Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mise à nue - Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 31 Juil - 18:50
Spring marchait gaiement dans les couloirs. Elle était d’une humeur radieuse aujourd’hui. Tellement radieuse qu’elle ferait probablement tomber tous les garçons. Aussi avait-elle optée pour une tenue estivale : une petite jupe, un T-shirt simple… Et le tout bien caché par sa robe… Quel dommage, on n’apercevait même pas ses jambes si fines, qu’elle n’avait même pas besoin d’épiler – pré-pubère vous dis-je. C’était donc purement une tentative ratée pour attirer les regards, et même son bonnet rouge, qui coiffait ses cheveux bruns, ne parvenait pas à cet objectif.

On la regardait toujours un peu, juste comme ça. Comme une étudiante mignonne, un peu jeune, mais mignonne. Elle pensait qu’on la regardait comme une bonasse. Et cette fois, elle s’apercevait bien que les regards des mâles allaient à quelqu’un d’autre. Tous. D’avance, Spring se hérissa : elle savait parfaitement vers qui se tournaient leurs regards, et elle détestait d’avance ce qu’elle allait voir. Violet Jenkins. Cette fille plate, timide, asociale, à la peau trop pâle, sans poitrine, trop poilue et trop moche. Que Diana haïssait purement et simplement – par jalousie, cela va sans dire, puisque la petite Serdaigle n’était pas si laide. Bien au contraire.

Sans aucune discrétion, Spring fit demi-tour. Elle ne voulait pas traîner dans le même couloir que cette petite conasse. Mais, alors qu’elle tournait au coin du dit couloir, elle se ravisa. Elle avait une super idée en tête : elle allait ridiculiser Violet, et tout le monde rirait de la situation, oubliant leur attraction pour la demoiselle. C’était purement et simplement machiavélique. La gamine attrapa sa baguette bien en main, savourant la douceur des pins. Elle n’était plus vraiment douée en cours – plus par volonté qu’autre chose – mais elle était encore capable de se débrouiller avec la magie… Surtout quand elle le voulait aussi fortement. A voix basse, elle susurra le nom d’un sort qu’elle avait lu dans un livre, et observa, avec satisfaction, les vêtements de Violet disparaître. TOUS ses vêtements.

Elle éclata de rire, lourdement, sans aucune discrétion, sa baguette bien rangée dans sa poche – que personne ne comprenne qui était à l’origine de cette attaque mystère. Malheureusement, son rire sonnait terriblement faux et discordant – et surtout, il n’était rejoint par aucun autre. Perturbée, Spring regarda autour d’elle… Mais personne ne lui retourna son coup d’œil, tous les yeux braqués sur une seule et unique personne. Nue. Vulnérable. McFarlane poussa un juron, cette fois, et lança à voix haute, sans aucune hésitation :

« Putain mais tu fais chier ! »

Elle était vulgaire. Comme les grands. Comme ça, elle avait l’impression de se rebeller. Pathétique. Et elle observait Violet en train de grelotter. Eh oui, il fait froid, hein.

Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Violet E. Jenkins
Messages : 521
Age : 26
Date d'inscription : 26/07/2013




Message
Mer 31 Juil - 22:36
Violet ne demandait rien, jamais rien à personne : son but dans la vie était de se faufiler dans Poudlard sans être vue, et de discuter avec les rares personnes qui pouvaient tenir plus de cinq minutes sans lui sourire niaisement. Puisqu'elle n'avait découvert ces personnes qu'en début de cette année scolaire-là, ça lui avait laissé deux ans pour perfectionner ses techniques ninja. Petite et frêle, elle avait d'ailleurs le physique de l'emploi, malgré ce que son aura de vélane faisait croire à certains.

Le problème quand on est un ninja, c'est quand on doit passer dans un couloir dont le sol est verglassé : ça force à ralentir, c'est stressant. Et le stress, c'est très mauvais quand on essaye de maintenir un pouvoir magique sous contrôle. Violet n'avait pas fait la moitié du couloir quand tous les regards se tournèrent vers elle. Et zut de flûte, repérée. Il fallait qu'elle sorte de là, et vite !

...Pas assez vite. Comme arrivé de nulle part, elle se prit un sortilège en plein dans le ventre. Elle se plia, s'attendant à de la douleur, mais elle ne ressentit que du froid. Un froid anormal, qui la touchait là où auraient dû se trouver plusieurs couches de vêtements, dont une robe de sorcière.

Avec un « poc » sonore, sa baguette tomba sur le sol, puisqu'elle était précédemment dans sa manche. Et elle était complètement à poil au milieu de la neige.

