Être sorcier dans le Londres magique, c'est vraiment tranquille... Sauf lorsque trois frères, les Bumblebee, décident de révolutionner le monde magique en proposant trois idées qui s'opposent : révéler les sorciers aux moldus, intégrer les créatures à la société, ou tout laisser en l'état en se méfiant bien des deux autres. Le monde magique anglais est en ébullition à mesure que les trois candidats s'opposent, laissant un peu leurs charges respectives à l'abandon au profit de leur campagne. C'est ainsi qu'à Poudlard, un joyeux bazar règne souvent en l'absence du directeur, et que les créatures de tous poils envahissent peu à peu les villes sorcières pour le meilleur comme pour le pire !
poufsouffle
1189 pts
serpentard
918 pts
serdaigle
661 pts
gryffondor
612 pts

l'unité
203 pts
ligue des sorciers
223 pts

Caesius ▬ fondatrice retirée
Viridus ▬ administratrice
Kalev ▬ modératrice
Sloan ▬ modératrice
Flavian ▬ modératrice



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Cours d'Alchimie n°1 - Années 3 à 7 - Philosophie & Alchimie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

Serpentard
& Préfet(e) en chef



avatar
Pete MacAllister
Messages : 187
Date d'inscription : 02/04/2014




Message
Mar 29 Avr - 21:14


Analyse psychochimique

Pete MacAllister écoutait le cours d’une oreille distraite, griffonnant quelques notes sur son parchemin. L’alchimie n’était pas sa matière favorite, mais il l’avait choisie car elle avait un petit côté mystérieux qu’il jugeait intéressant. Jusque là, il n’avait pas été déçu.
Jusque là.
Il hausse un sourcil lorsqu’il comprend la teneur du devoir. Analyse psychologique. Mais bien sûr. Pete jette un regard en coin à ses camarades de classe, certains sont déjà penchés sur leurs copies, d’autres affichent un air complètement perdu. Ca le rassure alors, il n’est pas le seul à se demander quel intérêt il peut bien y avoir à s’analyser dans un cours où on ne va décemment pas parler de soi. Que fera le professeur Twain de leurs personnes réduites à une recette de cuisine ? Il savait qu’il n’aurait pas dû choisir cette option. C’était intéressant quand on abordait la pierre philosophale et les histoires d’alchimistes obsédés par la transformation du plomb en or, mais là ça devient trop personnel. Pete grommelle intérieurement. Il ne peut décemment pas faire ce devoir honnêtement. Mais il ne va pas rendre une page blanche, ce serait contraire à sa réputation de premier de la classe… simuler un malaise, peut-être ? Non. Si elle lui demande de le lui rendre plus tard, il ne sera pas plus avancé.
Il prend une grande inspiration et commence à gratter le papier.

« Je vous avoue, professeur, que cet exercice est difficile pour moi. Je ne suis pas extrêmement bon en introspection, comme n’importe qui j’imagine. Qui peut se définir en quelques mots ? Et en termes alchimiques ? »

Demander à quelqu’un de s’analyser ? Intéressant. À des adolescents qui se cherchent encore ? Stupide. Mais il ne va pas le dire. Alors il rentre dans le vif du sujet :

« Je suis né un 24 avril. Je suis donc taureau, signe de terre auquel on appose volontiers les mots attraction, prudence et acquisivité. C’est pourquoi j’ai choisi de m’identifier à la planète Mercure. Je pense avoir une personnalité relativement malléable mais mes convictions profondes ne changeront jamais, j’évolue constamment entre mon envie de m’intégrer et ma défiance naturelle, chose que je préfère ne pas montrer ouvertement au risque que l’on me prenne pour quelqu’un de sec et de froid. En cela, le caractère inconstant de Mercure me convient parfaitement.

