Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Very attractive hair color which you made, you lost a bet? - Athene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serpentard



avatar
Waël McGohan
Messages : 155
Age : 18
Localisation : PAYS DES LAMAS LICORNES. ♥
Date d'inscription : 04/03/2014




Message
Dim 27 Juil - 1:13
Ayant cherché le sommeil toute la nuit, tu t’étais finalement résolu avant même le lever du Soleil à quitter ton dortoir endormi pour trouver la salle commune, en quête de Serpentards éveillés . Cela faisait longtemps que tu n’arrivais plus à dormir et ta fatigue semblait faire le plus grand bien à la communauté toute entière. Pour ta part, tu trouvais toujours au moment de t’endormir une question à résoudre d’urgence, ou ton attention se focalisait sur un fait inutile qui ne t’avais jamais touché, mais que tu remettais en cause, dans un souci de rigueur scientifique.
La vérité était que tu ne trouvais simplement pas le sommeil, allant de ta petite excuse à toi-même lorsque tu t’en apercevais. Les oreillers étaient trop plats, les draps trop incofortables, tu supportais mal la hauteur de ton lit.. Tu t’étais même inventé des ronflements indisposants venant de l’un de tes camarades pour occuper ta haine, oubliant de cette façon que le problème venait de toi, et seulement toi.
Comptant dorénavant chaque seconde, tu te morfondais dans un fauteuil de tout ton petit corps, attendant un signe de vie de qui que ce soit. Il faisait noir et froid, et tu t’ennuyais plus que jamais. Le pire était à coup sûr que tu n’avais aucune idée de l’heure qu’il était, et par conséquent du temps que tu devais attendre dans le noir.
Pour ne pas réveiller, cette blague.
Certains élèves seraient étonnés de savoir que tu ne t’amuses pas à hurler à la terre entière ton réveil matinal, dans l’unique but que quelqu’un vienne te distraire – t’amuser .
Tes paupières se faisaient à présent lourdes et tu ne tardas pas à sombrer dans les bras de Morphée, recroquevillé sur toi-même dans ce fauteuil vert et argent.
Ce fut une trentaine de minutes plus tard que tu fus réveillé par la première élève debout de Serpentard, et de tout Poudlard selon toi, Athene Carter, Préfète en Chef de ta fière Maison, et jugée comme étant la meilleure, à tes yeux à juste titre.
Si tu ne dormais pas du tout, elle se réveillait aussi aux aurores, chaperonnant dès le lever ses malheureuses victimes – mais toi, tu avais su t’en faire une alliée, à coups de minauderies puériles et de câlins baveux. Il faut dire qu’elle détenait le Graal dans son sac d’école depuis sa Troisième Année, la Ice Queen.
Car oui, de la même façon que certains avaient un faible pour le chocolat et d’autres une soif de justice à assouvir par la profession la plus élevée qui leur était permise d’accéder, toi tu fondais pour les cours d’Arithmancie, plein de calculs qui te faisaient sentir que ton cerveau était en vie et que ta tempe palpitait bien sous l’effort. Car non content d’avoir quatre ans d’avance dans cette matière, tu t’étais aussi imposé des limites dans les calculs, notamment au niveau du temps. Le problème fût que justement, ces cours étaient plus vites terminés, et pour recourir à ton besoin physique de calculer, tu corrigeais Athene, la reprenant sur des subtilités futiles mais néanmoins indispensables à ton ego d’être incompris.
Cette même Athene finit par allumer la salle, et tu explosas de rire.
Comme ça.
La fière Serpentarde intouchable avait changé de couleur de cheveux pendant la nuit, et tu trouvais celle-ci plutôt improbable pour quelqu’un de si sobre qu’elle.

- Han han, regaaarde la tête que tu as, oh c’est trop drôle, tu as perdu un pari c’est ça n’est-ce pas?


