Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[HOHOHO] Game on - Loulou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mer 20 Mai - 18:06
Louis en avait un petit peu marre que ce grand type cherche toujours à le contredire. C'était agaçant. Il avait l'impression de faire face à un adulte : ils tentaient tous de le raisonner. Ses parents, les professeurs, tout le monde. Même certains élèves. Ils pensaient avoir la science infuse. Louis doutait fortement que McField ait la science infuse, mais cette affreuse tendance à vouloir lui montrer qu'il pensait de travers était super, super, super agaçante.

Le plus jeune observa l'autre changer de jeu. Il allait sans doute encore perdre. L'autre était plus vieux, il avait plus d'expérience dans le domaine des jeux vidéos ; puis, de toute façon, Louis faisait n'importe quoi aujourd'hui. Il n'avait jamais été aussi maladroit avec une manette dans les mains qu'en cette journée de Noël.

- Mes parents ont jamais rien fait exploser, bougonna-t-il. C'est sûr que si tu mets ta baguette dans ton grille-pain faut pas te plaindre après.

McField en faisait ce qu'il voulait de sa baguette hein, c'était pas le soucis. Louis serait même particulièrement heureux de sacrifier les grille-pains de la terre entière si ça pouvait détruire au passage toutes les baguettes magiques de ce monde ; mais quand même. Il n'arrivait pas à imaginer de quelle façon il fallait s'y prendre pour faire exploser un innocent appareil ménager. Il passait l'aspirateur chez lui l'été, rangeait le frigidaire avec sa mère après les courses, et utilisait le micro-ondes, et il n'avait jamais rien cassé.

Le jeu se lançait ; Louis laissa son compagnon de jeu s'occuper de charger une partie, puis choisit un de ses personnages préférés. Un garçon, bien sûr, parce qu'il était hors de question de jouer une fille, et rien qui ne ressemble trop, de près ou de loin, à un magicien. Le seul magicien de son coeur, de toute façon, c'était Gandalf. Les autres pouvaient tous mourir.
Allez, cette fois, il pouvait le faire. Il arriverait à gagner au moins une manche. Il regarda le Poufsouffle du coin de l'oeil, attendant de voir son choix.

- C'est quand même moins compliqué d'installer internet que de réussir une soupe empoisonnée, continuait de râler l'enfant en évoquant les cours de potions. On fait ça tous les jours. Et c'est carrément moins dangereux. Je sais pas toi mais moi j'ai carrément plus confiance en le fournisseur d'accès internet de papa qu'en l'autre harpie.

L'autre harpie, bien entendu, était un affectueux surnom pour parler du professeur Mantis. Environ un jour sur deux, il réfléchissait à quel enseignant il détestait le plus entre Mantis et Emerald, mais il devait avouer que le choix était sacrément difficile.
Après, Emerald avait au moins le mérite de ne pas pouvoir le prendre de trop haut. Il y avait un minimum de justice dans ce bas monde.

Louis tentait de se remémorer les touches avant le début du combat. Il n'avait pas joué depuis beaucoup trop longtemps. Il avait l'impression d'avoir cinq ans à nouveau et de redécouvrir le poids d'une manette dans ses mains, assis sur les genoux de son père ou de son grand-frère.
C'était tellement sympathique, de jouer avec sa famille. Pourtant, il ne jouerait plus jamais avec son frère aîné. Plus jamais. Les doigts de Louis se crispèrent un léger instant sur la manette de la console.

- Et puis je veux pas dire mais si on m'écoutait un peu je crois que je fais déjà beaucoup pour changer ce monde de fous. J'arrête pas de le dire, que si vous arrêtiez d'agiter vos baguettes n'importe comment vous feriez beaucoup moins de mal autour de vous. Mais ça a l'air trop difficile hein.

Il fallait voir tous ces abrutis qui finissaient à l'infirmerie chaque jour pour s'en rendre compte. C'était tout aussi bien, qu'il refuse de faire de la magie : depuis son arrivée, il ne s'était jamais blessé autrement que dans une bagarre avec des poings de vrai garçon, et avait évité d'avoir à passer entre les mains du type réputé super incompétent qui servait d'infirmier à ce château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Jeu 25 Juin - 22:56
Garfield était un peu étonné. Vu l'humeur générale de Louis, on aurait pu s'attendre à ce qu'il fasse tout exploser autour de lui, mais ce n'était pas le cas, sauf s'il racontait de grosses salades. Les appareils électriques et les sorciers ne faisaient généralement pas bon ménage... Ou alors, c'était peut-être parce que, chez les Andersem, il y avait quatre sorciers et un pauvre moldu perdu dans le tas, que ça faisait de la magie à tous les étages et que la maison était en bordure d'un village magique.

Il haussa les épaules en sélectionnant son personnage. Il prenait toujours une fille, parce qu'elles étaient un rien moins moches que les armoires à glace, et bien plus légères à manier ; il prêtait assez peu attention à ce qu'il faisait, en vérité. Louis râlait, et Garfield écoutait. Le Serpentard avait un débit de mauvaise foi particulièrement impressionnant. Il s'était déjà fait la réflexion, mais ce gamin ressemblait à Emerald, tellement enfoncé dans ses idées qu'une démonstration scientifique de leur ineptie n'aurait servi à absolument rien. Un peu moins subtil et un peu moins méchant, mais ce devait être à cause de l'âge. Et puis, comme Emerald, il avait l'air fort seul, en dessous de ses airs virulents.

Alors, Garfield riait légèrement à ce qu'il disait, et il approuvait, parce que c'était infiniment triste.

- C'est pas faux. Si ça passe maintenant, ça devrait passer en permanence, c'est bizarre. M'enfin on y peut trop rien. Entre la harpie et le hobbit c'est pas demain la veille que ça va changer.

