j'ai mes secrets... Et ce n'est pas une qualité, c'est un terrible défaut mais voilà. Sans lui je crois que je ne survivrais pas... Je ne serais plus moi-même et c'est bien la seule chose que j'ai pour moi.


Elle contemplait l'onde, refusant de relever les yeux, refusant d'imaginer ce que Serah pouvait ressentir parce qu'Ann avait peur. Peur de paraître folle, peur de faire fuir cette amie, peur d'exploser et de tout détruire sur son passage.
Elle inspira, expira plusieurs fois pour stopper les larmes qui lui montaient aux yeux. Enfin elle dit.

- Bon, on le fait ce rituel ? Sinon on va vraiment se faire coller. Mais je te préviens, c'est en dialecte alors ne t'étonne pas si tu ne comprends pas.

Elle essaya de sourire mais n'y parvint pas. Cela commençait bien... Au secours !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Sam 4 Oct - 23:16
Heureux? Impossible ! Elles ne se connaissaient pas assez. Même en un an ce ne serait pas possible. Après...c'était peut-être que parce qu'elle vivait avec des parents surprotecteurs. Peut-être...

- Oh...C'est vrai? Ce serait bizarre, on ne se connait pas tant que cela. A leur place, je serai plus que très méfiante !

Ah bon? Pourtant, n'est-ce pas dans les espaces reculés qu'on est plus ouvert? Ils doivent être solidaires ensemble. Non? Soudainement, son amie lâcha un gémissement qui se répercuta dans la nuit tombante. Oh non alors, ça ne devait VRAIMENT pas être le cas chez elle. C'est dommage... En fait, Serah sentit un petit pincement au coeur. C'est que la jeune comprenait tant de chose sans qu'on le lui les dise. Son amie était blessée intérieurement. Elle le voyait, enfin non, c'était autre chose, elle le sentait, enfin non, elle le ressentait, comme quelque chose qui se passait dans son inconscient. Elle songea à passer se moment et à faire comme si de rien, bien qu'elle se demandait quoi.

-Plus toi même? Oh, ce n'est pas en disant ses secrets que nous changeons... Se libérer de certaines choses peut faire un bien fou, mais pas changer quelqu'un. Si c'est lourd, la seule chose qui changera, c'est le fait d'être vrai. On n'aura plus besoin de faire comme si tout allait bien, parce que, tout sera bien. Il faut juste trouver la bonne personne, mais ça, on le sent, c'est une évidence qu'on ne peut pas louper. Quand quelqu'un rencontre quelqu'un, la personne qui ne peut devenir qu'un bout spirituel de lui, rien qu'en y pensant, ça vous pique, ça vous brûle, d'une chaleur douce. Je pense que c'est comme quand on a le coup de foudre, en beaucoup moins passionné. Après tout l'amour et l'amitié sont étroitement liés...

Une transe, oui, on pouvait qualifier ça comme une transe, tellement c'était profond. En plus, ce n'était pas de son âge. Elle faisait preuve d'une trop grande maturité pour son âge. Elle considérait sa camarade, comme le regard perdu on ne sait trop dans quelle profondeur. Elle revint à elle comme ça.

- Oh ! J'ai dit quelque chose de....bizarre non là?

Elle se sentait grande et en même temps bizarre. Bizarre de lui tenir ce discours très... philosophique. Elle rit légèrement.

- Oh oui, l'heure tourne, c'est vrai ! Oui oui donc, oui. Faisons, faisons. Un dialecte? Oh, j'espère que tu m'apprendras vite hein !

Dans sa tête ça a fait : LANGUE ! et donc... c'était la folie intérieure, mélangée avec l'impatience, mêlée à un peu d'appréhension... enfin, un beaucoup mixte de tout en fait.


Oh !:
 


AVATAR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Lun 15 Déc - 16:31
S'arrachant à sa torpeur, Ann avança un peu plus loin dans l'eau. Elle se retourna pour dire à sa jeune et philosophe amie.

- Moi aussi je serais méfiante, mais voilà, ils me font confiance.

Elle savait que Serah ne comprenait rien à sa façon de vivre. C'était normal, elle avait toujours vécu dans son monde, loin des Moldus. Une chance pour elle...
D'autres sont moins chanceux...
Une ombre de colère passa sur le visage de la jeune jaune. Colère mêlée à de la souffrance venant d'un temps pourtant si loin. Mais en même temps si proche que la douleur était encore là.

- Je ne sais pas. Tu as déjà un secret, toi ? Et qui ? Tes parents ?

Ann ne savait pas qu'on pouvait confier quelque chose à d'autres personnes, ignorant par là le concept même d'ami. C'était bien trop dangereux, selon elle.