La situation était en effet cocasse, puisque tu eus droit au spectacle délirant d’une jeune fille fraîchement réveillée, portant encore la marque de son oreiller sur la tête, qui portait à la place de sa chevelure blonde habituelle une couleur d’enterrement de vie de jeune fille mal terminée. Le choc était aussi immense que tes éclats de rire se firent forts et sans pitié aucune.

Pourtant, tu n’étais pas plus frais qu’elle, étant marqué de la trace de l’accoudoir du fauteuil sur toute une moitié de la tête, et ayant les yeux tout fatigués, mais tu étais quasiment sûr que tes cheveux à toi gardaient une couleur blonde impeccable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 27 Juil - 22:29

  • Le repos du juste. Un repos réparateur après une journée bien pleine. Entre tes cours, tes devoirs, ton travail de préfète-en-chef, le fait que MacAllister restait toujours parfait en toute circonstance te rendait réellement méfiante envers lui et donc, tu gardais un œil sur lui le plus souvent possible. Tout cela était réellement fatiguant quand on y pensait. Les élèves étaient marrants, ils pensaient que les préfets-en-chef étaient les petits chouchous des professeurs mais en fait, il fallait toujours qu’ils bossent plus dur que les autres. Qu’ils aient un comportement irréprochable afin de montrer l’exemple. C’était compliqué parfois alors oui, tu dormais profondément. Tu mettais ainsi ton corps et ton esprit au repos, tu ne pensais plus à rien, lançant le tout balancé dans le vide. Tu dormais tellement bien que tu n’as pas entendu le rideau de ton lit à baldaquin d’ouvrir ni les gloussements des filles, tu ne sentis rien non plus. Le méfait venait d’être accompli et toi, toi tu dormais toujours comme un bébé, tes traits si froid lorsque tu étais réveillée étaient un peu adoucis. Comme tranquille.

    Quelques heures plus tard, tu t’es éveillé grâce aux premières lueurs de l’aube qui passait au travers de ton rideau entrouvert. Cela ne te dérangeais pas, après tout, tu avais dormis comme un bébé toute la nuit alors, tu te sentais réellement reposer. Sans faire de bruit, tu as pris tes affaires pour aller dans la salle de bain des filles où tu as pris une douche rapide. Tu t’es rapidement habillé avant de repasser devant la glace de la salle de bain pour te figer. Tu n’avais pas vu ce que tu avais vu … si ? Lentement, tu t’es tourné vers la glace et ton visage inexpressif habituellement se transforma d’un seul coup. Il passa de l’incrédulité, à la surprise et enfin à la colère. Tes cheveux blonds ne l’étaient plus. Tu te doutais que c’était une fille qui avait fait le coup puisque les garçons ne pouvaient pas entrer dans le dortoir sans autorisation. Tu les as rapidement attachés comme tu le fais d’habitude, une tresse relevé en chignon. Tu ne savais pas comment tu allais faire, tu ne savais pas comment revenir à ta couleur normal.

    Tu es entré de nouveau dans la chambre et tu as bien faillit les réveiller toutes par pur esprit de vengeance cependant, une préfète en chef ne devait pas laisser ses instincts primaux surpasser sa raison. Tu verrais ce soir lorsqu’elles seraient toutes rassemblées ici. Elle les ferait cracher même si cela devait prendre toute la nuit ! Un pli redressa ta bouche. Pli qui retenait une promesse à l’intérieur. Tu as pris ton sac de cours avant de descendre dans la salle commune, espérait que personne ne s’y trouverait. Ce serait bien si tu pouvais aller à la bibliothèque pour chercher comment reprendre ton blond naturel. Malheureusement pour toi, il y avait déjà quelqu’un et tu la découverte dès que tu as allumé la pièce. Cette personne explosa de rire devant tes cheveux d’un violet tirant sur le rose. Autant dire que c’était une couleur un peu … beaucoup ridicule. Tu connaissais assez bien ce garçon que tu foudroyas du regard sur place.

