Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[BUMBYDAY] You've been hit by a smooth criminal | Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mar 14 Juil - 16:08

_____________________ goldenboy


Eh, mais c'est que tu ferais presque peur. Tu te moques doucement comme tu te moques toujours, et dans tes yeux qui étincellent on voit bien que ce n'est que pour pousser à bout oh pour rire un peu, peut-être pour montrer que tout ça, c'est pas vraiment important.
En tout cas, se mettre au milieu de la foule pour commencer à danser, ça ça faisait peur. Parce que bon. Il y a des meilleurs moyens de ne pas trop attirer l'attention, voyez. Sa dernière parole te frappe et oh, son petit sourire suffisant te fait hausser les sourcils -d'accord, d'accord. Tu allais peut-être l'aider un peu moins que prévu, comme pour lui renvoyer la balle -après les langues tirées, c'était tout de même plus fin, mais quand même, Ash. Quand même.
Tu lui prends sa main et monte vos bras tendus à hauteur de visage -du sien, sinon il allait sérieusement avoir une crampe-, tandis que tu t'occupais de bien placer son autre main, juste sur ton épaule. Tu te permets de glisser tes doigts juste à côté de son omoplate, le bout effleurant le creux s'y trouvant. Enfin, tu remontes ces coudes-ci à hauteur d'épaule, avant de lui lancer un de ces regards plein de défi. Prêt ? A vrai dire, tu ne lui laisses même pas le temps de répondre que tu avances ton pied gauche -à lui de reculer à temps, et tu te délectes déjà de sa surprise. Il y a trois temps, pour toi ça fera droit en arrière, gauche diagonal puis droit qui rejoint. Tu exécutes ta partie sans vraiment l'attendre, espiègle. Et pour trois autres temps, gauche en avant, droit en diagonal et on ramène le gauche à droite. Tu attends tout de même qu'il assimile avant de commencer, trop aimable, Ashley, vraiment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Mar 14 Juil - 16:40




Confus, Timothy laissa le jeune homme placer sa main sur son épaule. Il battu des paupières, se disant qu’il aurait très bien pu le faire lui-même. Ça ne nécessitait pas un diplôme pour placer une main, quand même ? À vrai dire, s’il pensait comme ça, c’était qu’il était particulièrement gêné. Il n’était pas habitué à  ça et il aurait dû faire l’ermite dans un coin de salle plutôt que d’amener son partenaire au milieu. C’aurait été vaguement mieux. Ashley posa sa main contre son dos et lui, en bon individu un peu coincé,  se crispa instantanément. La main qu’il avait sur l’épaule du jeune homme se referma, agrippant le tissu en dessous. Il rougit un peu, mais s’empressa de fermer les yeux pour inspirer un grand coup.

Ça n’allait pas être si pire que ça, hein ? C’était horrible. Lui qui essayait de se donner un air de tête haute perdait tout son calme et sa confiance quand venait le temps de se mettre en position de danse. Quand il fût prêt à assumer la réalité ( genre tu t’es mis au milieu et t’as parlé de danse, t’assumes ), il ouvrit les yeux et sursauta presque quand l’autre commença à faire quelque pas. Il n’était pas du tout prêt mentalement, ce qui le fit ouvrir grand les yeux et exécutés quelques mouvements de pieds tout-à-fait aléatoire, mais il tenta du mieux qu’il pouvait de se fondre dans le mouvement.

Il écouta attentivement le blond, mais celui-ci était trop vite pour lui. Ce n’était même pas la vraie danse, encore, et il se sentait se noyer dans le pathétisme. C’était très rassurant, oui. Il hocha la tête vivement pour dire qu’il avait compris. Il aurait voulu lui dire de ralentir, mais tout ce qui sorti de sa bouche fût un gémissement de légère panique.

Malgré tout, Timothy tenta de suivre, mais plus lentement, ce qui devait donner une esthétique assez particulière, même pour une pratique. Tout le long, il regarda ses pieds en se mordant la lèvre inférieure pour retenir les petits tics buccaux de concentration qui tentaient de s’en échapper.  Il se trouvait pathétique de ne pas être capable de suivre à la lettre, mais il poursuivit et n’abandonna pas. Il manqua écraser le pied de son partenaire, mais l’accident s’évita de justesse.
Le brun sourit quand il réalisa qu’il n’était pas si nul que ça, qu’il pensait avoir pu mémoriser les temps. Aussitôt, il releva la tête et décrispa sa main qui tenait encore le tissu.

Il était prêt.

– J’suis peut-être pas une dancing queen, mais on va s’en sortir, hein ?

Qu’il lança, le regard presque pétillant, mais plutôt enthousiaste.




