Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Recoller les morceaux [PV Aliénor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unité
& sorcier



avatar
Toulouse C. Lexarke
Messages : 80
Localisation : Tu ne veux pas savoir
Date d'inscription : 04/04/2015




Message
Mar 28 Avr - 22:56
La serre était un endroit chouette pour agoniser tranquillement. Parfois on y croisait le professeur Carthaigh, mais aujourd'hui il devait être absent car Toulouse avait pu s'affaler à moitié dans une plante verte sans que personne ne vienne lui dire que s'allonger ici était interdit. De toute façon il n'y avait pas grand chose d'interdit qu'il n'avait pas déjà fait et venir se dissimuler ici n'en faisait pas parti. C'était le coin où il s'arrêtait pour récupérer lorsqu'il revenait de ses escapades dans la forêt.

Une fois n'était pas coutume, il avait failli y passer. Il avait croisé une bestiole absolument incroyable qui l'avait salement amoché avant de le pousser à s'enfuir tout droit sur le territoire des centaures qui n'étaient absolument pas ravi d'avoir un intrus. Ils était même absolument furieux, pour tout dire, surtout que l'autre bestiole l'avait suivi. Finalement, les deux forces avaient décidé de lutter entre elles et Toulouse avait pu s'échapper tant bien que mal, boitillant clopin-clopant vers le parc.

Maintenant il était là, avec une énorme et magnifique trace de morsure assez profonde sur le côté droit, une éraflure causée par une flèche sur son épaule et une grosse marque de griffe sur la cuisse droite. Il ne pouvait pas aller à l'infirmerie dans cet état, Euphrasie s’inquiéterait trop, ou bien elle le dénoncerait, ou bien les deux et si jamais il avait le malheur de tomber sur Absynthe, il l'achèverait à coup sûr en essayant de l'aider. Quoi que des fois, Toulouse se demandait s'il ne faisait pas semblant d'essayer et si son but n'était pas tout simplement l'extinction de la race sorcière par injection de mauvaise médecine.

Il ne pouvait pas non plus appeler Dick à la rescousse, il n'avait pas de chat sous la main et de toute façon ses capacités médicinales se limitait à appeler Toulouse quand il s'était fait mal ou à regarder vaguement ses blessures avec l'air de se demander où était le problème. Il vivait vraiment sur une autre planète, son ami Dick. Une planète de chats. Malheureusement, les chats ne pourraient pas le soigner non plus et il avait intérêt à trouver une solution vite car non seulement il avait mal mais en plus il avait peur que tout ça s'infecte.

Il chercha méthodiquement dans son esprit une personne qui pourrait l'aider. Pas un professeur, c'était le renvoi assuré. Il ne pouvait pas demander à Ludo non plus, il était préfet et l'emmènerait à l'infirmerie en rédigeant un rapport long comme son bras. Elise était préfète aussi. Drew n'était pas fiable, il aimait bien Alex mais elle serait capable de lui faire manger une mauvaise plante pour plaisanter. Romeo était gentil mais pas très futé et il ne restait donc plus que... Aliénor.

Il aurait bien fait une moue agacée s'il n'était pas déjà en train de grimacer à chaque léger mouvement qu'il faisait. Pourquoi est-ce que toutes les personnes qu'il connaissait étaient soit des préfets ou soit des malades mentaux ? Aliénor au moins était saine d'esprit et assez compatissante pour vouloir effectivement le soigner quand elle le verrait dans cet état. En plus de ça, elle ne le dénoncerait pas. Il la connaissait. Elle préférerait qu'il lui en doive une, c'est pas tous les jours qu'un métamorphomage vous devait un service.

Il sortit donc sa baguette avec difficulté et fit le mouvement pour invoquer un patronus qu'il envoya à Aliénor. Le patronus disait sans trop s'étaler qu'il était dans les serres et qu'il avait besoin de son aide rapidement, sans trop s'étaler au cas où, mais il avait pensé à dire s'il te plaît. Il savait qu'elle pouvait se montrer capricieuse. De toute façon le ton de sa voix devait être suffisamment parlant.