- Oui... C'est pour ça qu'on est... amies. Enfin je pense, je ne sais pas, c'est la première fois que... Bref ne fais pas attention.

C'était étrange. Ann voulait se confier à Serah mais une barrière -celle du vécu- la retenait encore.

- Oui un peu.


Elle sourit, timidement.

- On verra bien. Je ne connais que quelques mots tu sais.

Elle redressa la tête, laissant dégringoler ses cheveux de sorcière derrière elle, caracolant sur ses épaules. Elle éleva les mains sous la lune naissante et commença à chanter doucement.

- Oh Loch ! Cén chaoi a bhfuil tú ? Snámhaim...

Alors les gestes de son enfance l'assaillirent et elle se mit à danser dans l'eau noire, à tourbillonner, son cœur guidant ses gestes, ses yeux verts étincelants comme des émeraudes dans cette contrée emportée hors du temps par la voix envoûtant qui semblait ne plus lui appartenir.




Sorry:
 


Voilà, Ann est désormais une Legilimens, ce qui signifie qu'elle peut lire vos pensées écrites en italique et vos émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Serah Himans
Messages : 210
Localisation : Quelque part en fait.
Date d'inscription : 07/06/2014




Message
Jeu 2 Juil - 22:42
Elle resterait de planton là, même si la basse température de l'eau ne la dérangeait plus. Elle se demanderait pourquoi Ann voulait partager ce qui semblerait être quelque chose d'important pour elle, avec une jeune amie qu'elle avait rencontrée depuis quelques heures seulement, dans une bibliothèque. Enfin. Elle devait avoir ses raisons. Mais tout de même.
"- Ce n'est pas une question de ne pas te faire confiance... C'est une question de confiance en l'autre, la personne qu'on n'a jamais vue"

Petite Serah, qui n'avait jamais connu que la méfiance ultime de sa mère, qui exaspérait parfois son père, il y avait de quoi. Cela tournait parfois à la paranoïa. Ce qui était bizarre, car, cette méfiance s'estompait au moment où ils étaient en famille, chez eux. Pourtant, les Moldus pourraient voir qu'il ne se passait rien de normal chez leur voisin. Oh non. Madame Himans avait renoncé à sa vie dans le pays magique, mais surtout pas à sa vie magique. Et puis, elle avait été à Poudlard, ce n'était pas pour rien non plus. Son amie incomprise semblait un peu contrariée, mal. Elle ne demanderait pas quoi. Cela ne la regarderait pas.

" - Tu sais, chacun a des secrets qu'il ne révélera pas. Oui, j'en ai, comme tout le monde. Et, ils sont bien là. Désolée Ann, il n'est pas question de divulguer quoi que ce soit de profond chez moi. Non. Je ne suis pas comme ça."

Cela frappait la petite bleue. Pourquoi son amie ne savait-elle pas que certaines personnes étaient vraies? Bien. Cette pensée en contredisait une autre, mais c'était bien la tête de Serah. Des pensées qui allaient dans tous les sens, comment faisait-elle pour ne pas avoir mal à la tête?

"- Amies? Je crois qu'on peut définir ça comme ça. Enfin, je pense que si tu te sens bien, si tu veux partager des choses, c'est que c'est ça. Après tout... Je ne suis pas encore partie en courant. Donc c'est que je suis curieuse de te connaître. Donc. A toi de croire à quelles fins, mais si tu crois que c'est en bonnes fins, c'est que tu me fais un minimum confiance. Selon moi.... fais attention avec la confiance, tu ne tomberas pas toujours sur quelqu'un comme moi.... sans vouloir me vanter."

Elle sourirait. Doucement. Sincèrement. Elle se sentait mature en cette nuit tombante.

"- Oh, ce doit être la nuit. Je devrais faire attention, je me transformerai en grande Sage de la Montagne. Oh lalala."

C'était déjà bien, puis, ça pourrait être amusant de parler une langue que personne ne comprendrait, à part elle et son amie.

"- Déjà, rien que le peu que tu pourras ce sera bien "

Elle sourirait, de façon enfantine. Douce. Elle espérerait que son amie lui dise quoi faire, s'il fallait faire quelque chose. Pour l'instant, elle regarderait la danse de son amie. Jolie. Vraiment, elle trouverait ça beau. Un aperçu d'une culture.


