Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Venomous - fini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 15:16
Louis défigurait la Gazette du Sorcier du regard. Une édition vieille de plusieurs années, jaunie, les coins cornés. Encore un truc mal conservé, à cause de tous les courants d'air du maudit château sans doute. La photo de la première page bougeait, comme toutes les fichues photos sorcières, et Louis avait la désagréable sensation d'être observé par les acteurs d'un mauvais film en noir et blanc, comme ses parents regardaient quand ils étaient jeunes.
En quatre ans, Louis n'avait jamais touché la moindre de ces feuilles de choux magiques. C'était une question de principe. L'actualité sorcière, il s'en fichait bien. Autant que le fait de devenir un bon sorcier. Et puis, toucher ces choses-là c'était un coup à perdre un membre. Rien que d'extraire le journal des archives et de le poser sur la table, là, devant lui, lu avait arraché plusieurs grimaces de dégoût.

Pourtant, c'était un mal nécessaire. Son contenu l'intéressait. Il le savait rien qu'au gros titre, affiché sur la une. « Mission désastreuse pour les Aurors du Ministère : plusieurs sorciers trouvent la mort ». Que de joie dans cette accroche.
Mais rien n'y faisait : depuis presque une heure, Louis se refusait à ouvrir et tourner les pages du journal. Il le regardait sans le toucher, sa tête dans la paume de sa main, l'air bougon. C'était compliqué. Une partie de lui voulait savoir, éclaircir le mystère de la mort de son frère. Une autre persistait à trouver ça beaucoup plus pratique de rester dans l'ignorance et de cracher sa haine sur la magie.

Louis soupira. Il tendit un doigt vers la Gazette, puis se ravisa. Dans son champ de vision venait de passer un horrible insecte rouge. Pas une coccinelle, malheureusement. Un être humain aussi chiant qu'un insecte. Le bébé Waltham.
L'air bougon de Louis se mua en véritable expression de contrariété à cette simple vision. Il la connaissait, la gamine. Elle avait autant d'yeux qu'une mouche. Pas moyen qu'elle ne l'ait pas repéré. Et quand elle le repérait, elle ne le lâchait plus.  La plaie.

Préventif, Louis la pointa du doigt.

- Bouge plus. Reste-là. T'approche pas de moi à moins de trois mètres. Et juste, dégage, loin.

Le plus loin possible serait le mieux, d'ailleurs. Au fond du lac, par exemple. En quel honneur les autres Serpentards ne l'avaient pas noyé, elle, alors que lui y avait eu droit, à la visite des eaux magiques de Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 15:40

Comment tu peux lire autant mais écrire aussi mal ? C'était la question que lui avait demandé un ancien ami Gryffondor avant de se faire attaquer par un exemplaire du Monstrueux livre des monstres. Ceci dit, selon Galatea, ça ne voulait rien dire. On peut très bien regarder la télé sans savoir comment monter un film non ? On peut très bien manger un plat sans savoir comment le cuisiner ! Eh bah voilà, écrire, c'était pareil. La jeune fille aimait penser que c'était parce que son cerveau était réglé pour lire le grecque et non l'anglais, un peu comme dans Percy Jackson. 
Et elle s'appliquait, pourtant. Enfin elle essayait. Elle prenait des cours avec son père, et ça aidait peut-être, un peu. C'est dommage, parce qu'elle écrivait ses devoirs avec ardeur et passion, toujours pour finir par dire qu'elle devait sérieusement améliorer son orthographe. 

Du coup, la revoilà dans la bibliothèque. Certainement pas pour chercher un livre sur comment améliorer sa façon d'écrire, non, ça c'est trop la honte. Plutôt quelque chose sur les potions. Galatea détestait le cours de potion, plus à cause du professeur que de la matière. En fait, elle aimait même beaucoup faire des potions, c'était bien pratique pour faire des farces. En parlant de farces, les yeux sournois de la fillette remarquèrent rapidement l'indomptable touffe couleur caca de O'Connor. Pas qu'elle le cherchait particulièrement, c'était juste difficile de rater une horreur pareille. Elle se mit à sourire narquoisement. Sur quoi est-ce qu'elle allait l'embêter aujourd'hui ? Dommage qu'elle ne puisse rien faire de trop conséquent, vu l'endroit où elle se trouvait. 

Il semblerait qu'elle n'ait même pas besoin de faire quoique ce soit, même sa seule présence lui était insupportable, si ce n'était pas flatteur ! Elle sourit un peu plus, ignorant ses menaces et avançant vers sa table. 

