Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

sang chaud ⛛ ambiance glaciale {Eleana}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serpentard



avatar
Viserion Iskander
Messages : 24
Date d'inscription : 10/04/2017




Message
Mar 25 Avr - 19:59
Viserion ayant un petit côté masochiste, rien d’étonnant à le retrouver dans le couloir enneigé. Après tout, ce serait une sacrée malchance que la tempête ne fasse rage pile au moment où il décide d’aller observer le paysage, non ? Il avait donc gravi les marches une à une, patiemment comme à son habitude, espérant trouver un minimum de neige (mais vraiment, juste un peu) dans ce lieu merveilleux lorsqu’assaillit par un peu de blancheur. Pourtant, sa mine fut déconfite lorsqu’il constata qu’aucun flocon n’avait daigné tomber pour sa venue. Une petite piqure de rappel quant à son pays n’aurait pourtant pas été de trop. L’absence de journée complètement ensoleillée en été et complètement dans la nuit en hiver l’avait déjà scandalisé, mais ce climat (certes assez pluvieux il faut l’admettre) lui faisait regretter la rudesse de sa nation.

Mais l’Angleterre présente néanmoins certains avantages qui peuvent éventuellement compenser ce manque. Il se rendit compte que son corps n’avait pas suivi sa pensée, lui indiquant de ne pas rester bloqué sur les marches comme un manchot qui découvre la plage. Viserion acheva donc son ascension et se rapprocha des fenêtres. D’ici, le paysage restait sensationnel : une vue totale sur la nature environnante. Il regretta néanmoins de ne pas avoir de jumelles : peut-être aurait-il pu apercevoir une créature de l’eau se promenant à la lisière de l’eau du lac ? Il grelotta.

▬ Certes ce n’est pas une température tropicale, mais pas de quoi se couvrir autant. Les Anglais sont bien faiblards de ce côté-là.

Lui était habitué au froid, et ne supportait que la chaleur de la cheminée : l’été le faisait donc affreusement souffrir. Le temps était doux aujourd’hui, mais cela n’avait pas empêché les quelques camarades qu’il avait croisé de lui recommander d’enfiler un manteau plus chaud pour rejoindre les nuages. Un petit nuage de fumée entra dans son champ de vision. Il ne faisait certes pas quarante degrés non plus à moins que le Serpentard ne se mette à écumer tel un dragon. Un dragon aurait probablement sauté d’aussi haut d’ailleurs, rien que pour les sensations que cela pouvait procurer. Il tenterait sûrement le coup, un jour.

Un lieu idéal pour une vilaine mesquinerie. Sans se faire attraper bien sûr. Après tout, avec l’ensemble des rumeurs à vous glacer le sang qui bercent ces lieux, il ne serait pas accusé : ce serait les mauvais esprits de la glace, qui avaient déclencher cette tempête légendaire, preuve de l’ascendance de la nature sur le sorcier. Le sorcier Anglais du moins. Ajoutez à cela qu’il soit un peu faiblard (comprenez au sang coupé avec de l’eau) et … vous avez votre histoire. Un bruit derrière lui lui indiqua que son repos était désormais terminé.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Eleana Midnight
Messages : 32
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2016




Message
Lun 8 Mai - 0:01
Une journée banale, grise, frisquette. Une journée comme l'on en voyait tout le temps, tous les jours, d'un ordinaire ennuyant. Une journée "à l'anglaise", une journée où, chez elle, la "famille" prenait le thé à seize heures. Entendu, ses gouvernantes et elle, avant qu'elle ne devienne un "monstre". A présent, elle était là, dans les froids couloirs de Poudlard, cette école de sorciers.

Ses pas étaient légers, presque imperceptibles. Ceux qui ne la connaissaient pas auraient dit qu'elle semblait marcher sur un nuage. Ceux qui la connaissaient... n'y pensaient plus. Dans la mesure où ils étaient peu, la jeune fille aux cheveux d'un noir profond semblait venir d'un monde lointain, évoluant dans le vôtre, cloisonnée dans un autre pour n'en sortir que lorsqu'elle en sentait l'intérêt. Ses boucles légères se balançaient sur son dos fin, peu musclé, dans sa morphologie en filigrane d'une jeune fille peut-être trop maigre pour être réellement "belle". Elle possédait une certaine beauté - plus une sorte d'aura qui intriguait. Ses yeux d'un or fondu étaient sans doute l'élément le plus intéressant de son visage ciselé de marbre, mais encore fallait-il y faire attention.