"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mar 14 Juil - 21:56

_____________________ you are the dancing queen


Bien sûr qu'il n'arrivait pas à suivre de suite -d'autant plus qu'il t'avait dit que ce n'était pas son truc, les danses plutôt classiques. Et, au lieu de te sentir vengé -fausse vengeance en papier mâché-, tu te sentais stupide et absolument mal. Il n'y avait qu'à regarder sa tête pour comprendre que ce n'était pas très agréable comme expérience, et tu pouvais tout à fait le comprendre. Pas besoin non plus de cet espèce de gémissement de douleur, comme si danser avec toi était une quelconque torture, et c'était l'exact inverse de ce que tu voulais en premier lieu -tu te rappelles, Ash ? C'était pour faire quelque chose de votre soirée que vous êtes allés sur cette piste, c'était aussi parce que tu lui avais assuré que ça allait être un bon moment. Et qu'est-ce que tu te sens con. T'es débile, Ash, débile.
J'suis désolé, bien sûr qu'on va s'en sortir ! Tu lui relèves la tête pour capter ses yeux. On garde la tête haute, monsieur. Tu souris et le rapproches un peu de ton torse, pour pouvoir plus facilement guider ses mouvements, alors que tes pieds se rejoignaient. On fait un carré avec le mouvement des pieds, en fait. Un recule ou avance, l'autre va en diagonale, puis on rejoint les deux. On essaie ? J'avance le gauche donc tu recules le droit, comme ça. Tu accompagnes tes paroles du mouvement, sans vraiment suivre le rythme imposé par la musique -ça pourra un peu attendre ; autant commencer simplement. Peut-être que c'était aussi pour te rattraper un peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Mar 14 Juil - 23:50



Timothy secoua la tête. Ashley n’avait pas à s’excuser. C’était lui qui s’embarquait dans quelque chose qu’il savait très bien maîtriser à peine. Mais ça n’allait pas le déprimer. Il allait en profiter. Ce n’était pas tous les jours qu’il dansait avec un grand blond quand même pas mal, hein. Ce dernier lui releva la tête et Mills plongea son regard dans le sien. Et ce regard respirait la confiance. Il allait la garder, la tête haute. Et il n’allait pas lâcher les yeux du Poufsouffle ; c’était la meilleure façon pour garder la tête levée et de ne pas être tenté de fixer ses pieds. Il tenta tant bien que mal de synchroniser sa respiration à la sienne, puisque c’était la meilleure façon de fixer quelqu’un dans les yeux sans détourner le regard.

Vite fait, il repositionna sa main comme il le fallait sur l’épaule d’Ashley. Il était prêt, maintenant ! Son petit sourire temporaire se transforma vite en air obstiné alors que l’autre lui demanda s’il voulait essayer. Il recula son pied droit et Ashley avança le gauche.

En réalisant qu’il n’avait pas causé la fin du monde ni écrasé le pied de qui que ce soit ( allez savoir comment écraser le pied de votre partenaire quand vous reculez votre pied ) , un énorme sourire d’enfant heureux se dessina sur son visage et il ne su résister au besoin de complimenter son éphémère professeur de danse :

– Je trouve ça charmant, un homme qui sait danser. Tu dois avoir du succès auprès des filles, hein ? Profites-en.

Qu’il lança, riant un peu. Ce n'était que simple pas, mais Timothy avait assez peu de synchronisation pour avancer son pied au lieu de le reculer, par exemple. Il récupéra instantanément son air sérieux :


– Alors… Si j’ai bien compris tout à l’heure, après ce mouvement-là, nos pieds doivent retourner à leur position  initiale  et, ensuite, j’avance le gauche et tu recules le droit ?


Alors, il enchaîna en espérant que tout soit comme il le fallait. Dans les faits, il se sentait un peu mal de forcer Ashley à lui apprendre à danser, donc il pensait que plus il était un bon élève, plus il voudrait lui tenir compagnie pour le reste de la soirée.