« Alors déjà O'Connor, je suis pas ton boursouflet, tu me parles pas comme ça. Et ensuite, je fais ce que je veux, c'est mon droit, et si je veux m'asseoir là... », dit-elle en prenant ses aises sur la chaise en face de lui. « C'est mon droit aussi. Ou alors tu veux aller te plaindre à quelqu'un ? »

Galatea posa son livre sur la table, histoire de bien montrer que elle, elle n'allait pas bouger, et que s'il ne voulait pas la voir, ben ça serait à lui d'aller ailleurs, comme s'il la fuyait. Un quatrième année fuir devant une deuxième année, quand même !

Son regard bifurqua sur ce qui semblait être un exemplaire de la Gazette du Sorcier. Le truc bizarre, c'est que ça n'était pas la plus récente, déjà vu l'état du machin, et ensuite parce qu'elle ne reconnaissait pas cette première page de couverture. 

« C'est quoi cette antiquité ? Tu t'intéresses à l'actualité magique qui date d'un siècle maintenant ? »

Ou alooooors il était en train de mener une enquête sur quelque chose top secret, c'est pour ça qu'il cherchait dans les archives de Poudlard. Hinhin... Voilà qui promettait d'être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 16:20
Louis soupira fortement et leva les yeux au ciel. Il aurait dû s'en douter. Plus les années s’égrainaient dans cette école de malheur, plus le nombre de ses problèmes se multipliaient. Au début, il avait surtout eu Amethyste, cette fichue Amethyste. Puis, au bout de deux semaines, il avait eu à peu près toute sa maison sur le dos, avec Amethyste en chef de fil des armées infernales. Et puis, depuis l'an dernier, le bousier, la mouche à ordure, le premier fléau des limbes : Galatea Waltham.
Il ne savait même pas ce que cette gamine avait contre lui. Du moins, de plus que les autres. Personne ne l'aimait, ce n'était pas nouveau ; surtout depuis que Gertrude et Andrea avaient quitté Poudlard. Il conjuguait plutôt bien avec sa solitude, mais contre les microbes, il ne pouvait pas lutter.

Louis renifla dédaigneusement et lui écrasa le pied sous la table. Histoire de.

- Un boursoufflet c'est mignon, corrigea-t-il, bien qu'en soit rien de magique ne trouve grâce à ses yeux, donc tu tiens plus du moustique, c'est bien, t'es perspicace.

Avec le temps, Louis avait appris à s'énerver moins vite. Un tout petit peu moins vite. En fait, il faisait surtout attention au fait qu'ils étaient dans la bibliothèque, et que s'il se mettait à beugler maintenant sur cette gamine, il allait être viré avant d'avoir eu le temps de feuilleter les archives. Et ça l'embêterait un peu. Il n'avait pas touché ce journal pour rien, quoi.

D'ailleurs, que Galatea s'y intéresse l'énervait. Beaucoup. Ce qu'il faisait ne la regardait absolument pas. Elle ne pouvait pas juste lui ficher la paix pour une fois ? Qu'elle aille embêter son père, à la place.

- Tu veux pas aller voir ailleurs si Onlay y est ?

Louis savait qu'elle le détestait. Le petit passait sa vie dans les jupons du professeur Waltham, et le bousier ne supportait pas qu'on tourne autour de son paternel adoré.

- Je l'ai vu entrer en pleurant dans le bureau de ton père tout à l'heure et il en est pas encore sorti. Tout ça devient récurent, il va peut-être l'adopter comme ton nouveau petit frère...

Peut-être que le meilleur moyen de la faire déguerpir était de la faire monter suffisamment en chantilly pour qu'elle parte bouder dans son coin. De toute façon, c'était toujours comme ça : celui qui cassait le plus les pieds de l'autre était vainqueur.
Le hic, c'est que Louis n'avait rien demandé. Dans le sens où il ne criait pas plus sur elle que sur les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 16:42

Galatea lâcha un "Humpf" étouffé quand elle sentit qu'il lui écrasait le pied. On n'écrase pas le pied d'une fille, c'est quoi ces manières ?! Elle fusilla du regard et lui donna un coup de pied dans le tibia, et fort en plus. Ca lui apprendra. 

« C'est pas aussi mignon qu'un chien, mais t'as aucun goût de toute manière. Et oui, si tu veux, un moustique c'est agaçant et t'as plus de chance de finir avec des boutons partout qui démangent pendant des jours que de le tuer avant. Ca me va ! » 

En revanche, la mention d'Onlay fit bouillir son sang en deux nanosecondes. Ce petit pleurnichard squattait tout le temps le bureau de son papa. Professeuuuur je veux devenir animaguuuuus et regarder Pouic Pouic ! Agaçant, vraiment ! Il a un père aussi, pourquoi il va pas l'embêter en lui écrivant des lettres au lieu d'embêter le sien ! En plus, il lui a déjà dit qu'il ne pouvait pas lui apprendre, pourquoi il insiste ? Il croit qu'il a la science infuse ou quoi ?! 