Il laissa ensuite retomber son bras et se relâcha dans un léger grognement de douleur. Ça faisait mal, très mal. En plus de ça la morsure saignait encore et la griffure également. Il avait également des bleus partout, car en l'attrapant par le côté, la bête l'avait également projeté contre un arbre. Il en avait véritablement prit pour son grade cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Moi moche et méchante (et naine)



avatar
Aliénor S. Andersem
Messages : 638
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 27/12/2013




Message
Jeu 4 Juin - 20:22
Aliénor n'aimait pas vraiment aller dans les serres. Tous les autres disaient que c'était agréable en été et qu'en plus c'était calme, sauf que les serres lui faisaient trop penser à chez elle pour qu'elle s'y sente à l'aise. Elle préférait largement aller dans le parc ou sur les bords du lac noir lorsqu'elle avait envie d'aller à l'extérieur. C'était donc assez inhabituel pour elle de la trouver dans les serres ou à côté, elle avait développé depuis l'enfance une aversion assez poussée pour les plantes, ce qui semblait être réciproque. Que ce soit dit, la jeune fille était incapable de maintenir une plante en vie plus d'un mois sans qu'une colonie de pucerons s'y installe, et ce n'est pas comme si elle y mettait de la volonté non plus. Quand elle avait reçu le mip de Toulouse elle avait donc grandement renâclé à la tâche avant de se forcer à y traîner les pieds. Elle n'aurait pas perçu la souffrance latente dans le ton du rouge, ou même s'il ne lui avait pas demandé poliment elle ne se serait même pas donné la peine d'y aller. Mais Aliénor savait aussi qu'en règle générale lorsqu'on lui demandait de l'aide c'était que c'était en dernier recours, dans la majorité des cas.

Elle n'avait pas couru, non, elle n'aurait pas risqué la foulure ni la chute dans les escaliers pour quelqu'un d'autre qu'elle même, elle s'était contentée de presser un peu le pas. Tout au fond d'elle même, sans mourir d'angoisse, elle se doutait bien que c'était grave et un nuage d'inquiétude planait au dessus du reste de ses pensées. Une fois arrivée elle avait même grogné parce qu'elle ne l'avait pas vu. S'il s'était payé sa tronche il allait passer un sale quart d'heure, était ce qu'elle était en train de penser avant de remarquer une plante affaissée et un pied. Une boule se forma dans sa gorge au fur et à mesure qu'elle approchait, si ça se trouvait il avait été mordu par un loup garou ou pire, il était mort. Et très franchement, Aliénor n'avait pas très envie de tomber sur un cadavre. La respiration sifflante la rassura sur le dernier point, au moins il respirait encore.

- Toulouse ?

Elle s'était astreinte à se donner la voix la plus neutre possible, supprimer toute forme d'émotions qui bloqueraient ou obscurciraient son jugement logique et implacable. Ce que la quantité de sang autour de lui ne l'aidait pas à faire. Elle inspira lentement par le nez pour ensuite expirer calmement par la bouche, se calmer d'abord. Il était même encore conscient, c'est que ça semblait plus terrible que ça ne l'était. Elle fronça les sourcils.

- Dans quoi t'es tu encore fourré sérieusement ?

Elle s'était mise à genoux à côté pour observer de plus près ses blessures, il n'y était pas allé de main morte pour le coup. Les écorchures et les bleus pouvaient attendre mais ce qui ressemblait à une morsure sur son flanc droit, les entailles de l'épaule et de la jambe étaient plus sérieuses et présentaient des prédispositions à l'infection inquiétantes. Tentant de garder son calme et de se souvenir parfaitement des sorts dont elle avait besoin elle se tourna de nouveau vers son visage.

- Non je te ferais la leçon après, pour le moment tu vas devoir retirer ta chemise, sauf si tu préfères que je la découpe, ça irait plus vite.