Mon âme est donc liée à mercure, un métal imparfait, également appelé « vil » Je n’aime pas particulièrement ce terme car je doute que quiconque ici puisse prétendre à la perfection de son âme. Mais je suis parfaitement conscient de mes imperfections, et j’essaye d’y remédier. Symboliquement, le mercure représente la connaissance, la communication, deux domaines dans lequel je pense être à l’aise. On le lie également à la médecine, c’est intéressant. Je ne me suis jamais penché sur la question mais il serait fascinant de savoir si la composition de notre âme influence le cours de notre vie d’une manière ou d’une autre. Une forme de divination, peut-être ? Mais revenons à l’alchimie.

Le mercure étant décidément un élément important de ma composition, je ne pense pas que le degré de soufre soit très élevé dans mon corps. Cet élément est associé au feu, et je ne pense pas y être rattaché de près ou de loin (je dirais même que j’en suis l’opposé). Pourtant, il y a bien une part de chaque en nous. J’estime donc la part de souffre qui me compose à un petit 15%, pour un bon 85% de mercure.

D’un point de vue élémentaire, la personnalité froide et sèche de Mercure est composée de terre et d’eau (froid) et de terre et de feu (sec). Partons donc sur un bon 25% d’eau et de feu, avec toujours une majorité de terre, disons 50%. Je garde le reste pour l’air.

Résumons :
Planète : Mercure
Métal lié à l’âme : mercure
Corps composé de 85% de mercure et 15% de soufre
Eléments : 50% terre, 20% eau, 16% feu, 14% air.

Note : J'ai choisi au final d’augmenter légèrement le ratio d’eau dans mon corps car la combinaison terre/eau me parle davantage que celle terre/feu. »


♥♥♥♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



avatar
Invité



Message
Mar 29 Avr - 22:21
Psychologie & Alchimie – Les notes

Meilleure copie :

Aleksandra Strakh :
Vous avez parfaitement cerné l’intérêt du devoir et l’avez fait avec un sérieux exemplaire. Félicitations : c’est une excellente copie que vous avez là, et vous méritez grandement votre optimal. Et pour vous répondre, je pense que univers et magie ne sont pas dissociables : la magie est donc l’univers et l’univers est également la magie.


Optimal :


Summer M. Sutherland :
Vous avez raison, il est très difficile de se connaître à vos âge : mais plus on commence à faire son introspection tôt, plus on le fait facilement en vieillissant… Et un Alchimiste ne peut être bon s’il ne s’analyse pas régulièrement. Toutefois, le regard des autres influence beaucoup l’état d’esprit des gens, et peut modifier la nature de leur âme sur le long terme : ainsi, votre façon de vous étudier est très bonne, et il en ressort beaucoup de choses intéressantes que je garderai en tête… À votre place. Bravo en tous cas, je vous invite à prendre l’option Alchimie, parce que vous avez failli être meilleure copie !

Charlie C. Foxx :
Vous avez frôlé la meilleure copie, car votre travail est de très bonne qualité. On sent que vous avez fait des efforts pour vous comprendre et vous analyser, et vous avez en effet raison : personne n’est à 100% une planète, mais tout le monde a une planète dominante chez lui.  Je vous félicite pour votre travail, et vous invite à le garder précieusement, car il vous sera très utile pour l’un des cours à venir.

Evgeni Pavlov :
C’est une très belle analyse de vous-même que vous avez faite ici, qui illustre très bien à quel point l’Alchimie est un mélange de diverses sciences. Toutefois, je trouve votre auto-analyse un peu triste : il faut vous amuser un peu, sortez, vivez votre vie de jeune, il est encore temps de changer ! Mais je m’égare. Un très bonne copie, qui mérite un Optimal… Attention toutefois, on parle de pierre philosophale, pas de pierre philosophe. J’ai mis ça sur le compte d’une inattention.



Efforts Exceptionnels :



Alix Barthelemy :
Il est rare, chez les alchimistes, de séparer l’âme et l’esprit. De fait, vous pouvez être majoritairement argent et majoritairement fer, mais les métaux qui vous composent sont les mêmes pour l’âme et l’esprit, puisque c’est considéré comme un même matériel en alchimie. Ceci mis à part, vous avez fait une analyse très intéressante de vous-même et de la lune, et cette introspection vous resservira à l’avenir. Attention toutefois : ne confondez pas « Alchimie » et « Full Metal Alchimist »… Même s’ils parlent bien du principe d’équivalence, ça reste quand même beaucoup d’invention et la composition du corps n’est sûrement pas celle-ci – mais on pourra en reparler si vous le souhaitez.