C'était un truc qui lui aurait bien plu, travailler sur des adaptations de trucs moldus pour le monde sorcier, et vice versa. Seulement, il n'avait pas trop le niveau magique de pareilles ambitions, alors il verrait ça plus tard, dans l'espace-temps un peu flou de toutes les idées sympa qu'on ne prend jamais le temps d'explorer.

Louis, lui, avait l'air de ne pas vouloir de tout ça. De rien du tout, en fait. Une fois encore, Garfield se demanda ce qui lui était arrivé. Ils étaient dans une école pour justement apprendre à ne pas agiter leur baguette n'importe comment. Pire encore, les mages noirs n'avaient justement pas de baguette. D'où ça sortait, cette haine mordante ?... Oh et puis, zut.

- Mais il s'est passé quoi, pour que tu détestes la magie comme ça ?

Garfield voulait bien essayer de comprendre tout le monde, tant que ce n'était pas Richard Morgan, mais il fallait un minimum de contexte pour parvenir à tolérer certains trucs. Louis allait probablement l'envoyer se faire voir, puisqu'il était aimable comme la porte d'entrée d'Azkaban, maiiis on ne pourrait pas dire que Garfield n'aurait pas essayé.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Ven 26 Juin - 20:27
Il y eut un mot magique de prononcé comme si rien n'était, et l'effet fut immédiat sur Louis. Outre le fait qu'il appuya un peu trop fort sur une des touches de la manette et qu'il rata un combo qui s'annonçait pourtant superbe, un ensemble de muscles se contractèrent et, cette fois-ci, ce ne fut pas pour former une grimace étrange sur son visage. Bizarrement, cela avait même la vague aspect d'un sourire et d'une expression de joie plus ou moins refrénée. Venant de Louis, c'était presque inquiétant, de voir ses sourcils former un autre angle que celui d'un V courroucé.
Abandonnant le jeu du regard, le petit sorcier tourna la tête vers le grand dadet de Poufsouffle, la manette sur les genoux, et s'exclama :

- Waouh, tu connais le Seigneur des Anneaux ? Mon préféré c'est le premier parce que Gandalf fait face au Balrog et il a la classe. Si tous les sorciers étaient comme Gandalf le monde irait carrément mieux.

Prononcer le nom de son magicien préféré laissait toujours dans la bouche de Louis une sensation agréable, comme lorsqu'il descendait une tablette de chocolat. C'était le goût de la passion. Le Seigneur des Anneaux, c'était la meilleure histoire de tous les temps, et les films étaient les plus parfaits de l'univers. C'était son frère qui lui avait fait découvrir quand il était petit. Il lui avait même acheté les livres pour son anniversaire, mais Louis avait toujours eu un peu de mal à en venir à bout ; mais il l'avait fait, plusieurs fois, parce que c'était un cadeau de son frère, et parce qu'il adorait les aventures narrées.

Ceci dit, il n'était pas d'accord avec l'autre. Emerald n'avait rien d'un hobbit. Déjà, il était certainement plus petit qu'eux, et il était infiniment plus mesquin, aussi. Pas non plus un nain : les nains étaient gentils aussi, et ils avaient la classe. Au mieux, c'était un hobbit démoniaque. Oui, voilà, un hobbit démoniaque.

- Nan, nan, pas moyen qu'Emerald soit un hobbit, contesta Louis, qui parlait maintenant à Garfield comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde. Lui c'est plus Gollum tu vois ? Petit, moche, agressif, sans ami, qui vit dans une grotte.

Louis se mit à imaginer son professeur regarder un anneau doré avec une lueur de convoitise dans le regard et pleurnicher parce que l'horrible Mantis lui aurait volé. Le tableau était parfait. Non, les hobbits de l'histoire, c'était plutôt tous ces types de Poufsouffle. Ils prenaient sans doute un second petit déjeuner, comme Mery et Pppin. D'ailleurs, Louis plongea une main dans le paquet de gâteaux, se rappelant soudain son existence. Puis il se demanda si tous les abrutis de Serpentard tenaient plus des orques ou des nazguls, et conclut que même un orque devait être plus intelligent que certains de ses camarades de maison.

Le jeune Serpentard fut néanmoins sorti de son euphorie par la dernière question du Poufsouffle. Sa joie retomba comme un soufflet, ses épaules avec ; et, posant sa manette devant lui, il regarda le sol avec insistance. Il y avait deux minutes, il se serait énervé sur Garfield sans réfléchir, mais là, il était un peu mitigé. Une fois n'était pas coutume, Louis admettait volontiers que pour un sorcier, McField n'était pas si désagréable. Il offrait un accès à une console de jeu et connaissait le Seigneur des Anneaux. Et il n'envoyait pas complètement paître son point de vue. Et puis, il était tellement joyeux, juste auparavant, qu'il ne savait même pas où puiser sa colère, pour une fois, alors qu'il aurait bien aimé.

- Il est mort, grinça-t-il d'une voix faiblarde tout en détournant les yeux. La magie l'a tué. Y'a, euh. Cinq ans ? Peut-être six ? Avant que j'entre à Poudlard. Mon frère est mort et c'est la magie qui l'a tué.

Imperceptiblement, il se tourna à l'opposé de Garfield, comme pour cacher son visage tendu et rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 11 Aoû - 11:52
Il avait touché un point sensible ; il y avait apparemment, quelque part dans le noeud de vipères aux crocs acérés qui constituait le caractère de Louis, quelque chose qui le faisait se détendre. Première nouvelle. Garfield le regarda en coin, étonné et sceptique. Comment un gamin qui détestait la magie à ce point pouvait-il s'illuminer sur un autre univers magique ? Non parce que bon, Gandalf, on lui mettrait une baguette de taille raisonnable, ce serait quand même un sorcier comme eux.