Et sérieusement, vu l'état de ladite chemise, elle n'était pas sûre qu'il lui trouve encore une autre utilité autre que celle d'en faire des chiffons. Manifestement elle allait avoir besoin du Cura Vitalis et du Vulnea Sanentur pour les blessures ouvertes, du Ferula pour sa jambe, le Revigor ne ferait pas de mal. S'il n'était pas aussi relativement calme elle aurait sûrement lancé aussi un Nervum Tranquilitas mais un dernier coup d’œil pour évaluer l'état mental de Toulouse la persuada de le garder relativement éveillé et réactif.



Speaking  of the Devil :




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Unité
& sorcier



avatar
Toulouse C. Lexarke
Messages : 80
Localisation : Tu ne veux pas savoir
Date d'inscription : 04/04/2015




Message
Jeu 4 Juin - 21:52
Il ne savait pas quelle durée de temps il attendit avant que la blonde n'arrive dans la serre. Elle avait prit son temps, la fourbe ! Mais au moins elle était venue, il aurait vraiment été dans un sale pétrin si elle avait prit le parti de ne pas venir l'aider pour une fois. Pourtant Aliénor était Aliénor, elle avait beau penser être indifférente et se montrer froide vis à vis de tout le monde ou presque, elle avait un bon fond. Un beau fond. Elle s'inquiétait et Toulouse aurait pu parié qu'elle était venue pour une telle raison.

Lorsqu'elle appela son nom, Toulouse voulu répondre mais un grognement sortit de ses lèvres au lieu des mots prévus. Finalement il devait être plus mal qu'il ne le pensait ! Il était très impressionné d'ailleurs, une bestiole d'une telle taille, pourvue de telles dents et un si mauvais tempérament, il avait vraiment pensé qu'il ne s'en sortirait pas vivant pour une fois ! Malgré tout lorsqu'elle lui demanda dans quoi il s'était fourré, Toulouse ne pu se retenir de laisser entrevoir son admiration et sa joie, peinant à parler.

-Tu l'aurais vu Aliénor, elle était magnifique ! Regarde la morsure qu'elle m'a faite, elle est immense ! Son visage laissa apparaître un soudain passage de douleur. Et j'ai super mal. Geignit-il.

Il leva son bras le moins blessé pour essayer de retirer son haut, le déboutonnant douloureusement avant de finalement abandonner. Il valait mieux qu'elle le fasse, sinon ils y seraient toujours demain. Néanmoins il n'était pas pressé qu'on lui passe un savon et préféra détourner son attention d'une autre manière.

-Quoi ? Tu... tu n'aimes pas qu'on traîne ensemble ? Je pensais que... qu'on était amis moi ! Tu peux m'aider s'il te plait ?

Parler d'une seule traite était vraiment ardu, mais il avait réussi à rendre sa voix plus boudeuse que douloureuse et il devait avouer être assez fier de lui. Rien n'était simple quand on avait des blessures aussi grandes et profondes. Heureusement elle semblait déjà avoir une idée du moyen qu'elle allait utiliser pour le soigner. Il avait bien fait de l'appeler finalement.

Il ne pensait plus à la manière dont il allait devoir lui revaloir de tels soins. En général, elle ne lui demandait rien de problématique si on faisait le parallèle vis à vis de son état présent. De plus, Toulouse aimait les frissons du danger, alors quand il y avait un risque, il était prêt à le prendre. En plus il n'était pas ingrat, il lui devait bien quelques tuyaux quand on y pensait. Il impliquait une préfète dans des mouvements totalement illégaux, mais elle ne semblait pas avoir besoin de lui pour de tels agissement.

-Avoue, tu es inquiète. Tu m'aides pas uniquement pour que je t'aide aussi.