« M'en fiche. Je trouverai une occasion de me venger plus tard. Et t'as pas répondu à ma question d'abord, c'est super louche, pourquoi tu lis ce truc ? » 

Et ni une, ni deux, elle fit glisser la gazette vers elle pour en lire le titre. Au moins, elle savait lire. La première page la laissa perxplexe pourtant. 

« Quand je disais que t'avais mauvais goût... Même en lecture tu regardes que des trucs déprimant. » 

Elle fit glisser à nouveau le journal vers lui, le trouvant décidemment trop bizarre.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 22:48
Louis grimaça un tout petit peu au coup de pied qu'il reçut. Cette gamine était minuscule et ne payait pas de mine, mais elle faisait plus mal que tous les sourires hypocrites de Pete ; parce que chacun des sourires de Pete donnait furieusement envie à Louis de casser quelque chose.

Lorsque le bousier arracha le journal à sa contemplation, Louis tendit la mai pour le récupérer en grinçant des dents. Ce qu'elle était chiante cette gosse ! Les parents sorciers ne savaient pas éduquer leurs mioches ? C'est vrai que le père Waltham était tellement gâteux qu'il n'avait sans doute jamais grondé Galatea lorsqu'elle avait dû, au hasard, dessiner des éléphants sur les murs du salon. Il avait même dû la féliciter d'être une grande artiste tellement il était laxiste, ce type. Clairement, Waltham père n'entrait pas dans la catégorie des sorciers foncièrement mauvais. Juste dans celle des sorciers foncièrement débiles.

- On s'en fiche de ce que je lis, fouine pas dans les affaires des autres, vermisseau.

Ses recherches ne la regardaient pas du tout. De toute façon, elle n'y comprendrait rien. Mademoiselle vivait dans un parfait petit cocon familial innocent immunisé à tout malheur. Aucun de ses petits frères n'était mort à cause de leurs étincelles de magie à deux sous, elle n'avait jamais dû se séparer de ses amis parce qu'elle était soi-disant d'un autre monde et on ne cherchait pas à la convaincre de trucs stupides. Tout allait bien dans sa vie, à elle, et c'est bien pour ça qu'elle avait du temps à perdre à emmerder le monde.

- T'intéresse pas trop à ce que j'aime, on va croire que tu m'aimes bien, ironisa Louis pour l'agacer. Imagine qu'on pense que t'es amoureuse de moi, ce serait la honte absolue nan ? Tu ferais mieux d'arrêter de traîner dans mes pattes si tu veux pas qu'on raconte que Galatea Waltham est raide dingue de son aîné rebelle de Serpentard. Imagine si ça arrivait aux oreilles de ton père....

Allez, il allait bien finir par réussir à la faire déguerpir avec ça. Cette gamine tenait trop à sa réputation pour accepter d'être associée avec lui. De toute façon, personne ne voulait être associé avec lui. Il était probablement l'élève le plus évité de Poudlard à l'heure actuelle. Même ses camarades de dortoirs ne lui adressaient pas la parole, si ce n'était pour formuler des reproches.

Une main sur le journal, malgré lui, pour empêcher Galatea d'y toucher à nouveau, il attendait sa réaction. Il jetait des coups d'oeil à la porte de la bibliothèque, avec l'espoir vain qu'elle s'y dirige une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 23 Jan - 23:18

Galatea souffla du nez, relevant le menton et essayant d'avoir l'air le plus méprisant possible, un peu comme si elle imitait le professeur Emerald chaque fois qu'il posait les yeux sur O'Connor.

« Je fouine pas d'abord, y a pas écrit "Propriété de Louis O'Connor" dessus que je sache ! »

Quand au fait qu'il essayait de l'intimider sur le fait qu'on risquait de croire qu'elle était amoureuse de lui, ça l'offusquait plus qu'autre chose. Déjà parce que c'était évident qu'elle le détestait, sinon elle ne passerait pas son temps à l'embêter, et ensuite parce qu'elle ne portait intérêt qu'aux hommes de pouvoir, pas aux sales gamins capricieux en train de muer qui crache sur la magie. ,qu'elle lui dit en lui arrivant à peine au menton.

« Alors ça tu vois, c'est impossible. Contrairement à toi j'ai des goûts raffinés en ce qui concerne mes amoureux ! Je m'intéresse pas aux demi-portions dans ton genre ! »,, qu'elle lui dit en lui arrivant à peine au menton. « Quant à mon père, c'est ta parole contre la mienne et je n'ai auuuucun doute sur qui il croira ! »

Galatea passait son temps à dire et répéter que Louis devait mourir pour le bien de tous, ainsi qu'une autre poignée de personnes toutes aussi détestables. Elle passait également son temps à dire que le Prince Solus ferait probablement un bon parti, glânait des informations sur le professeur Emerald, et rassurait son papa en lui disant qu'il resterait l'homme qu'elle aime le plus au monde, évidemment. 

