Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[BUMBYDAY] Are you ready for the perfect storm △ Ulysse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serdaigle
j'explose et je flingue



avatar
Pan E. Seweryn
Messages : 576
Age : 21
Localisation : quelque part près du lac
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Mer 8 Juil - 13:40
Are you ready for the perfect storm ?
Ulysse & Pan
Lost in the midnight blue shadows of the moon, you're showing me colors of the sky, secrets in your eyes  ▬ WALK ON BY


Pan était sur-excité.
Pas à l'idée du Bumblee Day — voyons, mais plutôt du lieu dans lequel se déroulait la soirée. Les rumeurs s'étaient fait de plus en plus folles jusqu'à ce que la vérité soit enfin dévoilée. Le lac noir. Le lac noir, cette étendue glacée dans laquelle se trouvait son seul et unique amour — le calamar géant, Calamour pour les intimes.
Et puis — toujours selon les rumeurs — ils étaient invités par le très renommé Prince Soleil, qui possédait une maison de vacances un palais sous le dudit lac. Il pouvait déjà imaginer le lieu.  
Pan passa une main agitée entre ses mèches enneigées — spécialement ébouriffées pour l'occasion.
Il ressemblait à un hérisson.
meh.  

Il pressa le pas, dévalant les escaliers avec dextérité — sautant deux marches rebelles avant d'arriver au rez-de-chaussée. Ils devaient se retrouver à la Grande Salle pour pouvoir prendre leurs porte-au-loin.
Il s'en souvenait comme si c'était hier — l'attente fébrile, le rouge au joue et le sourire aux lèvres. Puis les couples qui étaient arrivés — un, deux, dix, ils avaient été emportés. Et lui qui restait désespérément sans son cavalier. Il avait essayé de rationaliser — mais au bout de quarante-cinq minutes à poireauté, il s'était résigné.
Enfin, c'était du passé.
Son sourire se fit plus franc alors qu'il vit la silhouette de son cavalier d'une soirée.
Il sortait du lot — des quelques individus éparpillés dans la pièce. Ses cheveux blonds bien arrangé, c'est que le serdaigle fera presque tâche à ses côtés. Tant pis.
Il n'avait pas eu l'envie de bien s'habiller — un jeans bien coupé et une chemise bleu nuit et le tour était joué. Il avait bien vite abandonné l'idée d'une robe de soirée.

— «Hey, j'suis là, on peut y aller ! »

Il n'a pas envier de trainer — il y a toujours cette peur stupide, cette angoisse sordide qui lui grignote les entailles. Peut-être que cette année l'entrée du Bday lui sera encore refuser.
Il offre un demi-sourire au serpentard, avant de faire un geste un peu embarrassé l'air de dire — allez vient, prend mon bras, ou je ne sais quoi.  




© gasmask


ON FORNIQUE SUR DU ROCK, ON BAISE SUR DE LA TECHNO
ON FAIT L'AMOUR SUR DU CLASSIQUE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
boys just wanna have funds



avatar
Ulysse Kerouac
Messages : 191
Date d'inscription : 15/02/2015




Message
Mer 8 Juil - 21:19
dans leurs tendres adolescences, les kerouacs mangent pas mal de réceptions, de banquets. et tout particulèrement, des bals, où l'intérêt principal est de faire le beau. montrer outrageusement l'étendue du revenu annuel, cracher silencieusement sa philanthropie, pavaner sa femme-trophée, son fils-prodige, son chien-diplôme. et tant pis s'il faut inventer cinquante mot-valises pour faire passer le concept.

actuellement, tout poudlard s'était mis sur son meilleur fashionam. parfois de mauvais goût malgré moult efforts. ulysse se dit, avec un petit soupir attristé, que la classe n'est pas donnée. lui, tout de bleu minuit vêtu. chaque pli ajusté à sa silhouette émaciée à la ysl, une centaine de gallions par manche, les cheveux blonds savamment rejetés en arrière. il n'avait pas eu besoin de recourir à un costume arts and crafts du cours de Waltham, heureusement. sa prétention rayonnait particulièrement en cette belle soirée. il attendait, pareil à un prince, son parfait cavalier.

la rencontre avec seweryn, fortuite et miraculeuse, était ce qui manquait pour faire de ce bal une réelle occasion de sortie. ulysse allait ce soir dévorer de la révolution, rien que par le choix de son accompagnant. car les kerouacs n'étaient pas la plus tolérante des familles, comme la plupart des sangs purs ou malencontreux sangs-mêlés.

quelle fierté de choquer maman. elle n'allait décidément jamais s'en remettre.

— hey, j'suis là, on peut y aller !

il relèva les yeux, et voilà son partenaire de crime. cheveux blancs tous immaculés de pureté, et une simplicité révoltante. ulysse adorait, et s'éclaira d'un sourire sincère et géant.

— tu es une vision, je suis fier d'être avec toi. un petit mouvement complice de la tête avec nos cheveux, c'est l'or et l'argent !

et il attrapa son bras avec empressement, tout béat, se hâtant au porte-au-loin. ce soir, aucune retenue, de la spontanéité impunissable et une liberté grâce à pan.

une fois transplanés : wowwwwww. c'était lourd, mais le bon lourd. mais pourquoi faire simple quand on peut faire mieux? on dirait que tout venait du 24e siècle, et l'eau... une idée géniale.

il y avait un vestiaire, mais ulysse avait un peu la flemme. il lâche seweryn, s'approche des mesdemoiselles-vestiaires, laisse tomber son manteau par terre, et s'éloigne dans la foule. au pire, il en a bien d'autres.

puis ils se présentent à l'entrée, attrapant le bras de pan une fois de plus. dieu de la panique, sauveur de sa soirée. il est fébrile à l'idée de la révolte des mondains que ses parents fréquentent.