Il la voyait telle une amie, même s'ils se voyaient la plupart du temps pour des moments pareils à la situation présente. Quant à elle, il n'en avait pas la moindre idée. Peut-être qu'elle ne voyait qu'intérêt en lui, mais peut-être aussi qu'elle l'aimait bien finalement et qu'il n'était pas juste un pion de valeur de plus dans son armoire magique à joker de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Moi moche et méchante (et naine)



avatar
Aliénor S. Andersem
Messages : 638
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 27/12/2013




Message
Ven 5 Juin - 17:33
Elle ne savait pas s'il fallait s'étonner ou se désespérer face à l'inconscience de Toulouse. Il arrivait encore à se réjouir de la monstruosité qu'il avait croisé alors qu'elle l'avait directement conduit à l'état dans lequel il était. Déjà comment il savait que c'était une femelle ? Et en plus elle pouvait être venimeuse et ils seraient dans un sacré pétrin parce qu'elle ne connaissait aucun sort qui lui permette de prévenir ce genre de choses. Elle ne pût s’empêcher malgré tout de lâcher un léger rire, il avait un côté enfantin assez attendrissant quand il 'emportait comme ça et devenait passionné pour des choses plutôt dangereuses. Un peu comme les jeunes sorciers quand ils apprennent l’existence des dragons.

- Ce n'est pas étonnant que tu aies mal, regarde toi un peu Toulouse !

Elle levait les yeux au ciel, elle était sûre que s'il avait pu il serait retourné la chercher. Et elle se doutait qu'il le ferait dès qu'il le pourrait. Comme elle savait d'avance que c'était peine perdue d'essayer de le raisonner. Il était sévèrement atteint de curiosité et d'inconscience chronique, et malheureusement il n'existait à ce jour aucun sort qui soigne sa pathologie primaire. Pour le punir un petit peu elle le laissa se dépatouiller avec sa chemise, attendant patiemment qu'il lui demande de l'aide, ce à quoi elle leva un sourcil en continuant de prendre son temps. Elle soupira en se décidant enfin à déboutonner ce qui restait de boutons avant de grimacer à la vue plus nette des blessures. Ce qui lui avait fait ça devait être sacrément gros quand même, le genre de bestiole qui se nourrissait d'autres bêtes qui faisaient au moins sa taille. Elle se demandait comment on pouvait décemment vouloir s'approcher de ce genre de choses.

- Je n'ai pas dit ça, je dis juste que généralement je finis par être ton infirmière, et soyons clairs, un jour tu vas tomber sur plus fort que toi et je ne saurais pas te soigner.

Elle n'aimait pas avouer qu'elle pourrait être incapable de faire quelque chose, habituellement elle ne l'aurait jamais fait d'ailleurs, mais si ça pouvait lui faire entrer un peu d'aiguise méninges dans la cervelle alors elle pouvait bien serrer les dents et passer ce moment désagréable d'aveu.Elle avait fini par s'attacher les cheveux pour ne pas qu'ils tombent et l'empêchent de bien voir ou de se concentrer, penchée d'abord sur la morsure.

- Est ce que tu as au moins une idée de ce sur quoi tues tombé ? Parce que si c'est venimeux il faudra surveiller, refermer la plaie ne suffira pas.

En attendant c'était le mieux qu'elle pouvait faire et fronçant les sourcils de concentration elle levait sa baguette pour répéter plusieurs fois le vulnea sanentur. C'était un sort qu'il fallait répéter plusieurs fois pour qu'il fonctionne à son maximum et elle ne se détendit que lorsque la plaie fût plus nette, ne saignait plus. Un cura vitalis plus tard il restait encore les traces de dents mais elles étaient à présent roses et lisses. Elle prit le temps de souffler, relevant ses manches en l'écoutant, ça y était elle avait du sang partout. Ce qui ne l'empêcha pas de lui enfoncer le bout de sa baguette dans les côtes à sa remarque.

- Et même si c'était le cas, si je m'inquiétais, ça te ferait rire ? Et je te jure que tu me revaudras ça, même si ce n'était pas mon but premier comme tu sembles le supposer.

Alors là, plutôt mourir que d'avouer qu'elle l'aimait bien au final. Déjà il était rouge et en plus ce n'était vraiment pas dans son caractère. Elle regardait à présent son flanc meurtri, se demandant comment procéder au mieux, au fond elle avait très peur d'empirer son cas. Au fond Aliénor avait très peur de l'échec, au fond elle avait très peur de blesser quelqu'un. Et si elle s'y prennait mal ? Et si elle le tuait au lieu de le soigner ? Elle ferma toutes ses pensées, et verrouilla ses emotions, elle ne pouvait pas s'en inquiéter pour le moment, elle allait y arriver, elle était intelligente, elle se débrouillait bien en sortilèges et elle ne pouvait pas échouer. Elle soupira un peu.