« Mais c'est surtout impossible parce que tout le monde à Serpentard te déteste. Pas que les Serpentards mais y a toujours des gens qui te connaissent pas dans les autres maisons et qui savent pas à quel point t'es relou. »

Non mais c'est vrai, il est sans cesse en train de semer la pagaille dans leur dortoire. En fait, Galatea était persuadée que c'était Louis qui avait laissé les Poufsouffles s'infiltrer chez eux pour refaire entièrement la déco du leur salle commune. Elle n'avait pas de preuve, mais à chaque fois qu'il y avait un problème, c'était à cause de Louis, forcément. Parce que si personne ne détestait Louis autant que les Serpentards, personne ne détestait les Serpentards plus que Louis.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Dim 24 Jan - 15:01
D'où est-ce qu'elle le traitait de demi-portion, celle-là ? Elle s'était regardé ? Elle était de deux ans sa cadette et faisait une tête de moins que lui. En plus, Louis grandissait beaucoup en ce moment. Bientôt elle devrait se mettre debout sur la table pour le regarder dans les yeux. Vivement qu'il ait dix-sept ans et qu'il quitte ce château, franchement. Plus vite il serait adulte, mieux ce serait. Il retournerait dans le monde moldu, et cravacherait pour reprendre de vrais études et avoir un vrai métier.
Même si, en son fond intérieur, il savait pertinemment que c'était impossible.

- Des goûts raffinés, wouw... soupira Louis avec une pointe d'ironie. Le tyran Emerald, la victime Waltham, le poisson Solus. Tu vas aller loin avec ça. A la place de ton père j'aurais honte de t'avoir pour fille.

Cette dernière phrase était totalement gratuite et méchante, mais bien méritée. Louis vivait plutôt bien sa solitude, d'accord, mais pas la peine pour autant de la pointer du doigt comme ça. C'est bon, il était au courant que personne ne le soutenait ni ne le supportait ici. De toute façon, c'était complètement réciproque. Et il n'était pas assez hypocrite pour tenter de se lier d'amitié avec des gens qu'il n'estimait pas. Louis avait au moins cette qualité, e fait : il n'était pas hypocrite du tout. Et ses amis moldus, en Cornouaille, lui manquaient atrocement. La simple perspective de jouer au loup-garou avec eux ou d'aller au cinéma un après-midi d'été lui réchauffait le coeur ; bien plus que n'importe quelle boisson chaude sorcière dégoûtante.

- Celle qui est relou en ce moment c'est toi. Je fais des recherches tranquilles et tu viens m'enquiquiner. Je t'ai rien demandé.

Pour tenter de la dissuader, encore une fois, de l'emmerder davantage, Louis passa outre son dégoût et ses hésitations, et ouvrit le journal à la page qui l'intéressait. L'article était plutôt long, mais pas illustré ; sans doute parce qu'il n'y avait rien d'autre que des cadavres à montrer. Il avait mis du temps avant de trouver la bonne date, le bon journal.
Louis n'était pas certain de vouloir lire l'article, mais Galatea était toujours assise en face de lui. Alors il tourna la page. Et là, il vit des photos. Des portraits. Douze personnes. Dix morts, deux blessés.
Mike Wood, décédé... Tybalt Burgess, blessé... Nicolas O'Connor. C'était lui. C'était sa photo, animée, avec un grand sourire. Décédé. Louis écarquilla de grands yeux et retourna vivement sur la page précédente, celle avec le long article. Et leva le nez vers Galatea, un regard noir à son adresse.

- Qu'est-ce que tu fais encore ici ?

Elle n'avait pas des devoirs à faire, comme tout le monde, pour devenir la parfaite petite fille modèle qui ravirait son sorcier de père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Dim 24 Jan - 15:46

Galatea tolérait beaucoup de choses. Elle tolérait les gens peu importe leurs origines ou la pureté de leur sang. Elle tolérait la plupart des animaux, et mêmes certains insectes. Elle tolérait les pleurs des bébés, sauf une fois qu'ils ont plus de 10 ans parce qu'ensuite c'est juste ridicule. Elle tolérait qu'on n'aime pas sa maison — même si tolérer ne voulait pas dire "ne pas se venger plus tard en catimini" et en bref, la demoiselle ne pensait pas être étroite d'esprit ni même méchante. 

Mais jamais au grand jamais elle ne tolèrerait qu'on parle mal de sa famille.  


Ni une ni deux, la fille aux cheveux rouges planta ses mains bruyamment sur la table en bois — non sans se faire mal au passage et se mit à parler haut et fort. 