Y avait pas forcément besoin de confirmer qu'il connaissait, apparemment, parce que Louis théorisait tout seul. Et Garfield hochait la tête en souriant un peu.

- Gollum c'était un hobbit au départ, ça se tient. Mais bon, après, de là à imaginer qu'Emerald était sympa avant qu'un truc le corrompe y a de la marge hein.

Et puis, visuellement, il était sympa, le machin, contrairement au Gollum. Il se retint de suggérer l'idée que Mantis soit en fait l'anneau parce que l'image mentale qui en découlait était absolument dégueulasse. Même si, bon, fondamentalement, la balancer dans dans les flammes du Mordor aurait sans doute fait du bien à tout le monde. Et balancer Gollum avec, en fait. Bon plan.

Quand on y réfléchissait un peu, les Serdaigles faisaient de bons elfes, et les Gryffondors de bons rohirrims. Sauf que Sloan c'était Tauriel, parce qu'elle avait décidé d'épouser un nain à la place, et accessoirement de dégommer la tête de tous ceux qui passaient à sa portée. Et puis aussi, on allait éviter de donner des chevaux aux Gryffondors, sinon ça allait devenir un bordel monstrueux dans ce château - déjà comme ça, hein. L'image de Ben-le-fou, comme disait Ludovic, en train de susurrer des monstruosités à l'oreille de Bradbury le roi dépressif manqua de le faire rire à voix haute. Et c'était plus le moment.

Il fallut un moment pour que les mots arrivent au cerveau, temps pendant lequel il garda heureusement le silence au lieu de déblatérer toutes les conneries qui lui passaient par la tête. Son frère était mort. Tout de suite, ça jette un froid. Garfield se raccrochait à ce qu'il connaissait, et imaginer qu'Andrew mort à cause de la magie aurait sans doute aussi remis en perspective ce qu'il en pensait.

- Ah.

Bah oui, ah, réponse très encourageante. Il secoua la tête ; il n'était pas spécialement doué pour gérer ce genre de trucs, et il semblait que c'était toujours sur sa pauvre tête de Poufsouffle maladroit que ça tombait. Il mit le jeu en pause et déposa aussi sa manette, attrapant un coussin du canapé pour le serrer contre lui. Un peu pour se défendre, au cas où.

- Mais c'est vraiment la magie ? Genre, euh, combustion spontanée, pouf, comme ça ? Ou un accident ?

Il avait vu des vidéos sur le net, et cette question proprement débile lui semblait avoir du sens, parce que la magie était juste un outil. Si c'était la magie qui l'avait tué et pas un autre gus qui la maniait, il pouvait comprendre que ce soit galère d'avaler la pilule. Fallait bien en vouloir à quelqu'un.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mar 11 Aoû - 12:59
La réaction des gens était à peu près toujours la même, et c'était en partie pour ça que Louis rechignait à parler du décès de son grand frère. Quand on ne le prenait pas en pitié à coup de phrases larmoyantes pleines d'une fausse compassion, on lui posait des questions stupides, auxquelles soit il n'avait pas de réponse, soit il ne trouvait pas intéressant de réfléchir. Bien sûr, ce n'était pas forcément évident de trouver le bon comportement à adopter, d'avoir la bonne réaction ; mais Louis aurait juste aimé qu'annoncer la mort de son frère soit comme quelques mots magiques capables de faire avouer à autrui : "ah, ouais, t'as raison de détester la magie, je te laisse tranquille". Dans le fond, il ne demandait que ça : que le monde magique lui fiche la paix, qu'il puisse oublier un peu tout ça.

Louis n'avait jamais réellement compris les circonstances de la mort de son frère. Il n'avait jamais pu questionner ses parents à ce sujet. Le nom de son frère, ou tout du moins sa mort, était pratiquement tabou, en partie parce que cela réveillait des souvenirs douloureux dans le coeur de ces adultes qui avaient perdu leur premier fils, et en partie parce qu'ils avaient peur, sans doute, qu'Ocean entende des choses qu'elle aurait mieux fait d'ignorer. Louis ne la comprenait pas d'ailleurs, cette soeur, qui, comme insensible à la disparition de leur aîné, s'adonnait toute entière à la magie.
Il ne connaissait non plus personne ayant eu des contacts avec son frère. Il savait, vaguement, que des employés du ministère, là où il travaillait, étaient venus voir leurs parents ; mais Louis était resté avec sa petite soeur, et n'avait rien pu entendre de la conversation. On lu avait tout expliqué plus tard. Et, en dehors de ses collègues, l'aîné de Louis avait certainement des amis, mais le garçon ignorait qui, où, et ce qu'il était advenu d'eux.

En finalité, ce qu'il connaissait de l'événement ne tenait qu'aux rares explications que ses parents avaient daigné lui donner la première fois : son frère était mort, durant le travail, à cause de la magie. Des mots simples pour parler à un enfant, mais des mots si simples qu'il avait fallu s'y raccrocher pour donner du sens à tout ça.

- ... je sais pas, finit-il par avouer tout en continuant de détourner le regard. Il travaillait au ministère. C'est un sort qui l'a tué. Je sais pas vraiment trop. Personne n'a rien dit et dit jamais rien. Mais c'était pas un accident. Mon frère est pas assez bête pour mourir tout seul. C'est forcément la faute d'un fichu sorcier et de sa fichue magie.