- Qu'est ce que tu ne me fais pas faire quand même.



Speaking  of the Devil :




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Unité
& sorcier



avatar
Toulouse C. Lexarke
Messages : 80
Localisation : Tu ne veux pas savoir
Date d'inscription : 04/04/2015




Message
Sam 6 Juin - 9:19
Toulouse grimaça à nouveau. Oui, ce n'était pas étonnant qu'il aie mal, mais sur le coup il n'y avait pas vraiment pensé. Quand on avait un machin carnivore et très en colère en trousse, on oubliait rapidement qu'on avait mal et on se contentait de prendre ses jambes à son cou. Toulouse avait eu milles et une occasions de comprendre pourquoi la forêt interdite était interdite et il pouvait témoigner qu'elle n'était pas faite pour les sorties périscolaires, même si selon lui, rester ignorant de toute la merveilleuse faune qui la contenait était vraiment dommage.

Quand au fait qu'Aliénor jouait souvent à l'infirmière avec lui, ce n'était pas faux, il ne pouvait pas contester. Cependant elle ne s'en plaignait que rarement, même si elle rouspétait pour la forme, contente que quelqu'un d'aussi utile que lui puisse lui en valoir une. Il tâcha de lui adresser un sourire convainquant.

-Pourquoi tu penses ça ? Tu n'es pas encore devenue pro après toutes les fois où tu m'as rafistolé ?

Il se demandait comment elle réagirait si un jour il se faisait effectivement beaucoup amocher, voir tué par une des créatures qui peuplait la forêt. Il oublia ce questionnement lorsqu'elle lui demanda sur quoi il était tombé. Son visage s'illumina immédiatement et il essaya de gigoter, ne pouvant tenir en place, mais ramené à l'immobilité par une douleur lancinante un peu partout sur son anatomie.

-Je sais exactement sur quoi je suis tombé, sinon je ne l'aurais pas laissé me mordre. Ce n'est pas venimeux ! Ça n'en a pas besoin, c'est suffisamment bien pourvu en armes naturelles. Je voulais m'approcher de la tanière pour voir les petits, mais la mère m'a surpris.

En vérité il s'était suffisamment approché pour en toucher un lorsque l'énorme figure maternelle était arrivée avec un cadavre dans les crocs. Toulouse avait alors changé de couleur plus vite qu'un rapeltout et il était sûr que ça n'avait rien à voir avec son don de métamorphomage. Il n'avait pas été long avant de prendre la tangente pour éviter de se faire piétiner, déchiqueté, voir dévoré vivant. Il se dit qu'Aliénor devrait sortir dans la forêt quelques fois, c'était vraiment un endroit plein de beauté et de curiosités ignorées de tous à cause du pseudo danger que ça représentait. Mais si on ne faisait jamais rien de dangereux, comment pourrions-nous voir des choses exceptionnelles ?

Les sorts qu'elle lui lança chatouillèrent Toulouse, comme toujours. Ça ne faisait pas exactement rire, ça grattait et la sensation était étrange, mais pas désagréable. Ça lui ferait des cicatrices en plus et il était impatient de les montrer à sa mère, elle ne serait pas du genre à le gronder pour être aller dans cette forêt sachant qu'elle y avait elle aussi passé toute sa scolarité pour des raisons X ou Y.

La baguette dans ses côtes meurtries en revanche le fit couiner de douleur et ses cheveux passèrent au bleu sous le coup de la douleur. Il ne contrôlait plus son don lorsqu'il était surpris. Il lui adressa un léger air de reproche.

-Non, ça ne me ferait pas rire, ça me ferait plaisir. En plus je pense que c'est déjà le cas !