    « J’ai l’air de quelqu’un qui fait des paris ? »

    Ta voix était glacial, signe qu’il ne valait mieux pas t’embêter et ce serait certainement comme ça tout au long de la journée. Tu as marché, passant à côté de lui sans lui adresser un autre regard. Tu avais à faire ce matin et tu ne laisserais pas Waël mettre des bâtons dans tes roues. Tu aimais bien ce garçon mais il ne fallait pas exagérer tout de même … Tu savais que ce n’était pas de sa faute, qu’il n’y était pour rien mais le voir exploser de rire devant toi, ça te mettais les nerfs en pelotte déjà que tu étais en colère … Le pauvre. Enfin bref, tu n’avais vraiment pas le temps et puis, il était rare que tu demandes pardon. De toute façon, il était le seul fautif dans l’histoire. Il avait rigolé, tu t’étais juste défendu.

Revenir en haut Aller en bas

Serpentard



avatar
Waël McGohan
Messages : 155
Age : 18
Localisation : PAYS DES LAMAS LICORNES. ♥
Date d'inscription : 04/03/2014




Message
Lun 28 Juil - 0:30
Tu t’aperçus vite que Ice-Queen n’était visiblement pas d’humeur à jouer, comme à son habitude. Mais en plus de sa froideur habituelle, tu discernais de l’agacement dans ses propos. Peut-être était-ce parce qu’elle venait de se réveiller avec une couleur qu’elle n’aurait jamais porté auparavant, tellement criarde et si peu sobre - et s'accordant très peu avec les couleurs de sa Maison, jurant même terriblement.

Te félicitant de cette déduction comme à ton habitude, tu bondissais du fauteuil vert et argent pour aller t’asseoir sur le canapé un peu plus proche, avec toute l’agilité enfantine qui t’étais généreusement donnée. Tu posas ta tête sur le rebord de ce canapé, en face d’elle, pour apprécier les peintures changeantes de son visage énervé par tant de bêtise dans la noble Maison de Serpentard. Tes bras vinrent bientôt lâchement supporter ta tête, pour que tu ne t’écroules pas de sommeil et que tu ne rates rien de son désarroi.

Car même si tu appréciais énormément Athene, un peu d’amusement était tellement rare ces derniers temps que tu ne pouvais laisser filer l’occasion de te moquer gratuitement. Il faut dire qu’avec la jeune fille, les critiques étaient rares tant son comportement était irréprochable, et les tentatives se terminaient souvent mal pour les détracteurs d’image.

Athene étant juste, tu risquais toi aussi malgré tes démonstrations d’attachement enfantin de perdre des points ou de bénéficier de quelques punitions pour l’affront que tu lui présentais – et se moquer ouvertement des déboires d’une Préfète en Chef pouvait coûter très cher.

Ses mots qu’elle te délivra furent teintées d’un ton acerbe, et cette pensée te mena à la vision d’un chien montrant les crocs – elle avait alors remarqué, comme le montraient ses cheveux roses ou violets coiffés de façon plutôt sophistiquée, comme à leur habitude.  

Mais tu ne te dérobas pas tant la situation était belle et croustillante. Ton sourire s’éteignit sous ses mots avant de revenir, et si tu n’avais pas eu ce visage poupin tu aurais eu l’air d’un prédateur découvrant sa proie – à supposer que celui-ci se nourrisse de cheveux mal colorés.

- Nan, t’as pas une tête de quelqu’un qui fait des paris. Mais t’as pas une tête non plus de quelqu’un qui change de couleur de cheveux sur un coup de tête. Tu éclatas à nouveau de rire, et tes yeux pétillaient de malice devant le spectacle. Après un court instant de silence, tu lui sursautais d’un coup. C’est pas moi hein!

Forcément que ce n’était pas toi, tu n’avais pas ta place dans un dortoir féminin des  Septième Année, et tu n’étais pas assez stupide pour préparer un tel affront. Il était fort probable que la personne qui lui avait fait du tort finirait ses jours dans la prison d’Azkaban, et tu le savais très bien. Si tu aimais beaucoup déconner, tu n’étais pas encore suicidaire. Et pourtant tu savais que continuer de rire ouvertement n’arrangerait pas ta crédibilité – déjà instable en raison de ton comportement atypique.