Ces mêmes yeux étaient à présent fixés droit devant elle, sur la présence qui se trouvait dans ce même couloir. Le "couloir enneigé", le couloir offert aux bourrasques et aux tempêtes, le couloir qui étaient là depuis des millénaires (en exagérant un peu) sans jamais lâcher prise. Elle surinterprétait clairement, mais elle surinterprétait tout, absolument tous les éléments qui pouvaient attirer son attention comme ce couloir simplement mal placé. Mais passons ; ce qui semblait retenir l'attention de la jeune demoiselle était la présence qu'elle ressentait, car oui, elle ressentait la présence des personnes avant même de les voir. Peut-être était-ce dû à cette habitude d'éviter qui que ce soit - ainsi n'était-elle que peu ravie qu'une personne se soit mise en tête de venir faire un tour dans ce lieu peu hospitalier. Mais elle n'allait pas faire demi-tour maintenant qu'elle était là, d'autant plus que l'envie de voir la douce fumée blanche s'élever dans l'atmosphère grisâtre la tenaillait à présent. Elle n'avait beau pas être entièrement Moldue, elle avait gardé certaines des mauvaises habitudes qu'elle prenait lors de ses retours occasionnels et ne s'en fustigeait pas - au contraire, elle le prenait pour acquis et cherchait simplement à échapper à l'attention du personnel afin de pouvoir tranquillement partager ce moment avec la meurtrière. Et, après plusieurs mois de recherche, elle était parvenue à trouver ce lieu retiré, oublié, inhospitalier, parfait.

La démarche souple, presque floue, Eleana s'approchait progressivement de l'inconnu présent en ces lieux. La chevelure blonde, la posture nonchalante, le regard pensif, l'éclat malicieux ; un Serpentard qui se sentait au loin, mais l'un de ces Serpentards qui ne se prenaient pas pour le roi du monde et qui cherchaient à s'en justifier. Lui semblait se croire d'un autre monde, mais ne s'en jouait pas - du moins, le laissait croire la première impression. Un froissement dans l'air suspendu de ce couloir glacé ; la jeune femme venait de s'adosser au pilier qui composait la structure du passage, créant un léger froissement de ses vêtements contre la pierre. Un autre froissement ; et elle avait sorti une douce meurtrière de sa poche. Et la fin de cette gestuelle ordinaire fut de se concentrer afin de produire, au bout de ce briquet au claquement discret, une flamme fragile qui alla embrasser dans un baiser éphémère, le bout de la meurtrière, ses yeux d'or fusion fixés sur l'illustre inconnu à la silhouette fine, sans un mot aucun. Et la fumée grise s'éleva dans l'atmosphère froide du glacial éthéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serpentard



avatar
Viserion Iskander
Messages : 24
Date d'inscription : 10/04/2017




Message
Jeu 11 Mai - 19:23
Viserion savait déceler la nature des gens d’un simple coup d’œil, identifier leur maison sans grande difficulté. Pourtant l’être à demi-fantomatique qui le fixait ne lui disait rien. L’avait-il déjà croisée dans les couloirs ? Difficile à dire. Des cheveux plus sombres que l’ébène, un visage à priori inexpressif … non, vraiment la jeune fille ne lui disait rien. Donc il pouvait déjà écarter les Serpentard. Trop discrète pour être une Gryffondor (aka « Je gueule plus fort que les autres parce que j’ai trop du courage »). Son repos avait donc été perturbé par une Serdaigle, ou une Poufsouffle. Difficile à déterminer sans échanger quelques mots.

Mais avait-il réellement envie d’échanger ces quelques palabres ? Pas nécessairement. Faudrait-il réellement briser ce calme si apaisant ? Il se contenta de fixer la jeune fille sans un mot, le regard acéré mais non méprisant, les lèvres serrées. Ses yeux se détournèrent ensuite sur la flamme que l’inconnue produisit.


▬ Comment quelque chose d’aussi froid peut-il créer quelque chose d’aussi chaud ?