Elle sentit tout le sang partir de son visage, et devint blanche comme un linge.

Oh non, pas ça, tout mais pas ça, pitié Merlin, quelqu'un, pas ça !

Violet sentait les regards braqués sur elle, un grand silence s'installant dans le couloir alors qu'elle perdait complètement pied, à deux doigts de tomber dans les pommes de panique. Évidemment, ça n'aidait pas son self-control. Elle se mit à trembler, autant de stress que de froid, toute nue dans le blizzard.

Et en plus, son agresseuse lui en voulait d'avoir contrecarré son mauvais coup. Comme si c'était de sa faute si les gens ne riaient pas. Elle aurait mille fois préféré qu'ils rient d'ailleurs, qu'elle ait honte une bonne fois plutôt que de rester là, complètement tétanisée, complètement paniquée devant l'étendue du désastre.

La jeune fille attrapa sa baguette le plus vite possible.

« Finite incantatem ! FINITE INCANTATEM ! »

Mais ce n'était pas un sort d'invisibilité qui l'avait frappée, et les vêtements ne revenaient pas. De grosses larmes de rage roulaient sur ses joues, et son regard se fixa sur Spring. Tout le monde autour était figé et la regardait fixement, elle qui ne voulait pas être vue, et surtout pas comme ça. On aurait dit que le temps s'était arrêté dans la salle : il n'y avait plus que les deux protagonistes qui semblaient douées de vie, puisque tous les autres accusaient le coup de la surcharge de pouvoir vélane dans cette zone du couloir.

Elle ne savait pas ce qu'elle lui avait fait, en plus. Elle ne lui parlait jamais, elle ne faisait jamais rien pour lui nuire... Si ce n'était être plus belle qu'elle. Et ce n'était même pas voulu. Violet avait très envie de lui balancer un maléfice en pleine tête, la gifler, n'importe quoi, mais la première chose qu'elle fit fut d'essuyer ses larmes d'un revers de main rageur.

« Je te fais chier ? Tu as vu ce que TU AS FAIT ? »

Elle désigna les autres gens présents d'un signe de la main, et les larmes coulaient, et elle tremblait, trop que pour même songer à s'enfuir.



(ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Jeu 1 Aoû - 18:20
Spring accusait le coup. C’était tellement vexant de jouer un tour, de ruser pour obtenir quelque chose et d’avoir, en guise de résultat, l’effet strictement opposé. Elle en aurait presque pleuré – mais il lui en fallait plus. La bouche tordue par un rictus désagréable, elle remit ses cheveux en place en s’approchant de la vélane. Elle avait beau dandiner son si joli petit derrière, aucun mec ne lui jetait le moindre regard. Ni aucune fille, d’ailleurs. Pour un peu, on aurait même vu la bave couler de leurs bouches et se figer sur place. Ce n’était pas du tout, mais pas du tout ce que McFarlane avait prévu – ni, d’ailleurs, qu’elle soit immédiatement accusée par la principale intéressée, nue. Heureusement pour elle, la Gryffondor avait du ressort – il lui en fallait vu le nombre de situation dans laquelle elle se mettait. Volontairement, bien sûr. D’une voix un peu stridente, elle répondit :

« Mais c’est pas moi ! »

Non, bien sûr que non. Ça, c’était plus pour gagner du temps. Elle fronça les sourcils – de manière un peu trop exagérée d’ailleurs – et fit les dernières enjambées vers elle. Elle venait de mettre un plan au point : elle allait filer sa robe à Violet, et la mettre bien mal pour que ses formes soient cachées. Comme ça, d’une part, elle passerait pour une héroïne – une fille de bien, le genre de personne avec qui tous les hommes rêveraient d’être – et, en prime, elle se retrouverait à son tour sans robe. Et le port de sa si ravissante jupe serait révélé au monde entier. Spring sourit intérieurement : elle était absolument géniale.

« Tiens, ma robe, protège-toi ! »

Elle avait un ton pressant, et elle tentait comme elle pouvait de protéger Violet des regards – comprendre essayer de se mettre en évidence, pour qu’on la regarde elle plutôt que la Serdaigle. Sans trop de succès. Les gens en venaient à tourner la tête pour éviter de la voir. Bon, son plan n’était pas trop fonctionnel. Elle enleva finalement sa robe, et secoua ses jambes en grelottant – quand une fille mignonne a froid, il y a toujours un mec mignon qui vient poser un gilet sur ses épaules… Non ? Apparemment, les règles du monde des Moldus ne s’appliquaient pas à Poudlard. Désespoir. Diana attrapa donc Violet par le col, l’attira dans une salle de classe, referma précipitamment la porte – on ne sait jamais comment une bande de mecs affamée peut réagir – et laissa enfin tomber le masque.

