Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[BUMBYDAY] Start of time — Watson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serdaigle



avatar
Sloan T. Holmes
Messages : 879
Age : 20
Localisation : le banc de réunion des pas doués anonymes
Date d'inscription : 27/01/2014




Message
Lun 13 Juil - 23:58
Si elle devait choisir entre une robe et une cape; bien sûr ce serait la cape, mais elle faisait toujours une exception pendant la journée de Bumblebee. Peut-être parce qu’elle aimait bien se balader dans les couloirs en robe, ou peut-être parce que son cavalier était une nouvelle fois Wesley. Wesley avait encore refusé de s’habiller en Robin, parce que personne ne voulait s’habiller en Robin, tout le monde préférait Batman. En revanche, proposer Catwoman par la  suite n’avait pas sauvé l’affaire. En attendant la bleue fixait du coin de l’œil ses belles converses, celles qu’elle n’aurait pas la joie de mettre parce que sa grand-mère avait envoyé une splendide robe de bal et elle avait noté au dos de la carte - C’est surtout pour Wesley, Sloan.

En un sens, cela l’avait amusée mais elle n’était pas très à l’aise encore une fois. Elle se disait que ça ne lui plairait pas ou que les coutures de grand-mère étaient beaucoup trop délicates pour qu’une fille maladroite comme elle n’enfile la robe. - Elle n’avait plus l’engouement inexplicable de l’an dernier. Elle ne s’attendait pas à jalouser les autres, en fait, elle était impatiente. Sloan jubilait presque. Avant de quitter les dortoirs, elle renifla nerveusement le revers de son coude et secoua négligemment les épaules en évitant de se s’encombrer de bijoux. Sloan attrapa les bagues qui traînaient sur sa table de nuit, les enfilant une a une sur ses doigts secoués de spasmes. Elle ne s’était pas maquillée non plus. Ce n’était pas elle. Ce soir, Sloan voulait que tout soit parfait, parce que c’était la première fois qu’elle… la première fois qu’elle sortait avec son petit copain.

Sloan paniquait. Sloan paniquait souvent, mais il y a encore quelques minutes, elle se disait que son meilleur ami l’attendait calmement dans la grande salle. Et maintenant c’était son petit copain. Vous savez c’est comme si on vous faisait jouer dans une pièce de théâtre et que vous vous retrouviez dans le rôle de l’éperdu amoureux qui va rejoindre son amante et. Non pas que Wesley soit une mauvaise amante dans l’hypothétique pièce mais, il y avait de quoi avaler sa salive de travers.

Et ses joues toutes allumées d’un dilemme monstre, ça ne l’aidait pas du tout, elle jeta un œil à sa coiffure, ça avait un côté très médiéval avec les deux nattes qui formaient une couronne autour de son crane, mais avec ses cheveux de jais, Sloan avait l’air d’une ravissante jeune femme.
Dévoiler cette jeune femme à Wesley, plutôt que de plaisanter en débarquant avec une panoplie du parfait clown de la soirée, c’était effrayant.

Pourtant l’an passé, elle avait fait la même chose. Exactement la même chose. Oui. Mais maintenant elle allait descendre, prendre sur elle, pendant que les volants de sa longue robe tournent dans les escaliers avec délicatesse. La bleue déglutit et suit les vagues d’élèves allant et venant. Que devait-elle faire à présent ?

Ça y est, elle l’avait vu. Aller tout droit et se glisser entre deux de ses amis ? Appeler son nom avec son accent de britannique affolée ? Lui foncer dessus, littéralement ? Crier qu’elle l’aimait ? (dans le genre tragédie grecque.) SLOAN. Non. Rester là au milieu du passage et tenir la porte, c’était une bonne idée aussi. Sloan, portière.

Merlin.




well i think you look beautiful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Mar 20 Oct - 23:25
Wes était victime d’un complot. Ou d’un maléfice. Il n’y avait pas d’autre explication possible.  Cela faisait maintenant pas loin de six ans qu’il devait faire un nœud de cravate tous les jours et il n’avait jamais autant galéré avec un pauvre nœud. Ou à trouver ses chaussures. Ou encore à boutonner correctement une chemise. Il n’y avait pourtant pas de raison de paniquer. Cela faisait longtemps qu’ils étaient Sloan et Wes, mais ils étaient maintenant Sloan et Wes. Il devait y avoir là dedans une nuance subtile mais évidente aux yeux des deux intéressés. Par contre, pour les profanes c’était une toute autre histoire.  Ca se voulait comme un grand secret et ils avaient essayé de rester discrets sauf que les effusions genderbendés passaient difficilement inaperçues surtout en public,  après une finale. Discrétion selon Holmes-Jefferson.