Jusque là assis en tailleur, Louis ramena ses jambes contre sa poitrine, dans la position des enfants boudeurs. Quelque chose en lui brûlait de connaître la vérité, de pouvoir mettre des images sur ce qui était arrivé, y attribuer un sens. Une autre, dans le fond, se complaisait dans l'ignorance. Savoir la vérité pourrait bien se montrer trop douloureux, finalement. Louis n'avait que treize ans, il n'avait aucune idée de la meilleure façon d'affronter la vie. A cet âge là, on n'imagine pas ses proches mourir et sa famille souffrir.

- Avant.... avant ça me dérangeait pas d'être un sorcier. Mon frère disait des trucs bien sur Poudlard. Cette pensée, le petit Serpentard ne l'avouait pas souvent. Vraiment pas souvent. Un peu comme une bêtise honteuse. Mais plus maintenant. Je voulais pas venir, je voulais qu'on me laisse tranquille, je voulais plus jamais entendre parler de magie, de trucs qui font rêver, parce que c'est juste des mensonges. Y'a rien de bien avec la magie. Dans les films et tout, qui parlent de magie, bah ton frère, il meurt pas à cause d'elle.

Il y avait de ça aussi, dans le problème. Outre l'injustice, outre la douleur, il avait cette sensation désagréable d'avoir été trahi par la douceur de la magie qu'on vendait aux enfants. Il était décidément bien trop jeune pour accepter que la vie n'était pas aussi belle qu'on adorait le croire, lorsqu'on était jeune et rêveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 11 Aoû - 13:40
Garfield écoutait. Il n'était pas doué pour grand chose, le Fifi, mais il savait écouter et se plonger tout entier dans ce que l'autre racontait. Il posa son menton sur son coussin, regardant Louis. Louis qui ne savait pas. C'était un peu ahurissant, de son point de vue. Ses parents à lui disaient tout avec les vrais mots, depuis toujours, dans une éducation un peu tordue parfois mais complètement honnête. Ce qu'on avait dit à Louis, c'était pas honnête. C'était une réaction de moldu mort de peur. Il connaissait bien les réactions des gens morts de peur, parce qu'il en avait souvent. Il avait les réactions du moldu effrayé devant la magie, et du sorcier effrayé devant tous les trucs magiques sortant de son cadre de vie normal, et de l'adolescent paumé ; il était peut-être lâche, mais il était lucide, et ça rendait encore plus facile de voir que les parents de Louis n'avaient pas géré sur ce coup-là.

La magie, pour Fifi, c'était un outil. Vu qu'il n'était pas très adroit, ça lui explosait souvent à la tête, mais il était trop blasé pour s'en trouver vraiment émerveillé. D'ailleurs, quand il l'était, le vrai miracle c'était pas la magie, c'était les gens assez doués pour en faire des trucs cools. Un peu comme le fait que le vrai problème c'était pas la magie, c'était les gens pas doués ou malintentionnés.

Il se retint de soupirer. Un peu comme Wendy, il lui semblait que ce gamin avait sérieusement besoin d'un câlin et d'une bonne explication. Mais, contrairement à Wendy, Garfield n'avait pas vraiment le droit de lui donner. Il était un peu tout seul, Louis. Il avait caractère de petit con, mais y avait des raisons, et au final ça donnait envie de changer les couleurs de son uniforme pour du jaune, de le ramener à la maison - enfin, la salle commune - et de la caler dans un super plaid en patchwork avec un chocolat chaud et une pile de marshmallows. C'était pas encore trop tard, pour Louis.

Il y eut un silence avant qu'il ne parle.

- T'as le droit de penser que la magie c'est tout pourri, avec ça.


Parce qu'il avait un peu raison, en fait, mais pas tant que ça. On pouvait tuer quelqu'un juste avec ses mains ou un caillou ou un sachet de bonbons si on en avait bien envie, il suffisait de bien réfléchir. Il était d'ailleurs certain que plein de gens dans la maison de Louis auraient pu donner des cours sur le sujet. Le point important ici, par contre, c'était que Louis écoute. Garfield ne mentait pas, mais il n'avait pas envie de se faire éjecter, alors il acceptait. Restait à voir si le 'mais' allait passer.

- Mais tu sais, ça me semble vachement vaseux comme explication ton truc. "Un sort"...


Il fit des guillemets avec ses mains.

- ... ça peut être n'importe quoi. T'as jamais pensé à mener l'enquête ? Moi je trouverais ça important. Histoire de savoir. Pas pour les détails morbides, juste parce que. Imagine, ton frère est mort dans un accident et le mec qui l'a tué s'en veut affreusement. Ou il est mort en héros, en défendant quelqu'un. Ou il a déclenché un sort de protection en trouvant un trésor caché, je sais pas. Tu trouves pas que ça change la donne ?

Et puis, au lieu de dire que la magie l'a tué, mettre un nom et un visage sur l'assassin ne pourrait que lui faire du bien.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mar 11 Aoû - 14:05
Louis, jusqu'alors caché dans un amoncellement de bras et des jambes pour dissimuler du mieux qu'il lui était possible son visage, et surtout ses yeux un peu larmoyants, leva subitement le nez vers Mcfield, dans une attitude un peu similaire à celle qu'il avait eu en découvrant que ce type de Poufsouffle connaissait le Seigneur des Anneaux. Derrière sa colère, on pouvait distinguer une forme d'émerveillement, d'incrédulité. C'était pratiquement inespéré : on lui donnait le droit de détester la magie. On ne le serinait pas avec des phrases toutes faites de sorciers nés dans un univers de magie rose bonbon, ni de discours niaiseux de nés-moldus heureux d'apprendre que leur dessin-animé préféré n'était pas qu'une pure fiction.

Mais, bien entendu, c'était un peu trop beau pour être vrai, et il fallait une contrepartie pour changer la donne et égaliser ce regain un peu trop violent de foi en l'humanité. Espérer que Mcfield n'allait pas vouloir le raisonner ou changer sa vision très arrêtée du monde était beaucoup, mais alors beaucoup trop beau pour être vrai.