« MON PAPA EST PAS UNE VICTIME D'ABORD ! TU T'ES VU DANS UNE GLACE RECEMMENT OU QUOI ?! AVEC TES CHEVEUX EN HERISSONS LAAAA ! ET PUIS MÊME, T'AS PAS HONTE D'INSULTER MON PERE ALORS QUE TU LE CONNAIS MÊME PAS PERSONELLEMENT, SALE BOUSEUX DE TROLL DES CAVERNES !! EST-CE QUE MOI J'INSULTE TA MAMAN ? NON, TU SAIS QUOI, JE DEVRAIS MÊME ÊTRE DESOLEE POUR ELLE POUR AVOIR DONNE NAISSANCE A UNE ABHERATION CHROMOSOMIQUE TELLE QUE TOI » !

Le fantôme qui s'occupait de la bibliothèque vola littéralement jusqu'à elle pour lui intimer de faire moins de bruit, avec tout le discours comme quoi une bibliothèque c'était fait pour étudier et pas discuter ou hurler. Galatea se rassit, bras croisés, en marmonant une excuse pour avoir hurler mais certainement pas prête de retirer ce qu'elle venait de dire. Une fois que le fantôme les laissa tranquille, elle reprit la discussion en grinçant des dents, n'ayant pas pu finir son discours enflammé. 

« Le professeur Emerald est méchant que parce que tu l'es aussi, le Prince Solus est un être de l'eau, pas un poisson espèce de raciste ! »

Voilà, maintenant elle en avait fini avec ce sujet. Et même s'il semblait occupé à lire, elle s'en fichait, c'est lui qui avait commencé.

« J'ai rien fais du tout, je marchais tranquillement dans la bibliothèque et c'est toi qui a commencé à m'agresser en me demandant de rester à l'écart, abruti. »

Et bien sûr, Galatea était simplement trop polie pour l'ignorer. Enfin, elle aurait mieux fait vu toutes les horreurs qu'il était capable de débiter à la seconde, vraiment. Etait-il stupide ou bien était-ce de naissance ? Elle avait entendu parler d'une petite soeur à lui, à Gryffondor, mais du peu qu'elle avait aperçu, elle ne ressemblait pas du tout à son frère. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Dim 24 Jan - 18:36
Une aberration cosmique, hein ? Ce qui était aberrant, c'était d'être né sorcier, clairement. Visiblement, sa tentative d'énerver la morveuse avait fait mouche. Il jubila intérieurement en voyant le fantôme bibliothécaire s'approcher d'elle. Il espérait déjà qu'elle serait mise à la porte, et durant la longue remontrance qui lui fut adressée, Louis se concentra à nouveau sur son journal. Maintenant qu'il y était, autant poursuivre l'effort.
Néanmoins, il ne lut toujours pas l'article. Il tourna à nouveau la page et contempla les douze visages. Il essayait d'éviter le regard pétillant de son frère et de s'intéresser aux autres victimes. Dix victimes de la magie, de sa violence, de sa cruauté, de son caractère mauvais et pernicieux. Louis, avec l'âge, s'assagissait un tout petit peu ; mais sa haine, elle, peinait à se résorber.

A son plus grand désespoir, Galatea ne fut pas mise à la porte. A croire que même le personnel de cette école conspirait contre lui pour faire de sa vie un enfer. Ce n'était tout de même pas compliqué de chopper cette gamine par la peau du cou et de la ficher dehors, non ? Peut-être que le fantôme n'osait pas agir parce qu'elle était la fille d'un professeur. Le favoritisme, si ça existait dans les écoles moldues, ça devait bien se retrouver ici aussi.

- C'est pas du racisme, c'est du discernement, commenta-t-il en cachant à nouveau les photos à Galatea. Emerald est pas raciste peut-être ? Sois cohérente quand tu dis un truc, t'as juste l'air quiche après. C'est pas parce que t'es la fille de Waltham que tu dois avoir son niveau intellectuel.

Elle allait bien se remettre à crier non ? Et au bout de deux fois, on allait bien l'exclure, n'est-ce pas ? Bon, il ne trouvait pas le professeur Waltham spécialement bête, mais comme le meilleur moyen de faire mouche auprès de sa marmaille, c'était de le critiquer, et bien, il fallait saisir l'occasion.

- Et si je t'ai demandé de rester loin c'était peut-être justement pour pas que tu viennes m'emmerder. Apprends à réfléchir, Emerald n'aime pas les gens débiles, de ce que je sais.

Quoique, la connaissant, elle devait se comporter comme un ange avec lui. Des rares cours communs de sortilèges qu'il avait partagé avec la gamine, elle n'avait pas moufté. Les fausses enfants sages, lui, ça le saoulait. Enfin, en soit, tout en Galatea le saoulait. Si cette fille avait pu naître cracmol et moisir en nourrice de ses petits frères, le monde se serait largement mieux porté. Tiens, les petits frères. C'était peut-être ça la solution ?

- J'espère que tes frères sont moins attardés que toi, sinon ils vont être refusés à Poudlard...