Pan E. Seweryn :
L’analyse que vous faites de vous-même est bien menée, mais on sent que vous avez manqué de temps : alors que vous disiez être plutôt eau dans votre avant-dernier paragraphe, vous affirmez être plutôt feu dans le dernier. Evidemment, on peut être eau et feu, mais ils restent des éléments fortement opposés, et ceux qui sont composés majoritairement de ces deux éléments ont, en général, des caractères très variables. Ce genre de petites erreurs ont rendu votre devoir un peu brouillon, et vous font passer d’un optimal à un Efforts Exceptionnels ! Un peu plus de rigueur sur le prochain et je ne doute pas que vous atteindrez l’excellence.

Cyryel Song :
Bien que votre copie ne le reflète pas entièrement, je pense que vous avez eu une réflexion poussée pour arriver à ce résultat. N’hésitez pas à dépasser le nombre de lignes maximales – dans les limites du raisonnable, bien sûr ! – pour développer un peu plus vos pensées. Quoiqu’il en soit, il me semble que c’est du bon travail… Faites attention toutefois à ne pas confondre ce que vous désirez être et ce que vous êtes (je pense au fait que vous trouviez l’argent plus beau que l’or, et que donc vous êtes argent… J’aime beaucoup l’argent aussi mais suis consciente d’être plutôt vif mercure.). Un petit oubli : vous ne m’avez pas parlé de mercure et de souffre dans votre copie, c’est dommage.

Pete MacAllister  :
Votre travail est intéressant, mais un peu superficiel : j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur ce que vous êtes au fond de vous. Car figurez-vous que tous les bons Alchimistes apprennent à faire cette introspection de manière régulière, car quelqu’un qui se connaît bien analyse toujours mieux ce qu’il doit modifier. Il y a également d’autres raisons à cela, comme l’idéal de l’être pur, mais c’est une notion que nous étudierons dans un cours ultérieur.  Mais cela n’est pas le sujet : votre travail était rigoureux, répondait correctement à la consigne mais manquait un peu de réflexion pour arriver à l’Optimal. La prochaine fois peut-être ? Sinon, pour répondre à votre question, la composition de l’âme influe bien évidemment sur nos vies, mais nos vies peuvent également influer sur la composition de notre âme. C’est là aussi une notion que nous aborderons dans un cours ultérieur. Vous l’autre donc compris : toute cette introspection n’était qu’un excellent préliminaire à des exercices plus approfondis qui me passionnent et, je l’espère, vous passionneront aussi. Je vous invite en conséquence à pousser un peu plus cette introspection afin de pouvoir répondre correctement à mes exigences futures.

Acceptable :



Icarus O’Neill :
Votre approche par ce que voient les autres de vous est intéressante : en effet, à votre âge plus particulièrement, il est difficile de se comprendre et de se définir seul, et le point de vue des autres peut même aller jusqu’à changer ce que vous êtes. Toutefois, vous n’avez pas synthétisé avec ce que vous pensiez vous-même de vous, et c’est fort dommage. Il ne faut pas négliger nos propres pensées pour satisfaire celles des autres, ne l’oubliez pas. Votre analyse n’est donc, selon moi, pas complète, et je vous invite à y réfléchir plus longuement à l’avenir.

Sandy Lindon :
Votre analyse de vous-même est remarquable et très intéressante. Il est rare qu’un jeune de votre âge arrive à se remettre en question ainsi, et accepte de ne pas être le centre de tout, mais un catalyseur qui amène les autres à la réussite. Vous feriez un excellent père, je vous félicite. Toutefois, votre travail est incomplet : vous avez parlé de la planète et des métaux, mais avez oublié le plus important  en Alchimie, à savoir le couple souffre/mercure et les quatre éléments. C’est dommage, car votre analyse primaire était vraiment d’une qualité remarquable.