"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mer 15 Juil - 14:11

_____________________ young and sweet, only seventeen


Et c'est dans ses prunelles que tu trouves un semblant de bonheur -tu ne sais pas vraiment si tu dois être surpris ou non ; tu t'es toujours demandé si les poètes vivaient un peu différemment, s'ils voyaient les choses sous d'autres angles oh si la vie semblait aussi paradoxale à leurs yeux, et tu te demandais aussi s'ils se laissaient aller aux joies comme aux malheurs ou s'ils se contentaient plutôt de vivre à travers leurs jeux d'acteurs oh leurs lignes d'encre, pour se protéger se reconstruire se venger peut-être -mais peut-on écrire si l'on ne vit plus ? Tu ne sais pas, Ash, et tu ne saura sûrement jamais.
Quand tu te rends compte que tu le fixes un peu trop, tu dégages sa vision avec un peu de gêne - opia. Et il te taquine aussi, et ah, tu ne sais pas trop quoi raconter, Ash. T'as jamais été très fort à la drague parce que tu agis de même avec tout le monde, parce que tu glorifies constamment l'autre, peut-être aussi parce que tu es trop effrayé. Peut-être. Tu enregistres son compliment, comme pour te rassurer, et cette fois quand tu souris il y a un peu de rouge sur tes joues. Je. Je sais pas. Les seules filles avec qui j'ai dansé la valse, c'est ma mère et mes cousines. T'es plutôt chanceux, en fait. Tu dégageais les sujets qui t'embêtaient d'un coup de verbe et oh, tu n'as pas menti pour autant -on ne danse pas si souvent ce genre de choses, aux fêtes ; et pour les autres danses, celles sans règles aucune, tu étais plutôt ridicule. Mais ça, Timothy n'était pas obligé de le savoir.
C'est tout à fait ça, eheh. T'apprends plutôt vite. Et vous continuiez à danser danser danser, à passer d'un pied à l'autre, d'un coin du carré à son contraire et oh, peut-être commençait-il à s'y habituer. On essaie dans le rythme de la musique ? Tu demandais doucement, sans obligation aucune au creux de ta voix -tu crois bien que finalement, ce n'était pas si mal d'aller plus doucement. On appréciait plus les choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Mer 15 Juil - 14:51




Il était content d'avoir réussit à le faire rougir un peu. Peut-être même qu'il était un peu embarrassé ? Ah. C'était ce qui était particulier avec les narcissiques, ils s'épanouissaient intérieurement en sachant qu'ils peuvent faire certains effets aux gens. Mais il voyait bien que l'autre ne pouvait tenir sont regard, alors il se contenta de fixer son nez. Personne n'était gêné de se faire fixer le nez, quand même ? Dans tous les cas, il se contenta de sourire et de ne plus rien dire pendant un moment. Le silence savait mieux que les mots et, de toutes façons, valait mieux pour Tim de ne pas parler en mémorisant des pas, il n'avait pas encore acquis la capacité de multitâches.  

Mais comme Ashley l'avait mentionné, il apprenait vite. Malheureusement, ça ne paraissait pas tout le temps. Bref, il hocha discrètement la tête quand il lui demanda s'il désirait suivre le rythme de la musique. Comme au début, il froissa un peu le tissu du vêtement d'Ashley. Non pas par malaise, mais plutôt par incapacité à laisser sa main trop longtemps sans bouger. Il était un peu hyperactif, vous voyez.  

Il serra mieux la main du Poufsouffle et adapta ses prochains pas au rythme de la musique. Au moins, ce n'était pas un son qui bougeait énormément plus que leur lenteur d'avant, donc il s'adapta relativement bien. De plus, il avait compris que les jambes d'Ashley étaient un peu plus longues que les siennes. Alors il pouvait se permettre des avancements et des reculements de pieds sans avoir peur d'un violent entrechoc ou désaccord esthétique.  

Content, Timothy se mit à fredonner quelque chose. Pas assez fort pour que ça puisse couvrir la musique, au moins. Le brun lâcha le blond du regard et fixe autour. Ils venaient tout juste de s'adapter au rythme, mais il se sentait déjà fabuleux.



"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mer 15 Juil - 17:21

_____________________ you're in the mood for a dance


Tu n'osais pas briser sa concentration, et c'est dans la douceur des lamentations des instruments que vous continuez votre dance des plus basiques mais ah, c'est dans les formes les plus simples qu'on retrouve toute l'essence des choses. Tu sentais sa crispation sur ton épaule mais ah tu te refusais de bouger le regard de ta fenêtre pour voir si tout allait bien dans ses yeux, il n'avait qu'à te le dire s'il en avait marre. En attendant, il suffisait de se laisser porter par la musique, de regarder les robes étinceler tout autour oh de se noyer dans ces pas magiques et d'oublier un peu tout le reste. Il y avait les violons qui jouaient et ces notes de piano qui montaient si haut, l'éclat des écailles des poissons ah des tables d'argent et tant de préciosité partout. Ca te rendait si léger, Ash, encore un peu et tu pensais pouvoir t'envoler aux prochains pas ; et même si faire encore et encore ce carré paraissait bien répétitif, ça ne te dérangeait pas.
Et du bout de tes doigts, tu appuies doucement -oh juste de l'extrémité de tes empreintes- sur son dos, pour le faire tourner tourner tourner. Les pas restent les mêmes, il y a juste des cercles qui se forment et ah, pour toi, c'était plutôt instinctif à l'époque -ça ne l'est pas pour tout le monde, Ash, et tu oublies ça un peu trop souvent ; mais c'est un peu trop tard : il y a tes talons qui tournent tournent et tes cheveux qui se décoiffent encore un peu plus avec tes mouvements. Pourtant tu es doux doux doux comme tu ne l'es que trop rarement ; il y a dans les danses dans ces souvenirs quelques délicatesses qui touchent au coeur, des choses qu'on n'explique pas. Qu'on ne cherche pas mais qui nous trouvent.
Tu étais terriblement égoïste de ne pas plus faire attention à Timothy, mais en même temps il y avait encore et toujours cette main portée dans son dos, comme une présence rassurante oh ta façon de dire que tu ne l'oublies pas ; et la danse ne se faisait pas seule. C'est étrange de ne plus t'entendre parler, aussi, et pourtant c'est bien la bouche scellée que les étoiles se perdent dans tes pupilles -peut-être vont-elle rejoindre d'autres galaxies. Vous vous mêlez à la foule oh vous faîtes partie de ce peuple dansant, de cet ensemble mouvant ; ça doit être si beau à voir, cette synchronisation ces émotions si différentes et ces cheveux vus de haut qui bougent dans la même direction. Tu ne sais pas, Ash ; tu as toujours aimé danser. Si tu en as marre, il suffira de me le dire, d'accord ? Et tu ne le regardes toujours pas -on ne regarde pas son partenaire dans la valse viennoise-, mais ta voix si calme si douce si chaude, elle parle bien à la place de tes yeux, de ces choses trop terre-à-terre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Mer 15 Juil - 18:07