Si seulement on l'avait refusé à Poudlard, lui, justement. Si seulement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Jeu 28 Jan - 10:53

Pour le coup, Galatea ne voyait pas comment défendre le professeur Emerald, à part que ça n'était pas du racisme mais de la discrimination et que certes, ce n'était peut-être pas élogieux, mais ça n'était pas ça qui l'intéressait chez lui. Elle du se retenir de bouillir à nouveau quand O'Connor mentionna l'intellectuel de son père.

« Tu apprendras que c'est un sorcier brillant, sinon il ne serait pas professeur en train d'enseigner à des générations d'élèves dans la seule école de sorcellerie du pays, réfléchis un peu, tête de noeuds ! » 

Rester calme ne voulait pas dire ne pas insulter après tout, elle pouvait toujours lui dire le fond de sa pensée sans qu'elle n'ait besoin de le crier sur tous les toits. Puis qu'est-ce qu'il avait contre tous les gens qu'elle aimait d'abord ? C'est pas parce que lui n'avait personne qu'il était obligé de pourrir les gens avec une vie sociale et de l'ambition. 

« Tu ne sais rien du professeur Emerald de toute manière, c'est bien pour ça qu'il s'intéresse pas à toi. Si t'aimes pas rester ici pourquoi tu vas pas ailleurs hein ? Beauxbâtons, ça te ferait du bien d'apprendre les bonnes manières. Ils te prendraient jamais à Durmstrang. »

Puis c'était bien plus drôle de l'imaginer obligé de porter un horrible uniforme bleu et à faire de la gymnastique et de la danse classique en levant le petit doigt à chaque fois qu'il buvait du thé que d'apprendre à faire de la magie noire paumée dans un pays glacial de l'Est.

Son crâne recommença à chauffer à la mention de ses petits frères et l'envie violente de prendre son grimoire de potion pour lui exploser la tête avec se fit sentir très très fort, malgré tout elle tenta de se contenir, car la vengeance était un plat qui se mangeait froid.

Ou qui pouvait se déguster encore chaud de manière civilisée. 

« En parlant de frères, tu prétends que mon papa va adopter Onlay mais moi ce que je vois en ce moment c'est que ta chère petite soeur aux cheveux roses et lui se font souvent les yeux doux... Et si je suis sûre qu'il sera pas mon frère adoptif, toi tu seras jamais sûr qu'il deviendra pas ton beau-frère un jour où l'autre. T'imagines s'il squatte chez toi pendant les vacances ? »

Et bim. C'est bien fait pour lui, il n'avait qu'à pas la ramener avec ses petits frères. Au moins, elle pensait être tranquille avec ses frères à elle. Myrddin n'aurait peut-être pas refusé un frère adoptif mais elle était certaine qu'elle aurait réussie à convaincre Percy d'être du même côté qu'elle. De toute façon, ce soir, après les cours, Galatea irait piquer une crise à son père quant à Lucas. Juste histoire d'être sûre. 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Dim 31 Jan - 21:39
Louis esquissa une moue boudeuse lorsque Galatea énuméra d'autres foutues institues de magie à la noix. Elle pensait qu'il aurait voulu s'y rendre ? Elle se trompait sur toute la ligne. De la même manière qu'il se rendait à Poudlard animé d'une abominable réserve, pour ne pas dire un immense rejet, il n'aspirait pas le moindre du monde à se rendre à Beauxbâtons ni à Dursmstrang, ni nul part ailleurs de magique. Il voulait simplement rester dans son univers moldu, loin des mages à deux sous qu'il devait fréquenter au quotidien, mais même ses parents se liguaient envers lui pour l'obliger à aller étudier la magie. Un véritable rempart. Louis ne luttait jamais quand ses parents se mêlaient du problème. Louis aimait bien trop ses parents pour leur déplaire.

Néanmoins, bien partie sur son retour de flamme, Galatea poursuivait sa riposte. Évoquer sa soeur était plutôt bas, en fait. Galatea savait très bien que Louis s'énervait souvent envers sa soeur depuis qu'elle était à Poudlard. Ils n'avaient pas du tout le même point de vue sur la magie et Louis détestait la voir se mettre en danger ainsi. Il était d'autant plus agressif envers elle qu'elle avait l'air de ne pas saisir la situation. Enfin bon, elle restait sa soeur, il l'aimait, mais il l'évitait au maximum.
Louis se renfrogna alors et posa son mentin dans sa main, grognon.

- Ma soeur a pas la tête rose andouille, elle a juste mis de la peinture magique dessus, l'idiote. Une des pires idées de sa vie, de l'avis de son frère aîné. Elle a que treize ans, d'où tu veux qu'elle se trouve un petit ami, penses-y deux minutes.