Sauf qu’ils avaient juste reçus des réactions variées après cet incident. Ca allait des sourcils haussés et des regards confus des gens qui les pensaient ensemble depuis belle lurette à des sourires ou des grimaces tandis que l’argent de poche passait de main en main dans la salle commune des jaunes.- Parier ainsi sur les copains était devenue une coutume fréquente chez les blaireaux depuis Alix et Light. Maintenant, ils spéculeraient sur d’autres. Peut être sur Wendy et Juliet, pourquoi pas ?- Tout le monde le savait depuis longtemps. Tout le monde, sauf Drew. Pour le coup, Wesley  pouvait vraiment remercier Merlin et toute sa clique d’avoir pour meilleur ami un aveugle sentimental notoire. Ce n’est pas qu’il cherchait à le cacher, au contraire, sortir officiellement avec Sloan Temperance Holmes donnait à la fois l’envie de le garder pour soi précieusement tout en voulant aller le crier sur tous les toits à intervalles réguliers. Disons qu’il attendait juste le moment opportun pour le lui annoncer, c’est tout. Et…il venait juste de rater le nœud pour la cinquième fois consécutive. Une malédiction, on vous dit !

Après tout, ce n’était pas non plus la première fois où ils se rendaient au Bumbleeday ensemble. Ce même BumblebleeDay qui s’était soldé en désastre complet la dernière fois. Nerveux ? Si peu.  Bambi avait furieusement envie d’appeler le gang à la rescousse. Ce genre de galère c’était bien plus le domaine d’expertise de Garfield que du sien mais il ne voulait pas  déranger Fifi qui était déjà descendu depuis un bout.  De miper la principale concernée, tout simplement, et de l’entendre en rire aussi.

Okay, on respire et on se calme.

Cette fois, les choses seront différentes.  C’était la formule magique qu’il se répétait avant de passer la porte de la salle commune pour rejoindre la population magique plus bas, en triturant néanmoins pour la centième fois son costume tout neuf.  Un bref coup d’œil suffit pour entrapercevoir Sloan, l’avantage de faire une bonne tête de plus que ses petits camarades, visiblement déterminée à battre son record personnel de porte ouverte. On était loin des fameuses scènes de bal de promo avec un zoom en bas de l'escalier au lieu d'une porte. Et déjà, le poufsouffle ne pouvait décidément pas retenir d’apparaitre le sourire particulier qui lui était toujours réservé tandis qu’il naviguait la foule à grand renfort de politesse avant de toucher au but et de maintenir à son tour cette maudite porte, sa main près de celle de la demoiselle Holmes.

« Besoin d’un coup de main ? »

C’était le truc avec Sloan. Wesley avait tendance à perdre son calme habituel et à psychoter à mort dès que ça concernait sa bleue et il suffisait de la voir apparaître du coin de l’œil pour que tout retourne à la normale. Ou presque, tandis que son regard se posait enfin sur sa cavalière sans une marée humaine de distance. Pour le coup, Wes en avait complètement oublié cette histoire de cravate pas droite. Et pour être parfaitement honnête, il avait un peu tout oublié pendant un fragment de secondes, même son propre nom.  Ca avait peut être l’air idiot ou excessivement sentimental mais c’était une image dont il se souviendrait toujours, même à 90 ans ou après un sort d’Oubliettes.

« Tu es incroyable. »

Parce que ce n’était là que pure vérité. Ce n’était pas uniquement à cause de la délicatesse de sa tenue ou de sa coiffure mais parce que c’était elle. Que son premier réflexe avait été une réaction improbable qui trahissait le même état que le sien, les nerfs en vrac devant un premier rendez vous pour de vrai. Le Bumbyday n’était plus qu’une toile de fond agréable et non l’essentiel. Franchement, Wes aurait  pu être parfaitement content de rester planté là, en plein passage, toute la soirée. Comme deux idiots qui se connaissaient par cœur mais qui se découvraient sous un nouveau jour.





