Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[BUMBYDAY] Dreaming with you — Euphrasie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Unité
& sorcier & fromage coeur de lion



avatar
Ludovic J. Dave
Messages : 448
Date d'inscription : 12/03/2014




Message
Sam 11 Juil - 12:23
« Ludovic n’avait pas un merveilleux souvenir de l’an dernier, lorsqu’on mentionnait l’événement qu’avait été le Bumblebee Day — tout avait été trop agité et particulier. Aussi s’était-il demandé pourquoi y retourner, pourquoi provoquer une fois de plus le ridicule dans un match dont tous savaient déjà le résultat : ils allaient y passer, eux sorciers. Car tous les ans c’était la même chose, des surprises ; des phénomènes incroyables mais également des mésaventures de taille.

Ils ne savaient jamais vers quoi ils s’avançaient — mais poursuivaient.
Comme quoi, cela expliquait l’espérance de vie mitigée des sorciers ; certains pouvant vivre des siècles comme d’autres mourant subitement à trente ans. Enfin.

Il était là, le blond ; soigné comme jamais — un costume dans les tons clairs, dans les tons blanc. Un costume sans blazer — juste une chemise blanche aux rayures fines et noires verticales pour une cravate d’un rouge flamboyant — juste un pantalon noir à brettelles dans les règles ; oui. Un truc à la britannique, aux ourlets sympathiques. Mais sa fierté résidait autre part, oui ; dans cette cape sorcière qu’il portait sur ses épaules, dont les manches tombaient le long de ses bras ; dont l’intérieur n’était que fleurs et merveilles. Il l’avait enchanté lui-même ; avec l’aide de sa meilleure amie, une blonde serdaigle aux airs de préfète. Ils avaient beaucoup ri, s’étaient dit que cette cape simple coutant déjà une fortune coutait à présent un monde. Car ils s’étaient déchainés dans leur créativité, dans leur art aux bordures fantastiques — avaient fait apparaître ces grosses fleurs rougies descendant en dégradé pour finir dans des tons bleutés. Car elles oscillaient paisiblement ; certaines perdant pétale avant de s’en voir regagner un. Il adorait cet habit, se sentait presque beau, dedans — ainsi paré.

Aussi s’était-il placé dans la file des invités, regardant du coin de l’œil ses connaissances en couple. Il aurait pu trouver un partenaire ; aurait pu supplier sa chère amie de l’accompagner. Mais elle avait elle-même fini par tracer son bout de chemin et — il se sentait un peu différent. Un peu en marge, oui — il allait quitter Poudlard. Quitter ce qu’il ne s’était jamais imaginé laisser, abandonner une enfance qu’il songeait tout d’un coup volée, arrachée. Mais il n’y pouvait rien, et délaissé dans cet entre-deux de gris ; celui propre aux transitions, il s’était résolu à la nouveauté. A affronter ce qu’il devait affronter, oui ; en somme. S’était dit, à l’entente du Londres magique invité, qu’il rencontrerait peut-être un partenaire de là bas, oui — avait imaginé refaire le monde, refaire son monde.

Fixer de nouvelles fondations.

Alors pourquoi ?
Pourquoi sans trop comprendre, il s’était retrouvé avec l’infirmière du lycée ; et en chair et en os, qui plus était ? Ses oreilles un peu rougies face à la jeune femme, car elle l’avait connu tout gamin, tout bambin — tout abimé lorsqu’il s’était pris ses plus grosses taulées au quidditch, tout vert lorsqu’il avait subi les pires maladies. Car elle était l’incarnation d’une douceur à laquelle il n’avait pas trop songé, et elle était là ; maintenant, incarnée devant lui. Avec ses sourires et le reste — connaissant ses migraines routinières, connaissant ses traits comme elle connaissait ceux de tout l’établissement. « Bonjour, madame. » Et il lui avait souri, car au final ; qu’importait ? Il n’avait jamais trop longuement discuté avec elle, et la voir ainsi si réelle et si vivante — tout prenait une allure si nouvelle, oui. « J’espère que vous ne serez pas déçue. »

D’être avec moi ce soir — comme de refaire ce monde, à deux et ensemble, oui.
Mais après tout, pourquoi pas ?
Pourquoi pas, oui.
Sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[BUMBYDAY] Dreaming with you — Euphrasie ♥

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir :: Bumblebee Day
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