- T'es pas le premier à le dire hein, rétorqua-t-il avec son habituel ton désagréable. Néanmoins, fait rare, il chercha à nuancer ses propos. Enfinnnnn, pas comme ça mais...

Parce qu'en y réfléchissant deux minutes, le gars d'à côté ne venait pas de lui sortir les mêmes arguments que tout le monde, en fait. On ne lui rabâchait pas que les moldus étaient aussi de dangereux meurtriers, ni que les armes à feu étaient un plus grand fléau que les baguettes magiques, ni que son frère aurait pu mourir écrasé par une voiture. En fait, on n'essayait pas de lui faire réfléchir à ce qui aurait pu arriver, mais à ce qui était réellement arrivé. Et ça, c'était un point de vue relativement neuf, dans l'angle de vue très étroit du jeune Serpentard.

- Dis à personne que j'ai dis ça un jour. Mais genre vraiment, sinon je te fais vivre un enfer. Mais c'est peut-être pas bête ce que t'as dit.

Pour Louis, il n'y avait rien de plus difficile au monde que d'admettre qu'il pouvait avoir tort et, à moindre mesure, qu'une autre personne que lui pouvait avoir raison. Et puis, l'énoncer clairement, à haute voix, encore pire. Le Poufsouffle ne pouvait peut-être pas s'en rendre compte, mais le sale gamin qu'il était venait d'accomplir une prouesse, à son échelle.
Mais, vraiment, Louis pensait sincèrement qu'il avait raison. Puisqu'on ne voulait rien lui dire, peut-être qu'il pouvait chercher lui-même. Il n'était pas sûr d'en avoir envie, mais c'était peut-être mieux que de se poser des questions toute sa vie malgré tout. Et puis....

- J'aime bien la théorie de la mort en héros. Mais qu'il ne meurt pas du tout ça aurait été très bien aussi. Puis, je sais pas, c'est quand même dur. J'ai jamais vu ses amis ou les gens du ministère. Je sais pas comment on mène des enquêtes.

Il tourna un regard bizarre vers Garfield ; un regard à demi gêné, à demi boudeur, avec toujours les sourcils un peu trop froncé pour donner l'illusion d'un gamin de treize ans tout à fait heureux de vivre ; mais au moins, pour une petite demi-heure dans sa vie, il n'insultait personne. Il avait presque envie de lui faire un aveu, à Mcfield. L'aveu que si son frère était toujours là, la magie, il l'aurait adoré de tout son être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 11 Aoû - 14:49
Le gamin en boule à l'autre bout du canapé semblait vouloir un peu entendre raison. Garfield se doutait bien qu'il n'était pas le premier à lui dire un truc du genre, et il ne s'étonnait pas trop de se voir envoyer bouler. Ce qui était plus surprenant, par contre, c'était que Louis semblait y réfléchir un peu. Il se savait pas trop ce qui changeait dans sa suggestion par rapport à ce que d'autres gens avaient essayé de lui dire, mais ça avait l'air de faire un peu d'effet ; tant mieux, hein.

Il leva les mains dans un geste plaidant son innocence à la menace, et hocha la tête en essayant de ne pas rire. Il n'avait pas l'air d'aimer avoir tort, Louis. Enfin, là, Garfield ne voyait pas en quoi il avait tort, parce qu'il ne niait pas sa théorie, il lui disait juste de creuser un peu plus loin. C'était peut-être ça, la clef, en fait. Peut-être que Louis devait chercher tout seul pour se rendre compte par lui-même qu'il défendait des inepties et qu'il deviendrait vivable après. Ou peut-être qu'il allait juste trouver d'autres inepties à défendre, parce que certaines personnes étaient comme ça par nature. Dans tous les cas, Garfield aurait essayé.

C'était pas trop étonnant, après, qu'il aime bien qu'on lui présente les choses sous un jour favorable pour son frère. Garfield se surprenait à espérer que le gars soit vraiment mort en héros, pour compenser la grosse blessure qu'il laissait derrière lui. Le Poufsouffle ne pouvait pas vraiment l'aider sur l'aspect psychologique, parce qu'ils étaient pas potes, qu'il était trop maladroit et que personne au monde ne pouvait même prétendre à remplacer son frère ; il avait des manières un peu trop comme ça quand il essayait d'aider sur ce plan, alors il valait mieux éviter. Par contre, il avait des idées sur l'autre aspect.

- Quand y a quelqu'un qui meurt par magie, y a toujours au moins une brève dans la Gazette du Sorcier. Y a les archives à la bibliothèque, pour le cours d'Histoire. Si t'as plus ou moins la date tu peux commencer par là.

Il y avait peut-être des adultes qui savaient, mais a priori aucun des profs ne semblaient très en phase avec le ministère et Louis n'avait probablement pas envie de s'adresser à eux, vu son caractère et l'ambiance plus que tendue que ça créait sûrement.

- Et euh, sinon.

D'autres idées, ça aurait été bien. Il réfléchit un peu.

- Si tu trouves ça, tu vas peut-être trouver des noms de gens, à qui tu peux écrire. C'est pas grand chose pour commencer, m'enfin y a un début à tout.

Ses yeux firent le tour de la pièce sans grande conviction, cherchant un truc auquel se raccrocher. L'inspiration lui vint soudainement. Si Louis était né moldu, son frère aussi, c'était d'une logique implacable. Garfield avait été élevé comme un moldu, et il en avait certains des réflexes les mieux ancrés. C'était un truc qu'il n'aurait jamais cru suggérer à Poudlard, par contre ; il regardait l'ordinateur.