Et il ne doutait pas un instant qu'il le lui revaudrait. Ça ne le dérangeait pas, il aimait bien faire semblant d'être un agent secret ou ce genre de chose lorsqu'elle lui demandait de lui rembourser ses services. Il ne savait même plus comment tout ça avait commencé, cet arrangement entre eux, mais ça leur convenait à tous les deux. C'était étrange de voir un Gryffondor et une Serpentard s'échanger des services de cette façon, mais il valait mieux ça que des bagarres dans les couloirs.

Il sourit lorsqu'elle soupira. Elle n'avait encore rien vu.

-Un jour tu verras, je t'emmènerai dans la forêt et tu comprendras que c'est un endroit formidable ! Il n'y a pas que des choses dangereuses, même si selon moi ce sont les plus intéressantes. Je suis sûr que certaines choses te plairaient là-bas. Il fit une pause. Et c'était quoi ton but premier du coup ?

Discuter l'empêchait plus ou moins d'avoir envie de gigoter car il se concentrait sur le dialogue. Pourtant, ses doigts avaient la bougeotte et tapotaient la plante sur laquelle il était affalé. Il avait presque envie de se lever et de retourner directement dans la forêt pour vivre d'autres aventures, il n'avait pas eu le temps de récupérer un souvenir dans la tanière de ces adorables créatures pleines de griffes.

-Maintenant que j'y pense, on discute rarement en dehors des fois où je dois me faire soigner ou bien celles où je dois te rendre un service. Et inversement. Elle lui avait déjà fait sauter quelques retenues quand ça ne l'arrangeait pas. C'est quoi par exeeeemple... ta couleur préférée ? Si tu me dis vert, je suis pas sûr que je pourrais me retenir de rire par contre.

Ça serait tellement cliché. Toulouse trouvait ça étrange qu'ils se connaissent si peu finalement après tout le temps qu'ils passaient ensemble, même si c'était en renâclant plus ou moins d'un côté ou de l'autre. Il n'était même pas sûr de connaître son nom de famille. Par contre il connaissait bien son prénom, contrairement aux prénoms de la moitié des gens de leur année. Toulouse ne faisait pas attention aux gens, ils étaient presque tous pareils, pas comme les créatures magiques, toujours pleines de diversité et de magie incroyable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ligue des sorciers
Moi moche et méchante (et naine)



avatar
Aliénor S. Andersem
Messages : 638
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 27/12/2013




Message
Mar 13 Oct - 22:31

Aliénor observa de plus près la morsure à présent simple traces de dents boursouflées et roses comme une peau de bébé trop solicitée. Elle ne se l'avouerait pas mais elle était plutôt fière d'elle, Toulouse lui faisait du bien pour ça, il lui permettait inconsciemment de s'auto remonter dans son estime personnelle. Elle n'aurait jamais volontairement souhaité qu'il se blesse pour que cela soit possible mais ça faisait au moins un point positif à devoir s'occuper d'un gryffondor se vidant de son sang dans les serres, le tout illégalement. Elle devait encore s'occuper de l'éraflure de son épaule et de la plaie de sa jambe, et le temps jouait contre elle dans ces cas là. Il perdait de l'émoglobine en quantité non négligeable, même si elle avait guéri la plaie plaquettivore, et dans une serre, entouré de terre et de plantes en tout genre Toulouse pouvait se choper n'importe quelle infection en tout genre en moins de temps qu'il n'en faudrait pour repérer un géant des montagnes dans un fort de coussins et de couvertures. Elle l'écoutait également attentivement, sa locution lui donnant un indice permanent sur son état de lucidité et la tonique de la discussion semblait en plus l'empêcher de s'endormir. Elle lui grogna dessus amicalement à sa remarque, elle n'aimait pas qu'on remette en doute ses capacités.

- Je maîtrise parfaitement les sorts de soin, ce qui ne veut pas dire que je sais soigner n'importe quoi.