Il disait de tels mots du fait qu'il n'arrivait pas à imaginer sa soeur auprès d'un type, surtout un foutu faiseur de sorts, bien sûr, mais un petit peu aussi du fait que lui-même, à quatorze ans, n'était toujours pas tombé amoureux. Enfin si, légèrement de Gertrude... mais elle était plus vieille que lui et ne lui parlait presque plus, alors  bon, pas la peine d'y penser. De toute manière, pas moyen qu'il tombe amoureux dans un lieu pareil. Le jour viendra où il pourrait enfin retourner près des moldus et se lier aux gens qui le méritaient, à n'en pas douter.

- Et puis je la laisserai pas l'inviter, rêve pas trop. Je veux pas que mes amis voient votre monde, alors pas question qu'elle le ramène à la maison. Sinon je fugue sérieusement.

Il aurait bien un ami ou deux pour l'héberger le temps que ses parents virent l'intrus de leur maison. Et puis sa soeur ne pouvait pas être sérieuse en amour à son âge alors pas le moindre risque, de là à la venue de juin, elle aurait déjà oublié le gamin.

- D'ailleurs toi aussi t'es jeune pour penser à te marier, ton père doit te trouver bizarre.

Louis avait entendu des rumeurs. Une histoire du genre, Galatea et Napoléon songeaient à se marier un jour. Une sombre histoire d'entraide pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Sam 6 Fév - 14:38
Galatea roula des yeux, évidemment qu'elle savait que sa soeur n'avait pas naturellement les cheveux roses. D'ailleurs avec un prénom pareil, elle aurait du se teindre les cheveux en bleus, mais qu'en savait-elle, peut-être que quelque part il y avait un océan tout rose ?

« C'est toi qui est stupide de croire que juste parce que toi t'as jamais eu de copine à son âge qu'elle non plus elle aura pas de petit ami.»

Ocean au moins, elle avait des amis et elle était jolie, que lui avec sa bombaouse sur la tête et sa voix qui mue en plus de son caractère cochon, il était irrécupérable. Ca ce saurait s'il avait eu une copine, mais tout ce qu'elle avait entendu dire c'est qu'il traînait avec une demi-vampire qui est partie et un cracmol qui est parti aussi, alors bon. Elle souffla du nez en croisant les bras.

« Comme si t'avais quelque chose à dire là-dedans. T'es peut-être son frère mais t'agis pas du tout comme tel, elle va pas te laisser gérer sa vie seulement quand ça t'arrange. Et me fais pas croire que t'as des amis en dehors de l'école, ça fait pitié... »

On dirait un gamin qui n'avait pas d'amis et qui s'en inventaient, et le scnéario était tellement plausible qu'en effet, ça faisait vraiment pitié. Encore s'il faisait des efforts et que c'était que les gens le rejetaient, ça aurait pu être crédible, mais là c'était lui qui cherchait à ce qu'on le déteste, fallait pas qu'il s'étonne !

« Pas du tout. Mon père m'encourage toujours à faire ce que je veux. », sauf quand ça n'était ni très raisonnable, ni très légal. « Puis le mariage n'est jamais qu'un contrat, il a pas à s'en faire pour ça. »

D'ailleurs c'était tant mieux que son père ne se soit jamais marié avec Darcy, sinon aujourd'hui encore elle aurait pu avoir des droits sur elle et ses frères tout en pompant tout l'argent durement gagné de son papa en pension alimentaire. 

Galatea ne croyait tout simplement pas au mariage. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard
& Grumpy Loulou



Louis O'Connor
Louis O'Connor
Messages : 432
Localisation : Dans un jeu vidéo moldu.
Date d'inscription : 03/05/2014



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Mar 9 Fév - 21:43
Mais elle était complètement à côté de la plaque cette gamine, c'était pas possible. Le problème, c'était pas qu'il ait eut une petite amie ou non dans sa vie : le problème, c'était qu'Ocean n'avait que treize ans. Treize ans ! On ne sortait pas avec les garçons à cet âge-là. C'était trop tôt. Elle n'avait qu'un an de plus que Galatea, et avant que Louis réussisse à imaginer Galatea en couple, la terre serait détruite. Personne ne pouvait supporter cette fille, c'était scientifique ; sauf son propre père. C'était peut-être pour ça qu'elle le collait autant : elle savait que personne d'autre que lui ne l'aimait bien.

Et du coup, elle était d'autant moins bien placée pour critiquer ses relations. Parce qu'elle avait des amis, elle ? Elle passait son temps à insulter Wendy, à se chamailler avec Lucas et à faire la moue devant Perseus. De qui se moque-t-on ?

- Si t'avais des amis, microbe, tu perdrais pas ton temps à me pourrir l'air mais tu traînerais avec eux, alors commence pas à t'inventer la vie que t'as pas.