« OUI J’AI VU MADAME, OUI. »

Qu’est-ce qu’elle était mature…

« Bravo hein, tu as encore réussi à tout gâcher ! »

Là, elle était juste méchante.

« Et puis rends-moi ma robe, Miss « Je m’exhibe pour qu’on m’aime encore plus ! » ».

Spring n’était vraiment pas une personne agréable, même si elle pouvait, parfois, le laisser penser. Et, surtout, elle était de très, très mauvaise foi.
Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Violet E. Jenkins
Messages : 521
Age : 26
Date d'inscription : 26/07/2013




Message
Sam 3 Aoû - 16:35
Ni d'une ni de deux, Violet enfila la robe que Spring lui avait donnée et s'enroula dedans. L'autre fille était plus grande et plus large qu'elle, aussi elle était plus ou moins couverte correctement. Elle ne comprenait pas trop pourquoi Spring restait devant elle en petite jupette comme ça, dans un froid de canard, mais elle-même était encore trop tétanisée pour s'enfuir, abasourdie par le changement de comportement.

Et puis elle se retrouva dans une classe déserte sans même savoir comment, face à une peste furieuse. Violet resta un instant interloquée. Comment osait-elle lui sortir ça ? Elle serrait sa main sur sa baguette de plus en plus fort.

« J'ai tout gâché hein ? »


Elle inspira profondément, résistant à l'envie de lui envoyer un maléfice cuisant. Inspiration, expiration, voilà, très bien. On se calme. Et puis... Spring rouvrit la bouche pour déverser un peu plus de son poison. Violet retira la robe, et la jeta par terre.

« Voilà ta robe. Incendio. »

La magie prit de la force dans sa rage et le vêtement ne fut bientôt plus qu'un tas de cendres, avec probablement tout ce qu'il y avait dans les poches. Ce n'était peut-être pas la chose la plus intelligente à faire, mais au moins, ça défoulait. Elle avisa la salle de classe vide, et s'approcha des lourdes tentures de velours qui encadraient la seule fenêtre.

« Cracbadaboum »

Un sortilège de nettoyage plus tard, elle s'enveloppait dans l'épais tissus écarlate et surtout chaud, au point de ressembler au Petit Chaperon Rouge. Juste son minois dépassait. Il lui faudrait un moment pour arrêter de trembler de froid, même si l'atmosphère était moins glaciale là que dans le couloir enneigé. Mais au moins, ce n'était plus elle la moins habillée dans cette histoire.

« Tu sais parfaitement que c'est toi qui as lancé ce sort ! Pourquoi est-ce que j'aurais choisi ce STUPIDE COULOIR, même si j'avais l'envie de me mettre à poil devant tout le monde, hein ? C'est pas moi qui m'habille pour le plaisir de montrer ma culotte au monde, d'entre nous deux ! »


Elle savait que Spring était méchante pour le plaisir, qu'elle était de la pire des mauvaises fois que Violet avait jamais pu voir dans sa courte vie, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de lui répondre par l'énervement.

« Si tu me laissais seulement TRANQUILLE, je te laisserais l'attention de tout le monde ! Je te ferais CADEAU de ce foutu truc qui me colle à la peau si je pouvais, par Merlin ! »

Oh oui, elle le lui aurait offert avec grand plaisir. Mais elle ne pouvait pas, et elle était apparemment condamnée à subir les humeurs de mademoiselle. Elle espérait que le préfet Fayot n'entendait pas les pensées, au vu de l'envie qu'elle avait de la massacrer à coup de sorts, de la gifler, de la griffer... Elle prit une grande respiration en sentant une démangeaison dans son cou, qui disparut heureusement ; il n'aurait plus manqué qu'elle se transforme en harpie, ç'aurait été le comble.



(ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Dim 4 Aoû - 20:36
Spring écarquilla les yeux – grands, bien grands – en suivant les agissements de Violet. Elle. Avait. Brûlé. Sa. Robe. Et si McFarlane ne l’appréciait pas vraiment, elle n’en avait pas d’autre, et n’était pas issue d’une famille extrêmement riche… Ses parents allaient littéralement la tuer quand ils sauraient. A moins qu’elle ne raconte que c’était Violet qui avait fait une violente crise de jalousie et brûlé le tissu – oui, ça semblait être une bonne solution. Diana allait mentir. Encore. C’était la meilleure des façons de s’en sortir, elle l’avait bien compris, de toutes façons… Elle était presque devenue une Serpentard.