Juliet Windsor :
Mademoiselle Windsor, votre copie m’a beaucoup faite rire, et est tout à fait à votre image : pétillante, innocente et pleine de vie. En l’écrivant, vous avez commencé à vous analyser mais, hélas, j’ai peur que vous n’ayez pas vraiment réalisé l’importance alchimique de ce travail. Je vous invite à lire le livre « L’Être pur », de Mr Flamel, qui vous permettra d’affiner votre travail et de réaliser toute la portée qu’il peut avoir. Il est disponible à la bibliothèque si vous le souhaitez. Rappelez-vous toutefois que le Vif Mercure n’a rien à voir avec le vif d’or, et que s’il est appelé ainsi, c’est qu’il change très rapidement d’état.

Violet E. Jenkins :
Je suis un peu déçue par votre travail, Mlle Jenkins, et pourtant ce devoir ne m’étonne pas plus que ça. Sans la dernière partie sur l’âme, je vous aurais mis un piètre, mais vous vous êtes un peu rattrapée. Votre vision est bien trop scientifique, et le but de ce devoir était de vous faire comprendre que l’Alchimie était une science dure, certes, mais également une science sociale avec une portée très intéressante. Je vous invite à repenser à une analyse purement psychologique de vous et de vos sentiments, puis nous pourrons ensemble faire le lien entre qui vous êtes et ce que ça implique en Alchimie. Pour répondre à votre question, les proportions d’éléments dans l’âme ne changent pas avec les émotions puisqu’ils en sont à l’origine (par exemple, une personne colérique aura pas mal de feu dans l’âme, puisque le feu est à l’origine de l’embrasement et explique facilement la colère). S’il vous plaît, passez me voir dans mon bureau qu’on puisse vous analyser ensemble, je pense que cela pourrait être vraiment intéressant et important pour vous.

Manda Batch :
Hélas, votre travail semble fait à la va-vite et n’est pas vraiment pertinent. Pourtant, vous aviez de bonnes pistes, et quelques minutes de réflexion supplémentaires vous auraient amenée à un EE, au minimum. Je vous invite à y réfléchir de votre côté, car ce travail théorique aura une portée sur le travail pratique qui suivra.

Piètre :



Skye M. Rose :
Je comprends votre point de vue, mais il m’apparaît comme une fuite du sujet et de l’analyse que vous deviez faire de vous-même. Evidemment, tout le monde est composé de tous les métaux, mais tout le monde a aussi un dominant. Je ne vous demandais pas ce que vous aspiriez être – ce sera, sûrement, le sujet d’un autre cours – mais ce que vous étiez concrètement. Ce devoir est, à mon sens, peu réussi Mlle Rose, et je vous invite à essayer d’analyser qui vous êtes vraiment de votre côté. Ainsi, vous pourrez découvrir ce que vous devez changer pour aller vers votre idéal.

Rose M. Sutherland :
Je suis désolée Rose mais, hélas, vous n’avez pas bien compris le sujet. C’était une analyse psychologique que je vous demandais, et vous deviez réfléchir sur votre identité pour pouvoir avancer par la suite sur d’autres travaux à venir. Etant donné le travail que vous m’avez rendu, je me vois dans l’obligation de vous mettre un Piètre. Toutefois, je vous invite à réfléchir sur le sujet et à venir me voir dans l’avenir : nous pourrons peut-être trouver un moyen de vous faire rattraper cette note.





Bilan :

+30 points pour Serdaigle
+ 20 points pour Gryffondor
+ 20 points pour Serpentard
+ 15 points pour Poufsouffle

C'est payé ♥
Revenir en haut Aller en bas

Cours d'Alchimie n°1 - Années 3 à 7 - Philosophie & Alchimie

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WIGGENWELD ! :: 
 :: Cinquième étage :: Salle de classe d'Alchimie
-
Vote pour WW parce que tu l'aimes ♥