Était-ce réellement intelligent de penser tout haut ? Qu’importe. Viserion avait encore quelques difficultés avec la langue anglaise, mais lui il semblait que ces paroles sonnaient justes. Elles exprimaient en tout cas le fond de sa pensée : un corps froid, une âme qui semble l’être tout autant … et des prunelles qu’un feu ardent. Le jeune Iskander était tout autre : ses cheveux blond vif et l’aura chatoyante qu’il semblait dégagée malgré lui le rendait assez chaleureux si l’on ne s’éternisait pas sur son visage. En revanche ses yeux n’avaient jamais autant brillés que ceux de la jeune fille. Son analyse terminée, il se sentit idiot. Devait-il se détourner et retourner observer le paysage, comme prévu à l’origine, ou bien était-il de bien meilleur goût de converser avec cette étudiante (et récolter quelques informations peut-être ?) ?

Le dilemme le tortura tant qu’il finit par rejeter sa tête en arrière dans un soupir. Les différences culturelles entre l’Angleterre et la Norvège lui échappaient encore, malgré les cinq ans passés dans cet étrange pays. Ce déchirement entre son pays d’origine, celui où il avait vu le jour et celui qui l’avait finalement adopté le jeta une vague de mélancolie. Il repensa au dragon imaginaire qui crachait sa brume à chacune de ses respirations, et ce mit à reproduire cet effet par succession de petits cercles, quitte à sembler étrange. Après tout chaque Serpentard est étrange aux yeux des autres, car unique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Serdaigle



avatar
Eleana Midnight
Messages : 32
Age : 18
Date d'inscription : 05/03/2016




Message
Sam 13 Mai - 19:24
- Comment quelque chose d'aussi froid peut-il créer quelque chose d'aussi chaud ?

Une question surprenante, autant par sa formulation que par son sens ; le jeune homme n'était pas anglais. L'accent nordique ressortait clairement de sa diction, pourtant fluide ; l'air concentré qu'il avait lui prouvait qu'il réfléchissait. Il l'analysait ; un jeune Serpentard intelligent. Eleana le savait ; les Serpentards portait cette réputation effrayante en raison de leur capacité d'analyse hors du commun, l'analyse étant la base de tout projet complexe, la base de la manipulation. La jeune fille aux cheveux noir corbeau lâcha un petit rire. C'était l'un de ces rire qui ne s'entendaient pas, se dessinant simplement sur ses lèvres fines et fragiles. La Serdaigle ne souriait jamais ; et quand elle le faisait, aucune chaleur ne s'en dégageait vraiment. Elle avait bien compris la question du jeune Serpentard ; il pouvait tout aussi bien parler du briquet et de la meurtrière que d'elle et ses pupilles dorées. Mais ce qui aiguisait son intérêt était la capacité du jeune nordique à l'exprimer à voix haute sans craindre de laisser échapper un quelconque mépris pourtant inexistant.

La fumée douceâtre continuait doucement à s'élever, se mêlant au milieu de son chemin sinueux, au vent des neiges et à la buée du serpent chaleureux. Eleana tira quelques souffles empoisonnés ; le Serpentard exhala une braise enfumée de son souffle vital. C'était l'une de ces scènes étranges par symétrie, dans un couloir sinistrement placé ; diamétralement opposés, ces deux jeunes gens, noir d'ébène et blond de soleil, meurtrière et jeu d'enfant. Rien ne les rapprochait sinon le silence solitaire. Un silence éphémère, doucement déformé par la voix éthérée de la jeune demoiselle ; elle semblait presque murmurer.

- Et comment quelque chose d'aussi chaleureux peut-il supporter cette froideur de neige ?

Une réponse amusée, donnée quelques secondes après ; elle ne faisait jamais la conversation, elle la tissait avec des mos. La jeune Serdaigle avait une conception étrange des rapports sociaux ; si la plupart les pensait en termes d'échanges rapides, Eleana les pensait en termes de filaments fragiles. Les conversations devaient se tisser, et créer l'intérêt ; la fragilité des mots était le miroir de l'esprit et le regard fuyant celui de l'âme contrit.

Elle n'attendait pas véritablement de réponse à son interrogation ; le Serpentard semblait n'éprouver aucune curiosité à son égard. Rien ne les liait sinon ce moment fragile, fuyant ; ils étaient juste deux loups solitaires d'un instant, trouvant refuge dans un couloir couvert de neige, murmurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

sang chaud ⛛ ambiance glaciale {Eleana}

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Septième étage :: Couloir enneigé
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