Timothy sourit doucement. Il se sentait léger comme s'il marchait sur un nuage d'eau. Plus ils dansaient, plus les pas du jeune homme étaient  délicats et à l'aise. Même qu'il s'habitua rapidement au manque de contact visuel. Drôlement, Timothy s'était toujours senti plus confiant et rassuré quand il pouvait voir les yeux de l'autre individu, mais il supposa cette fois que la main dans son dos comblait ce manque. Sans savoir comment, il y blotti son dos. Enfin, il se fondit physiquement ( et au sens figuré, s'il advenait que quelconque individu ne comprenne pas ) à la main. Ainsi, ils formaient un tout ; la ballerine d'une boîte à musique. Il était convaincu qu'ils étaient les plus mieux de la salle.  

Le Poufsouffle ferma les yeux et profita du silence pour s'envoler dans l'étrange monde de ses pensées. Si Edgar sortait un jour de l'hôpital ( en fait, il ne savait pas encore qu'il en était sorti ), il lui montrerait qu'il savait désormais danser. Mais il se trouva stupide de penser cela puisqu'il n'avait aucune idée de s'il était encore en un morceau, ni même encore vivant. Discrètement, il secoua la tête pour penser à autre chose. Pas question de se laisser atteindre par des idées déprimantes. Sans trop s'en rendre compte, il augmenta la vitesse de la danse. Légèrement, mais tout de même. Timothy n'était pas un garçon qui aimait ce qui était lent. Le plus vite quelque chose pouvait aller, le mieux c'était pour lui.  

Les paupières closes, il s'imagina un drôle de monde.  Des serpentins couleurs néon, des spirales couleurs pastel, une espèce de musique d'ascenseur en fond et cette odeur de rhum et framboise qu'avait la galaxie et qui se trouvait partout dans ses images mentales. Timothy était une étoile, comme tout être humain, et il le savait. La voix d'Ashley se glissa dans son monde intérieur. Timothy murmura un '' non '' presque inaudible pour dire qu'il n'en avait pas marre. Du moins, pas maintenant.

Il ne brisa pas immédiatement complétement la bulle de silence. Ça prit encore quelques moments de danse avant qu'il ne s'ose à ouvrir la bouche:

– Je me sens pour de vrai comme un prince, c'est drôle... J'devrais peut-être changer mon nom pour Timothy de Londres, genre ? Ça fait plus officiel...

S'en suivit un rire doux et sucré. Presque comme celui d'un endormi en train de rêver. Il ouvrit finalement les yeux, ce qui accentua peut-être l'effet de faux-sommeil:

–  Tu penses qu'à force de valser, on peut s'envoler ? J'ai envie d'être un oiseau.