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Sloan T. Holmes
Messages : 879
Age : 20
Localisation : le banc de réunion des pas doués anonymes
Date d'inscription : 27/01/2014




Message
Dim 1 Nov - 19:13
Pendant une seconde elle ne l’avait pas reconnu. Il l’avait prévenue: son pantalon serait un peu plus long que l’année précédente, ses cheveux rappelleraient un ananas adorable et soyeux en peluche et il aurait un immense sourire pour servir de point de repère qui fait s’illuminer le plafond, parce que c’est facile d’être magique quand on s’appelle Wesley Eugene Jefferson. Enfin, dans sa tête ça ressemblait encore aux discussions qu’ils avaient à douze ans, alors c’était différent. Non, vraiment, c’est quand elle a commencé à oublier qu’elle l’attendait qu’une main se posa contre les ornements compliqués de la porte et puis, Sloan s’est souvenue que son petit ami était très talentueux avec ça. Les entrées phénoménales, les transformations de Sloan en sac-à-patate ramenée habilement contre l’épaule du brun. Elle savait, elle était simplement ailleurs, oui ailleurs.

Il a des tableaux dans les yeux qui s’animent de toutes les couleurs possibles et qui la remettent debout quand elle se voyait déjà par terre, à prier pour qu’on la pardonne de pas s’en sortir seule en étant juste cette fille qu’accompagne un garçon au bal annuel. Elle voudrait ne pas ressentir autre chose sinon de l’impatience, et se jeter à son cou, qu’on dise des tas de messes basses à son propos. Qu’on rigole beaucoup d’elle. Mais ça c’était avant. Oui c’était avant qu’elle veuille Wesley et c’est tout.

« T’es incroyable. »

Elle répéta machinalement qu’il ne ressemblait pas à un ananas en peluche mais qu’il était assez doué pour la faire se taire après trois mots copiés sans grande résistance. Les élèves passaient les uns après les autres, elle le regarda fixement, pencha un peu la tête, et ses lèvres s’étirèrent sous son rouge à lèvres de fille. Des épaules la bousculaient dans l’emportement, mais elle s’en fichait elle donnait de grands sourires à Wes. Oui c’était bizarre d’être une fille ce soir. Elle n’aurait pas l’occasion de jouer avec les boucles de Wesley genderbend, elle ferait pas plus grande, elle pourrait sans doute pas danser sans dire bonjour à son col de chemise. Sloan se surprit à s’éloigner un peu de là, pour laisser un de l’espace entre ses pensées et la réalité, tirant sur la manche du métisse. Tout allait vite ce soir, c’était comme si rien ne s’arrêterait de tourner. Ah, ça traversait sa tête maintenant. Il n’allait pas partir à la fin de la soirée, pour des secrets, ils allaient sans doute se tenir la main à s’en faire mal, et elle regarderait peut-être son visage de trop près. Ils se cogneraient plusieurs fois aussi… Il va se passer plein de trucs, si on arrête de tenir cette porte, hein?

« J’ai eu peur que tu viennes pas. »

Sloan le laisse et se retourne. Sa cravate, de travers, ses doigts à elle qui touchent maladroits à ses cheveux, plutôt qu’à Wesley. Si elle se met à exister tout de suite, ça va pas aller, non, ça va faire des étincelles comme d’habitude. Y aura forcément quelque chose pour exploser. Sloan veut pas ça. Non, elle veut que tout fonctionne pour une fois. Elle le mêle vite à cette foule en arrêtant de parler, parce que l’enthousiasme de tout le monde englobe la pièce et puis elle, elle voudrait qu’on leur laisse un peu de temps, histoire que tout se passe bien. Holmes se sent bête d’avoir dit ça, c’est terrible il avait son beau sourire, là, et elle a répondu à une question que personne avait posée. Elle arrive à se convaincre, que même si tout a l’air debout, c’est allé tellement vite, qu’elle a l’impression d’avoir sauté les étapes. Mais non y a rien d’étrange, quand elle revient vers Wesley pour l’attraper sans rien ajouter d’idiot.