Ne connaissant pas d’instinct de survie autre que de se nourrir, tu t’approchas un peu plus pour te positionner plus près d’elle. Et si soulever ses cheveux fut difficile voire impossible en raison de ta très petite taille, tu ne manquas pas l’occasion d’y aller de ton commentaire.

- On t’a trop pas raté, je suis admiratif quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Sam 30 Aoû - 16:25
  • Tu n’étais vraiment mais alors vraiment pas d’humeur à rire. Déjà que tu n’étais pas une comique dans l’âme alors ce que tu venais de découvrir au matin n’était pas là pour arranger les choses. Une chose était sûr, il faudra se méfier de toi aujourd’hui car la moindre chose pourra éveiller ton courroux glacé et faire perdre des points à n’importe qui. Si c’était justifié, évidemment car, même en colère, tu restais impartiale et juste. Juste et sévère. Cependant, si toi tu n’étais pas d’humeur, tu en connaissais un qui l’était. Waël McGohan qui était littéralement mort de rire devant tes cheveux. Il ne fallait pas que tu craques Athene, pas dès le matin sinon, tu passerais une très mauvaise journée. Enfin, tu allais en passer une, c’était sûr mais si tu craquais, ce serait encore pire. Tu observais Waël changer de place pour mieux te voir. Ton regard était glacé et il aurait pût faire taire à peu près n’importe qui. Sauf que le jeune Serpentard n’était pas comme tout le monde. Il n’avait pas d’instinct de survis. Il était hyperactif. C’était un véritable génie en Arithmancie. Il avait une bouille d’ange et ce, malgré son comportement un tantinet bougeons. Tu ne pouvais jamais lui en vouloir, quoi qu’il fasse même si tu ne te gênais pas pour le remettre en place ou pour lui enlever quelques points de temps en temps.

    N’importe qui se serait éloigner de toi mais, encore une fois, Waël n’était pas n’importe qui alors, il restait coller à toi comme de la glue. Parfois, sans savoir que tu préférerais rester seule et tranquille. Tu as poussé un léger soupir avant de détourner le regard comme si tu allais t’en aller mais la voix de Waël t’avais retenu. Tu ne daignas même pas le regarder, tes azurs regardant le mur en face de toi. Heureusement que tu n’étais pas le genre à hurler sinon, tout le monde serait probablement entrain de regarder le spectacle … et verrait en plus cette horrible couleur sur tes cheveux. Tes cheveux blonds que tu aimais tellement. En secret. C’est ça qui te faisais plus chier que tout le reste. Si ça avait été tes chaussettes ou même une plume qui s’était transformé en cette horrible couleur de bonbon, tu n’aurais probablement pas la même humeur. Oui, c’est sûr que tu n’aurais pas aimé mais ce n’était que matériel. Là, c’était TES cheveux quoi …Tu as faillis lever les yeux au ciel devant la dernière phrase de Waël.

    « Je sais … »

    Fût simplement les mots que tu lui as dit. Bien sûr que tu savais que ce n’était pas lui. Il n’aurait jamais pût approcher de ton lit dans un silence complet d’une part et, d’autre part, les garçons ne pouvaient pas entrer dans la chambre des filles sans avoir une autorisation de la part de l’une d’entre elle. Tu savais que ce n’était pas le cas pour le jeune Serpentard. Pas qu’il ne soit pas populaire auprès des filles mais disons que ses frasques et son hyperactivités -et peut-être le fait qu’il soit proche de toi, qui sait ?- éloignait les autres de lui.