"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mer 15 Juil - 18:44

_____________________ and when you get the chance


Il y a ton rire léger dans l'air ; tu n'as pas envie de parler de briser la musique alors il y a tes mots qui restent coincés dans tes poumons -peut-être s'étouffent-ils les uns les autres, peut-être vont-il se mélanger et former d'autres syllabes oh d'autres univers, et parfois tu te demandes comment on a pu en venir aux mots ; rien qu'à lui-même : mot. C'était si étrange, si étrange -et parfois il t'arrivait de remettre en question tout ton univers, il faut croire qu'un de ces moments est maintenant.
Et pendant que vos rires devenaient amis, il y avait une drôle d'ambiance, de celles qui sont étranges mais qu'on ne déteste pas oh non, même au contraire ; de celles qu'on ne comprend pas et qui ne sont pas toujours compréhensibles, de celles qu'on aime parce qu'elles existent oh de ces silences en musique de ces cerveaux débranchés de ces mains qui réchauffent qui disent je suis là, je suis là, t'inquiètes pas. Peut-être que parfois, tu te sentais seul, Ashley.
De tes grands yeux ouverts, tu voyais bien que vous n'étiez plus en rythme et oh, ça ne t'intéressait même plus -tu imagines ta mère crier au scandale si elle te voyait, mais elle n'était pas là, elle n'était pas là. Tu repenses à ceux qui partent, cette année, à Kalev ses sourires et sa foutue batte qui allait bientôt trôner dans ta propre valise, à tout ces autres, Poufsouffles ou non, qui allaient reprendre le train pour la dernière fois -et tu ne peux pas t'en empêcher, Ash, tu te demandes pourquoi est-ce qu'on est obligé de grandir ; et tu ne peux pas t'empêcher Ash, de te demander ce que tu fera de tes dix doigts une fois Poudlard fini. Oh, tu ne sentais pas de pincement au coeur en pensant tout ça oh non, c'était plus un petit vide froid, de ceux paradoxalement remplis de questions de pourquoi de comment de questions non phrasées oh de pensées à moitié coupées.
Il parle encore et à travers tes yeux vitreux tu peux bien t'imaginer le ciel ; tu crois bien que tu ne sens plus vraiment le sol glisser sous tes pieds -et alors tu veux lui répondre, mais ces mots dans tes poumons semblent s'être envolés eux-aussi. Et tu restes fixe, et tu ne sais pas quoi dire ; alors tu souris, tu crois, et tu continues de danser danser danser -tu espères que ça lui suffit pour décoller. J'ai envie d'être un dragon. Pas de dompter ciel terre et mer, mais d'être accepté par eux ; de toujours nager voler courir découvrir. Je crois qu'en fermant les yeux assez fort, on peut y arriver. Et alors il n'y a plus que le noir devant tes prunelles, mais chaque pas vient mettre un coup de pinceau sur ce monde trop terne -il devient vif vif vif coloré vivant et chatoyant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Mer 15 Juil - 19:15



Timothy referma les yeux. Cette fichue fête n'était pas importante dans son champ visuel. Il voulait son monde et seulement son monde. Celui où il était roi, reine, soldat, page, colombe. Tous les rôles lui étaient attribués et il courtisait ses propres émotions. Si lui voulait être un oiseau, c'était pour s'envoler et être libre. Parce qu'il ne se sentait pas libre de son destin ni même maître de sa personne. La preuve, il était sorcier. Et il aurait voulu être un moldu et se contenter d'un diplôme de littérature pour survivre et non d'un diplôme de Poudlard ascendant astronomie ( qu'il n'avait même pas obtenu cette année, il devrait recommencer en septembre prochain ). Il inspira et expira doucement. Drôlement, l'odeur marine commençait à lui flatter le nez plutôt que de le dégoûter comme tout à l'heure:

– Si tu veux être un dragon, alors sois un dragon. Qui t'en empêche ? Je veux dire, notre cœur décide de qui nous sommes.  Tu peux sentir brûler au fond de toi la chaleur du feu, avoir la vivacité et l'hardiesse d'un dragon. Tu peux découvrir et te déchaîner sans être physiquement un dragon. Le physique n'est qu'une enveloppe qui fait que l'âme légère ne s'envole pas.  

Une espèce de chaleur se forma sur ses joues et sa nuque. C'était comme ça quand la passion s'emparait de ses mots et de ses pensées. Cette âme, ce cœur, ce corps, c'était terriblement poétique. D'abord, il préférait l'âme meurtrit, le cœur blessé et le corps mutilé, mais il savait apprécier quand ces choses devenaient belles et majestueuses. Perdant un peu sa concentration, il manqua d'écraser le pied de son partenaire, mais il se rattrapa au dernier instant ce qui eu pour effet de déstabiliser temporairement les mouvements. Sur le coup, il se mordit la lèvre inférieure, mais ce n'était rien de bien grave.

Il leva la tête vers le haut. Il voyait mal puisque l'eau semblait obstruer la vue quand la tête ne se trouvait pas dans une position habituelle. Ashley lui avait dit d'avoir la tête haute tout-à l'heure, donc il l'aurait. Timothy fut vite obnubilé par la spirale que devint sa vision à force de tourner. Ça amplifia son impression de s'élever du sol et de s'en aller pour explorer les cieux. Ses prochains mots s'en trouvaient influencés, comme s'ils gambadaient:  

– Moi, j'aurais voulu rester un enfant. Je le suis dans mon cœur, malgré tout. J'aurais voulu voler comme un oiseau, mais j'ai préféré voler avec mes mots. C'est pour ça que j'ai voulu être poète. Pour donner une forme à mes désirs et pour ne rien oublier.