- Il a bien fallu trouver une justification pour les moldus... T'as essayé de googler ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mar 11 Aoû - 15:25
Les archives de la bibliothèque... en dehors des moments ou Andy et Violet lui proposaient de les accompagner, il n'y mettait pas un pied, à la bibliothèque. Les livres sur la magie, il n'avait aucune envie de les ouvrir. Par contre, il n'aurait jamais pensé qu'on y trouvait aussi les numéros de la Gazette du Sorcier. Ce n'était pas si illogique, si on considérait que c'était l'équivalent des journaux moldus, mais l'idée ne lui avait pas du tout traversé l'esprit. Peut-être parce qu'il n'avait jamais ouvert la Gazette en question, depuis son entrée à Poudlard. Il en avait vu des tas de fois la couverture, sur la table de Serpentard, durant le petit déjeuner, mais il n'avait jamais plongé le nez dedans à proprement dit. Et étant donné qu'il connaissait effectivement la date, il pourrait peut-être trouver quelque chose. Ceci dit, il y avait un côté vexant à imaginer que la mort de son frère ne soit digne que d'une "brève". Pour le monde, ce n'était peut-être qu'un événement parmi d'autres, mais pour Louis et sa famille, c'était tout un monde qui s'était écroulé.

- Hmm... J'irai voir. J'espère que t'as raison et qu'on en parle vraiment parce que j'ai pas très envie de chercher pour rien. Sous entendu, de trifouiller un feuille de chou ensorcelée pour aucun résultat. Mais les sorciers reçoivent les lettres normales ? Enfin, moldues ? Parce que j'ai pas de hibou et j'en veux pas et utiliser ceux de l'école ce serait.... bizarre.

Quand il y réfléchissait deux minutes, Louis se rendait compte qu'il y avait un certain nombre d'endroits qu'il évitait stratégiquement dans le château et la volière en faisait également parti, au même titre que le bibliothèque ou le terrain de Quidditch. Il était un peu bloqué par le concept de pigeon voyageur version sorcier. C'était tellement... désuet. Arriéré. A l'ère des mails et des colis express, se servir d'oiseaux, c'était vraiment continuer à vivre au Moyen-Âge, aux yeux du gamin.

La seconde idée de Mcfield, par contre, lui était tout de suite moins plus accessible et intéressante. C'était connu, les moteurs de recherche du net avaient réponse à tout ; le hic, c'était que la technologie ne fonctionnait pas à Poudlard. Néanmoins, le doigt du Poufsouffle astucieusement pointé vers le miracle de Noël fit écarquillé de grands yeux à Louis. Bah oui, en effet, ils avaient un ordinateur sous la main.

- Je cherche maintenant ? Enfin euh, je tape quoi ?

Un peu réticent, le Serpentard se pencha tout de même en avant pour saisir l'ordinateur portable et le déposa sur ses genoux. Ouvrant le clapet, il alluma l'engin et demeura sceptique quant à la réception d'un réseau internet, jusqu'à constater que, si, tout fonctionnait à merveille.

- C'est un peu dingue, un ordi dans cette prison. Si ça marche aujourd'hui ça peut marcher tout le temps, c'est trop compliqué d'installer une salle info ?

Un peu bougon, le garçon ouvrit internet et fixa la barre du moteur de recherche. Les doigts suspendus au dessus du clavier, il hésitait un peu. Ecrire le nom de son frère, ça lui ferait bizarre. La dernière fois qu'il l'avait fait, c'était pour lui écrire une lettre, ou peut-être un mail, il ne savait plus trop. L'air de rien, ça commençait à dater un peu, même si sa colère était la même qu'au premier jour.
Finalement incapable de se dévouer à se débrouiller tout seul, Louis lâcha l'ordinateur sur les genoux du Poufsouffle dans un geste mi-enragé, mi-paniqué, un peu comme souvent avec Louis.

- T'as qu'à le faire toi. Son nom c'était Nicolas O'Connor.

Les lèvres pincées, Louis se laissa tomber sur l'accoudoir et cacha sa tête sous un coussin. Une partie de lui espérait que Mcfield ne trouve rien, une autre était avide de savoir, et une dernière trouvait très intéressante l'idée de se cacher sous ce coussin pour l'éternité, histoire de ne rien voir, rien entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 11 Aoû - 16:16
Le début de l'initiative semblait bien se passer. Garfield essayait d'avoir l'air naturel plutôt que trop encourageant, et de ne pas prendre les choses trop à coeur parce que ça lui semblait le meilleur moyen de faire fuir Louis.

- Je crois que oui. Et puis sinon tu me donnes tes lettres et je les enverrai, ça me gêne pas.


Il n'avait pas de hibou, mais il avait bien un pote ou l'autre qui en aurait un disponible au bon moment ; c'était généralement comme ça qu'il se débrouillait, histoire d'avoir quelqu'un qui puisse manier le machin. Il n'était pas super franc avec les oiseaux, au vu du bec parfois acéré.

La suite eut l'air d'aller aussi, jusqu'au moment où l'ordinateur atterrit sur ses genoux brusquement sans qu'il ait eu vraiment le temps de répondre à la question. Garfield le rattrapa de justesse avant qu'il ne glisse pas terre, adressant ensuite un regard sceptique au gamin. Il y avait vraiment un truc qui ne tournait pas rond. Il prit une grande inspiration et tourna l'appareil vers lui, virant le coussin pour se caler confortablement.

- Okay.

Ce n'était pas plus compliqué que ça. Ou en fait si, il fallait éviter de se mettre en colère sur un gamin qui, manifestement, n'était pas bien dans sa peau. C'était un gros exercice de maturité pour Garfield, qui avait été un peu comme ça au début de la puberté ; il s'accrochait à l'idée qu'être grand c'était être responsable, et à la sensation gratifiante de probablement arriver à faire faire quelque chose de bien à Louis plutôt que de se voir envoyer au diable.

