Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[BUMBYDAY] Say my name — Caesius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ligue des Sorciers
& sorcier



avatar
Amethyste H. Rosenbach
Messages : 376
Age : 23
Date d'inscription : 05/02/2014




Message
Sam 11 Juil - 17:38
Spoiler:
 

Amethyste avait eu le courage de poser la question. Elle n’avait brisé aucun silence, elle l’avait glissée dans la conversation, comme une proposition. Elle avait bien fait attention. Pas d’interrogation dans le ton, aucune mesure de politesse – rien qui puisse la confronter à un refus modéré par les mots de Caesius. Elle avait eu cette idée, dans les vapeurs de l’insomnie, très stupide et terrifiante ; celle de danser avec Caesius pour sa dernière année, avant de ne plus jamais le revoir, et de rajouter à un baiser très secret des souvenirs interdits qu’elle pourrait revivre en se disant que quelque part, elle avait vécu son premier amour. Ensuite elle avait balayé cette idée du revers de la main, pour ne plus y penser. Elle n’oserait jamais, elle se disait.
Elle avait osé.
Le refus n’en avait pas été un, pas réellement. Caesius irait avec elle. Il avait tout simplement insisté sur ces deux mots précis, professeur et élève il avait dit. Ça lui ressemblait tellement. Elle le savait très bien. Elle s’en fichait. Parce qu’elle avait provoqué un miracle ; celui d’avoir, effectivement, une dernière danse avec Caesius.

Amethyste ne savait pas vraiment s’habiller pour les grandes occasions, bien qu’elle en ait l’habitude. Elle ne choisissait jamais, on le faisait toujours pour elle. Cette fois-ci elle avait choisi. Et elle se sentait, pour une rare fois, confortablement très belle. Elle mettait rarement des robes courtes mais pour une dernière danse avec Caesius, elle se disait qu’il le fallait bien. Elle avait libéré ses glorieux cheveux, les avait laissés sans ornements ni froufrous, et pour une fois elle se demanda combien de temps encore est-ce qu’ils allaient rester bleus.
Elle semblait étrangère à la Grande Salle, jusqu’à ce qu’elle vit Caesius. Elle se sentait naître une espèce de courage nouveau, de l’entrain. Elle se sentait bien, différente. Comme si elle allait vivre une merveilleuse et courte aventure.
Elle avait confiance en elle – et elle se disait du fond du cœur que ce soir-là, elle allait être véritablement heureuse, peu importe ce qui arriverait.
Aimer Caesius pour une fois n’était plus si douloureux.

Elle attendit qu’il s’approche d’elle, elle ne savait pas vraiment par où regarder, si elle devait sourire. Elle voulait sourire. Elle ne savait pas non plus s’il allait tendre le bras, s’il allait oser le faire. Alors elle ne l’attendit pas et prit son bras dans un très petit sourire.
« On y va ? »


happy!amethyste par Morichou ♥
___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Unité
& directeur de Serdaigle



avatar
Caesius Carthaigh
Messages : 1482
Age : 24
Localisation : Dans les choux.
Date d'inscription : 03/04/2013




Message
Mer 15 Juil - 17:44
Il s'étaient embrassés.
Caesius n'aurait jamais cru que son existence en vienne à s’effondrer une deuxième fois et que, cette fois là, elle se démantèle en douceur. Il aurait pu, pendant les immenses secondes où leurs lèvres s'étaient effleurées dans le silence humide de la serre, contempler les morceaux de sa vie qui tombaient de sa nuque à ses cheville.
Tout hurlait, dans ses oreilles, dans sa gorge sèche, dans ses grandes paumes maladroites d'adultes qu'il était en train d'éventrer son existence pour la deuxième fois et qu'il allait devoir tout recommencer. Mais pour une seconde, Caesius n'écoutait rien. La surprise lui avait volé ses lèvres, sa raison, sa peur.

Amethyste, son élève, était venue l'embrasser.
Ses mains s'étaient levées pour la repousser doucement, une paume sur chaque épaule avec la froideur du rejet qui tremble. Mais il n'en eut pas le temps ; avant de pouvoir froisser son visage de stupéfaction, Amethyste s'était enfuie.

Ensuite, toute était devenu très froid.
Tout était devenu erratique dans la poitrine de Caesius, rouillé, pénible. Ce n'était plus du rouge qui venait piquer ses joues, mais du blanc, la pâleur de celui qui a commis un crime et qui ne pourra plus jamais obtenir de pardon.

Mais les jours étaient passés sans apercevoir les algues de ses cheveux bleus ni ses grands cils noirs sur lesquels il trébuchait. Le temps aidant, il avait enfoui cette petite seconde de tendresse quelque part entre son cœur et ses remords. C'est pourquoi, quand Amethyste lui demanda de l'accompagner à la fête de Poudlard, Caesius ne refusa pas.

Il accepta comme un professeur, et ses paroles avaient la teinte du refus.

Lorsqu'il arriva dans la grande salle, ses membres enfoncés dans un costume noir et un nœud papillon ceignant son cou, Amethyste était déjà là.
Caesius avait les articulations tremblantes.

« Bonsoir, Miss Rosenbach, dit-il dans un sourire incolore. »

Il s'inclina brièvement, laisse ses cheveux roux et fous retomber sur son front. Il aurait du être en sueur tant le malaise lui mangeait l'âme.
Quand elle passa son bras autour du sien, le tremblement du cœur de Caesius se fit plus fort. Il se dégagea aussitôt, passant une main dans ses cheveux indisciplinés, le rose revenant sur ses joues. Il toussa un peu du fond de la gorge, puis sourit timidement :

« Oui, allons-y. Vous êtes vraiment élégante ce soir, ajouta-t-il pour la forme. »

Il n'avait pas osé la regarder, pas trop puisqu'il savait qu'il se perdrait dans le pli de ses étoffes s'il osait une œillade vers son corps.
Il n'avait même pas osé croiser son regard.

Il marcha à côté d'elle, incapable de savoir quoi faire de ses bras si ce n'était pas pour les enrouler autour de siens. L'idée lui passa dans la tête qu'il n'aurait jamais dû accepter cette rencontre. Après un raclement de gorge, ses yeux papillonnèrent vers Amethyste et il dit, maladroit :

« Je me demande ce qu'ils ont prévu pour cette année, l'année dernière avait plutôt bouleversé les élèves. »


Puis soudain, devant eux se dressa leur portoloin : un pot de bleuets.
Caesius tira sur son nœud papillon, rit faiblement.

« Des bleuets. Je crois que c'est notre portoloin. »

Jamais ses mots n'avaient été aussi creux que lorsque son cœur étouffait si fort.



Every one of us is losing something precious to us. Lost opportunities, lost possibilities, feelings we can never get back again. That’s part of what it means to be alive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[BUMBYDAY] Say my name — Caesius

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir :: Bumblebee Day
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