N’empêche, Violet était capable de s’énerver. Comme quoi, elle jouait bien un double jeu cette petite peste : gentille, timide et innocente en public, mais salope au possible en privé. Et colérique. Merde, elle aurait du avoir une caméra et la filmer – si seulement tous ces objets moldus fonctionnaient à Poudlard, ç’aurait été tellement pratique ! Elle aurait pu montrer à tout le monde qui la demi-vélane était vraiment. Et elle était certaine que, une fois que tous les garçons l’auraient détestée, ils auraient pu résister à son pouvoir pervers.

C’est alors que quelque chose, dans les cris de porc de Jenkins, attira l’attention de Diana. Elle voulait lui donner son pouvoir ? Elle le lui proposait ? Finalement, la Serdaigle était peut-être intéressante. Changeant immédiatement de comportement – la petite peste – Spring afficha son plus beau sourire. Elle avait une nouvelle idée. Faire de Violet son amie, jusqu’à trouver le moyen d’avoir les effets de son affection… Peut-être en lui prélevant un peu de sang ?

« Excuse-moi, je suis un peu nerveuse en ce moment… C’est pas la bonne semaine. »

Complètement faux, Spring n’avait toujours pas ses règles… C’en serait presque inquiétant, d’ailleurs : il y avait de plus en plus de filles, chez les Gryffondors, qui les avaient… Mais bref. Affichant toujours son sourire le plus adorable – on y croirait presque – elle déclara :

« Voilà ce que je te propose. On essaie de te débarrasser de ton truc, et tu me le donnes en échange. On n’a qu’à changer de sang, ça doit être possible non ? »

Et si elle refuse, Spring menacera de la balancer aux professeurs. Pour la robe ayant subi un incendio. Il y avait une preuve qu’elle avait jeté ce sort – sous la forme d’un petit tas de cendre…

Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Violet E. Jenkins
Messages : 521
Age : 26
Date d'inscription : 26/07/2013




Message
Mar 6 Aoû - 15:23
Enroulée dans sa tenture, Violet fit des yeux ronds. Qu'est-ce que c'étaient que ça pour des excuses stupides ? Avoir ses règles était un prétexte suffisant pour jeter un sort super-gênant sur un camarade de classe, Poudlard n'avait plus qu'à se transformer en arène, avec toutes les furies qui s'y promenaient ! Quoique dans le genre furie, Spring en tenait une couche.

Mais elle lui souriait, maintenant, sa proposition semblait avoir touché une corde sensible, et les accusations de mauvaise foi avaient laissé la place à un sourire angélique. Violet était complètement abasourdie devant le retournement de situation, et ne savait pas trop quoi dire. D'un côté, elle en aurait entendu parler si ça avait été possible de transférer son don, et elle aurait sans doute déjà essayé... Mais avoir la paix avec Spring, c'était très, très tentant.

« Euh... Je sais pas si c'est possible, mais on peut toujours essayer hein... »

Elle ne semblait pas totalement convaincue, mais si un accord pouvait lui donner quelques temps de tranquillité avec la peste Gryffondor, c'était un filon à creuser. Elle se reprit vite, et tenta de rattraper le coup.

« Pas contre je suis pas trop rassurée, le sang c'est particulier quand même... On pourrait faire des recherches, se renseigner et tout avant ? »

Violet était pratiquement certaine que ça ne fonctionnerait pas, mais faire des pseudo-recherches pourrait rallonger la trêve un peu avant que Spring ne se rende compte que son don était génétique.

« Je suis sûre qu'on doit pouvoir trouver quelque chose à la bibliothèque sur le sujet ! »

Voilà, c'était un bon moyen de s'échapper : elle ne pouvait pas aller à la bibliothèque enroulée dans une vieille tenture de salle de classe. Donc, elle allait devoir retourner à la tour Serdaigle, où elle pourrait se changer.

« Ce serait trop bien si on réussissait... »

C'était sincère, même si elle n'y croyait toujours pas. Elle aurait adoré se débarrasser de son aura au profit de quelqu'un qui aurait apprécié un tel pouvoir, le refiler à une autre personne pour ne plus devoir le subir... Être normale, quel rêve insensé !



(ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mer 7 Aoû - 11:08
Spring observait la facilité avec laquelle Violet avait cédé. C’était étrange, trop étrange qu’elle accepte de perdre quelque chose qui faisait partie d’elle depuis toujours. Surtout quelque chose de cette importance. Se rendait-elle compte que sa vie deviendrait infiniment plus compliquée, sans son don ? Qu’elle ne pourrait plus séduire les hommes de son choix ? Qu’elle ne pourrait plus amadouer les profs qui l’auraient pris la main dans le sac en utilisant son aura ? Qu’elle n’aurait plus tous ces regards, doux, protecteurs, désirables ? Se rendait-elle compte que sa vie entière changerait, et passerait de lumineuse et public à fade ? Incroyablement trop fade ? Probablement non.