Ce pourquoi elle se détendit largement quand il lui assura que l'espèce de chose qui l'avait mordu n'était pas venimeuse. Refermer une plaie venimeuse peut s'avérer des plus dangereux et elle était contente de savoir qu'elle avait prit la bonne décision. Elle ne put cependant pas s'empêcher de lever les yeux au ciel quand il reprit son air émerveillé en parlant de l'agresseur à poils et à dents qui avait décidé de le transformer en boule à thé. Elle finit par ouvrir grand ses yeux effrayés, cet inconscient s'était approché des petits de la chose. Pas étonnant qu'il s'était fait attaquer si violemment. Elle se demandait parfois s'il avait ne serait-ce qu'une once d'instinct de survie. Sûrement, sinon il ne serait sûrement pas là pour fanfaronner à propos de ses découvertes. Face aux habitants de la forêt interdite il fallait au moins ça pour s'en sortir vivant, une bonne dose d'instinct de survie. Elle soupira encore, laissant le flux de magie du Cura Vitalis sortir de sa baguette posée contre son épaule, qui venait nettoyer et refermer les bords de la peau. Manifestement il avait aussi du croiser les centaures, ce qui n'était pas moins dangereux qu'un tête à tête avec une acromentula affamée à qui on aurait posé une bande de cire sur l'abdomen.

- Oui je m'inquiète ! Toulouse tu te rends bien compte que tu aurais pu mourir en faisant ça ? Tu n'as donc aucun respect pour la vie qui t'a été donnée ?

Elle avait été plus dure qu'elle ne le voulait en réalité, elle voulait juste qu'il comprenne, qu'il soit plus prudent, qu'il prenne conscience du danger mortel dans lequel il arrivait toujours à se fourrer. Elle cernait peu à peu sa fascination pour ces choses, mais ne pouvait-il pas attendre de savoir mieux se défendre magiquement ?

- Les êtres humains sont si insignifiants à tes yeux pour que tu ne penses qu'à t'enfuir ?

Elle était un peu énervée parce que oui, dès l'instant où elle avait posé ses yeux sur son corps ensanglantée littéralement affalé comme un mort dans le sapin elle avait cru qu'il l'était, mort. Mais elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, il faisait ce qu'il voulait et elle n'aurait pas aimé qu'on lui dise quoi faire, à elle. Encore moins si on lui avait présenté ça comme elle venait juste de le faire, sous forme d'introspection. Ce qui coupa court à sa colère outre ses réflexions, ce fut le changement de couleur de cheveux de Toulouse qui lui arracha un pouffement hilare. Elle lui enfonça de nouveau la baguette dans les côtes, plus doucement cette fois, s'attendant à une nouvelle réaction.

- Ah je crois que j'ai trouvé l'interrupteur !

Elle secoua la tête négativement, elle adorait la nature, et donc naturellement, Aliénor était très attirée par la forêt interdite, moins par ses habitants... et par la perte des points occasionnée si on les surprenait entre le territoire des centaures et celui des griffons. Il était hors de question qu'elle y pose un pied en dehors des cours.

- Je n'irai pas, ne te méprends pas, j'aime beaucoup la nature, mais je n'irai pas. Je n'aime pas particulièrement le danger, je tiens à ma petite personne, moi. Et puis les créatures je les aime bien, dans les livres à ce sujet. Et mon but premier était d'éviter un fantôme de plus à Poudlard, on en a déjà suffisament et à part Moriarty et Euphrasie je ne les apprécie pas particulièrement figure toi.

Elle se voyait bien enfoncer un de ses précieux talons dans de la bouse de sombral et ça lui donnait de l'urticaire mental. Image remplacée par son rire totalement naturel quand il lui demanda sa couleur préférée, il allait être déçu s'il s'attendait à autre chose.

- Et bien figure toi que c'est le vert. Ça l'a toujours été, même avant ma répartition, et toi ça n'est pas le rouge ?

Elle n'était pas foncièrement contre apprendre à le connaître, ça changerait un peu du sempiternel rituel de l'infirmière, qui s'occupait à présent de la cuisse en ayant déchiré un peu le tissu pour prendre la température des dégâts. Elle allait donc entrer dans son jeu et en apprendre un peu plus.

- Tu as des frères et soeurs qui ont le même don que toi ?