Sa voix s'éteignit lentement tout comme il redescendit sur Terre pour comprendre qu'il n'était que Timothy Eliott Mills, un adolescent ordinaire dans le corps d'un adolescent ordinaire. C'était un peu triste.



"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Mer 15 Juil - 23:30

_____________________ you better fly far away


Peut-être que j'en suis déjà un. Et tu te revois sur ton balais oh tu te rappelles de tes mésaventures, quand tu étais encore gamin, et que tu sautais du haut de tes cabanes en bois pour t'envoler -et que tu tombais toujours misérablement sur le matelas que tes parents avaient laissé là, à force. Voler voler voler, ç'avait toujours été un rêve, une envie dévorante depuis la naissance ; peut-être étais-tu ivre de liberté, Ash, peut-être voulais-tu tellement voir le monde que c'était écrit dans tes gènes dans les bases azotés de ton ADN oh au bout de tes empreintes. Le vol, le Quidditch, atteindre les nuages -c'était la réalité, et parfois tu avais du mal à y croire complètement, parfois tu croyais que tu allais soudainement te réveiller et pleurer jusqu'à la fin de tes jours ; et alors tu profitais, tu respirais fort fort fort l'air libre qui sifflait à tes oreilles, perché sur ton balais, et alors tu regardais les paysages les silhouettes voluptueuses de la terre et oh, peut-être étais-tu amoureux. Peut-être. Mais pas ce genre de dragon, non. Un plus petit. De ceux qui se glissent partout et qui se contentent d'exister ; des végétariens sans maison fixe, des nomades. Nomade. C'était peut-être ce que tu étais, Ash, et tu te rappelle de chaque paysage oh de chaque destination, comme un trésor millénaire à la valeur inestimable.
Danser était redevenu un automatisme et oh, tu ne faisais même pas attention mais Timothy s'en sortait remarquablement bien -il ne se rendait pas compte de cette grâce un peu étrange, et toi non plus d'ailleurs. Il te raconte ses propres rêves et tu ne peux qu’acquiescer, parce que oh ça serait si maladroit de se l'approprier de dire moi aussi quand on n'y connait rien ; et tu croises son regard un instant pour essayer de lui dire un j'écoute plutôt qu'un je comprends -parce qu'on ne comprend jamais vraiment. Tu peux aussi voler comme un oiseau, tu sais. Je pourrai t'emmener, une fois. Te montrer comment je vole. Et ça semble si simple dit comme ça, si pur pur pur -ça l'est sûrement, et tu te montres tellement à nu, Ash, un peu comme d'habitude, mais ça paraît presque religieux. C'est comment, de voler avec les mots ? Oh tu crois que tu sais mais tu n'en es pas trop sûr.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Jeu 16 Juil - 7:02


Il était chanceux, l’autre, d’être peut-être déjà un dragon. Timothy était quand même jaloux. Il savait bien qu’il n’était pas encore un oiseau. Probablement que demain, il aurait plus de motivation pour devenir un volatile psychologique. Il verrait bien. Mais vivre l’instant présent n’était pas justement la base d’un oiseau de cœur ? Oui, probablement, mais il avait oublié. Dans tous les cas, il grommela intérieurement.

– Et puis, la taille du dragon ne fait pas sa valeur, n’est-ce pas ! Je pense que d’assumer une quelconque petitesse est une bonne chose. Même sans être de petits dragons, nous sommes de tous petits êtres. Minuscules, même. Comparés à tout ce qui nous entoure nous sommes que poussière.

Le Poufsouffle haussa les épaules d’un geste sec. Pour lui, c’était une évidence. Déjà, l’être humain pouvait supporter les êtres narcissiques (lui, par exemple), mais il ne pourrait jamais voir la continuité de sa propre race ( l’humain ) s’il advenait que les gens se croyant plus grands que la nature poussaient comme de la mauvaise herbe. Malgré lui, il ralenti la danse au point de pratiquement y mettre fin. Voyons, il ne pouvait vraiment pas réfléchir et danser en même temps, c’était chiant…

Après un moment d’hésitation, Timothy chercha le regard d’Ashley. Il l’avait croisé il y avait à peine un très court moment et il avait compris qu’il ne parlait pas dans le vide. Il avait besoin de retrouver ces yeux-là pour permettre à sa flamme de passion de survivre. Veut, veut pas, Timothy n’aimait pas vraiment parler dans le vide et ça se comprenait :

– Je veux bien te voir voler, oui. Tu me laisseras écrire à propos de tes ailes, si ça m’inspire ? Je crois pas pouvoir voler comme toi tu voles, du coup, je volerai avec toi, mais à ma façon. Il soupira. Non pas un soupire d’embêtement ou quoi que ce soit, mais de réflexion. Voler avec les mots c’est… surtout mental, oui. Il faut trouver la voie. Tant que l’on stagne à écrire quelque chose, on reste cloué au sol. Quand on se fond à son écriture, le temps passe à une vitesse folle et le cerveau tourne très vite, ça, s’est voler. Ou bien, on s’envole avec les mots quand ils nous vident de nos maux, quand ils nous permettent de comprendre qui nous sommes et d’avoir un poids en moins sur les épaules !