— je pense qu'on n'attendait plus que nous.

il lève le menton, farouche teinté d'orgueil. et puis ils plongèrent.



i like my roses like i like my friends
in the greenhouse


je suis pas gay ptn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://russiankitsch.tumblr.com/

Serdaigle
j'explose et je flingue



avatar
Pan E. Seweryn
Messages : 576
Age : 21
Localisation : quelque part près du lac
Date d'inscription : 07/07/2013




Message
Jeu 9 Juil - 15:53
Are you ready for the perfect storm ?
Ulysse & Pan
Lost in the midnight blue shadows of the moon, you're showing me colors of the sky, secrets in your eyes  ▬ WALK ON BY


La sensation du porte-au-loin était exquise. Ha. Qui voulait-il berner ?  
Ses joues légèrement teintées d'un vert presque bleuté semblent s'accorder au lieu de la soirée. Ses yeux légèrement humide — l'émotion — se posent sur cette décoration luxuriante. Tout n'est que marbre et mauvais goût, une grimace légère déforme ses traits tandis qu'il observe les statues — grandeur nature — d'une sorte de poisson mal fagoté. Etait-ce un strangulot ? un strangulot mutant ?? un strangulot nourrit amoureusement avec un engrais spécialement préparé par M. Carthaigh ??
Les possibilités étaient infinies.
Malheureusement il n'avait pas le temps de les explorer — car déjà son cavalier revenait vers lui une fois débarrassé. Leurs bras de nouveau accrochés, ils s'avancent vers la salle d'un pas princier.

— « je pense qu'on n'attendait plus que nous. »

Ces quelques mots murmurés provoquent une réaction spontanée chez l'écossais qui ne peut pas s'empêcher de renifler — de rire — de la façon la plus discrète possible. C'est-à-dire de suite accompagnée par une quinte de toux presque maîtrisée.
Ce n'est pas tellement cette phrase que l'attitude de son comparse qui détruisent l'attitude quasi-distinguée de Pan, mais également sa légère anxiété.
Avant de franchir les portes — de leur destinée, il se penche légèrement pour lui souffler.

— «Majesté, je crois que vous avez oublié votre diadème. »

Sans plus attendre, ils pénètrent dans l'antre de la bête.
Leur arrivée se faisant peu remarquée — chacun étant obnubilé par son propre cavalier, ou bien par le buffet qui ne manquait pas de se faire désirer.
Contrôlant son estomac un instant — le miracle est enfin arrivé — il se décider à observer les environs. Ses yeux se posent bien vite sur la silhouette imposante de son colocataire — lui aussi dopé à l'engrais made in écosse — accompagné d'un petit roquet qui devait être Ju-machin.
Comment ça il était plus petit que lui ? Tsch. C'était un problème de perspective voilà tout.
Pan se détourne violemment de ce spectacle affolant, pour se poser sur ces dizaines de petits couples déjà en train de roucouler. Ha. Ha.
Un nouveau spectacle qu'il aurait préféré éviter.
Bien vite ses jambes l'emmènent vers de nouveaux horizons, son bras toujours lié à celui du serpentard. Se rappelant soudain de sa présence — sweet move pan —  il penche la tête sur le côté, un tantinet gêné.

— «Ha tu veux quelque chose à boire ? » demande-t'il avant de partir chercher des verres d'une concoctions qui devrait ressembler à du punch ?? aux algues ?? peut-être ?? « Ha ces pieds de verres sont vraiment affreux ! » dit-il tout en tendant ce breuvage au pauvre serpentard.

Première leçon ; insulter l'hôte de la soirée sans se faire remarquer.



© gasmask


ON FORNIQUE SUR DU ROCK, ON BAISE SUR DE LA TECHNO
ON FAIT L'AMOUR SUR DU CLASSIQUE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
boys just wanna have funds



avatar
Ulysse Kerouac
Messages : 191
Date d'inscription : 15/02/2015




Message
Dim 12 Juil - 22:38
— majesté, je crois que vous avez oublié votre diadème.
— mais qui a besoin de diadème lorsqu'on a mes cheveux?

il répliqua en riant. tout le faisait sourire ce soir : leur démarche toute royale, le souffle complice de pan contre son cou après une quinte de toux adorable. tout et tous étaient beaux ce soir, la crème du monde sorcier mais aussi les plus ignobles. heureusement, sinon ce serait bien ennuyeux.

ulysse attrapa le verre proposé en hochant de la tête.

— c'est le mauvais goût marin, inévitable. ils veulent qu'on passe la soirée avec des algues coincées dans le dents sûrement... j'arrive pas à croire que je vais boire SOUS l'eau.

il agita la tête l'air incrédule en prenant une gorgée. des couples décidèrent de démontrer leur amour invincible au vu des invités, se pensant probablement irrésistibles. des gens déjà énervés (Pemphredo, évidemment), se défoulant sur des cavaliers parfaitement innocents. des couples improbables, également...

— oh mon dieu mais que fait Summer avec Emerald.... le pauvre

il s'agita d'un frisson théâtralement exagéré. seconde leçon : critiquer les autres sans se faire remarquer.

— en fait, je ne sais pas qui est le plus à plaindre

en jetant un rapide coup d'oeil circulaire, il remarqua qu'ils n'étaient pas les seuls à mettre leçon 2 en action. un couple était en train de les regarder d'un air assez mauvais.

— dis-moi, c'est qui les deux en train de nous fixer là-bas? des ex à toi, peut-être?



i like my roses like i like my friends
in the greenhouse


je suis pas gay ptn:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://russiankitsch.tumblr.com/




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

[BUMBYDAY] Are you ready for the perfect storm △ Ulysse

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir :: Bumblebee Day
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