Et puisqu'elle était née dans une famille de sorciers, qu'elle n'essaye pas de se justifier avec des amis moldus. Comme si des gens sains d'esprits pouvaient accepter de côtoyer des foutus sorciers. C'était bien pour ça que lui adorait retrouver ses propres amis moldus : ils étaient normaux, tout à fait normaux de pied en cape, et savaient pertinemment que la magie n'existait que dans les livres. Et les jeux vidéos, lorsqu'on avait assez de mana et lu le livre de sort.

Enfin. Il n'avait même pas envie de se justifier face à elle. Il n'avait de comptes à rendre à personne, de toute façon. On ne voulait pas le comprendre, il n'allait pas faire l'effort de s'expliquer. Et puis, expliquer quoi ? Lui suggérer de tuer un de ses frères avec un sort pour voir ce que ça fait ? Louis était en colère contre le monde entier, mais pas gratuitement méchant. Pas trop.

Lâchant un large soupir, Louis prit le journal dans ses mains. Puisque Galatea ne voulait pas bouger, ce serait à lui de le faire. Elle lui avait fait passer l'envie de se documenter. Il reviendrait consulter les archives un autre jour, tant pis. Rien ne pressait, de toute façon. Les morts avaient tout leur temps, n'est-ce pas ?

- Ecoute, va gentiment retrouver ton mari, celui que tu veux, et fous-moi la paix, ou je me fais un plaisir d'annoncer à Emerald que tu es raide dingue de je sais pas, Summer ou bah tiens, de moi. On verra si il t'estime toujours après ça.

Louis ignorait relativement ce que le directeur de Serpentard pensait de l'hybride vélane, mais comme il n'avait pas l'air de porter un grand amour aux hybrides, ça ne devrait pas le ravir qu'ils se reproduisent, comme il disait. De même pour lui. Après tout, il était le seul et unique né-moldu de Serpentard. Ça ferait tache dans le patrimoine génétique.

Estimant qu'il n'avait rien à ajouter, Louis se leva ; et ce fut le moment que le destin choisit pour se liguer contre lui, puisque sa robe de sorcier se déchira, à un endroit plutôt désavantageux. Encore heureux que ce n'était pas le pantalon, grogna-t-il intérieurement. Quand on passait une mauvaise journée, décidément, c'était de bout en bout. Et pour ne rien arranger, lorsqu'il regarda la déchirure, il s'aperçut que celle-ci avait la forme d'un gros chien noir. Un sinitros. Merveilleux. Encore heureux qu'il ne croyait pas aux débilités de la soi-disant divination sorcière.
Louis jeta un regard noir sur Galatea, et grogna our lui-même :

- La seule qui porte poisse ici c'est toi.

Sérieusement. Chaque fois qu'elle rôdait près de lui, il lui arrivait une crasse. Comme cette fameuse fois où il était mystérieusement tombé dans les escaliers sous l'impulsion d'une main étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



Galatea Waltham
Galatea Waltham
Messages : 211
Date d'inscription : 18/01/2016



Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Lun 22 Fév - 16:47
Galatea souffla du nez. Ce n'était pas elle qui s'inventait une vie, c'était lui. Il prétendait avoir des amis chez les moldus mais elle était sûre que ça n'était qu'un mensonge. On ne pouvait juste pas avoir d'amis avec son attitude. Et puis elle, elle avait Jacobina, et Alexus, et Perseus (en quelque sorte) et Napoléon (en quelque sorte).

« C'est ça, comme si un des deux allait croire que moi je puisse être amoureuse de toi. En tout cas c'est pas moi qui ait tellement pas d'amis qui sois obligée d'aller à la bibliothèque faire semblant de lire des trucs intéressants. »

Monsieur trouvait sans doute que lire la gazette comme tout le monde était trop mainstream, alors il préférait les vieilles éditions pour se donner un genre. Comme c'était stupide. Elle ne le pensait pas capable d'avoir le cran d'aller voir Emerald pour lui dire quelque chose d'aussi débile de toute manière. Elle sortit son petit carnet noir et nota sur la première page, en-dessous des informations sur Louis O'Connor : "Li dé hensiènes aidission deux là gazètt duh sortcié".

« Enfin, soit tranquille, j'ai mieux à faire. Amuse-toi à t'ennuyer tout seul. »

Elle avait fini de l'embêter et puis, elle devrait arrêter de perdre son temps à lui parler de toute manière. C'était drôle cinq ou dix minutes mais au-delà ça devenait fatiguant d'avoir toujours raison — enfin, du moins à ses yeux. Elle se leva après avoir rangé son carnet dans sa poche et s'en alla finalement chercher son livre d'orthographe.






— Tad Cooper is a fierce salamander —
— that will become a dragon —
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


Venomous - fini Vide

MessageVenomous - fini Empty
Revenir en haut Aller en bas

Venomous - fini

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Quatrième étage :: Bibliothèque
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