Oh !:
 


AVATAR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://classeur-of-elene.skyrock.com

Poufsouffle
face de banane



avatar
Ann O'Neil
Messages : 131
Localisation : Sous l'océan...
Date d'inscription : 02/06/2014




Message
Dim 5 Juil - 15:06
Ann avait beau être en quatrième année, elle se sentait beaucoup plus faible et fragile que la petite première année qui se tenait là, juste en face d'elle. Elle ne pouvait comprendre sa réaction aux yeux des personnes dites "normales", puisqu'elle n'avait pas véritablement envie d'avoir conscience des autres.
Ann réfléchit à ce que sa nouvelle amie pouvait bien voir... Elle qui avait toujours été soutenue quasi-uniquement par ses parents ne pouvait s'apercevoir à quel point il était bizarre de considérer que des parents se fient au seul et unique jugement de leurs enfants.

- Peut-être... Mais ils seront tellement contents que j'aie une amie qu'ils te laisseraient... enfin nous laisseraient une chance. Au début ils surveilleront, de loin, mais jamais ils ne m'interdiraient de voir une personne inconnue pour eux, puisque justement ils ne la connaissent pas, ils ne peuvent pas interdire sous prétexte qu'elle est méchante et de mauvaise compagnie.


Elle ne s'était pas rendue compte de la mauvaise tête qu'elle tirait, tout à coup. Elle s'efforça alors de corriger cela en sourire. D'autant que Serah venait de dire quelque chose de bien judicieux, et qu soulageait de beaucoup la jeune fille.

- Alors, on peut être amies sans savoir tout l'une de l'autre ? Je veux dire... on a le droit d'avoir des secrets même entre amies ?

Pauvre Ann... Elle était bien incapable de comprendre jusqu'à la sottise de ces questions !
Cependant, un sentiment puissant d'excitation l'envahit. Comme si on venait d'ouvrir une porte dans les vastes ténèbres qui l'entouraient, comme si elle allait enfin trouver une solution à un problème du millénaire, comme si elle allait franchir une porte et passer dans un autre monde. La Voie Lactée entière se reflétait dans ses prunelles pleines d'espoir, tandis qu'elle regardait son amie, transfigurée d'un bonheur nouveau.
Toute émoustillée par une perspective qu'elle seule connaît, elle oublia de sonder l'esprit de son amie, et ne remarqua pas le malaise, ni l'interrogation de celle-ci.
Se sentant plus ignorante que jamais, elle écouta avec le plus d'attention qu'elle pût la définition de Serah, si nouvelle pour elle.

- C'est vrai que je me sens bien avec toi. J'aimerais aussi apprendre à te connaître... mais ce n'est pas trop indiscret ? C'est bizarre de vouloir savoir la vie des gens, je n'arrive pas comprendre ce sentiment... Et pourtant je voudrais tellement tout savoir !
Confiance ? Certainement inconsciemment... Ou peut-être consciemment sans le savoir réellement ? Je n'arrive pas bien à gérer cette chose.
Je sais bien qu'il y a des gens méchants mais je me demande parfois si je ne suis quand même pas trop méfiante...


Serah était rassurante... Et drôle par la même occasion.

- Le grand Sage de la Montagne ? C'est une légende de sorciers ? En tout cas elle n'est pas irlandaise... Enfin je crois !


Ann se creusait la tête pour trouver des traces de ce sage dans sa mémoire. Elle trouvait que c'était très intéressant de pouvoir se référer sans cesse aux mythes des temps anciens, et donc ne perdait pas une miette de conversation lorsqu'il en était question.

- Tu es vraiment gentille de dire ça. On dirait que tu pourrais te contenter de tout et de rien...

La danse l'emportait. Elle sentait chaque vaguelette du lac, chaque caresse du vent, si légère fut-elle. Elle sentait la présence de Serah aussi. Mais pas une présence humaine négative, au contraire, une présence encourageante. Pour la première fois Ann avait l'impression que quelqu'un pouvait véritablement la comprendre et l'aider.
Alors, elle arrêta de tourner, à bout de souffle. Elle interpella son amie.

- Viens. Ce n'est pas grave si tu ne connais pas les paroles. Il suffit de reprendre l'air que je viens de chanter. Pour les gestes fais ce dont tu as envie. Le plus important c'est de se laisser porter par son cœur. Je ne suis peut-être pas experte en psychologie humaine... Mais ça, ça vaut au moins trois mois de thérapie !

Une Londonienne qui allait s'essayer à la culture irlandaise, dans un lac glacé, à deux pas d'une école bizarre pleine de gens bizarres. Non vraiment, Ann ne connaissait pas la normalité.
C'était une fille vraiment, vraiment cinglée.


Voilà, Ann est désormais une Legilimens, ce qui signifie qu'elle peut lire vos pensées écrites en italique et vos émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Un endroit si exceptionnel (avec Serah)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