Il entra le nom donné dans la recherche, ce qui ne donnait pas grand chose. Il regarda Louis, en quête d'inspiration, puis régla les dates de la recherche avancée pour encadrer une période entre cinq et six ans plus tôt. Un résultat sortit, une archive de journal en ligne moldu.

- Y a un truc. C'est pas très long, mais c'est là.

Il lut en diagonale tout en parlant, sa voix un peu absente, avant de tourner l'écran vers Louis, espérant qu'il daigne sortir de son coussin pour jeter un coup d'oeil. Dans le doute, il fit un petit résumé à voix haute, histoire qu'il ne puisse pas y échapper.

- Y a un avis de décès, et l'article moldu. Ça parle d'une opération policière qui a mal tourné, un truc comme ça. C'est du pipeau, on est d'accord, c'est un mensonge plus ou moins plausible, mais je te parie tout ce que tu veux qu'il était auror, ton frère, ou un truc dans ce style là.

C'était le truc le plus logique sous ce genre de couverture, mais avoir la confirmation aurait été bien. Pour ça, il fallait attendre de voir ce que Louis allait faire de l'info. Garfield était tout disposé à l'aider mais il fallait qu'il commence par ne pas faire l'autruche, ce qui n'était pas forcément gagné ; le Poufsouffle se taisait à présent, intermédiaire courageux mais pas téméraire.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mar 11 Aoû - 16:42
Comme Mcfield parlait de l'article à haute voix, Louis n'eut aucun moyen d'y échapper ; et constatant l'inutilité de l'objet, il laissa choir le coussin par terre. Finalement, ce n'état rien de très ébranlant, ce que le Poufsouffle avait trouvé. Comme il le soulignait, c'était un joli tissu de mensonge du fait que les moldus n'avaient pas à savoir que la magie existe. Ceci dit, ils ne pouvaient pas non plus faire comme si le fils aîné d'une charmante petite famille de Cornouailles s'était évanoui dans la nature, sans un mot. Il vivait davantage du côté sorcier, mais il avait aussi des contacts du côté des moldus. Ne serait-ce que la famille un peu éloigné, pas toujours au courant que trois garnements avaient trouvé bonne l'idée de développer quelques habilités à la magie.

- Auror... répéta Louis, comme pour rendre le mot plus concret.

Il en avait trs légèrement entendu parler en cours d'Histoire de la Magie, ou de Défense contre les forces du mal, un jour où il avait daigné écouter un peu. Il ne savait plus vraiment.

- C'est votre équivalent de la police ? J'ai jamais trop su ce qu'il faisait au ministère. Comme j'étais petit il parlait surtout de Poudlard, de baguette magique, de dragons, des trucs du genre.

Tout ce qui pouvait faire rêver un enfant, en somme. Son frère ne parlait que très rarement de son travail, parce qu'il avait bien conscience qu'il s'agissait de quelque chose de très abstrait pour un gamin. Peut-être pour ne pas l'inquiéter, aussi. Louis était très proche de son frère aîné, après tout. Le savoir exposé à un quelconque danger aurait pu le tracasser. Ses parents, eux, par contre, étaient certainement au courant. Leur fils avait bien dû, à un moment ou à un autre, leur expliquer rapidement son métier. Ce qui en soit ne changeait rien au fait qu'ils ne lui avaient jamais rien dit, à lui.

Louis se redressa sur le canapé et jeta un regard en coin sur la page ouverte du navigateur. Il se demanda, l'espace d'une seconde, si l'on pouvait trouver des informations sur le monde magique, sur internet, ou si le secret qui l'entourait concernait aussi le partage sur la toile. Est-ce qu'ils avaient des moyens de surveiller, au moins, qu'aucun sorcier connaisseur de la technologie moldue n'entretenait de site ou de forum sur le sujet ?

- En quoi qu'il soit auror explique qu'il soit mort au juste ?

Le Serpentard n'arrivait pas tout à fait à corroborer les informations entre elles. Il avait toujours été assez nul au cluedo, ça venait peut-être de là. Auror ou pas, ça ne changeait rien au fait qu'il était mort à cause de la magie, non ? En fait, ça semblait même encore plus véridique, abordé sous cet angle. Si son frère était plutôt dans un métier de policier, il devait aller sur le terrain, avoir affaire à des gens dangereux. Des sorciers, avec de la foutue magie, quoi.

- Je comprends rien.

Louis croisa les bras, moue boudeuse. C'était bien tenté de la part de Mcfield, mais cette histoire d'enquête, ça ne lui enlevait pas de la tête l'idée que la magie était la cause de tous les problèmes. En plus, en n'ayant pas grandi dans le monde magique et, pire, en rejetant celui-ci, il y avait des centaines de choses qui ne lui étaient pas familières et qui ne l'aidaient pas du tout à y voir clair.

- Mais toi du coup tu sais pas ce qui a pu se passer au ministère avec les aurors ?

Ce type de Poufsouffle avait l'air plutôt calé, il ne perdait rien à tenter sa chance. C'était lui qui avait pensé au métier d'auror en plus, il avait peut-être une idée derrière la tête en disant ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Les shorts c'est le bien



avatar
Garfield S. Andersem
Messages : 1107
Age : 25
Date d'inscription : 13/09/2013




Message
Mar 11 Aoû - 17:39
Louis ne comprenait visiblement rien, non. Garfield se demandait ce qu'il fichait en cours, et pourquoi il ne savait pas ces trucs-là qui étaient naturels pour tout le monde. Ceci dit, il puisait ce jour-là dans son quota de patience. Il prit une seconde grande inspiration après que Louis ait fini de regarder l'article et de poser ses questions. Il n'aurait jamais cru apprendre quelque chose à quelqu'un autre que du Quidditch, et surtout pas le jour de Noël.