well i think you look beautiful
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

L'unité
& catwoman TMTC



avatar
Wesley E. Jefferson
Messages : 665
Date d'inscription : 29/09/2013




Message
Sam 9 Juil - 23:16
Qui aurait cru que Wesley E. Jefferson, au lieu de graviter paisiblement dans son coin comme toujours, finirait par entrainer Sloan Temperance  Holmes dans son orbite pour se retrouver une fois de plus devant une énième porte ? On ne comptait plus le nombre de fois où il s’était fait charrier gentiment par ses amis à ce sujet, comme quoi ils ne s’en sortaient pas si mal vu que Wes serait du genre à se retrouver à tenir une porte automatique le connaissant. Mais cette fois, s’ils restaient plantés là ce n’était pas du à cette fâcheuse manie mais due à la base de miss Holmes.

« Désolé, je trouvais plus ma chaussure. La gauche, en plus. »

Au moins, Wes avait le bon gout d’avoir l’air un peu embarrassé de son retard en se grattant la joue. Ils faisaient bien la paire, ces deux là pour le coup.  Quelque part, Elise Dickney devait certainement facepalmer fort, très fort.

Un léger sourire après avoir jeté un bref coup d’œil sur leurs doigts emmêlés tandis qu’ils traversaient la foule compacte.  Non vraiment, il ne s’en lassait toujours pas et il soupçonnait que ça ne serait peut être jamais le cas s’il en avait la chance. C’était tout bête de tirer autant de joie d’un geste aussi anodin, mais il y avait quelque chose de spécial pour Wes de juste pouvoir lui tenir la main, juste comme ça, maintenant, et plus juste pour ne pas se perdre dans la foule.

Il fallut au grand dadais une poignée de secondes de  plus pour comprendre vraiment le sens de sa phrase. Que Sloan ne parlait absolument pas d’un retard causé par des chaussures subitement très douées pour jouer à cache-cache mais d’envisager qu’il ne vienne pas, tout simplement. Mais pour Wes, la deuxième option était tellement impensable que l’alternative, aussi tordue soit elle, lui paraissait bien plus logique. Aussitôt, le garçon s’arrêta subitement au milieu de la foule, en se faisant certainement  maudire au passage par les autres élèves, pour croiser le regard de la bleue.

« Je raterais pour rien au monde l’occasion d’affronter  avec toi les banquets de centaures cannibales ou autre chose de ce genre. »

C’était du Bambi dans le texte ça. Il sortait ce genre de chose le plus naturellement du monde, en vous regardant  droit dans les yeux, sans la moindre hésitation et avec pour seule trace d’une timidité habituelle un soubresaut dans un léger sourire désespérément sincère. La solennité de la chose était aussi drôle qu’elle en était touchante.  Mais il y avait maintenant un sourire sur les lèvres de la batteuse et si son cœur rata un battement, ce n’était peut être pas entièrement la faute du portoloin qui les arrachait du sol.

En ouvrant les yeux sur le palais aquatique, sa première pensée fut pour Sloan. Sous le lac. Ils étaient sous le lac noir. Bien sûr, le monde était gigantesque et comme par hasard il avait fallu que ça soit à cet endroit précis. Le poufsouffle, pourtant nerd extraordinaire en histoire de la magie, aurait préféré que le portoloin mène n’importe où dans monde hormis le palais des êtres des eaux.  Ce n’était pas comme s’il avait failli se noyer  dans le lac l’année dernière après un sortilège raté. Wes n’en gardait que très peu de souvenirs, probablement un effet du choc, contrairement à Sloan. Sloan, qui  cerise sur le gâteau, avait vu sa sœur se noyer sous ses yeux,  il y a plusieurs années de ça.  
Wes n’eut pas le temps de réfléchir une seule seconde que déjà, il la tirait par la main, pour s’éloigner le plus vite possible de la foule et s’engouffrer dans les couloirs : il savait déjà ce qui allait se produire d’un instant à l’autre et la sensation de sa main se crispant dans la sienne ne fit que renforcer ce sentiment.





Acceptance
"You're braver than you believe, and stronger than you seem, and smarter than you think." © Joy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

[BUMBYDAY] Start of time — Watson

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Extérieur :: Lac Noir :: Bumblebee Day
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