    Il s’approcha de toi et tu le foudroya du regard face à sa dernière remarque. Tu aurais pût lui envoyer un sortilège mais une préfète-en-chef qui fait ce genre de truc sur ses petits camarades, c’est assez mal vu. Tu aurais pu le frapper sur la tête mais, encore une fois, ce serait mal vu. Alors, tu as simplement utiliser ton regard pour lui dire qu’il allait trop loin. Une inspiration que tu as prise pour ensuite dire :

    « Continue à rire et je te fais une couleur et une coupe encore plus ridicule Waël McGohan »

    Quand tu disais le nom entier du jeune homme, généralement, ce n’était pas bon signe. Tu l’avais « menacer » mais tu ne savais pas vraiment si tu serais capable de lui faire un coup pareil. Tu préférais faire les choses en face à face, avec des mots plutôt qu’avec des actions mais tu espérais que le message était passé. Tu t’es détourné une nouvelle fois pour marcher dans la salle commune des Serpentard. Tu devais absolument passer à la bibliothèque pour voir ce que tu pouvais faire pour … ça quoi. Et dans la journée, tu tenterais de trouver la ou les coupable. Autant dire qu’elles allaient passer un très très mauvais quart d’heure.
Revenir en haut Aller en bas

Serpentard



avatar
Waël McGohan
Messages : 155
Age : 18
Localisation : PAYS DES LAMAS LICORNES. ♥
Date d'inscription : 04/03/2014




Message
Lun 1 Sep - 23:39
Ton sourire continue de grignoter la majeure partie de ton visage. Tu es tellement heureux de pouvoir enfin profiter d’un amusement dans cette salle commune trop endormie – car tu ne supportes pas être seul, bien que tu sois infernal, et ton absence de sommeil est par conséquent problématique, en plus d’être fatigante. C’est pour cette raison que tu bailles ouvertement devant la préfète en chef, sans le faire exprès pour autant.

Tu t’installes à nouveau dans le fauteuil le plus proche d’elle, et cale ta tête contre ta main pour masquer au mieux cette envie de sommeil qui venait de te prendre. Il n’aurait pas pu te prendre plus tôt, hein. Mais tu ne veux rien perdre de cette découverte capillaire qu’elle t’offrait.
Athene, elle, est malgré elle plutôt drôle, tout en restant effrayante ; un exploit dont seule elle était capable selon toi.  Tu ne peux que sourire devant son air froid mais agacé – aujourd’hui Athene n’est que paradoxes.
Ta bouche forme un o comique quand celle-ci te menace – elle n’oserait pas, pour sa réputation. Et elle y tenait plus que tout, contrairement à toi qui n’en a que faire tout en ne supportant pas d’être isolé des autres. Beaucoup de personnes devaient vouloir se venger, et si toutes pouvaient communiquer entre elles leurs envies de te faire mordre la poussière, tu aurais en revanche des ennuis.

- Encore plus ridicule? Je te souhaite bon courage, parce que là.. Enfin tu ne peux pas être ridicule bien sûr, tu es Athene Carter. Ton ironique, bien sûr, car tu ne sais pas déterminer la limite du danger. Qu’importe, puisque tout n’est qu’amusement à tes yeux, tu le communiqueras aux plus âgés.
Oh oui, car c’est la personne la moins ridicule de Poudlard, la grande Serpentarde – enfin de réputation, car toi tu la connais dorénavant sans ses cheveux blonds platines, qui contribuent à la rendre si sérieuse. Tu possèdes la même couleur de cheveux à peu de différences près, mais ceux-ci doivent sûrement te donner un air moins implacable.

- Moi je sui sûr que ça ne partira jamais, que tu devras devenir Ministre de la Magie avec cette couleur de cheveux. Mais ne t’en fais pas, Bumblebee a quand même réussi sa vie.


Tu affiches un air faussement grave, presque compatissant – au fond, tu en rigoles encore. Tu ne t’en remettras pas.  Soufflant, ta tête se relève d’elle-même, la mine plus préoccupée.

- Bon, bah tu comptes en faire quoi de tes cheveux du coup?


Spoiler:
 


Tout à fait HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Very attractive hair color which you made, you lost a bet? - Athene

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Sous-sols et cachots :: Salle Commune des Serpentards
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