Pire encore, Violet semblait ravie et pressée de se débarrasser de son don. Et ça mettait la jeune McFarlane hors d’elle. Allons, elle avait quelque chose que la moitié des filles de Poudlard rêvait d’avoir, elle avait un don précieux, et elle voulait s’en débarrasser comme ça, comme on se débarrasse d’une vieille chaussette. L’herbe est toujours plus verte dans le jardin d’à côté, apparemment… Et Diana allait profiter de son positionnement actuel dans le jardin pour enfoncer un peu le clou. Elle lui montra son plus grand sourire pour répondre :

« Oui, ce serait génial ! »

Et puis, elle regarda autour d’elle, et prit un air comploteur – c’était, décidément, une très mauvaise actrice. Elle s’était penchée vers l’avant, et ses yeux allaient sans cesse de la porte à Violet, comme si elle surveillait que personne n’entrerait… En même temps, elle avait l’intention d’utiliser la jolie Serdaigle pour satisfaire une de ses ambitions, à savoir découvrir à quoi ressemblait la réserve, et y aller tout en sachant que c’était interdit… Spring aimait briser les règles. Elle déclara donc :

« Mais tu sais, là où on pourrait trouver le plus de renseignements, c’est sûrement dans la réserve… C’est là où toutes les choses dangereuses sont contenues, et savoir comment partager ou donner son pouvoir de vélane, c’est certainement là que ce sera mis. Alors… Il va falloir qu’on y aille. »

Et puis, elle sourit de nouveau et, un peu peste sur les bords, elle rajoute :

« Mais t’inquiète, le bibliothécaire est un homme, le préfet fayot est un homme, le gardien est un homme, tu n’auras qu’à montrer tes seins pour leur faire oublier notre présence et éviter la perte de points ! »

C’était très probablement vrai… Et ça rappelait à quel point Diana était une petite peste.

Revenir en haut Aller en bas

Serdaigle



avatar
Violet E. Jenkins
Messages : 521
Age : 26
Date d'inscription : 26/07/2013




Message
Mer 7 Aoû - 12:32
Violet sentait que ça n'allait pas être une partie de plaisir... Spring était décidément une sale hypocrite, qui ne savait en plus pas mentir. Grands sourires faux, voix incroyablement nasillarde, tout d'une manipulatrice ! La jeune fille resta un instant abasourdie devant ses propositions. Aller dans la réserve ? Elle n'avait pas réfléchi à ça... Elles allaient s'attirer des ennuis, oh misère. S'il y avait bien quelque chose que Violet fuyait plus encore que la compagnie des autres gens, c'était les ennuis.

Néanmoins... C'était vrai qu'elle pourrait peut-être s'en tirer, quoiqu'elle se demande bien de quels seins Spring parlait, pour n'en avoir pas encore aperçu plus d'une ombre sur son propre corps. Elle prit une grande inspiration pour se retenir de balancer sa main dans la tête de son interlocutrice. On se calme.

« Oui, évidemment, on va chercher partout où on pourra. »

Il serait toujours temps de se défiler si les choses tournaient mal, puisqu'elle avait une certaine capacité à se déplacer comme un ninja dans le château, avec la force de l'habitude. Mais malgré tout... Elle avait l'espoir complètement insensé qu'elles trouveraient peut-être quelque chose, qu'enfin elle pourrait se débarrasser de cet étrange handicap.

« Je vais aller... Me changer. On verra par patronus comment on entrera dans la réserve, d'accord ? »

Elle avait beau avoir envie de tenter le coup, elle était toujours à poil sous une tonne de tenture de velours, et ce n'était pas la tenue la plus confortable, en plus de son esthétique proche de celui d'un saucisson géant.

Violet ressortit dans le couloir, déclenchant quelques rires de par sa tenue, et ramassa son sac de cours oublié dans la neige. Elle était bien partie pour tout devoir faire sécher. Avec un grand soupir, elle reprit la direction de la Tour Serdaigle pour aller remettre un uniforme, en espérant ne pas croiser un préfet sur son chemin.

Quoiqu'il en soit, une trêve avait été conclue de la plus étrange des manières entre elle et sa persécutrice, mais cette dernière finirait un jour par payer très cher ce qu'elle venait de faire.


HRP:
 



(ou pas)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



Message
Revenir en haut Aller en bas

Mise à nue - Violet

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Septième étage :: Couloir enneigé
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