Speaking  of the Devil :




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Unité
& sorcier



avatar
Toulouse C. Lexarke
Messages : 80
Localisation : Tu ne veux pas savoir
Date d'inscription : 04/04/2015




Message
Dim 25 Oct - 11:45
Toulouse ne su pas comment réagir devant la colère d'Aliénor. Parce qu'il ne la comprenait pas, tout simplement. Il savait bien entendu qu'il aurait pu mourir en allant voir ces bébé bestiaux, surtout alors que la mère était dans le coin. Cependant ça n'avait aucune incidence sur sa décision d'aller effectivement observer ces jeunes animaux tout ce qu'il y avait de plus fascinant. Il la dévisagea donc sans mot dire, attendant qu'elle détourne la conversation, gêné.

Il ne pensait pas qu'elle puisse comprendre qu'il ne faisait ça que dans l'intention de vivre justement. Il avait énormément de respect pour la vie qui était son bien le plus précieux à ses yeux, mais c'était inutile d'en avoir une s'il n'en faisait rien. Il voulait découvrir la vie, pas seulement la sienne, mais aussi celle des autres créatures vivantes. Il avait approché des monstres qui terroriseraient n'importe qui, mais il avait aussi croisé la route de créatures si douces et si belles en était resté coi.

Il aimait la vie, c'était simplement qu'il ne pouvait prendre pleinement conscience qu'il était vivant uniquement lorsqu'il était dehors, en pleine aventure, en danger. Il avait besoin de sentir son cœur battre dans sa cage thoracique, son souffle qui se perdait et l'adrénaline couler à flot dans ses veines tandis que son estomac se serrait de peur et de joie mêlée. Mais comment lui expliquer ça à elle qui ne voyait que le résultat négatif de ses sorties ? En revanche il ne voyait pas le rapport avec les autres êtres humains.

Heureusement, son couinement de douleur et son changement de couleur des cheveux sembla la détourner de sa colère. Il soupira presque de soulagement en la voyant sourire, mais tenta de s'écarter lorsqu'elle voulu recommencer à enfoncer sa baguette dans ses côtes meurtries. Il n'aurait sans doute pas du, car bouger lui fit plus mal encore que le contact de la baguette et il serra les dents pour s'empêcher de grogner de douleur.

Le rire d'Aliénor lui apporta suffisamment de distraction pour qu'il ne pense plus à ses côtes pendant quelques instant, avant que son propre rire ne lui lance un rappel à l'ordre qui l'étrangla dans sa gorge. Aliénor qui aimait le vert en plus de tout. Une vraie petite serpentard modèle.

-C'était ton destin, d'être chez les Serpentards alors ! Dit-il entre ses dents serrées. Il réussit à lui sourire. Non, ce n'est pas le rouge. J'adore le blanc pur, celui qu'on ne trouve que sur le pelage des licornes.

Il l'observa détruire un peu plus son pantalon pour observer sa cuisse et soupira mentalement en songeant qu'il allait devoir se débrouiller pour le réparer avant de le mettre à laver. Heureusement que les elfes de maisons ne posaient pas trop de questions au moment de laver le linge, sinon il aurait vraiment des ennuis.

-Non, je n'ai pas de frères et sœurs métamorphomages. Je suis enfant unique.

Son père avait du refuser d'avoir d'autres enfants en voyant que Toulouse devenait comme sa mère. S'il y en avait eu un autre tout comme lui, il serait devenu fou. Sa mère n'avait pas protester parce qu'une grossesse l'empêchait de battre la campagne à la recherche de bestioles plus dangereuses les unes que les autres.

-Et toi alors ? Tu as des frères et sœurs ? Il faudra bien que quelqu'un prenne le relais l'année prochaine si tu n'es plus là !

Il fronça les sourcils.

-D'ailleurs. Tu veux faire quoi l'année prochaine ?

Après tout, c'était la fin de leur scolarité. Après ça, ils allaient être lancé dans le monde du travail, ou bien ils allaient poursuivre des études supérieurs dans des établissements spécialisés, mais Toulouse ne s'était pas trop penché là-dessus. Lui-même allait devenir apprenti au Ministère de la Magie, dans le même département que sa mère. Sa vie allait devenir une aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Recoller les morceaux [PV Aliénor]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Jardin botanique & serres
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