Tu comprends, hein, Ashley ? Qu’il réfléchit. Il ne pensait pas avoir été clair et ne savait pas s’il pouvait être pris au sérieux avec cet air candide et cette demande un peu particulière. Il avait admiré l’espèce de mise à nue d’Ashley quand il avait mentionné son type de vol à lui et Timothy avait l’impression de ne pas être capable de faire de même. Écrire était pour lui si complexe à expliquer. Il se pinça les lèvres, pas sûr de s’il devrait parler plus ou retourner au silence mortel de tout à l’heure… Tant pis :

– Sinon… Voler au sens figuré, encore… Quand j’arrive pas à écrire et que je suis chez moi, à Londres, je fume un peu. C’est des amis qui m’ont montré ça. Ça détend, un peu, mais ça rend l’écriture  drôle. J’te ferai lire, si tu veux.  Ici, je me contente du sors d’allégresse. Paraît que Jim Morrison faisait un peu le même genre de trucs.

Pour conclure ces très beaux mots, le ventre de Timothy lâcha un « grblgrblnourrimwaaa » ( peut-être la partie finale en moins, scientifiquement parlant ). Sur le coup, le brun passa du blanc lait au rouge tomate. C’était super honteux !




"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Lun 20 Juil - 10:11
Spoiler:
 


_____________________ far far away


C'est relatif. Il y a presque un haussement d'épaules dans ta voix ; tu t'en fiches un peu de la taille. Ça ne dit rien -on ne la décide pas, et pourtant, paradoxalement, on louange ceux qui dépassent le mètre quatre-vingt-dix, ce qui est assez ridicule face à l'univers, comme il le souligne. Les humains sont étranges oui, sorciers et moldus mélangés ; et quand il ralentit tu l'accompagnes -peut-être en a-t-il assez, peut-être est-ce ennuyant peut-être s'est-il lassé. Peut-être. Au moins on vit. On vit et on ne se content pas d'exister ; il y a parfois des râles dans nos gorges de feu et des glaçons dans les coeurs les plus fermés, parfois des étranglements dans nos songes nos faux espoirs nos désillusions, mais si on se rappelle du mal, il y a aussi le meilleur, quelque part, caché entre deux orages. C'était un murmure, ta réponse non invitée, et peut-être que tu n'assumais pas vraiment de l'avoir dit -qui est-on pour pouvoir dire ce genre de choses ? Quelqu'un d'heureux, sûrement, Ashley, mais t'étais bien trop peu sûr de toi pour l'imposer aux autres.
A ses questions tu ne réponds qu'approbation ; il y a dans tes yeux une petite étincelle qui dit merci d'accepter de m'accepter et oh de bien vouloir voir un peu comme moi. Tu ne sais pas, Ashley, parfois tu te sens presqu'alien dans ce monde-ci ; tu ne sais plus vraiment quoi penser. Peut-être que ce qu'il dit, Timothy, ça te rassure un peu. D'accord, alors. Tu souris alors que ta main quitte son omoplate. Ça à l'air vraiment bien, aussi. Et parfois tu aurais voulu être moins tactile oh apprécier plus ces émotions mentales, parfois tu aurais préféré ne pas être brute dans tes mouvements, dans tes mots.
Drôle ? Bien sûr que je veux lire, eh. C'est que ça doit bien fonctionner. Tu entends aussi clairement que lui la plainte de son ventre et tu te retiens de rire. Bon. Peut-être est-il temps de bouger de là. Tu tiens sa main droite de manière à le faire tourner comme une princesse -oh ironie- et quand il se retrouve de nouveau en face de toi, tu embrasses sa main comme on le faisait il y a bien longtemps, le dos à moitié penché. Bon, prince, j'crois qu'il y a des trucs intéressants à la table des desserts. Ca te tente, j'imagine ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle
tiamoooo tiiii amooo ♫



avatar
Timothy E. Mills
Messages : 424
Date d'inscription : 31/03/2014




Message
Dim 26 Juil - 22:24
Spoiler:
 



La main quitta son omoplate et, lui, appuya tout son poids au sol, dernier rempart à l'équilibre - plus mental que physique, dans l'absolu. Timothy n'était pas méfiant pour cinq gallions. Disons qu'il faisait confiance à ce type qu'il ne connaissait ni de Merlin ni de Morgane si ce n'était que son nom, sa maison et son année, du moins assez pour le laisser lire ses poèmes et pour compter sur sa main dans son dos s'il était advenu une chute. Il était enfantin et naïf et ça brillait dans ses yeux quand Ashley le fit tourner comme dans les bals qu'il y avait dans les films de princesses.