- Ouais, c'est l'équivalent police, voire militaire selon les sections. Y en a plusieurs, c'est les mecs qui interviennent sur le terrain quand y a un problème contrairement au reste du ministère qui fait surtout de la paperasse.

Ses parents n'avaient pas une très bonne opinion du ministère, avec toutes les démarches qu'ils avaient dû faire pour que son père puisse vivre avec eux sur une zone sorcière et pouvoir quand même se déplacer et utiliser des appareils électriques ; ça se sentait dans son discours. Néanmoins, il avait pas mal de respect pour les aurors. Il continua patiemment son explication.

- Je sais pas exactement ce qui a pu se passer, je suis pas au top des infos et je l'étais encore moins à ce moment-là, mais c'est un boulot dangereux dans la plupart des sections. C'est possible qu'il ait été tué par un criminel ou quelque chose dans ce goût-là. Mais ça veut dire qu'il a pas disparu de la surface de la terre, pouf, comme ça. Y a probablement des gens qui se rappellent de lui au ministère, et y a sans doute eu un procès aussi.

Il fallait juste espérer qu'après tout ce temps, le meurtrier était à Azkaban pour de bon. Il tourna un peu l'écran pour regarder l'article plus attentivement.

- Apparemment c'est tombé sur toute l'équipe ce jour-là. Dix morts, deux blessés.

Y avait pas grand chose d'autre, mais Louis n'était probablement pas tout seul à porter le deuil. Il soupira.

- Je peux pas te dire grand chose de plus, mais avec la Gazette du Sorcier y a sans doute moyen de savoir ce qui s'est passé avec plus de détails, surtout quand on voit le nombre de morts. C'est sans doute pas passé inaperçu, un truc d'une ampleur pareille. Y a sûrement une raison, en plus.

A sa connaissance, il n'y avait pas encore d'archives de la Gazette en ligne ; il faudrait probablement qu'il aille à la bibliothèque dans tous les cas. Ceci dit, l'histoire lui semblait un peu trop grosse que pour que ce soit un accident ou un machin genre attentat.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



avatar
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014




Message
Mar 11 Aoû - 18:03
Louis écouta le plus docilement possible les informations que Mcfield partageait avec lui sur les aurors et leur rôle dans la société sorcière. Il lui vint alors la réflexion un peu méchante que son frère avait été infiniment stupide de choisir un métier pareil : à jouer les héros, il avait perdu la vie. Louis avait entendu dire que, parfois, on se mettait à en vouloir à celui qui était mort plutôt qu'aux circonstances ou au fautif. Cependant, Louis n'avait aucune envie de détester son frère, alors il chassa rapidement cette idée en secouant silencieusement la tête. Son frère avait choisi de devenir auror pour une bonne raison. Peut-être celle de faire des choses biens avec la magie, par exemple, plutôt que d'imiter celui ou ceux qui avaient décidé de le tuer à travers elle.

- Mais c'est pas comme si je pouvais rentrer au ministère et poser des questions. Et si dix personnes sont mortes, peut-être que ses amis sont plus là pour en parler. Louis poussa un soupir. C'est compliqué, ça m'énerve.

Le gamin gonfla les joues, agacé. Plusieurs sentiments bataillaient en lui. Déjà, il avait cette satisfaction un peu dérangeante de ne pas être le seul à souffrir. D'autres personnes avaient reçu une mauvaise nouvelle, ce jour-là. Ce n'était pas seulement son frère, qui avait été victime d'il ne savait quel coup foireux de la magie. Ceci dit, il détestait la magie encore plus férocement. Dix victimes, c'était énorme. Il lui vouait déjà une haine tenace pour seulement son frère, alors autant d'individus ? Il aurait préféré qu'elle n'existe jamais. Puis, enfin, il y avait cet espoir sourd de pouvoir mettre un nom, un visage, ce celui ou ce qui avait réellement tué son frère, quelque chose de plus précis que juste "la magie".

- Bon... J'irai à la bibliothèque alors. Mais je sais pas trop quand, y'a toujours des gens que je déteste là-bas. Bon, d'accord, il détestait la moitié de Poudlard, mais il pensait surtout aux Serpentards en disant ça. Mais ça change rien au fait que je déteste la magie, je te préviens. Rien du tout.

En disant cela, on avait surtout l'impression qu'il essayait de se persuader lui-même. Louis se leva du canapé, reposa gentiment la manette à côté de la console et se dirigea vers la porte de la salle d'étude. Après tout ça, son cerveau carburait un peu trop pour jouer bêtement. C'était sans doute le Noël le plus bizarre de sa vie, à bien y regarder. Tout n'allait pas changer de si tôt, loin de là, mais si il trouvait le courage, d'ici la fin de sa scolarité, de se traîner à la bibliothèque et de fouiller les archives, peut-être bien que quelque chose se produirait. Restait à savoir quoi. Pour l'heure, il restait bien trop un sale mioche enragé prêt à insulter le premier venu.

S'arrêtant devant la porte, ilse tourna néanmoins vers Mcfield, les joues rosies.

- Euh. M-merci. Pour les jeux et, hm, le reste. Et dis rien à Gertrude. Ni à personne.

Et, tel une ombre, il se glissa par la porte et disparut dans les couloirs, sans trop savoir quoi faire, ni où aller, pour laisser mariner un peu toutes les informations et les idées qu'il venait d'amasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

[HOHOHO] Game on - Loulou

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Sixième étage :: Salle d'étude
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