De retour à sa position de personne normale qui n'était pas une ballerine de boîte de musique, il avait la tête qui tournait un peu. Ça devait être le fait de tourner en étant sous l'eau ? Bref, il ne s'y attarda pas, préférant rougir et murmurer un ''waw'' béat quand l'autre fit un baise-main. C'était la première fois qu'on le traitait ainsi et dieux seuls savaient que son ego n'en était que plus flatté, mais que la personne plus ou moins gênée qu'il était ne pouvait pas répondre sans bredouiller un peu:

–V... vu ta souffrance de tout à l'heure, j'suis pas sûr que ça me tente vraiment... Hmn..

Grmblbl.

Okay. Son estomac n'avait peut-être pas appris à se mêler de ses affaires. Timothy baissa la tête et fronça les sourcils, grommelant un '' mouais bon'' peu convaincu. Ravalant sa fierté et son obstination, il entraîna vite fait son compagnon à la table des déserts, non sans contourner difficilement des troupeaux d'étudiants dansant ou discutaillant.

S'arrêtant non-loin du buffet, il contempla les douceurs. Il n'y avait aucune trace de chocolat et c'était déprimant. Du coup, il prit sur lui et goûta un machin rond qui trônait dans une des assiettes sur le bord de la table. Il prit quelques longues secondes pour analyser le goût. Il tira une grimace. Ce n'était pas tant mauvais, mais l'arrière goût marin le laissait perplexe:

– L'avantage de cette cuisine-là, c'est que ça peut pas nuire à mon régime... Disons que j'y passerai pas la soirée, admettons.

Il rit avec une drôle de délicatesse. Probablement parce que le mot ''régime'' le complexait. Il était mince comme un cure dent, mais son père lui avait dit que s'il continuait à manger comme si les gâteaux n'existeraient plus demain, ça allait le rattraper à quarante ans... C'était l'alimentation plus saine ou l'entraînement. Le choix avait été vite fait...



"We're the new romantics"
we're all bored we're all so tired of everything we wait for trains that just aren't coming we show off our different scarlet letters trust me mine is better we're so young that we're on the road to ruin we play dumb but we know exactly what we're doing we cry tears of mascara in the bathroom honey life is just a classroom cause baby i could build a castle out of all the bricks they threw at me (c) endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Poufsouffle



avatar
Ashley L. Cox
Messages : 85
Date d'inscription : 11/06/2015




Message
Ven 31 Juil - 23:09

_____________________ & never come back


Il a ses réserves et tu comprends -si t'étais pas aussi débile (ou insensé, il paraît que c'est plus poli), toi aussi tu éviterais de retourner au buffet, Ash. Sauf qu'il faut croire que ce n'était pas le cas. Je peux faire goûteur, si tu veux. Tu ris un peu. Il en faut bien un, pour une altesse, non ? Et dans tes yeux on voit des éclairs d'humour un peu étrange, un pas dans l'ironie un pas dans le réel. Tu réfléchissais jamais vraiment à ce que tu disais, de toutes manières, Ashley.
Tu te permets un autre rire quand son ventre réclame attention et ah, tu te laisses emporter facilement dans la foule -en même temps, les gens dégageaient plutôt sur ton passage. Parfois ça te faisait un peu de peine ; et tu te souvenais que tout le monde n'avait pas la clairvoyance de ne pas juger sans connaître.
Cette fois-ci, il se jette à l'eau -ahahaha quelle blague Ashley- et goûte une de ces choses étranges ; ça frôle moins la catastrophe qu'avant, on dirait, en se fiant à sa grimace et l'absence de plaintes orales. Bon point, t'imagines. Au diable les régimes ! C'est la fête, non ? Il y a un clin d'oeil qui se perd de nouveau -un jour tu y arrivera, Ashley- alors que tu te penches vers autre chose ; on dirait presque de la pâte d'amande. Tu l'avales d'un coup et -MIRACLE- c'est bon. Vraiment. Sucré, quelque chose dans le genre. Ca doit être pour ça qu'il n'y en a presque plus. Mmh, c'est pas mauvais, ça. Enfin. Mauvais pour ma ligne, ouais, mais eh. Bumblee Day. Et pour le coup je préfère ça au mauvais-du-genre-ma-bouche-prend-feu, tu vois. T'en prends un autre du bout des doigts pour l'observer ; t'avais l'air drôlement concentré.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

[BUMBYDAY] You've been hit by a smooth criminal | Ashley

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir :: Bumblebee Day
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